"Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Quel rôle a joué Wikileaks dans l'élection du candidat républicain ?

@rrêt sur images, émission Par la rédaction publié dans le dossier : Wikileaks, le trouble-fuites discuté depuis 18:38 le 10/11/2016

Les médias américains, mais pas seulement eux, ont-ils été aveugles à la montée du phénomène Trump ? N'y ont-ils vu qu'une espèce de divertissement en oubliant la dimension politique du phénomène ? Et quel a été le rôle dans l'élection de Trump des révélations de Wikileaks qui ont contribué à saper l'image d'Hillary Clinton ? Trois invités pour répondre aux multiples questions que pose cette élection : Elaine Sciolino, ex-correspondante du New York Times à Paris, Amaelle Guiton, journaliste à Libération et Juan Branco, conseiller de Julian Assange.
L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Adèle Bellot et Robin Andraca,
et déco-réalisée par Sébastien Bourgine et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 27 minutes.
Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

Le making-of de l'émission, par Robin Andraca :
Voilà des mois que j'écris sur Trump, ses sorties les plus polémiques...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Tigi

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Une émission intéressante, à part les 8 premières minutes qui ne servent à rien et qui auraient pu sans problème être coupées au montage....
> Lire ici > Lire en contexte

Par M_

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

Si tous les abrutis pouvaient arreter de dire et croire que Sanders aurait gagné face à Trump en se basant sur des putain de sondage.

Merci d'avance...
> Lire ici > Lire en contexte

Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
De plus, je pense que si le Parti Démocrate a choisi Clinton contre Sanders, c'est qu'ils pensaient qu'elle capterait les voix plus au centre, et que Sanders les ferait fuir. Je ne suis pas certaine qu'ils avaient tort.
Et le fait que l'électorat noir s'est détourné de lui alors qu'il avait été un des activistes de leurs droits civiques était par ailleurs un signe qu'il rassemblerait peu.

Votre explication vise à côté me semble-t-il

Certes on peut envisager qu'ils se soient autointoxiqués en pensant que le "socialiste" Sanders allait perdre au pays de l'argent roi mais ça relève plus de la dissonance cognitive qu'autre chose tous les sondages donnaient depuis longtemps Sanders largement devant Clinton en cas de duel face à Trump

La peur de perdre comme justification fallacieuse est utile pour éluder une peur bien plus grande du parti démocrate ( et de ceux qui ont organisé la triche de Clinton) qui est la peur que Sanders l'emporte et qu'il applique ses idées.

On peut faire la comparaison avec le faux bon sens qui revient toujours dans les discussion politiques quand on évoque un candidat réellement de gauche la réponse qu'on me fait est toujours la même : "ce sont de belles idées mais ça n'a aucune chance de passer." je réponds qu'au contraire c'est parce que ça a toutes les chances de passer dans l'opinion et de séduire une large audience que tout un tas de corps intermédiaires sont la (médias et partis dit de gouvernement ) pour empêcher que ça émerge et pour faire croire à tout le monde que ça n'a aucune chance d'émerger.

Sinon j'ai beaucoup apprécié la façon de Juan Branco a mis en cause la hiérarchisation ahurissante de l'indignation qui régnait sur le plateau.
On aurait cru que wikileaks et Assange avait fait quelque chose de très grave mais... mais .... comme ça n'était pas le cas il fallait l'insinuer en consacrant la plus longue durée de l'émission à un aspect critiquable mais mineur du travail du lanceur d'alerte.

La journaliste de libé et la journaliste de NYT étaient épargnées par ce procédé alors que DS aurait pu leur imposer à elle aussi. La journaliste de libé croyait être sûre qu'Assange avait dénoncé la triche de l'élection mais visiblement c'est la triche de la primaire qu'il a dénoncé a juste titre.
Et cette journaliste l'a-t-elle dénoncé cette triche?

Le nombre de journaux qui ont présenté Assange comme un agent de Poutine sans aucune preuve c'est pas très déontologique ça non?

