Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Guardian / Snowden : quatre journaux scandinaves interpellent Cameron

Par le - 12h58 - suivi

The Guardian continue de faire parler de lui. Après l'arrestation, pendant quelques heures, du compagnon d'un journaliste d'investigation et les révélations du rédacteur en chef, sur les pressions du gouvernement britannique sur son quotidien, quatre journaux scandinaves ont publié une lettre ouverte à David Cameron. Ils demandent au Premier ministre britannique de respecter la liberté de la presse et de laisser les journalistes faire leur travail.

"Cher Premier Ministre, David Cameron". Les formes y sont mais la critique est sévère. Cette lettre de quatre journaux scandinaves rappelle au Premier ministre britannique quelques principes de base en termes de démocratie et de liberté de l'information. Elle s'étonne également des évènements de ces dernières semaines "Débattre n'est pas forcément un signe de faiblesse dans nos démocraties. C'est même la base de notre solidité", peut-on ainsi lire dans cette lettre publiée conjointement par le journal norvégien Aftenposten, le danois Politiken, le suédois Dagens Nyheter et le finlandais Helsingin Sanomat

nouveau media

En s'adressant ainsi à Cameron, les journaux scandinaves souhaitent replacer la liberté de la presse au coeur du débat public. "La liberté de la presse est cruciale, même lorsque les informations révélées par la presse sont gênantes pour les gouvernements ou les services de renseignement. Nous avons été surpris par les pressions subies par nos confrères du Guardian et profondément préoccupés que votre pays, ardent défenseur de la démocratie, se serve de la législation anti-terroriste pour menacer à la fois le journal et les individus qui en dépendent."

Le même jour, AftenPosten, le journal norvégien, n'a pas hésité à en remettre une couche dans son éditorial, en exhortant le Premier ministre britannique à prendre ses responsabilités."Monsieur le Premier ministre, vous avez toutes les possibilités pour arrêter cette croisade dangereuse contre la libre expression. Nous, les médias nordiques, qui avons si souvent trouvé de l’inspiration et du soutien au Royaume-Uni dans notre travail, sommes très inquiets. Montrez-nous que l’action contre The Guardian n’était qu’un faux pas momentané". Pour le moment, ces missives sont restées sans réponse.

Robin Andraca


Abonnez-vous !
|