Mais qui a tué la vérité ? Dans le sillage de l'après Brexit et de l'élection de Trump, les médias traditionnels, défenseurs des faits sacrés, face à la percée des sites d'infaux et des fake news...

Publié le 06/01/2017  Alimenté le 22/03/2017
vignette émission Decodex
arrêt sur images, émission du par

Decodex : "on s'engage dans une guerre contre les fake news"

S. Laurent (Le Monde), F. Ruffin (Fakir) et L. Merzeau (SavoirCom1) débattent

En ces temps de fausse information et de post-vérité, il est plus nécessaire que jamais d'aider les internautes à s'orienter dans la jungle des informations en ligne. Les aider oui, mais qui doit les aider, et comment ? Un nouvel outil développé par Le Monde, Decodex, soulève depuis quelques jours un tonnerre de protestations de la part des sites labellisés peu fiables ou même pas fiables du tout. Question de fond : un journal peut-il être le juge de ses concurrents ? Pour répondre : Samuel Laurent, responsable des Décodeurs du Monde, à l'origine du projet Décodex, Louise Merzeau, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Nanterre, qui propose dans une tribune une labellisation collaborative sur le modèle de Wikipedia et François Ruffin, patron du site Fakir et réalisateur du film Merci Patron !.

Extrait de l'émission:


Le résumé de l'émission, par Robin Andraca :

Pour lutter contre les fausses infos en ligne, après le Brexit, après l'élection de Trump aux Etats-Unis, Le Monde a lancé début février Decodex, le premier labellisateur de sites d'infos en ligne, qui classe les sites d'info et blogs selon un code couleur précis, allant de vert (pour "plutôt fiable) à rouge (pour "pas fiable du tout") en passant par orange (pour "régulièrement imprécis"). Le site a aussi publié des fiches pédagogiques, en expliquant par exemple comment rechercher la source première d'une image sur le net, pour ne plus se faire berner par les faux montages qui se partagent parfois par milliers sur les réseaux sociaux.

Cette labellisation a fait hurler plusieurs labellisés, dont le fondateur du site Les Crises, Olivier Berruyer, invité à plusieurs reprises sur notre plateau, et qui s'est exprimé à ce sujet sur Russia Today (Décodex l'avait classé en "rouge", avant de le passer en "orange"). L'économiste Jacques Sapir estime (sur RT aussi) que Le Monde mène, à travers son outil, une guerre idéologique. Enfin "L'Agence Info Libre", site quasiment mono-sujet sur le "conflit sioniste" et qui couvre principalement des évènements organisés par l'extrême droite, envisage de lancer $(document).ready(function() { $('.contenu-html .citation').append("""); $('.contenu-html .citation').prepend("""); /*$('.contenu-html a.lightbox').lightBox();*/ var a_to_supress = $('.contenu-html a[href*="/faq.php"]'); //console.log('a_to_supress', a_to_supress); var to_suppress = a_to_supress.parent('p'); //console.log('to_suppress', to_suppress); to_suppress.remove(); });

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

La courbe de Le Pen, l'euro, et la production : pas de manipulation...

...mais des choix de représentation oritentés

observatoire publié(e) le 22/03/2017 par la rédaction

L'introduction de l'euro aurait bénéficié à l'industrie allemande au détriment de la France. C'est ce qu'a voulu prouver Marine Le Pen au débat télévisé de TF1, le 20 mars, en brandissant un graphique. Sans attendre, le graphique en question a été scruté par les Décodeurs du Monde. Leur...

Breitbart Obama Trump Wiretap

Trump "mis sur écoute" par Obama : aux sources de la dernière intox du président

observatoire publié(e) le 08/03/2017 par Juliette Gramaglia

Le président des États-Unis a affirmé samedi 4 mars qu'Obama avait fait mettre sur écoute sa Trump Tower juste avant les élections. Aux origines de l'affirmation de Trump : une émission de radio reprise par le site d'extrême droite pro-Trump Breitbart. Interpellée par plusieurs médias, la ...

nouveau media

"Fake News" : historique et aléas de l'insulte à la mode

Trump et le FN retournent l'accusation contre les médias

observatoire publié(e) le 21/02/2017 par Robin Andraca

"Fake News" partout, tout le temps. Utilisée en 2016 pour désigner ces faux sites d'infos qui publiaient des intox sur l'élection américaine, l'expression est désormais reprise en 2017 par Donald Trump et Marine Le Pen pour attaquer les médias qui les critiquent. Pourtant, dans un passé pas ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Decodex : "on s'engage dans une guerre contre les fake news"

Il me semble que la discussion révèle bien 2 des principaux problèmes posés par Decodex, mais fait l'impasse sur le 3e. En...

Par Conall
le 11/02/2017

Decodex : "on s'engage dans une guerre contre les fake news"

La plupart des commentaires résument très bien ce qu'il faut penser de cette lamentable initiative de l'organe principal du ...

Par tony
le 10/02/2017

Decodex : "on s'engage dans une guerre contre les fake news"

J'avoue que ce que j'ai drôlement apprécié, c'est que personne ne se soit demandé comment ça se passait DANS LA VRAIE VIE ...

Par olivier berruyer
le 10/02/2017
Tous les forums >