Antisémitisme : radio France porte plainte contre Dieudonné
Brève Vidéo

Antisémitisme : radio France porte plainte contre Dieudonné

"Moi, tu vois, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, j'me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage". Ce sont les propos de Dieudonné à l'encontre de Patrick Cohen diffusés, jeudi 19 décembre, dans Complément d'Enquête sur France 2. Des paroles antisémites que Radio France a décidé de porter devant la justice.



Une parole antisémite que Radio France a décidé de ne pas laisser passer. Le groupe de radio publique a en effet annoncé sa décision de porter plainte contre Dieudonné pour des propos antisémites prononcés contre l'animateur de la matinale de France Inter, Patrick Cohen.

C'est Le Monde qui rapporte l'information. Le quotidien écrit : " A une époque où la parole raciste se banalise, deux mois après les insultes faites à Christiane Taubira, la direction de Radio France a décidé de ne pas laisser passer les propos antisémites de Dieudonné à l'égard de son journaliste, Patrick Cohen, et de les signaler à la justice".

De quoi s'agit-il exactement ? De propos tenus par Dieudonné sur la scène de son théâtre de la Main d'or et diffusés jeudi 19 décembre, sur France 2 dans l'émission "Complément d'enquête".

Les journalistes enquêtaient sur "la dictature du rire". Ils se sont rendus au spectacle  "Dieudonné dans le mur". Et c'est là que l"humoriste" s'est lâché. D'abord, sur Christiane Taubira, la ministre de la Justice, qui dit-il a "fait toute sa carrière sur la pleurniche des noirs" et à laquelle François Hollande aurait pu dire "écoute Cheetah, fous le camp". Est ensuite venu le tour de Patrick Cohen. Et là Dieudonné se demande si Patrick Cohen "aura le temps de faire sa valise si le vent tournait".

picto Avant d'évoquer les chambres à gaz...


Tout cela dans l'hilarité générale de la salle... "Il est invraisemblable qu'en 2013, de tels propos soient tenus », réagit Me Richard Malka, conseil de Radio France. Le 20 décembre, au lendemain de l'émission, il devait signaler au procureur de Paris l'existence de ces « propos ignobles ». François Molins jugera s'il poursuit ou non pour « incitation à la haine et à la discrimination", explique Le Monde.

Cohen est régulièrement la cible de ce type d'attaque. Notamment depuis son accrochage avec Frédéric Taddeï sur le plateau de "C à Vous". Les deux animateurs débattaient des invités qu'il convenait ou non de recevoir sur le service public. Alors que Taddeï considérait qu'il fallait donner la parole le plus largement possible, Cohen jugeait lui que l'animateur de service public avait une responsabilité dans le choix de ses invités. @si vous racontait cet épisode ici.

 Le Monde rappelle enfin que Dieudonné a été plusieurs fois condamné. Il doit 36 000 euros à différentes cibles dans ses six condamnations précédentes. La dernière fois, qu'il a eu affaire à la justice, c'était la semaine dernière. Dieudonné était entendu pour sa reprise d'une chanson d'Annie Cordy qui est passée de "Chaud Cacao" à "Shoah nanas". La cour d'appel l'a condamné à 28 000 euros d'amende pour provocation à la haine et à la discrimination.

Voir aussi la chronique de Dider Porte, qui se paie Dieudonné (cher)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.