Pourquoi la triche de Clinton lors des primaire n'a pas fait la une ? Franchement je ne comprend pas ...
Les analyses de Elaine Sciolino étaient d'une médiocrité assez affligeante selon moi.

Vais aller faire un tour sur le blog de Juan Branco voir s'il parle de l'émission....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (194)
Par Faab

Re:

Et étrangetés de la politique où l'on voit soudain le FBI et Wikileaks faire un concours de : "eh ! oh ! on a des emails !".
En fait, le simple fait de dire qu'on va publier une correspondance privée introduit d'emblée un soupçon, comme avec le bouquin d'entretiens avec Hollande, ça stimule la pulsion inquisitrice-voyeuriste : qu'est-ce qu'ils nous cachent ces gens-là ? quels sont donc leurs petits secrets ?
N'est-ce pas la définition du privé, l'intimité toujours honteuse, "parties privées", "parties intimes" de nous-même que nous avons tous à cacher pour être respectables en public ?
Par Archibald Klops

Clinton a démobilisé ses propres électeurs

Bonjour,

L'establishment a joué Clinton contre Sanders alors que Sanders était donné gagnant contre Trump. Mais la droite démocrate ne voulait pas de ce "communiste".
Ce n'est pas la première fois que les "investisseurs" préfère le souffre à la solidarité.
Par M_

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

Si tous les abrutis pouvaient arreter de dire et croire que Sanders aurait gagné face à Trump en se basant sur des putain de sondage.

Merci d'avance
Par JIEM 92

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

Bonjour
En tout cas les suppositions sont certes des suppositions concernant le score de Sanders face à Trump, ce qui est sur c'est que le choix de Clinton n'a surement pas été le bon puisque au bout du compte elle n'a pas été élue. Sanders ne pouvait pas faire pire et ça valait peut être le coût d'essayer.
Par morvandiaux

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

l'accusé sur le plateau d'Arrêt sur Images : c'est Wikileaks non pas l'inféodée au "pognon" Clinton et ne parlons pas du fait que même le nom de Sanders est à peine prononcé
Par morvandiaux

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

A quand les révélations fracassantes de la journaliste de L'Hibernation ? (appartenant à Patrick Drahi un grand philantrophe ?)
Par Pierre38330

Re: Clinton a démobilisé ses propres électeurs

Se faire traiter d'abruti pa M_ est un gage de qualité.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:02 le 11/11/2016 par Pierre38330.
Par Archibald Klops

Les putains de sondages qui contredisaient la fable clintonienne

Le lien de l'Independant rappelant que la victoire de Trump avait été annoncée contre Clinton, mais que Sanders l'emportait :

http://www.independent.co.uk/news/people/presidential-election-donald-trump-would-have-lost-if-bernie-sanders-had-been-the-candidate-a7406346.html

Jacques Sapir propose une carte du résultat des élections par comtés et non par Etat. Les Etats "démocrates" se limitent aux zones urbaines, laissant apparaître des USA républicains :

https://russeurope.hypotheses.org/5417

La Rust Belt est à rapprocher de la diagonale de la misère française :

En longeant la diagonale de la misère

Loin des grandes villes, le vert des champs, la beauté du blé et des rivières auraient tendance à faire oublier que la misère s'est aussi installée dans les zones rurales. Des Ardennes aux Pyrénées, cinq photographes de l'agence MYOP ont parcouru pour le Secours catholique cette diagonale du vide…
Par Tigi

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Une émission intéressante, à part les 8 premières minutes qui ne servent à rien et qui auraient pu sans problème être coupées au montage.
Par Malagate

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Parlez pour vous.
Moi j'ai trouvé les 8 premières minutes intéressantes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:54 le 10/11/2016 par Malagate.
Par Tigi

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Autant qu'une mouche dans le potage.

