Dans les médias à Hong Kong, "un climat de peur"
article

Dans les médias à Hong Kong, "un climat de peur"

Entretien avec Holmes Chan, correspondant pour la presse internationale

Réservé à nos abonné.e.s
Alors que Hong Kong découvrait au réveil, mercredi 6 janvier, que la police avait procédé pendant la nuit à 53 arrestations de politiciens et de militants, le journaliste indépendant Holmes Chan a bâti un tableau Excel pour permettre à la presse internationale de recouper et vérifier l'identité des détenus. ASI s'est entretenu avec lui au sujet des premières atteintes à la liberté de la presse... et des premières autocensures.

Mercredi 6 janvier, les journalistes à Hong Kong se réveillaient, sonnés, sous une avalanche de notifications : des dizaines de militants et d'élus pro-démocratie avaient été arrêtés pendant la nuit pour "incitation à la subversion" selon la loi sur la sécurité nationale. Ce texte d'une extrême sévérité, imposé par les autorités chinoises et entré en vigueur en juin dernier, prévoit des peines allant de dix ans de prison à la perpétuité pour les crimes de sécession, subversion, terrorisme et collusion avec des forces extérieures. Après avoir couvert pendant un an et demi la politique et les mouvements d'opposition pro-démocratie pour le média Hong-Kong Free Press, le journaliste hongkongais Holmes Chan travaille désormais pour plusieurs méd...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.