Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Amours patronales

Par le - 09h15 - le neuf-quinze

Valls et les patrons : comment rester indifférent à une si belle histoire, qui se noue sous nos yeux ? Ce "j'aime l'entreprise". Cette standing ovation du MEDEF. Ces micros-trottoirs d'après-discours, dans les allées du rassemblement du MEDEF, sur le thème "alors, heureux ?" Heureux, ah oui, ils le sont. Ca fait du bien. Ils avaient besoin d'entendre ces mots. C'est un baume, un onguent. Valls et les patrons : torride ! S'ils continuent sur cette lancée, le CSA va devoir envisager des logos d'interdiction aux moins de douze ans. Mais il faut les excuser. Oui, cet élan qui les pousse l'un vers l'autre est sauvage, animal, indécent. Mais sauvage d'avoir été si longtemps bridé, clandestin, d'avoir dû tenir compte des convenances, des conventions, et des frondeurs de toutes sortes. Ils se sont enfin trouvés. Ils vont pouvoir vivre pleinement leur histoire. On a déjà la bande-son.

Ce n'est pas Stéphane Richard qui va s'y opposer. Stéphane Richard est ce patron mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire Tapie. Il est interrogé sur France Inter, dans la nouvelle séquence de Léa Salamé (toujours pas de cerveaux malades dans la matinale d'Inter, mais les mis en examen ont le ticket d'entrée). Salamé rappelle qu'il est mis en examen, mais sans prononcer les mots "pour escroquerie en bande organisée". Trop méchant, sans doute (une question d'auditeur sur le sujet avait été censurée lors de sa précédente visite mensuelle, en juillet). Il faut dire que le client a les oreilles sensibles. Par exemple, il n'aime pas le mot "patron" : "le patronat, c'est une notion marxiste du passé". Sur le thème de la reproduction des élites, Salamé le chatouille sur son amour du piano, point commun avec Emmanuel Macron. Richard, piqué : "Emmanuel Macron est issu d'une famille modeste". Modeste ? Wikipedia nous apprend que Jean-Michel Macron est médecin professeur de neurologie au CHU d'Amiens, et responsable d'enseignement à la faculté de médecine de cette ville. C'est la conception de la "famille modeste", selon Stéphane Richard.

Pendant ce temps, Libé se demande sur cinq pages si le gouvernement Valls est de droite. Grave question, qui pourrait nous occuper aussi longtemps que la controverse de Valladolid. Mitterrand, rappelle le journal, était de gauche (la retraite à 60 ans). Jospin déjà un peu moins, mais il a tout de même fait les 35 heures. Et Hollande ? Pas grand chose (et encore, Libé a bouclé avant le scoop de l'aube : dans une interview au Point, à la veille de sa nomination, Macron a proposé qu'on ouvre à toutes les entreprises des dérogations aux 35 heures).

Au total, sur les cinq pages de Libé, pas de réponse à la question. Si l'on comprend bien la synthèse embrouillée du patron Joffrin, le gouvernement n'est ni de gauche ni de droite, ça dépend d'où on le regarde.  Au passage, Libé propose son critère : les socialistes ont toujours eu "au moins l'idée de la transformation de la société". Critère minimal, mais sujet à interprétations. On pourrait en imaginer un autre, qui vaut ce qu'il vaut, mais immédiatement lisible : la gauche, ce sont ceux qui parlent de patrons ; et la droite, ceux qui cherchent des synonymes.

Merci patron


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Valls, le Sarkozy de la gauche ?

nouveau media

Candidature Valls : nommer ou pas les gens sur la photo ?

Controverse sur un avis de recherche du CCIF

enquête publié(e) le 08/12/2016 par Robin Andraca

Fallait-il donner les noms des personnes présentes derrière Manuel Valls lors de sa déclaration de candidature ? @si l'a fait, tentant ainsi de décrypter un plan com' façon "carte postale de la diversité". Le directeur du Collectif Contre l'islamophobie en France (CCIF), a voulu faire la même...

Valls Evry 2

Valls : Monsieur Lumière et Madame dans les yeux

chronique publié(e) le 06/12/2016 chez les matinautes

Le malheureux ! Les médias pour lui. L'info continue qui retient son souffle (il va parler très vite, dès samedi, et finalement non, peut-être dimanche, ou plus sûrement lundi, voilà, lundi, maintenant c'est décidé, calé, arbitré). Les sondages bidon pour lui. Bref, toute la machine à ...

Valls/Autain : d'où vient l'accusation "d'islamo-gauchisme" ?

suivi publié(e) le 25/05/2016 par Vincent Coquaz

"Vous avez parlé d'islamo-gauchisme et notamment à propos de Clémentine Autain et Tariq Ramadan." Dimanche 24 avril, sur le plateau d'i24news et en direct sur BFMTV, la journaliste Apolline de Malherbe a demandé au premier ministre s'il s'excusait pour ses propos contre la conseillère ...

Tous les contenus de ce dossier >