Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Pour l'apocalypse, attendre lundi

Par le - 09h14 - le neuf-quinze

Peut-être est-ce le début d'un détricotage final, et accéléré, de l'euro. Peut-être pas. Le problème de l'avenir, comme aurait pu dire Pierre Dac, c'est qu'il n'est pas encore advenu. Mais le plan européen de "sauvetage" de Chypre (dont nous vous racontons tous les détails ici) est en tout cas un de ces événements saisissants, dont on pressent immédiatement qu'ils peuvent faire basculer l'Histoire. Un impôt prélevé brutalement, et pour la première fois, sur les comptes bancaires des déposants, petits et gros, sous pression de la Troïka: sans même se prononcer sur la légitimité, ou non, de cette mesure plus complexe qu'il y parait, et dont on débat ardemment dans nos forums (un racket ? Un hold up ? Une mesure finalement plus juste qu'une ponction sur les salaires ?) peut-être qu'il n'en faudra pas davantage pour déclencher au Sud de l'Europe le fameux "bank run". Vous savez, cette ruée vers les banques que l'on attend depuis le début de la crise de la dette, comme les Californiens attendent le "big one", dans un mélange d'anxiété et d'excitation, et qui donnera le signal du sauve-qui-peut général. Bref, pour l'UE, c'est peut-être le vrai commencement de la fin. Et peut-être pas.

Quoi qu'il en soit, l'événement aura démontré, une fois de plus, la prodigieuse capacité de léthargie du système médiatique français, notamment en période de week-end, à commencer par la chaine phare du service public, France 2. Rugby, inauguration présidentielle d'un pont à Bordeaux, et un long sujet sur le violon de l'orchestre du Titanic, enfin retrouvé d'on ne sait où: samedi soir,  pas un mot sur le sujet, alors que mille questions se posaient. Ce Delahousse ! Il serait capable de voir une guerre mondiale débuter sous ses yeux sans cesser de nous sourire jusqu'au fond des yeux, si ce n'est pas prévu à l'agenda. Ce doit être une grande qualité.

Beaucoup seront tentés d'expliquer ce silence par un refus d'affoler les télespectateurs. Si seulement c'était l'explication ! On pourrait alors discuter de toute une série de questions nécessaires: comment, en effet, informer sans affoler ? A partir de quand la volonté de prendre son temps bascule-t-elle en pur et simple délit d'initiés ? Mais pour être machiavélique, encore faut-il avoir un cerveau. Chypre, c'est loin. C'est petit. Tout petit. Ce ne peut pas être sérieux, tout au moins pas aussi sérieux que le violon du Titanic. Pour l'apocalypse, repassez lundi.

Delahousse Chypre


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Chypre, briseuse de dogmes

Couv Chypre 2

"Ce plan est étonnant : il viole les dogmes européens"

Lordon et Berruyer décortiquent le plan d'aide à Chypre

arrêt sur images, émission publié(e) le 29/03/2013 par la rédaction

Objet économique auréolé de mystères, le plan de sauvetage élaboré par l'Eurogroupe pour sauver le secteur bancaire chypriote apparaît comme sans précédent. Il est sans précédent par exemple de voir les clients des banques mis directement à contribution. Chypre est-elle un cas à part ou...

Chypre

Chypre : premières réponses aux premières questions sur le plan

Article in progress en attendant l'émission

chronique publié(e) le 26/03/2013 chez les éconautes

Alors éconaute ? Que penser de ce nouveau plan de sauvetage conclu entre Bruxelles et Chypre ? On le dit né au forceps – une habitude prise par les instances de l’Union européenne qui ne peut s’empêcher de tout sauver au pied de biche. On le dit catastrophique pour les Chypriotes. On le ...

Expansion reuters chypre

Chypre, modèle à suivre ? La "gaffe" de Dijsselbloem

buzz publié(e) le 26/03/2013 par Anne-Sophie Jacques

De l'art de provoquer la panique : lundi, quelques heures après avoir conclu un accord avec Chypre, le président de l’Eurogroup et ministre des finances néerlandais, Jeroen Dijsselbloem, donne une interview à Reuters et au Financial Times. Selon la dépêche de Reuters reprise par les Echos, ...

Tous les contenus de ce dossier >