Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Libération aime Paris, et son maire

Par le - 11h38 - suivi

Concommitance troublante: après la publication, hier, d'un supplément de quatre pages financé partiellement par la Mairie de Paris (comme @si le révélait), Libération consacre ce samedi deux pages à...une interview du maire de Paris.

Libé aime la Ville de Paris, et son maire, Bertrand Delanoë. Et vice-versa. Hier un supplément rédigé par les journalistes de Libération portait sur la recherche, à l'occasion d'un colloque organisé par la mairie, dont Libération était partenaire. Comme le révélait @si, la Ville avait financé l'impression des 2000 exemplaires du supplément, tirés à part pour l'occasion, et rémunéré une journaliste de Libé pour l'animation d'un colloque. Coût total pour la Ville: 30 000 euros pour cette opération. Aujourd'hui Libération revient sur la polémique de la semaine, l'annonce de la candidature de la Verte Cécile Duflot à Paris pour les législatives 2012, un "parachutage" qui déplaît fortement au maire de Paris. Il s'en explique en détail dans une longue interview. Les (très) mauvais esprits noteront qu'une pleine page est également consacrée au patrimoine immobilier de l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, locataire en litige avec la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Chevènement est locataire d'un logement social, alors qu'il est par ailleurs (apprend-on) propriétaire de deux appartements dans la banlieue parisienne, qu'il donne en location. La Ville souhaite (sans succès jusqu'ici) qu'il quitte son appartement.

Libe, Delanoe

L'occasion de lire notre enquête Pour son supplément "Paris 2030", Libé a touché 30 000 euros


Abonnez-vous !
|