Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Dette : Besson choisit sa courbe (Désintox, Libé)

Par le - 11h38 - chapeau !

Quand Eric Besson brandit la courbe de la dette lundi soir dans Mots croisés, il assène : "c’est la dette publique de la France depuis 30 ans : cela veut dire que tous les gouvernements de gauche et de droite en portent la responsabilité. Elle n’a jamais cessé d’augmenter depuis 1978. Ce n’est même plus une courbe, c’est presque une fusée."

Dette Besson

Faux, répond Delphine Legouté sur le blog Désintox de Libé : "Le montant de la dette, accumulée au fil des années, n’a pas diminué: celle qui pesait 100 milliards d’euros en 1980 s’élève aujourd’hui à plus de 1600 milliards. Mais cet indicateur n’est pas le plus pertinent. Il vaut mieux se pencher sur le poids de la dette dans l’économie française. Or, celui-ci n’a pas tout le temps grimpé en flèche, il a même diminué à deux reprises. Par exemple, fin 2005 la dette représentait 66,8% du PIB. Deux années plus tard, elle descendait à 64,2% du PIB."

On peut ajouter que la première baisse a eu lieu entre 1997 et 2002, sous le gouvernement Jospin, et la seconde entre 2005 et 2007, sous le gouvernement Villepin.

La journaliste est partie à la recherche de la courbe exhibée par Besson qui dit la tenir de l’Insee. Elle trouve sur wikipédia "un schéma particulièrement ressemblant réalisé à partir des données de l’Insee: on y voit deux courbes bien distinctes, le montant de la dette en milliards d’un côté, son rapport au PIB de l’autre. Le ministre semble donc avoir préféré éviter de montrer la courbe gênante". Laquelle est évidemment aussi ascendante, mais avec deux creux, gênants pour la démonstration ministérielle.

Dette courbes Insee sur Wikipedia

Conclusion de la journaliste : "Eric Besson ne ment pas, il sélectionne." Ce qui est aussi une façon de mentir, non ?


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Désintox, fact-checking : les détecteurs de mensonge

nouveau media

Macron / "mains sales" : l'intox s'inspirait du Gorafi (Le Monde)

lu publié(e) le 27/04/2017 par la rédaction

"Avec nos mains sales… Vous nous serrez la main Monsieur Macron, avec nos mains sales?" Voilà une remarque en forme de critique qu’a dû affronter à plusieurs reprises le candidat d’En Marche, hier. Lors de la folle journée qui l’a conduit à venir discuter avec les employés de Whirlpool...

nouveau media

Education aux médias : le "Classe Télé" d'@si fait des petits

enquête publié(e) le 04/04/2017 par Manuel Vicuña

Dans le sillage des "Classe Télé" d’@si, le Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI), rattaché à l’Education nationale, vient de lancer sur le web une série de vidéos pédagogiques à l’attention des profs de collèges et lycées. Objectif : apprendre aux ...

nouveau media

Mélenchon, la citation tronquée et les bulles

chronique publié(e) le 31/03/2017 chez les matinautes

Des effets pervers du fact-checking. Rectifier mensonges et intox, c'est très bien. L'inconvénient, c'est que la rectification colporte l'intox, même rectifiée, dans des sphères qu'elle n'avait pas atteintes jusque là à la seule force de ses petits bras. Un petit sondage : vous le saviez, ...

Tous les contenus de ce dossier >