Attali, celui qui nous ferait croire que Polony est de gauche
Brève

Attali, celui qui nous ferait croire que Polony est de gauche

Macronneries obligent, le voici qui ressort, le conseiller de l'ombre de Mitterrand, Sarkozy et Hollande

,"l'autre président", comme titrait Libé cette semaine, celui dont on ne sait jamais s'il incarne le vrai pouvoir de l'ombre ou l'éternel cocu, bref comme résume absurdement de Caunes, "un influent conseiller de l'ombre jamais vraiment écouté." Re-bref, voici Jacques "UMPS" Attali au Grand Journal.

Face à lui, le roc Natacha "politiquement incorrecte" Polony, avec son sourire de destruction massive. C'est parti. "Ma commission était bi-partisane, il y avait des gens de gauche et des gens de droite. Si deux hommes de gauche et de droite disent une vérité, elle peut être commune" "Donc sur les questions de politique économique, il n'y a plus de gauche et de droite". "Je n'ai pas dit ça. Ma commission bi-partisane..." "Elle ne réunissait que des gens qui avaient la même vision..." "Pardonnez-moi, il n'y avait personne du Front National !" "Extraordinaire. Vous réduisez toutes les alternatives au système au Front National. Il y a des économistes chez ATTAC, des économistes à l'extrême-gauche, qui proposent autre chose" "Non, ils ont des critiques, ils n'ont pas de propositions. Le FN et l'extrême-gauche n'ont pas d'autre vision que celle qui conduit à faire de la France une Corée du Nord" "Donc il n'y a pas d'alternative" "Il n'y a pas d'alternative avec la réalité" "Donc Margaret Thatcher avait raison".

En casque bleu, de Caunes a à peine le temps de lui faire égrener le programme en cinq points qui va sauver le monde -des moyens pour l'école primaire, pour la formation, la limitation du principe de précaution, etc- et c'est reparti,bombardement de sourires contre tapis de Corée du Nord et de Front National : "La façon de gauche de concevoir la société, c'est un bon usage du temps pour tous. La droite, c'est que chacun se débrouille et utilise la société comme elle existe. Mais il n'empêche qu'il y a une réalité : la réalité du monde, des chiffres, qu'on est mortels, la réalité qu'on est malades". "Les experts peuvent-ils faire le bonheur des gens malgré eux ?" "Le mot expert est encore un mot du Front National". CQFD : Attali, celui qui parviendrait à nous faire croire qu'une journaliste du Figaro est de gauche. Si vous voulez y voir plus clair dans la grande confusion, notre dernière émission est ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.