Aides à l'automobile : les jités n'ont pas vu le recul de Sarkozy
article

Aides à l'automobile : les jités n'ont pas vu le recul de Sarkozy

Réservé à nos abonné.e.s
Une reculade sur laquelle les télés ne se sont pas franchement attardées. Nicolas Sarkozy, qui avait promis de ne pas verser "un centime" aux constructeurs automobiles qui délocalisent, a finalement renoncé à cette exigence face à la Commission Européenne.

Une reculade sur laquelle les télés ne se sont pas franchement attardées. Nicolas Sarkozy, qui avait promis de ne pas verser "un centime" aux constructeurs automobiles qui délocalisent, a finalement renoncé à cette exigence face à la Commission Européenne.

Les journaux télévisés n'ont pas jugé bon de mentionner ce recul présidentiel. En revanche, Marine Le Pen n'a pas manqué de signaler cette victoire du "diktat européiste de Bruxelles".

Des mesures conséquentes, encadrées par des conditions strictes, et un accord paraphé en grande pompe par les constructeurs français. C'est ce qu'on avait rete...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.