Bar PMU de Sevran : "Il n'y aura aucun compromis avec France 2"

Arrêt sur images

Sur le terrain avec le patron du Jockey Club et la directrice du Bondy Blog

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Cette semaine, @si a osé l’incroyable. Franchir le périphérique parisien pour délocaliser son plateau à Sevran, dans le bar PMU le Jockey Club. Un bistrot que les téléspectateurs de France 2 connaissent bien : c’est ce bar que le 20h de la chaîne publique pointait du doigt, le 7 décembre dernier, dans un reportage en caméra cachée, affirmant que ce PMU était emblématique de ces lieux perdus de la république, où les femmes ne sont pas les bienvenues. Un reportage qui a ensuite largement infusé dans le débat présidentiel, avant que le Bondy Blog ne révèle que le bar n'était pas interdit aux femmes. Qu'en est-il en réalité ? Pour en débattre, en direct du PMU de Sevran : Amar Salhi, patron du Jockey Club et Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog.
nouveau media
378
378 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Bar PMU de Sevran : "Il n'y aura aucun compromis avec France 2"

Cette semaine, @si a osé l’incroyable. Franchir le périphérique parisien pour délocaliser son plateau à Sevran, dans le bar PMU le Jockey Club. Un bistrot que les téléspectateurs de France 2 connaissent bien : c’est ce bar que le 20h de la chaîne publique pointait du doigt, le 7 décembre dernier, dans un reportage en caméra cachée, affirmant que ce PMU était emblématique de ces lieux perdus de la république, où les femmes ne sont pas les bienvenues. Un reportage qui a ensuite largement infusé dans le débat présidentiel, avant que le Bondy Blog ne révèle que le bar n'était pas interdit aux femmes. Qu'en est-il en réalité ? Pour en débattre, en direct du PMU de Sevran : Amar Salhi, patron du Jockey Club et Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog.

Derniers commentaires

Il va falloir aussi contr'enquêter à Paris pour faire bonne figure, semble-t-il...

Le Figaro écrit : "Dans un reportage publié dans Le Parisien du 18 mai, «Paris: les femmes chassées des rues dans le quartier Chapelle-Pajol», Cécile Beaulieu décrit le quotidien des habitantes du quartier, lesquelles ne peuvent plus se déplacer seules, ni porter jupes ou vêtements moulants sans se faire injurier voire agresser."
Vous avez raison de déconstruire une caricature récupérée avec si peu de réflexion et de souci de la vérité par les politiques. C'était un reportage indigent et maladroit.
Néanmoins, le combat de Nadia Remadna est à soutenir, pas en pointant du doigt d'éventuels coupables bien sûr (ils sont là, les phallocrates, dans CE café), mais en aidant les gens à mieux vivre. Son combat a le mérite de vouloir redonner une place à des femmes, des mères, des adultes. Or, on oublie systématiquement les parents des "jeunes de banlieue", comme on dit. Trop souvent ils sont déconsidérés, or si on pensait à eux (autrement que pour menacer de leur sucrer les alloc' si leur rejeton déconne) combien de problèmes pourraient être rapidement résolus...
Okay, comme @si le reconnait, ce reportage n'a pas mis en place une vraie impartialité.
Merci à vous pour cette tentative instructive quand même ! (Quelle déferlante négative à travers ces commentaires ! Ça bouillonne là dedans...)
Malgré tout, ne pourrait-on pas, afin de faire un pas vers le réequilibrage médiatique, comme ça a déjà été demandé plus haut, mettre cette émission en ligne en libre accès ?

Chacun y va de ses avis/opinions véhéments sur une question délicate et complexe alors que, dans ce cas précis, le patron du bar de Sevran, et par la même un certain nombre d'autres personnes qui y sont liés, ont vu leur image déformée et manipulée à des fins malhonnêtes et haïssables.

Ne peut-on pas mettre chacun ses petites valeurs & croyances individuelles, quant à ces vastes et épineuses problématiques de "vivre ensemble", en sourdine un instant et tenter de garder un peu la tête froide pour aider ce monsieur pour commencer ?...

