Libe-supplement_Paris_-_18-11-11
enquête du par

Pour son supplément "Paris 2030", Libé a touché 30 000 euros

Question bête : comment fonctionne, un supplément spécial de quotidien, qui paraît à l'occasion d'un colloque ou d'un sommet ? Comment ça se fabrique ? Qui paye ? Mais à cette question bête, qui concerne par exemple le cahier "Paris 2030" publié ce matin par Libération, personne n'avait envie de répondre aujourd'hui à Libé.La mairie de Paris, elle, indique qu'elle a payé 30 000 euros pour ce partenariat.

Quatre pages intéressantes quoique un peu disparates, une poignée d'articles signés par des journalistes de la rédaction, sur le soutien apporté par la Ville à des chercheurs travaillant sur l'avenir de la capitale, sur la façon dont sont produits et gérés les stocks de nourriture nécessaires à la population parisienne, ou sur le boulevard Barbès, "laboratoire du pluralisme".

En fait, ces articles sont des présentations rapides de certaines des recherches financées par la Ville de Paris, qui sont présentées aujourd'hui, dans le cadre du colloque Paris 2030, organisé par la municipalité. Ce supplément constitue donc un support pour la Ville, pour diffuser de façon plus large son colloque. Il a été notamment rédigé par Sybille Vincendon (qui a écrit plusieurs autres articles thématiques sur son blog), en charge du dossier Grand Paris pour le journal.

Et comme le faisait remarquer ce matin sur Twitter Pascal Riché, fondateur de Rue89 et ancien de Libé, le supplément constitue bien un partenariat. C'est même indiqué en une phrase lapidaire, tout en bas à gauche de la quatrième page : "Ce supplément a été réalisé en partenariat avec la Ville de Paris."

C'est-à-dire ? Il est relativement fréquent de voir des journaux publier des suppléments "attrape pub", du type "Les plus beaux cadeaux de Noël à plus de 300 euros" ou "Les montres chères que le lecteur moyen ne se paiera jamais", qui permettent de publier de grandes pages de publicité d'annonceurs bien choisis. Mais...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe