Ardisson "prépare son avenir" toujours dans le sens de Bolloré
Brève Vidéo

Ardisson "prépare son avenir" toujours dans le sens de Bolloré

Il a déjà trouvé le slogan : "Pour Ardisson tapez 8".

Thierry Ardisson, particulièrement accommodant envers son patron Vincent Bolloré ces derniers temps était ce matin l’invité de Jean-Marc Morandini dans "Le grand direct des médias" sur Europe 1. Il en a profité pour annoncer subtilement qu'il allait produire une nouvelle émission à la prochaine rentrée sur D8. "C’est une émission que je produis depuis vingt ans, Paris Dernière, que j’aimerais faire sur D8 sous le nom de Paris by Night". Ce serait la troisième émission présentée ou produite par l'animateur sur la chaîne avec Salut les terriens tous les samedis soirs et un prime time intitulé Zéro limite une fois par mois.

Et l’animateur avait visiblement envie de s’exprimer sur la situation de Canal +. "Aujourd’hui, tout le monde à Canal réalise finalement que Vivendi, ce sont des gens qui ont des actions Vivendi, que M. Bolloré est là juste pour que les actionnaires gagnent plus d'argent, ce qui est le principe du système capitaliste. Après, si on n'accepte pas ça, il faut aller faire de la télévision en Corée du Nord" a commencé l'animateur avant d’ajouter "comprendre que Monsieur Bolloré veuille faire des économies vu les chiffres (...) La chaine est là pour gagner de l'argent, point barre" a-t-il conclu. Son départ de Canal+ n'est "pas un drame" pour Ardisson "vu les ambitions qu’ils ont pour D8". Il se dit même "flatté" qu’on ait pensé à lui pour y animer des émissions.

Europe 1- Le grand direct des médias 13/06

Au sujet de la valse des animateurs, il balaie : "il y en a qui s’en vont et d’autres qui sont virés". Selon lui, Maïtena Biraben et Ali Baddou "n’ont pas du être beaucoup retenus". Des louanges en revanche pour Yann Barthès de qui "il apprend beaucoup" ou pour Cyril Hanouna : "Si D8 en est là, c’est quand même grâce à Cyril" poursuit-il. Ce qui est certain, c’est que la stratégie d’Ardisson est tournée vers l’après : "je prépare mon avenir, pour ne pas finir comme Poivre d’Arvor" a t-il dit au micro de Morandini. Grâce à Bolloré? C’est une option envisagée par l’animateur-producteur qui veut se diversifier dans le futur : "Si il y a un groupe où je peux espérer développer et produire des films et des séries c’est bien évidemment Vivendi".

(Par Juliette Bourgeois)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.