Okay "les @sinautes sont exigeants" mais on se passe de l'agressivité, peut-être peut-on être soutenant aussi par ailleurs...
Vive @si, et m*rde à Fr2

Noémie.
Victime et fautive ? Je me demande si Sinz elle-même serait d'accord avec vous sur une telle perception.
Concernant ses errements déontologiques documentés par le Bondy Blog, difficile de les imputer à sa hiérarchie.
Caroline Sinz n'était sans doute la journaliste à mettre sur un tel sujet. Ses errements déontologiques ont potentiellement un lien avec son histoire personnelle dont la rédaction en chef de France2 aurait dû tenir compte.
http://www.slate.fr/lien/65783/journaliste-caroline-sinz-viol-place-tahrir-france-televisions
Cela dit, avec ou sans cette erreur, la soupe quotidienne que sert France2 à ses auditeurs ne relève pas du journalisme.
Je suis une abonnée de la première heure d’arrêt sur image et j’apprécie particulièrement votre travail et votre éclairage
(juste pour contextualiser), mais là, honnêtement, sur cette émission, je me sens très mal à l’aise :

1, Vous reproduisez les même travers que vous dénoncez : une certaine mise en scène qui sert votre angle (filles en surnombre
c’est presque ridicule) et qui est une tentation propre au métier de journalistes il faut bien l’avouer (un point de vue, un synopsis
adopté puis la recherche de preuves et d’images sur le terrain qui le servent, vous êtes vraiment dedans, cela décrédibilise votre travail)

2 Prouver que France 2 a très mal fait son travail de journaliste sur ce reportage et rétablir la vérité Oui, très bien, mais c’est un déni total
et absurde de ne jamais parler du fond : bien entendu qu’il existe des cafés en France ou les femmes ne rentrent absolument jamais
et oui la radicalisation en France est réelle et n’est pas un mythe ! (je vis à Avignon je peux vous en montrer)
Si vous étiez vraiment bons et si vous vouliez vraiment être honnêtes et neutres journalistiquement vous feriez l’enquête de France 2 sous son angle à elle et sans bidonner le reportage (plus compliqué mais faisable)

3 Faire l’émission sans Nadia Ramadan de la Brigade des mères me semble vraiment limite, il n’y aucunes pluralités de points de vue,
et son propos n’est pas représenté par quelqu’un d’autre, c’est de l’entre soi et de l’angélisme caricatural. J’ai eu l’occasion de l’écouter
dans une conférence Ted X, je ne sais pas si son association a une quelconque efficacité mais c’est une femme qui me semble très engagée et, au minimum, sincère. Ce n’est pas parce qu’elle est appréciée des médias en ce moment qu’elle n’a pas le droit à la parole au sein d’ASI ! Vous devriez, pour vous rattraper, lui consacrer une émission avec débat contradictoire …

Merci de faire attention à ce que vous faites, vous savez que vous avez des asinautes exigeants.
Amar Salhi, patron du Jockey Club, si je passe à Sevran je viendrai
prendre 1 Kfé chez vous avec plaisir;

il faut dire que depuis 20, 25 ans il y a beaucoup de Kfés "arabes" qui ont disparu
à cause de ???; c'est bien dommage car ce qu'il faut savoir c'est que beaucoup restent
ouverts tard ( comme les épiceries) et quand on a 1 grave pb ( ou pas ) la nuit, c'est bien
pratique !
la convivialité y perd beaucoup ;

ces 2 femmes font du sexisme à l'envers : c'est bien dommage pour le patron de ce Kfé
et pour toutes les femmes à commencer par les 2 femmes de cette association !
Il n'y a pas de bar interdit en banlieue.

Pas de bar avec une pancarte avec écrit "interdit aux femmes". Comme il y avait des pancartes "interdits aux noirs" ou "interdits aux juifs" en d'autres temps, dans certains pays.

