Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Le Figaro, Le Point et la fake news du manuscrit de Jules Verne

Par le - 17h56 - grrr !

Le Point présente l’info comme "exclusive". Un véritable scoop littéraire. "On a retrouvé le manuscrit du Tour du Monde en 80 jours", titre ainsi l'hebdo. "On le croyait perdu", mais le chef d’oeuvre de Jules Verne "sort enfin de l’ombre", peut-on lire dans cet article signé du directeur adjoint de la rédaction du Point, Jérôme Béglé.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Le 14 mars, Le Figaro, lui aussi, y allait de son article sur "l’incroyable destin" de ce manuscrit. Le quotidien y interviewe Jessica Nelson, la cofondatrice des éditions des Saints Pères, qui lance ces jours-ci un coffret "édition limitée" contenant le fac-similé du manuscrit jusqu’ici "disparu". Une interview dans laquelle Nelson (également chroniqueuse de l'émission littéraire de TF1 Au Fil des mots) explique comment sa boîte d’édition a miraculeusement retrouvé la trace du manuscrit perdu. Comment ? En fouillant, dans les recoins de la Bibliothèque nationale de France (BnF). C'est là, dans un mystérieux dossier, que la main tremblante, les éditeurs exhument le trésor oublié. "Nous avons eu la grande surprise de trouver un bloc de feuilles manuscrites. Sur l'une d'entre elles, le nom Phileas Fogg est inscrit. Nous étions très excités… Et nous avions du mal à y croire…", explique l’éditrice au Figaro.

L’histoire est belle, sauf que voilà… le manuscrit du Tour du Monde en 80 jours n’a en réalité jamais été perdu. Loin de là, comme l’a pointé dès le 14 mars sur Twitter, Charles-Éloi Vial, conservateur des manuscrits de la BnF.

nouveau media

En effet, comme l’a fait savoir, à son tour, la BnF, le manuscrit "perdu", figure à son catalogue numérique, en accès libre sur internet, depuis… 2012. Il est téléchargeable ici par tout un chacun depuis chez soi.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


"Mauvais romantisme à la Indiana Jones"

Le 16 mars, l’historien et conservateur à la BnF, Rémi Mathis lève lui aussi le voile, sur son blog, sur ce qu’il qualifie tout simplement de "fake news". Le manuscrit, sommeillait-il dans un recoin oublié de la BnF, à l’insu des bibliothécaires ? "Pas du tout, il est tout bêtement conservé dans les papiers du célèbre éditeur de Jules Verne, Pierre-Jules Hetzel. Dans le dossier sur l’auteur", explique le conservateur qui rappelle que le manuscrit dispose de surcroit d’une notice "tout à fait claire" dans le catalogue de la BnF, et qu’il est régulièrement cité dans les études sur Jules Verne.

Alors pourquoi Le Point et Le Figaro reprennent-ils l’info de la "fabuleuse découverte" ? Pas de doute pour le conservateur : "Il a visiblement été jugé plus sexy de raconter la recherche semée d’embûches d’un manuscrit disparu et retiré d’entre les griffes du temps, afin de redonner à la Littérature un chef d’oeuvre que l’on croyait disparu que de dire : «Ben, c’est un livre hyper connu, j’ai cherché dans Google où était le manuscrit, vu qu’il était déjà numérisé, et commandé des photos pour proposer une version sur papier»", déplore le conservateur, agacé contre ces articles du Point et du Figaro qui "visent uniquement à annoncer la publication d’un livre". Une pratique qu’il assimile à du publi-reportage, "sans aucune volonté de regard critique". Reste selon lui une question : "A-t-on besoin de ce mauvais romantisme à la Indiana Jones pour vendre un livre ?"


Abonnez-vous !
|