Gauchet et Onfray, en pleine lumière
chronique

Gauchet et Onfray, en pleine lumière

"Quels seraient pour vous les critères de l'extrême droite ?", demande Apolline de Malherbe au philosophe Michel Onfray, qui vient de refuser de classer Marine Le Pen à l'extrême droite. "Bonne question. Faisons de l'Histoire." Onfray pourrait lister "une dizaine de critères", il n'en retient qu'un seul. "C'est la violence des rues, le refus de la démocratie. Les fascistes ne vont pas au bureau de vote." En outre, "vous voyez de l'antisémitisme chez cette femme qui nous dit que la shoah est la pire catastrophe du 20e siècle ?" Personne n'a jamais dû lui raconter que les nazis, sous la République de Weimar, se présentaient régulièrement aux élections, et ont accédé légalement au pouvoir. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.