Une femme peut y entrer et acheter un magasine ou des timbres.

Après, il y a un climat, une ambiance. Il y a tout un discours ambiant sur ce qu'une femme peut faire ou pas, sur ce qu'est (ou pas) une "bonne musulmane". On appelle ça un conditionnement.

Une blanche aura moins de pression, surtout si elle est de passage. De toute façon, une fille blanche est vue à priori comme une fille légère, pas sérieuse, boit, qui fume, qui couche facilement, mais ils s'en foutent, elle n'est pas de la communauté, elle n'est pas une mère, une soeur, une épouse potentielle, elle n'est pas musulmane, elle est déjà perdue.

Une fille vue comme arabe, musulmane, aura tôt fait de voire sa "réputation" bafouée. Quiconque a vécu en banlieue sait l'importance de la réputation, surtout pour une femme. un peu trop de "légèreté" et la voilà qualifiée de salope ou de "beurette".

Le problème est que le bourgeois parisien blanc de gauche se sent "citoyen du monde", mais du coup il n'arrive pas à appréhender la dimension communautaire, le sentiment d'appartenance à un groupe (ethnique, religieux) avec ses codes implicites ou explicites.

C'est d'ailleurs aussi pour ça qu'il ne comprend pas le vote FN, qui est aussi un vote communautaire, identitaire. Il veut n'y voir que la question sociale ou seulement un racisme bête et méchant.

La France se communautarise, s'"idenditarise". Il faut déjà l'accepter avant de se demander ce que ça implique.
et pourquoi j'ai moins de moyens financiers que d'autres moi aussi hein ? Et même moins que certains qui vivent dans les endroits dont vous parlez...
Il est temps d'arrêter non ?


vous admettez que les gens issus de l’immigration sont plus pauvres.
mais vous refuser de réfléchir sur les raisons de ce phénomène.

c'est ce que je voulais démontrer. on peut donc arrêter.
je crois savoir pourquoi :

si vous trouvez des raisons inhérentes à la population , vous tombez dans le racisme .
si vous trouvez des raisons externe vous tombez dans ce que vous dénoncez, ce que vous appelez l'islamo-gauchisme.
Bonjour j'attends toujours l'article sur l'échange téléphonique avec Mme remadna annoncé dans l'émission. Merci
Le résumé parfait de cette affaire par Laurent Chalumeau : https://www.facebook.com/GrosJournal/videos/1906923852925150/
Quand la dame du Bondy Blog peine à justifier Mehdi Meklat, c'est la honte. Parce que les tweets de Mehdi Meklat, c'est impardonnable.
J'ai adoré ce reportage, bravo à vous.
Bravo au site @si de s'être déplacé à Sevran et davoir vu et entendu sur place. Et un salut amical à Daniel Schneidermann.

Un proverbe arabe dit ceci :"suit le menteur jusqu'au palier d'où il habite".

C'est ce que vous avez fait. Les médias en France sont devenus pour certains une honte toute comme cette "élite" politique...

Quant à cette femme qui représente une "association" dont personne ne sait ce qu'elle fait et représente, je ne la considéré que comme une nouvelle "fadela amara" qui a disparu complètement du paysage politique...

Il y en a tellement de ces officines du PS ou des LR :
- sos racisme qui n'a jamais rien fait
- ni pute ni soumise dont la présidente sihame habchi était accusée de détournement de fonds..

Franchement tout cela dégoûté. Et que fait David pujadas ???!! Rien...
Le traitement de cette info me rappelle douloureusement celui fait par France 3 sur le quartier de la Villeneuve à Grenoble. Souvenez-vous : le discours scandaleux de Sarkozy. Puis quelques mois plus tard, une enquête diffusée, je crois, en 2013.

