Extraordinaire, fabuleuse, fantastique, bref gold premium, la présidence Trump ne ressemblera à aucune autre. Et tant pis pour les jaloux, les aigris, les moches et les pauvres.

Publié le 22/11/2016  Alimenté le 30/11/2017
nouveau media
observatoire du par

Immigration : réseaux sociaux et médias mobilisent contre le décret de Trump

Twitter, Google, Facebook et le New York Times : même combat

Quelques jours après "La marche des femmes", plusieurs milliers d'Américains ont manifesté dans une demi-douzaine d'aéroports du pays pour obtenir la libération de passagers d'origine étrangère détenus par les services d'immigration, en vertu d'un décret signé vendredi soir par Trump. La levée de boucliers était aussi visible dans les médias et sur les réseaux sociaux, dessinant en creux deux Amériques : d'un côté, Google, Facebook, Twitter et les médias traditionnels. De l'autre, Trump et Breitbart.

Ce 28 janvier 2017, la statue de la Liberté est en pleurs. Tout du moins en une du très modéré New York Daily News, imprimé à plus de 700 000 exemplaires jour et qui titre, après la signature d'un décret interdisant l'accès au territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans : "Fermeture de la Porte d’or".

Il y eut ces deux derniers jours dans les médias quelques larmes, mais surtout beaucoup de colère. Comme dans une tribune publiée le 27 janvier par le New York Times, signée de l’éditorialiste Roger Cohen : "Le président n’aime pas les musulmans. C’est très clair. C’était déjà évident quand il a proposé, pendant la campagne, de leur interdire temporairement l’entrée aux Etats-Unis. C’était aussi évident quand il avait affiché son mépris pour la famille d’un militaire américain musulman, tué en Irak (…) Une traduction rugueuse du slogan de Trump, «L’Amérique d’abord», pourrait être «Les musulmans en dernier»". Avant d’ajouter : "Pour Trump, ce n’est pas un décret anti-musulmans. Non, c’est juste un décret contre beaucoup de musulmans".

Un avis partagé par la chaîne CNN, qui avait failli se faire virer de la première conférence de presse de Trump président et qui affichait en bandeau ce 28 janvier un très ironique "134 000 000 de personnes n'ont plus le droit de rentrer aux Etats-Unis".

Autre angle d'attaque : le site économique Bloomberg note que le décret anti-immigration de Trump exclut les pays avec lesquels sa société, la Trump Organization, est...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Trump mad

"Rage de diable de Tasmanie" : le New York Daily News traite Trump de fou

lu publié(e) le 30/11/2017 par la rédaction

Les avis de psychiatres et autres spécialistes ne suffisent visiblement plus : c'est au tour de journalistes de traiter Donald Trump de fou. Après les nouvelles frasques Twitter du président américain, le quotidien américain New York Daily News s'est fendu mercredi 29 novembre d'un édito au ...

nouveau media

Trump : le goujatgate, et ses conséquences...

chronique publié(e) le 24/10/2017 chez les matinautes

Donc, il aura fallu vingt jours. Vingt jours pour qu'émerge une question accessoire, secondaire : que font exactement les forces spéciales américaines au Niger ? C'est le 4 octobre, que le sergent La David Johnson tombe dans une embuscade djihadiste au Sud du Niger. Le 16 octobre, lors d'une ...

nouveau media

Pourquoi Trump vantait son "super sang allemand"

Aux sources d'un montage qui a refait surface après les manifestations de Charlottesville

observatoire publié(e) le 17/08/2017 par la rédaction

Un ancien montage vidéo, où Trump évoque la qualité de ses gènes, a refait surface sur les réseaux sociaux après les manifestations de Charlottesville, où une militante antiraciste a été tuée par un militant néonazi. D'où vient l'extrait dans lequel Trump parle de son "super sang ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Découper Trump en journées

"Nous savons bien qu'au fond ce mur ne sera jamais vraiment construit"... Etrange.... Ce mur est construit, aux deux tiers...

Par Arnaud Romain
le 06/02/2017

Trumpisation, trumpocène, deuxième semaine

Touché (ému, inquiet) ce matin par l'aveu de découragement de Daniel Schneidermann. Hé, ce n'est pas le moment des hauts-le-...

Par Olivier ANSELM
le 14/11/2016

Trump président : dépasser le vertige

Il y a un mois, Daniel, vous me "débiniez" publiquement lorsque je contrebalançais votre 9h15 sur le premier duel Trump/...

Par Arnaud Romain
le 09/11/2016
Tous les forums >