Enfin... à chacun ses goûts, pas vrai ?
Par Malagate

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Oui, chacun ses goûts, c'est exactement ce que je disais.
C'est pour ça que je ne trouve pas super judicieux les avis péremptoires du genre C EST NUL.
Un "je trouve ça nul" serait non seulement plus nuancé mais aussi plus correct.
Par Jean Francois Reynaud

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

pas convaincu non plus

chronique aussi vulgaire que dispensable et sa seule intervention dans le débat a été un flop...

mis à part ce détail le débat était très bien
Par Leto_IV

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Il y a quatre ans, après l'élection américaine, on avait eu droit aux analyses d'Emmanuel Todd. De là à dire que c'était mieux avant...
Par Morkeleb

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Pour l'analyse de Todd : [www.youtube.com]
Cela commence à 41 minutes. Passionnant, bien plus que le début d'émission @si à mon avis.

[Edit] : Notez que ce commentaire est enregistré la veille (!) donc avant l'élection.
Avec un résumé dans le post d'O. Berruyer : [www.les-crises.fr]



Modifié 3 fois. Dernière modification le 23:26 le 10/11/2016 par Morkeleb.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Par folavril-170143 folavril

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

C'est vrai, mais faut pas le dire, chut ! Moi-même, j'essaye de l'oublier, hips !
Par Loran

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

oui cette analyse de Todd est juste fabuleuse. Je l'ai regardée avant ce débat d'@si. Du coup toute la partie compréhension du phénomène au début notamment avec le wikileakiste péremptoire, m'est apparue très très pauvre.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Y'a pas à dire, comme il y a 4 ans avec le FN, j'ai l'impression qu'il ne voit pas la spécificité du discours de Trump qui remet en scène une lutte des classes mais qui le fait en "national socialiste" si je puis dire.
Les fascismes aussi étaient une forme de lutte des classes, s'adressaient aux déclassés etc., et on rate quelque chose si on ne montre pas la différence entre Sanders et Trump ou entre Mélenchon et Philippot.

Je trouve ça d'autant plus bizarre qu'il dit bien que la société américaine est profondément racialisée, ce à quoi il faudrait rajouter religieuse. Le vote des minorités pour les démocrates n'est pas qu'une question de stratégie ou de bon sentiment supposé de ceux-ci, le rapport au "mondialisme" non plus, c'est une vieille opposition idéologique entre le "parti des dévots" et le "parti philosophique" aurait-on dit au XVIIIe, la gauche des Lumières et la droite de la foi. Ce n'est pas pour rien que Trump a pris Pence en vice-président, sorte de "born again" converti aux évangéliques républicains alors qu'il était issu d'une famille catholique démocrate (et les convertis sont généralement zélés...).

Il a l'air de penser que Trump ne sera pas agressif, mais désolé, va déjà falloir espérer qu'il a dit n'importe quoi devant l'AIPAC et qu'il ne remettra pas en cause le traité avec l'Iran, parce que derrière, une tension avec l'Iran signifie une tension avec Assad et Poutine, sans parler des pays du Golfe encouragés à continuer leur guerre sunnite-chiites (ou perses/arabes pour une autre vieille histoire).

J'sais pas, j'ai l'impression qu'il y a un pan du champ politique qu'il a du mal à voir comme si dans ses catégories (issus de ses modèles familiaux ?) il n'y avait pas la place pour ces formes "socialistes" qui ne sont pas de gauche. D'ailleurs, quand il renvoie le modèle familial américain au modèle individualiste libéral anglais, je me demande si ça prend bien en compte d'autres immigrations que les britanniques, notamment l'allemande. D'après Wikipedia : "Avec environ 51 000 000 d'individus, ils forment le plus grand groupe ethnique aux États-Unis, comptant 17,1 % de la population américaine en 2009."
Et sauf erreur, ils forment une bonne part de la population du Midwest, une amérique profonde dont, pour ma part, j'aurais du mal à penser que les valeurs individualistes y soient très prégnantes : communauté, paroisse, famille, La Petite maison dans la prairie, tout ça, ça ne détonnerait pas en milieu germanique.
Par Catala93