Hélas, il y a toujours des journalistes trop pressés (par le temps, par le besoin de sensationnel,...) !
Je serais le gérant du PMU de Sevran, je retournerais bon an mal an à mes anisettes et autres jambon beurre plutôt qu'intenter un procès à l'issue plus qu'incertaine. Il est probable que les deux bonnes femmes aient voulu faire croire qu'elles se sont fait refouler en asticotant les jeunes clients qui leur paraissaient prêts à en découdre, la contre-enquête a été probante, le message est passé, c'est tombé sur ce bar au demeurant accueillant tant pis pour les esprits chagrins qui ont prêté attention à l'instrumentalisation de cet incident par les candidats à la présidentielle. Ce n'est pas la première fois qu'un reportage est bidonné, ce ne sera pas la dernière. Si je puis, vous avez vos raisons mais cet avocat récemment mis au parfum et qui semble faire la sourde oreille fait preuve de bon sens, se frotter à France 2 dans ce contexte ne donnera rien de bon surtout si l'enjeu ne consiste au fond qu'à accéder aux fameux rush.
Derrière la probable manip de France 2 avec le reportage il me semble qu'il y a l'idée que l'islam est un problème avec notre mode de vie.
Derrière la (probable?) manip de ASI avec l'analyse univoque de ce reportage y a-t-il l'idée que l'islam ne pose aucun problème ?
Si c'était le cas ça serait une erreur parce que laisser la parole à l'extrême droite sur ce sujet ce n'est vraiment pas une bonne idée.
Faire une émission avec les partisans de la même thèse ça devrait choquer tout le monde.
Trouver quelqu'un qui aurait une autre vision et serait prêt à la présenter est surement possible ou alors c'est qu'il y a un autre problème, ça pourrait être par exemple la peur.
Je trouve que c'est une très bonne idée d'être allés dans le fameux bar, à Sevran pour prouver qu'il n'y avait pas de problème, que ce n'était pas un nid d'islamistes, ni interdit aux femmes. Même si les qualités de caméraman de celui qui tient la caméra ne sont pas à la hauteur. Mais je suppose que ce n'est pas vraiment son métier.

Pour ce qui est du fond du problème, il est certain que les femmes sont moins présentes dans l'espace public, et spécialement dans les quartiers où il y a beaucoup d'immigrés. Mais c'est évidemment une tendance, même si ça peut être gênant pour cesfemmes qui vivent dans ces zones. De ce fait, je comprends bien l'attitude de la brigade des mères, qui cherchent à lutter contre le phénomène.
Et donc elles réussissent à intéresser une journaliste de France 2 et lui proposent cette séance en caméra cachée.
Et elles tombent sur le facho musulman moyen et obtiennent ce qu'elles cherchaient : des propos qui excluent les femmes.

Évidemment, elles ne pensent qu'à leur combat, et pas les résultats que ça va avoir du fait du contexte : la droite (et j'inclus des blédards comme Valls), cherche à attiser le regroupement derrière des personnages clivants par les eux contre nous. Et là, l'occasion est trop belle : les autres, ça va être les arabes, et les banlieues pauvres en général !
D'une pierre deux coups, ça permet de regrouper dans le eux, les autres, toutes les classes dangereuses, ethniques, économiques, et la menace islamiste qui rôde partout. Et le fait qu'il n'y ait que quelques individualités, délinquants ou psychologiquement faibles, qui cèdent à l'incitation terroriste ne leur met pas la puce à l'oreille parce qu'ils préfèrent l'ignorer Ils ont besoin de désigner des boucs émissaires pour regrouper derrière eux.

Évidemment, cette situation tombe tellement bien pour eux, le FN, Fillon, tous ces idéologues, ils confortent leurs électeurs dans leurs délires d'ostracisme.
La réalité est que les immigrés et leurs descendants s'intègrent lentement mais sûrement dans la société française.
Trop lentement, en partie de leur fait, mais surtout parce que le regard de la société sur eux est vraiment difficile.

