Devenir fourmis
chronique

Devenir fourmis

Tous les enfants ont joué un jour à barrer le chemin des fourmis. Trop rigolo, on va voir ce qu'elles font. Ce qu'elles font ? Elles passent à gauche, elles passent à droite. Mais elles passent. Elles passent toujours sauf quand, sadique, on les écrase, pour voir. Mais même là, elles remontent à l'assaut, inlassables, toujours prodigues en troupes fraîches. 

Nous voici devenus fourmis d'un sadique géant minuscule, qui s'appelle Covid-19 (et qui a réussi à casser ce magnifique château de fourmis, l'ONU). On fait des plans. De savants plans de fourmis. Etape du 11 mai, étape du 2 juin, étape de l'automne. Des plans d'ingénieurs, comme notre prodigieux cerveau nous a appris à en faire, dans nos prodigieuses écoles, comme l'ENA, ou les écoles d'ingénieurs. De magnifiques plans, pour continuer d'entretenir la fourmilière (car nous ne savons qu'entretenir et perfectionner la fourmilière. Nous sommes collectivement configurés pour entretenir la fourmilière, avec les mêmes avions et les mêmes porte-containers, et non imaginer des alter-fourmilières. C'est notre drame). Mais le succès de ces plans ne dépend pas de nous. Nous n'avons pas les cartes en main. Et même Edouard Philippe, sous-reine des fourmis, le reconnaissait hier, en assortissant son plan de mille conditionnels.

"On n'a pas fini de se laver les mains" : ainsi commence le journal de 7 heures 30 de France Inter, au lendemain du plan d'Edouard Philippe. Stupeur générale des éditorialistes-fourmis, à qui la reine des fourmis avait promis le paradis le 11 mai. Comment donc ? C'est pas pour tout de suite ? La reine des fourmis n'a pas de baguette magique ? On nous aurait menti ? Réactions de fourmis. Les fourmis ne connaissent pas le conditionnel.

Tiens, pour se réconforter, autre chose qui nous sépare des fourmis : cette photo.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.