Pécresse, fan du "formidable" Roussel
chronique

Pécresse, fan du "formidable" Roussel

"Le Parti communiste est riche en France", commence étrangement Hanouna. "Pas riche", lit-on sur les lèvres de Fabien Roussel, dont le micro n'est pas encore branché. "Beau en tout cas. C'est un peu le beau gosse de cette élection. Vaut mieux être beau que riche. Merci en tout cas d'être là, c'est vrai qu'à chaque fois il est incroyable, installez-vous." En réalité, Hanouna annonçait le titre de la séquence : "LES riches en France." Mais il a mangé l'article.  En tout cas, le sketch est lancé.

Fabien "Incroyable" Roussel s 'installe donc face à Valérie Pécresse, vedette de ce Face à Baba. Et le show communiste démarre, devant la spectatrice ravie. Sur les retraites : "Quand on a posé du carrelage toute sa vie…" Elle sourit. "Les 10 % les plus riches détiennent la moitié du patrimoine des Français." Elle acquiesce. "Les retraites ont baissé." Elle hoche la tête. "Un ouvrier de chez moi m'a dit, faut que les cigares y changent de bouche." Grand sourire. Ah oui. C'est drôle, ces cigares qui doivent changer de bouche.

Roussel : "Vous avez entendu parler de ce scandale des cabinets conseil…" Acquiescement douloureux de Pécresse. "C'est pas des cabinets de toilette, hein, ce seraient des cabinets en or." Rire franc. "Le cabinet McKinsey, les grands amis du candidat Macron…" Elle acquiesce. "Le Luxembourg c'est des boîtes aux lettres, c'est des voleurs…" Elle acquiesce. Attention, punchline : "Faut que les gros paient gros, et que les petits paient petit. Je parle pas de la taille. On a dit on parle pas du physique." Rire approbateur. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.