Et cette affaire en est bien un symptôme.
Je n'ai pas entendu si vous aviez invité Caroline Sinz ?
Nous de notre Bretagne lointaine on a beaucoup aimé cette émission . C'est vrai ça, que passé le périf il y a une autre vie qui n'a rien à voir avec "la société du spectacle" et là on a vu le mélange des deux genres; les pros et le peuple dans le sens très noble du terme. Du réel, de l'humain, les maux avec des mots du grand qui le dit autrement mais qui se la pète pas et qui fleure bon le partage, la simplicité, le genre humain, l'intelligence comme nous l'aimons.
il y a un an déjà

Deux jeunes militantes anti-racistes, Sihame Assbague et Widad Ketfi ont lancé le 25 mars une «Contre enquête» afin de vérifier les allégations portées par Nadia Remadna sur Sevran. Contactée par Zaman France,Widad Ketfi explique : «On a décidé de contre enquêter à Sevran suite aux propos que Nadia Remadna répétait de plateau en plateau selon lesquels la ville de Sevran serait le terreau du terrorisme, ville dans laquelle les femmes ne peuvent prendre un café dans un bar car elles courent un grand danger. Ses propos sur les mosquées, les associations, les habitants de Sevran sont extrêmement stigmatisants». ( source A Sevran le Parcours controversé de Nadia Remadna Zaman france 30 mars 2016

la contre enquête (?)
Bravo pour ce reportage tellement nécessaire!
Assez pitoyable émission, malgré la bonne idée de sortit du studio @asi et de sortir voir à quoi ressemble le peuple de France.
Par contre, à peu prés tout dans le dispositif est contestable : le parti pris évidemment, aucun contradicteur, la volonté de ne pas parler des questions qui fachent, une maladresse à se promener comme dans un zoo à prolos systématique d'une gauche bobo tétanisée à l'idée de rencontrer des vrais gens (et s'ils mordaient?! ou pire, s'ils sentaient des pieds?!)

Sans parler de la chronique OceaneMachin (on m'a dit que Oceanetruc n'était pas etique) qui n'a rien à envier aux chroniqueurs desmedias quant à la mauvaise foi, raccourcis douteux et aveuglement idéologique.

A oublier vite, ... avant de switcher a orwell.tv.... ?
Il aurait été honnête de signaler que parallèlement au buzz qui a suivi l'émission, où diverses personnalités ont pris pour argent comptant ce reportage aux parfums de bidonnage, on a aussi vu des journalistes faire leur boulot critique sans attendre le Bondy ou @si.

On en trouve des traces sur le net L'Express du 13 décembre ou Le Monde du 3 février.

Ce qui contraste avec d'autres traces trouvées sur le net, d'organes de Presse qui s'engoufrent dans le commentaires sur les commentaires sans aucun esprit critique, comme le Marianne du 18 décembre .

