Art : Guy Wildenstein mis en examen
Brève

Art : Guy Wildenstein mis en examen

Wildenstein, une nouvelle affaire.

Guy Wildenstein, a été mis en examen mercredi matin pour "recel d'abus de confiance" et pour la détention de tableaux, selon l'AFP. Il a été laissé libre et sous contrôle judiciaire.

L’héritier du célèbre marchand d’art décédé, Daniel Wildenstein, était au coeur d’une querelle judiciaire depuis plusieurs années sur les millions d'euros d'héritage, la veuve Wildensein ayant porté plainte contre lui et son frère. Nous vous en parlions ici.

Mais c'est pour une toute autre plainte qu'il est aujourd'hui mis en examen.

Au cours d’une perquisition menée en début d’année dans les bureaux de sa fondation à Paris, les policiers ont découvert une trentaine oeuvres "volées ou disparues" dans un coffre-fort. Ils ont repéré notamment une huile du peintre impressionniste Berthe Morisot, évaluée à 800.000 euros et qui avait disparu depuis près de 20 ans. Un des co-héritiers de la dernière propriétaire connue de cette oeuvre, Yves Rouart, avait alors porté plainte contre X pour "recel de vol".

C'est cette plainte qui a entraîné début janvier l'ouverture d'une nouvelle enquête, confiée au juge Dando. En effet, la réapparition de l'huile de Morisot a relancé un litige  révélé par Le Point en février dernier. Guy Wildenstein avait répliqué, dans un droit de réponse au Point : "Je n'ai découvert qu'à la lecture de votre article que le tableau de Berthe Morisot trouvé dans la chambre forte de l'Institut relèverait éventuellement de la collection Rouart ; si cette information était confirmée, la présence de cette oeuvre dans la chambre forte de l'Institut ne pourrait résulter que d'une erreur ou d'un oubli".

Wildenstein est donc également confronté à d'autres enquêtes pénales, la veuve de son père, Sylvia Roth ayant déposé avant son décès en novembre plusieurs plaintes contre lui. Elle accusait notamment Guy Wildenstein et son frère Alec, décédé en 2008, de lui avoir dissimulé une partie de la fortune familiale en conservant hors de la succession une partie du patrimoine de leur père, placé dans des fonds ("trusts") hébergés dans des paradis fiscaux.

Sylvia Roth avait averti l'administration fiscale de l'évasion à grande échelle organisée par la famille Wildenstein en 2009, précisément au moment où Eric Woerth était ministre. Mais il n'avait pas réagi. Guy Wildenstein est aussi le délégué UMP à Washington des Français de l'étranger. Membre du désormais fameux Premier cercle, qui rassemble les plus gros donateurs de l'UMP, Wildenstein a été décoré de la légion d’honneur par en 2009.

Retrouvez notre enquête, "Wildenstein, l'autre affaire de milliardaire à laquelle Woerth devra répondre".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.