Telerama
observatoire du par

TF1 veut racheter Newen, fournisseur de France Télévisions

... et Neweb (Gamekult, Les Numériques)

Quand TF1 veut racheter l'un des plus gros producteurs de contenus de la télévision française, France Télévisions estime avoir son mot à dire. Et pour cause : Newen réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires grâce à l'entreprise publique, estime sa patronne Delphine Ernotte. Obnubilés par ce clash TF1/France TV, la plupart des médias oublient par ailleurs que cette opération permettrait à la chaîne privée de récupérer plusieurs sites d'info spécialisés, comme Gamekult (jeux vidéo) et Les Numériques (high tech).

Un nouveau PDG, et un gros rachat. Au lendemain de l’annonce de la nomination de Gilles Pelisson (ex-Accor) comme nouveau patron de la chaîne, TF1 a également annoncé être entré en "négociation exclusive" pour "prendre une participation majoritaire" dans Newen, troisième producteur de contenus télévisés en France.

Newen produit notamment la série à succès de France 3, Plus belle la vie (Capture Télérama.fr)

Créée par l'homme d'affaires Fabrice Larue en 2008, Newen regroupe trois grosses sociétés de productions TV : Capa (producteur de reportages pour Envoyé spécial, L'Effet papillon), Telfrance (Plus belle la vie, Louis la brocante) et Be aware (Cauet). Au-delà de Plus belle la vie, Newen est particulièrement lié à France Télévisions puisque l’entreprise produit également via ses filiales Faites entrer l’accusé, Le magazine de la santé ou Les maternelles par exemple.

France Télévisions ne voit donc pas d’un bon œil qu’un de ses principaux fournisseurs de contenus soit avalé par la concurrence. La patronne du groupe public, Delphine Ernotte, a ainsi vivement condamné l’opération, par un communiqué cinglant envoyé jeudi 29 octobre : "Nous rappelons que plus des deux tiers du chiffre d’affaires de Newen sont réalisés avec notre groupe. Nous contestons que les investissements de France Télévisions, principalement financés par la contribution des citoyens par la redevance, puissent aujourd’hui faire l’objet d’une telle tractation commerciale. Ce sont les idées, les...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe