Ennuyeux, technique, complexe : élection après referendum, l'Europe confirme son statut de "sujet maudit" des médias dominants. Et pourtant, tous les enjeux essentiels s'y croisent.

Publié le 25/10/2007  Alimenté le 18/04/2017
Mélenchon France 2
chronique du par

Programme Mélenchon : sueurs froides des marchés... ou des médias ?

Le débat sur l'avenir de l'euro (une fois encore) occulté

Encore une fois, c’est donc Jean-Luc Mélenchon qui obsède les pages économiques – et pas seulement – des médias français. On aimerait pouvoir engager des débats sur d’autres programmes, sur d’autres questions, sur les bienfaits promis de l’austérité ou des baisses d’impôts. Mais rien à faire, il faut en revenir au candidat de la France insoumise tant il ne cesse de focaliser l’attention médiatique.

On aura compris que le candidat Jean-Luc Mélenchon est jugé inquiétant par l’essentiel de la presse économique, surtout depuis qu’il est entré parmi les quatre noms susceptibles de passer au deuxième tour du scrutin. Mais si les "analyses" du programme ne vous ont pas fait suffisamment peur, si vous n’avez pas tremblé devant l’hyperinflation promise par les 273 milliards de dépenses publiques, si vous n’avez pas été indigné par les "flous" du "chiffrage", un dernier argument finira peut-être par vous faire basculer : la peur des marchés financiers.

 

Car, figurez-vous que lesdits marchés se sont mis à paniquer, nous dit-on. Le 11 avril, Les Echos titrent sur le "nouveau risque français" et la "remontée brutale" du "spread", c’est-à-dire de l’écart de taux entre le rendement de la dette à 10 ans française et de son équivalent allemand. Cette brutalité reste très mesurée. L’écart de taux a atteint 0,75 point de pourcentage, un niveau dépassé au moment de l’affaire Fillon et qui est celui de l’année 2013, une année au cours de laquelle vous n’avez jamais entendu parler du "spread". Du reste, la vraie question est celle du coût de la dette française. Or, ce dernier est encore inférieur à 1 %, un niveau historiquement bas et en-dessous du taux actuel de l’inflation. Autrement dit, quand la France s’endette aujourd’hui, il y a de fortes chances, si l’inflation remonte, qu’elle fasse encore – et malgré la "menace bolivarienne" qui nous guette – une bonne affaire. Il n’y a...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Barroso pétition

Europe : 146 000 signatures contre le pantouflage de Barroso

suivi publié(e) le 20/09/2016 par Anne-Sophie Jacques

Si la Commission européenne comptait sur la trêve estivale pour esquiver le scandale du pantouflage de José Manuel Barroso, c’est raté. La chaleur de l’été n’aura pas suffi à étouffer les multiples critiques qui ont fait suite à l’annonce de l’embauche de l’ancien président de ...

nouveau media

Chut ! Les ex-commissaires européens pantouflent

Avant Barroso, une brochette de serial pantoufleurs ignorés des médias

observatoire publié(e) le 16/07/2016 par Justine Brabant

Après l'annonce de l'embauche de l'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso par la banque Goldman Sachs, qualifiée avec plusieurs jours de retard de "moralement inacceptable" par François Hollande, l'Europe (et ses médias) redécouvre le "pantouflage". Pourtant, ...

Barroso Goldman Sachs

Barroso : un silence assourdissant

chronique publié(e) le 11/07/2016 chez les matinautes

Barroso peut remercier l'Euro. "Pluie de critiques", titre Le Monde, après le pantouflage de l'ancien président de la commission européenne chez Goldman Sachs, la banque qui a aidé la Grèce à maquiller ses comptes, avant de spéculer contre la dette grecque. Une pluie, vraiment ? Disons une ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Mory Global : pour une info libre et non faussée

Et voilà, encore de l'économie niveau café du commerce, et encore... Il faut prendre du recul avant d'analyser la ...

Par Adarr
le 01/04/2015

Mon dimanche avec Jean "des preuves" Quatremer

Bienvenue dans le club des europhobes, une bande dangereuse de nationalistes aux tendances nazies et au couteau entre les ...

Par Hurluberlu
le 16/06/2013

"Briser le off ? Les journalistes, c'est une mafia !"

Vocabulaire, propagande et discours libéraux : Le sujet de l'émission est le documentaire de M. Quatremer, et elle commence ...

Par mouffette
le 11/12/2010
Tous les forums >