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

J'ai écouté. Todd rappelle qu'en amérique, la durée de vie est en léger recul, un très mauvais signe, 33% des électeurs de moins de 50 ans ont un niveau Bac +3 , soit le plus élevé au monde, qu'une partie du programme économique de Trump est celui de la gauche (limitation du libre échange), que Clinton défend des positions classiques de la droite concernant la finance, que la démocratie américaine est une démocratie raciale.Et qu'il aurait perso, voté Sanders.Enfin que considérer l'électeur de Trump comme un abruti ne permet pas de penser.
Par Machin

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Merci d avoir poste cela
Par pedron

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Merci morkeleb, passionnant en effet, comme souvent avec todd, même s'il a trop tendance, à mon goût, à rendre le discours raciste de Trump très secondaire dans sa campagne. En tout cas, au regard de cette piètre émission d'asi il y a pas photo! J'espere que l'analyse de la victoire de Trump ne se limitera pas à cela sur ce site...



Modifié 2 fois. Dernière modification le 17:06 le 13/11/2016 par pedron.
Par Valentin Fluteau

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Todd a toujours tendance à reléguer au second plan l'analyse des discours explicites, il préfère essayer de comprend les perceptions collectives inconscientes. Ce qu'il appelait, dans son bouquin sur Charlie, les "discours latents". Pour moi, c'est une clé de compréhension de ses analyses.

D'ailleurs je trouve qu'on s'appuie en général beaucoup trop sur le commentaire des discours explicites. J'ai le sentiment que "les gens" agissent très souvent en complète opposition à leur discours, plutôt en réaction à des "énergies" perçues.
Par Tigi

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Les travaux de Milgram, Festinger, Beauvois et Joules sur la dissonance cognitive semblent montrer que les gens agissent surtout en fonction de la situation dans laquelle ils sont placés, et que leurs "discours explicites" ne font que rationaliser leurs actions après coup, afin de minimiser la dissonance.

Contrairement à ce que l'on croit souvent, ce ne sont pas les idéologies qui déterminent les actions, mais plutôt les actions qui déterminent les idéologies.
Par vinc

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Si vous êtes en manque, la veille de l'élection E. Todd donnait une conférence sur globalisation (débat lancé par Trump):

Conférence Isegoria-Crise de la société américaine, crise de la globalisation ? 08-11-2016 (Todd commence à la 41eme mn)
Par Ondine

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Et bien voici en effet une analyse moins conformiste!!


[www.clique.tv]
Par folavril-170143 folavril

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je n'en suis qu'au début de l'émission, mais déjà, une remarque : cette brave dame ne parle pas et ne comprend pas assez bien le français, c'est extrêmement pénible à écouter, sans compter que ça pousse Daniel à finir ses phrases à sa place.
Il faut recruter des interprètes ou attendre un peu et sous-titrer tranquillement la vidéo.
Les gens qui ne sont pas parfaitement bilingues ou trilingues ont le droit, pour exprimer correctement toutes les nuances de leur pensée ou faire de l'humour, de s'exprimer dans leur langue maternelle. Ça coûte un peu plus cher, certes, mais c'est tellement plus agréable pour tout le monde.
Par Oblivion

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Beauvais, la ville la plus glauque de la région Île de France…

Oceanerosemarie, Beauvais c’est en Picardie et cette ville a une cathédrale inachevée avec de superbes vitraux et une horloge astronomique
que tu m’en donneras des nouvelles.
Et puis, y’a Jeanne Hachette.
Par Malagate

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je me suis fait la réflexion aussi mais sinon j'ai quand même trouvé ça amusant et le franco-américain m'a fait sourire.
Par Valentin Fluteau