Je dois dire que du point de vue de l'investigation, la démonstration d'@si n'est pas vraiment probante. Si l'on veut savoir dans quelle mesure le reportage de France 2 est un bidonnage (et j'ai tendance à penser qu'il l'est au moins partiellement), il aurait été intéressant de savoir si une femme présumée maghrébine est accueillie par la clientèle de la même façon qu'une femme présumée non maghrébine. Et j'aurais plus confiance dans un récit sans camera qu'à un reportage filmé où le montage ne résiste que difficilement à la tentation de la surinterprétation.
La race, c' est un système de classification, basé sur des caractères génétiques transmis: des trucs vachement importants, comme le taux de mélanine, le diamètre des poils...Tout ça.
Evidemment, vous pensez bien que les cons ont pas tardé à trouver, là, une bonne occasion de faire chier les rats, et de justifier, une fois de plus, la nécessité des pyramides.
Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire Gobineau, et Jacquard...Perso, je vous conseillerais de commencer par Jacquard: c' était un excellent prof, un cador en génétique des populations, et il emmerdait pas les rats! Et en suivant mon conseil, vous vous épargnez Gobineau...J' aime pas les gauchos, mais quand même!
Bref: exit la race, les pro-, et anti-, racistes....Ce qui laisse de la place pour les suivants: les croyants, et la religion!
Vous croyez ce que vous voulez: que la Terre est creuse, que l' éternité a un haut, le paradis, et un bas, l' enfer, et qu' on peut pas se servir de Lego, si on a pas de mode d' emploi...Perso, je m' en cogne.
Et les mousmées de Sevran pourraient se cuiter chez Ahmed, servies par des gonzes en costume de Playboy Bunnies, que ça serait pareil: la religion musulmane, à l' égal de ses consoeurs, catho, juive, protestante, ou Guru Maharadjienne, est pétrie de sexisme, et d' inepties contradictoires, dangereuses, et, intrinsèquement, stupides...À Sevran, comme à Oulan-Bator, et Tataouine, amen!
Mais comme je suis aimable, tolérant, et que j' en ai strictement rien à foutre, chacun pourra continuer, dans l' intimité de son gourbi, à prier Darth Vader, ou Pif le Chien...Dans la mesure ou ça emmerde ni mes compagnes, ni mes chats, et moi! Ni, accessoirement, les gonzesses et dealers d' alcools, PMU, Kendo, Loto et autres toxiques populaires, de Sevran et de Tataouine...Et pour un nazi, inhumain et méprisable, je me trouve plutôt cool, sur ce coup-là!
Pour ce qui est du fond de l' affaire, la Télé s' est rendue coupable, une fois encore, et comme à l' accoutumée, de bidonnage grossier, en usant des sempiternelles ficelles d' une propagande éculée...Etait-il nécessaire, pour stigmatiser la chose, d' user de câbles à peine moins gros, et tout aussi insupportables...Le doute m' habite!
Carpe diem...
bonjour
émission délicate et polémique cf au dessus
mais excellente démonstration du démontage d'une manipulation
en plus je ne pense pas qu'une cause quelle quelle soit justifie la tromperie
se méfier de l'utilisation des médias est nécessaire
cdlt
C'est une action louable d'@si au vue des conséquences de ce reportage sur ce patron de bar et sa ville même si je pense que le mal est fait: ça a brassé tellement de délires que même une reconnaissance à posteriori n'y arrangerai rien. Cela a convaincu CERTAINS qu'il se pouvait qu'il y ait en France un bar" islamiste "qui vendrait de l'alcool et "des jeux d'argent " à des musulmans hommes qui voudraient que ces pratiques leurs soient exclusivement réservés alors qu'elles leurs sont généralement interdites.Je ne comprends pas comment on peut remettre ça en lien avec la religion car le tenancier s'il est musulman est un musulman des plus modéré au vue de son métier (puisqu'il me semble que cette pratique "vendre de l'alcool " de part leur religion leur est interdite ) au pire on aurait pu dire qu'ils sont machistes et l'on devrait alors incriminé les 3/4 des bars pmu de France dont la composition de la clientèle est évidemment semblable et dont les propos quand ils ne sont pas filmés parfois se rapprochent de ce que nous avons entendu.
Soutient à ce patron et merci à @si pour leur résistance à la stigmatisation d'une population quand le travers ici le sexisme est d'ordre ordinaire pas forcement plus excusable mais qui s'étend alors à bien plus qu'une population.
émission extraordinaire !
A refaire, histoire que Daniel maîtrise mieux l'usage du micro main...
... c'est Elkabbach !

Sinon, y a-t-il un moyen d'apporter un soutien à Amar Salhi ? Est-il envisagé de mettre en place une cagnotte par exemple pour l'aider à financer sa bataille judiciaire contre France 2 ?
Petite remarque piquante avant visionnage :
"A gauche, à droite, à l’extrême, le café de Sevran, ce PMU de Seine-Saint-Denis s’est retrouvé sur toutes les lèvres, en cette veille d'élection présidentielle. Et gare à ceux qui, comme Benoît Hamon, ne condamnerait pas assez fermement les lieux de non-mixité ! "

C'est beau, ce brave Hamon contre tous, gauche, droite, extrême (extrême quoi?) !

Bon, je pinaille, en plus vous avez tout à fait le droit de rouler pour Hamon, et c'est pour la bonne cause !
A?h bon? Vous êtes certainement arrivés à l'improviste, n'est-ce pas? Et bien sûr en caméra cachée, non? Et personne, bien sûr, ne se doutait que vous êtes journalistes…

P.C.
Grande émission bien dans le droit fil des intentions initiales d'@si, la critique des médias, même si quelques digressions, sur Medhi Meklat notamment qui mériterait une autre émission sans doute, affaiblissent la portée principale du message, à savoir la conception délétère du journalisme portée par David Pujadas depuis des années.
Pour lui, l'information est un story telling permanent et la réalité ne vaut que si elle est scénarisée (qu'il aille travailler à Hollywood si c'est ça qui le fait kiffer !). Le façonnage du réel dans le cas du reportage de Sevran est patent et si les rushes de tournage de Mme Nadia Ramadna et de sa comparse pouvaient être récupérés, cela constituerait un magnifique exemple de manipulation des foules dans les écoles de journalisme (centres de formation à la propagande).
Ce Pujadas ne conçoit son métier que comme un montage de coups médiatiques.
Il doit être content de celui qu'il vient de réussir jeudi avec Mme Angot jeudi face à Tricky Fillon qu'il a ainsi un peu aidé à se remettre en selle en le victimisant un peu plus. Face à Mélenchon, envers qui il conserve une hargne rentrée depuis la rude et drue réaction de ce dernier lors du visionnage de l'interview-réquisitoire de Xavier Matthieu des Conti après le saccage de la préfecture d'Amiens (cf. Les Nouveaux Chiens de Garde de Pierre Carles), son stratagème via Philippe Torreton avait hélas moins bien marché. Mais qu'à cela ne tienne, tant qu'on ne l'aura pas déboulonné, il continuera, en toute ingénuité (?).
Encore une fois un grand bravo, en dépit de quelques réserves de formes mineures, liées notamment au cadre inhabituel de tournage. Affaire à suivre.
Je vous remercie pour vôtre reportage. J'avais essayer de lire l'article sur le contre reportage du bondy blog mais je n'avais pas accroché.
Je vous remercie car j'avais été pris au piège par le reportage lors de sa diffusion sur France 2. J'avais été ulcéré par le comportement des client ou du patron.
Là je vois que c'est un PMU, comme il y en a un pres de chez moi occupé à 95% par des hommes.

Cette histoire est un cas fréquent de manipulation des images pour donner l'avis du reporter.
F. Ruffin.a écrit un livre sur Les Petits Soldats du journalisme que vous devez connaitre, mais cette fois ci je suis tombé dans le panneau.

Merci à vous et au Bondy Blog.
clap clap clap!
Oui, donner la parole aux habitants de ce quartier de Sevran et au patron du bar et mettre en évidence la violence médiatique qu'il subit est une démarche nécessaire et louable.

Non, passer 10 minutes à faire une visite angélique du troquet en interrogeant chaque client pour insister lourdement sur la présence usuelle de femmes n'est pas la bonne méthode.

Le résultat est un tableau certes chaleureux mais lourdingue dont on ne croit bien sûr pas un seul instant qu'il soit spontané ni même représentatif de l'atmosphère habituelle de l'établissement. Je ne sais pas si Daniel s'en rend bien compte, mais cette mise en scène initiale décrédibilise le propos qui suit - les adversaires auront beau jeu de pointer le fait qu'@si utilise ici à son propre compte des méthodes et qu'il est victime de biais médiatiques qu'il dénonce d'habitude à longueur d'antenne.

Plus grave, une émission qui est un dossier à décharge assumé et revendiqué devrait bien se garder de donner des leçons d'équilibre de traitement et de pluralité des points de vue, surtout puisque par la force des choses lui-même ne les respecte pas.

