Sur WhatsApp, la Macronie informe... et contrôle la presse
article

Sur WhatsApp, la Macronie informe... et contrôle la presse

Un journaliste se fait recadrer par une communicante en contestant un élément de langage

Réservé à nos abonné.e.s
Les applications de messagerie instantanée comme WhatsApp et Telegram peuvent servir à tout, y compris à organiser la couverture d'une campagne par la presse, fluidifier le dialogue entre communicants et journalistes politiques… et partager facilement des éléments de langage pour "rectifier le tir" lorsqu'un candidat dérape. Enquête.

En mars dernier, le journaliste de l'Humanité Olivier Chartrain et plusieurs de ses collègues journalistes spécialisés "éducation" ont été invités à rejoindre une discussion sur la messagerie WhatsApp nommée "Éducation/Emmanuel Macron". L'équipe de campagne du président-candidat Macron souhaitait les rassembler en amont d'une réunion en ligne où allait être présenté le programme "éducation" du candidat. La pratique est désormais courante en Macronie, explique Chartrain : "C'était un outil technique pour nous donner des infos et le lien de connexion." La réunion finie, le groupe WhatsApp demeure, mais tous cessent de l'utiliser. Jusqu'au lundi 4 avril, jour où l'équipe de campagne de Macron tente de "rectifier le tir" à la sui...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Outre-mer et Macron : "les enfants", expression raciste ?

Retour sur notre émission consacrée au vote Le Pen aux Antilles

Le cabinet de Schiappa chante ses louanges sur Wikipedia

Un administrateur du site alerte sur une "page autocentrée"

Macron à Saint-Denis : plongée dans le cirque médiatique

Trois bus ont été affrétés pour transporter 150 journalistes de Paris... à Saint-Denis (93)

Nupes : radiographie d'une panique éditoriale

"Le soleil bolivarien sur une piscine municipale envahie de burkinis" ("Le Figaro")

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.