Anciens et nouveaux monstres
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Anciens et nouveaux monstres

Réservé à nos abonné.e.s

Il faut lire notre récit de la candidature Coluche de 1981 pour mesurer comment, en quarante ans, nous avons changé d'univers. Il avait alors suffi au pouvoir giscardien d'appuyer sur un bouton, pour désactiver le clown. Un bouton, ou plutôt deux. Le bouton de l'audiovisuel aux ordres : un mot du pouvoir, et Coluche disparut de la télévision, de l'innocente Radio 7 à l'émission de Collaro. Un autre mot du pouvoir, et l'hebdomadaire L'Express se fit, dans un dossier de six pages, le réceptacle de ragots sur la jeunesse du bouffon, ragots collectés par une cellule spéciale des Renseignements Généraux, constituée pour l'occasion par le ministre de l'Intérieur Christian Bonnet en personne, lequel confessait vingt ans plus tard avoir eu envie de...

Il vous reste 81% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.