Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

10h03 vu

MES : "ça change tout" (BFM Business)

Par Anne-Sophie Jacques le 25/02/2012

Après le MES qui passe sous les radars médiatiques, après le MES en débat dans Libé et accessoirement à l’Assemblée nationale mardi 21 février, voici le Mécanisme Européen de Stabilité décrypté par Nicolas Doze, chroniqueur de BFM. Limpide.

"Pourquoi tant de discrétion ?" se demande Nicolas Doze, à propos du débat sur le MES. Pourtant, le mécanisme européen de stabilité, voté au Parlement, vaut largement un débat national autour de la question "êtes-vous pour ou contre plus d’Europe ?" Mais ce débat, estime le chroniqueur, ne se fera pas car il réveille "le spectre du référendum de 2005 où la France a voté non mais pour rien."

Doze rappelle que le MES est ni plus ni moins un fonds monétaire. "Ça change absolument tout. Le mécanisme et le pacte budgétaire sont les deux faces d’une même pièce : en adoptant le MES vous adoptez la règle d’or du pacte budgétaire ainsi que le risque de sanctions automatiques en cas de dépassement des 60% de dettes du PIB. Dès lors, vous supprimez une bonne partie de la marge budgétaire dont dispose le Parlement. Et si le MES est une super banque, c’est aussi un outil supranational : le MES peut poursuivre des Etats mais il dispose d’une immunité juridique."

Conclusion : "avec l’adoption de ce mécanisme, on adhère à cette nouvelle grammaire européenne en réalisant un virage vers plus d’Europe, un virage fédéral. La nouvelle Europe des droits et des devoirs est en train de s’écrire sous nos yeux." Et Doze de conclure en se désolant que ses confrères préfèrent parler du Fouquet’s (vous savez, cette petite adresse populaire parisienne) que du mécanisme européen de stabilité.


Abonnez-vous !
|