Accusation de viol au Hellfest : les médias sans radar
article

Accusation de viol au Hellfest : les médias sans radar

Réservé à nos abonné.e.s
Une jeune femme affirme sur Facebook avoir été victime d'un viol durant un festival de rock. Quelques jours plus tard, les organisateurs remettent en cause le témoignage de la victime présumée. Les médias, entre la parole de la victime et celle de "l'institution", n'ont pas su se positionner.

Vendredi 28 juin, sur un groupe Facebook de festivaliers du "Hellfest", une jeune femme révèle avoir été droguée et violée lors de ce festival de rock métal en Loire-Atlantique, qui avait lieu du 21 au 23 juin. Le message en question a été depuis supprimé, mais on en trouve encore de nombreuses captures sur les réseaux sociaux. Donnant de nombreux détails (le concert auquel elle assistait, le moment où elle pense avoir été droguée, sa tenue, les symptômes précis causés par la drogue qu'elle pense avoir ingérée, le jeune homme qui la transporte dans ses bras, le viol dans une tente...), elle lance un appel à témoignage pour tenter de retrouver son agresseur présumé. Sans dire explicitement qu'elle souhaite déposer plainte, elle écrit : ...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.