Pourquoi n'a-t-on pas cherché à en savoir plus sur ce fameux client qui estime normal que sa cousine reste chez elle et qu'il n'y ait pas de mixité dans le bar, puisque le patron le connait ? Est-il un perturbateur d'occasion, une exception, ou représentatif d'une clientèle habituelle du Jockey Club assez différente de celle présente lors du tournage d'@si ? Pourquoi ne pas sauter sur l'occasion pour faire préciser au cafetier ce qu'il entend par "je connais [Nadia Remadna], mais pas en bien" ? Le laisser dire qu'il s'agit d'une voiture de la BAC sans lui demander plus de précisions ?

On nous promet aussi un article relatant la réponse que Nadia Remadna a faite à Robin Andraca mais ce contenu, désespérément absent du site à l'heure qu'il est, ne figure pas en lien dans l'article de l'émission.

Je ne connais pas Nadia Remadna et je me fous totalement de savoir si elle a milité dans 4, 10 ou 362 partis politiques. Tout ce que je veux, c'est un travail journalistique qui donne la place aux différentes versions sur tous les éléments, y compris un point de vue qui me donne une raison plausible pour laquelle les deux militantes associatives seraient entrées de bonne foi seules dans le bar, pourquoi N. Remadna dit avoir été mise à la porte de l'établissement alors que M. Salhi n'évoque jamais ce fait, etc. Ensuite, à moi de me faire mon opinion sur qui je choisis de croire.
Là, je crois que ça mériterait d'être en accès libre sur Youtube en intégralité. C'est plus qu'une émission lambda, ça a une valeur politique dans l'ambiance de la campagne, que les gens voient la fin, ce qu'il reçoit comme menace, ce que ça peut signifier de laisser Le Pen à la manoeuvre.
Merci asi. Une emission comme celle la vaut au moins un an d abonnement.
Je me sens un peu coupable d avoir douté de vous.
Vous avez enregistré à quelle date ?
Bravo. Bonne émission.
excellente initiative la délocalisation.
chouette émission. Asi mouille le maillot. à refaire.
(pas sur de bien comprendre ce que l'affaire Medhi Meklat a à voir là dedans, et déçu d'apprendre que la présidente de "la brigade des mères" a quand même été invité, même pour la forme. fort heureusement on se sera épargné le pugilat. difficile de se débarrasser de ce vieux réflexe du débat contradictoire).
Sincèrement :

Évidemment que le reportage de France 2 est pourri et à charge.
Évidemment que des femmes peuvent entrer dans ce PMU.
En France, Il y a moins de femmes dans un PMU, en général. Comme dans tout l’espace public.

Oui, mais.

Je suis furax (je suis seulement à 30 mn d’écoute). Vous incriminez la Brigade des mères, alors que le sujet est France 2.

Vous venez pourrir un combat féministe - dans le sens général du féminisme - tenu par ces femmes.
Aussi maladroites soient-elles (je n’en sais rien), c’est dégueulasse de votre part.

Clémentine Autain s’était rendu dans le bar lors du début de la polémique, en jurant qu’elle allait témoigner.
Puis, elle s’est tu.
Je pense qu’elle avait compris - en tant que féministe - qu’il était obscène d’en venir à dénigrer la Brigade des mères.

Pas vous.
L'idée était bonne d'aller sur place mais pas grand chose de plus que l'enquête du Bondyblog. Surtout que l'affaire sur Mehdi Meklat arrive comme un cheveux sur la soupe avec une réponse très langue de bois de la part de Nassira El Moaddem. Émission décevante
En fait le PMU de Sevran c'est le seul PMU de France où il y a des femmes c'est ça?
Peut-etre que @SI pourrait s'appliquer les mêmes exigences que celles qu'il préconise pour les autres.
En particulier, Ocenantruc, qui pourrait se renseigner lorsqu'elle parle de l'attentat de Québec.
Si l'assassin a été pris vivant, c'est parce qu'il s'est lui même rendu, en donnant sa position aux policiers et en les attendant.
Pas très éthique que de sous entendre qu'il est vivant car blanc....
Tous mes voeux de réussite à Amar Salhi dans son combat pour le rétablissement de la vérité.

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.