Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Crédit mutuel : l'enquête censurée par Bolloré (finalement) accueillie sur France 3

Par le - 15h46 - suivi

Finalement, le documentaire sur le Crédit mutuel qui devait être diffusé sur Canal+ en mai avant d’être déprogrammé par Vincent Bolloré en personne a bien trouvé refuge sur France 3. Pourquoi finalement ? Selon nos informations, France Télévisions semble avoir longtemps hésité avant d’accueillir dans sa grille le documentaire en question.

Souvenez-vous : fin juillet, nous vous racontions qu’un simple coup de fil de Vincent Bolloré, nouveau propriétaire de Canal+, avait suffi pour empêcher la diffusion, dans le magazine Spécial Investigation, d’un documentaire consacré à la banque Pasche, filiale du Crédit mutuel soupçonnée de favoriser l’évasion fiscale de certains de ses clients. Pourquoi une telle intervention ? Cette enquête embarrassait visiblement la banque, partenaire financière du groupe Bolloré, et dirigée par Michel Lucas, patron du Crédit mutuel mais aussi patron de presse qui fait peur à ses rédacteurs.

D’abord révélé dans le magazine Society, ce passage à la trappe est confirmé par Mediapart, co-auteur du documentaire, qui annonce que le film a trouvé refuge dans le magazine Pièces à conviction de France 3. Geoffrey Livolsi – journaliste du site et coréalisateur du documentaire – assure que "tout le monde a œuvré pour que le film puisse être vendu à une autre chaîne, ce qui fut le cas, puisque le documentaire est programmé en octobre sur France 3". Mais Mediapart reste prudent en précisant que rien n’est formellement signé.

LObs Bolloré

Et mieux valait rester prudent en effet : à en croire L’Obs, alors que France 3 a reçu livraison du film il y a une dizaine de jours, la chaîne a reçu une lettre de la société de production Zodiak, maison mère de la société KM qui a produit le documentaire, précisant que les droits n'étaient pas libérés. Et L’Obs d’ajouter : "les têtes ont valsé trop vite pour que tous les documents soient en règle. Du coup, France 3, qui a le film en main, ne peut, en théorie, pas le diffuser. En revanche, Canal+, qui ne l’a pas, garde un droit dessus durant 36 mois".

Selon nos informations, l’équipe du film n’a cessé de tenter de convaincre France télévisions et ses services juridiques de passer outre, et de diffuser le film. A ses yeux, les accords commerciaux ont bien été conclus. On peut également supputer que l’attitude de Zodiak n’est pas sans lien avec son changement d'actionnariat : en effet, comme le souligne L’Obs, le propriétaire de Canal+ "n’est plus seulement son client mais également l’un de ses actionnaires puisqu'il est en train de prendre une part dans sa maison mère, Banijay". Bolloré aurait donc cherché à faire pression pour empêcher toute sortie du documentaire. Finalement, France télévisions a confirmé à la mi-journée la programmation du documentaire rescapé dans le prochain numéro de Pièces à conviction, prévu en octobre.

Petite ironie selon L’Obs : "grâce aux bâtons dans les roues mis par Bolloré, les journalistes ont eu un rab’ de temps et ont pu approfondir l’enquête. Plusieurs séquences ont été ajoutées".

>> Une pièce de plus dans notre copieux dossier consacré à Vincent Bolloré, contre la dérision et les enquêtes


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Bolloré, le patron aux grands ciseaux

nouveau media

Mais pourquoi vont-ils "au tribunal du juge Praud" ?

Question aux invités de l'émission polémique de CNews. Qui y retournent parfois.

enquête publié(e) le 07/11/2017 par Robin Andraca

Pascal Praud qui refuse qu'on prononce le mot racisme dans son émission. Pascal Praud qui prend une leçon de journalisme sur son propre plateau. Depuis la semaine dernière, l'émission de débat de CNews, L'Heure des Pros, (re)fait parler d'elle sur les réseaux sociaux, et sur plusieurs sites de...

nouveau media

Canal+ : comment Bolloré masque ses mauvais résultats (BFMTV)

lu publié(e) le 31/10/2017 par la rédaction

Chiffre d'affaires en berne, hémorragie d’abonnés… Depuis sa reprise en main par l’industriel breton il y a deux ans, les chiffres de Canal+ ne cessent de dévisser. Et si, comme tout groupe coté en bourse, Vivendi est tenu de rendre publics ses chiffres, la maison mère de Canal déploie ...

Libé CNews BFM

CNews plombée par un lourd déficit (Libération)

suivi publié(e) le 16/08/2017 par Juliette Gramaglia

De la gestion des chaînes télé par Bolloré. Alors qu'on a appris récemment que les comptes de C8 étaient plombés par les émissions de Cyril Hanouna –du fait du coût de ces émissions ou des amendes et sanctions publicitaires du CSA contre l'animateur – CNews se retrouve aussi dans le ...

Tous les contenus de ce dossier >