Bachelot discrète sur son passé dans des labos
Brève

Bachelot discrète sur son passé dans des labos

Quels ont été les liens de Roselyne Bachelot avec l'industrie pharmaceutique ?

Quels ont été les liens de Roselyne Bachelot avec l'industrie pharmaceutique ? Sur son site internet, le journal Fakir, basé à Amiens, signale que la biographie officielle de la ministre de la Santé, présente sur le site du ministère, omet de signaler les douze années qu'elle a passé à travailler pour des laboratoires pharmaceutiques.

Le journal avait repéré que la notice Wikipedia, mais aussi une ancienne biographie de Bachelot, issue d'un document du parlement européen, mentionnaient qu'elle avait été "déléguée à l'information médicale" pour les laboratoires ICI Pharma, de 1969 à 1976, puis chargée des relations publiques chez Soguipharm, de 1984 à 1989. Deux mentions, également disponibles sur le site du Trombinoscope, "l'annuaire professionnel du monde politique", édité par une société privée, mais qui n'apparaissent pas sur le site du ministère. La biographie de la ministre ne comporte en effet pas de rubrique "Carrière", contrairement à celle, par exemple, de Christine Lagarde ou de Brice Hortefeux.

Cherchant à en savoir plus, Fakir n'a pas obtenu de réponse claire, ni de la part du service de presse de la ministre, ni de Bachelot elle-même, interrogée alors qu'elle se faisait vacciner devant la presse le 12 novembre.

Tout juste le site a-t-il réussi à savoir qu'elle avait été visiteuse médicale, ce qui peut correspondre au poste de "déléguée à l'information médicale". Et la seconde mention pourrait correspondre à un laboratoire monté avec son mari de l'époque, croit-on comprendre des échanges divers entre journaliste et chargés de communication (C'est aussi ce qu'affirment quelques sites internet, par exemple celui-ci, qui assure, sans aucune source, que Soguipharm correspond à une entreprise de fabrication de médicaments basée en Guinée, et revendue depuis.).

A noter, selon nos constatations, que seuls deux autres membres du gouvernement ne font pas figurer de rubrique "Carrière" sur leur biographie officielle : Luc Chatel, passé par la DRH de L'Oréal avant de devenir secrétaire d'Etat à la Consommation, puis ministre de l'Education nationale, et Alain Marleix, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, qui fut, selon politique.net, "chef du service politique du quotidien gaulliste La Nation entre 1968 et 1976".

Bachelot est-elle toujours proche du milieu des laboratoires pharmaceutiques ? Mystère... et une pièce de plus à notre dossier "Le virus du fantasme ?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.