Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Carolis balance les goûts de Sarkozy sur les animateurs de France Télévisions (Le Point.fr)

Par le - 17h11 - lu

Emmanuel Berretta énumère sur le site du Point.fr, les têtes de turc et les chouchous du chef de l'Etat sur France Télévisions. Bien qu'il le dise à demi-mot, sa source semble être l'ancien président de France Télévisions, Patrick de Carolis, qui se pose ainsi, au lendemain de son départ, en figure de la résistance aux injonctions du pouvoir.

On comprend dès la première phrase de son article de qui proviennent ses informations : "Patrick de Carolis avait gardé le silence sur son tête-à-tête avec Nicolas Sarkozy, en juin, lorsque sa succession se jouait. Évincé par le chef de l'État, on en sait un peu plus désormais sur les exigences du président de la République à l'égard du service public".

Quel seraient donc les animateurs que n'apprécie pas Sarkozy ? La liste donnée ne révèle pas d'énormes surprises : Laurent Ruquier et Patrick Sébastien, qui sont connus pour ne pas porter dans leur coeur le Président

"Nicolas Sarkozy ne veut également plus de Guillaume Durand, dont l'amitié ancienne avec Dominique de Villepin nourrirait l'animosité du Président. Franz-Olivier Giesbert, directeur du Point, est aussi dans le collimateur" signale Berretta (salarié dudit directeur).


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Egalement dans le viseur de Sarkozy: " Éric Zemmour, dont l'Élysée souhaiterait qu'il cesse de tirer sur tout ce qui bouge, et notamment sur Nicolas Sarkozy, du haut de sa tribune chez Laurent Ruquier".

Du côté des favoris, peu de surprises. "Patrick Sabatier, ami de longue date du Président, de Daniela Lumbroso, des frères Bogdanov, de Didier Barbelivien" indique le journaliste.

"Il n'a jamais été dans l'intention de Carolis de se soumettre aux injonctions présidentielles" ajoute Berretta, dont Carolis était une des sources les plus loquaces, quand il était président de France Télévisions.

Pour l'anecdote, souvenez-vous du soir de la nuit de la Saint-Sylvestre où Patrick Sebastien rendait hommage à Carolis (@si vous en parlait ici). Et ne ratez pas notre enquête toute fraîche sur les Bogdanov, et leurs accointances politiques.

(Par Jean-Yves Alric)


Abonnez-vous !
|