APL : la bataille des 5 euros
article

APL : la bataille des 5 euros

Accusés de "pleurer", les étudiants répliquent

Réservé à nos abonné.e.s
Cinq euros par mois. C'est autour de ce montant que s'est focalisé le débat sur la baisse des "aides personnalisées au logement" (APL), décidée par le gouvernement en fin de semaine dernière. Une mesure d'économies pesant sur les précaires et les étudiants, dont 800 000 bénéficient des APL. Le gouvernement a voulu convaincre que cette baisse est une "urgence" et une nécessité pour permettre de maintenir à flot le budget de l'Etat. Mais une députée LREM, Claire O'Petit, ancienne Grandes Gueules de RMC, s'est invitée dans le débat, accusant les étudiants de "pleurer" pour 5 euros. Ces derniers ont répliqué.

Cinq euros qui pourraient coûter cher. Le gouvernement Macron a annoncé, le 22 juillet dernier, une baisse à hauteur de 5 euros des APL, les aides au logement bénéficiant à 2,7 millions de ménages, dont 800 000 étudiants environ, pour octobre prochain. 5 euros de baisse mensuelle, pour assurer 32,5 millions d'économies par mois au budget des APL, sur le dernier trimestre de 2017, est-ce peu ou beaucoup ? Peu, au regard des 3 milliards d'euros que devrait coûter à l'Etat la réforme de l'ISF, annoncée par le gouvernement début juillet. Mais selon le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, la question ne se pose pas, cette baisse é...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.