Camp contre camp, le retour
chronique

Camp contre camp, le retour

On finit toujours par se trahir. Par lacher le mot de trop. "Nous ne sommes pas dans le même camp, Madame" lance le préfet Didier Lallement, visitant la Place d'Italie, à Paris, au lendemain de la bataille, à une femme qui se présente comme Gilet jaune. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.