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

C'est parce que pour un Parisien, Beauvais c'est un aéroport, pas une ville.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Il flottait, ce soir, dans le studio d' ASI, comme un parfum de naphtaline, d' illusions perdues...Un relent proustien, en quelque sorte, qui m' a, je l' avoue, enchanté...Le Temps s' était figé, et je retrouvais, dix ans passés, comme un souvenir des jours heureux: DS, au mieux de sa forme, renvoyant ses "Oui, mais...", d' un revers élégant de ses lunettes ( Non-cerclées d' écailles...Bizarre...) à la face, un rien décontenancée, de l' interlocuteur...Icelui se demandant si il devait poursuivre le déroulement de son argumentaire, en s'en tenant à la première partie de l' interjection, ou s' obstiner à expliquer la chose, choisissant, avec moins d' optimiste, mais, sans doute, plus de sagesse, de prendre en compte ce "mais...", lourd de tout ce que vous pouvez bien y fourrer!
Et une (la?) journaliste de Libération, s' étonnant, chère âme, que la liberté ne s' arrêta point aux limites d' une décence bien comprise...Un numéro de Sécurité Sociale, donné en pâture aux malveillants, rôdant deçi, delà...En voilà une idée bête et dangereuse!
Il y eut, même, le nom de Bourdieu, de prononcé...Si, si, je suis formel...Et n' eut été la persistance de mes bourrelets, de mon hernie vagabonde, et de ce je-ne-sais-quoi qui m' empâte la bouche, quand j' abuse, par trop, du réel, je me serais cru, carrément, sur la Cinq!
Le plus bizarre de tout ça, c' est qu' il semblait bien que ce flou temporel n' ait pas touché que moi...J' aurais juré, par delà mon écran, qu' on avait, tout comme moi, si ce n' est pour les mêmes raisons, quelques difficultés à regagner le présent!
Ah oui, le fond du débat: Wiki qui likerait Donald-la-Trompe...On a qu' à mettre ça sur le dos de la gueule-de-bois, hein...Promis, je dirais rien à personne!
Carpe diem...
Par Anne Reynaud

Bébert le chat ?!!

Ben mince, un revenant que les moins de 20 ans pourraient ne pas connaître...

C'est l'élection de Trump qui vous a fait revenir ou bien ?

:-)
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je touche 24 pesos de retraites...Autant en faire profiter ceux qu' en ont besoin, nicht wahr!?
Carpe diem...
Par Yanne

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Excellent débat, j'ai particulièrement apprécié Juan Branco, qu'on sentait assez déçu des accusations, mais qui a bien défendu le beefsteak.
Soit dit en passant, le passage où Assange intervient pour dire que Trump ne gagnera pas contre l'establishment est assez savoureux, parce son aveuglement est sans bornes : Trump fait partie de l'establishment, il en est même le représentant le plus emblématique : riche héritier, cynique, menteur, narcissique, incapable de comprendre le point de vue de l'autre, Républicain, méprisant envers les petits et de ce fait prêt à tout pour se maintenir...

Ce serait assez drôle si ce n'était pas si dramatique...
Par Yanne

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je ne veux pas faire penser qu'Assange n'est pas un grand homme ! Il l'est, et je l'admire pour cela !

Mais même les meilleurs peuvent se tromper. Il a raison de dire que quelqu'un qui ne fait pas partie de l'establishment ne gagnera pas, mais il ne voit pas que Trump est un pur produit de cet establishment, c'est simplement qu'il est d'un establishment plus à droite que la normale, un nationaliste.

Ce serait intéressant de savoir ce qui l'a égaré ! Sa haine de Clinton, ou un dévoiement pur et simple de son combat dans le sens où il n'a pas compris ce qu'était le populisme : un appel au peuple à qui on fait croire les pires mensonges, dans l'intérêt du populiste et de ses mandants directs. Pas forcément facile à reconnaître, mais déjà une étude du contexte de la personne peut aider à cerner le personnage. Entre un activiste de longue date en faveur des droits, et un milliardaire héritier et grande gueule, il n'y a pas photo.

De plus, je pense que si le Parti Démocrate a choisi Clinton contre Sanders, c'est qu'ils pensaient qu'elle capterait les voix plus au centre, et que Sanders les ferait fuir. Je ne suis pas certaine qu'ils avaient tort.
Et le fait que l'électorat noir s'est détourné de lui alors qu'il avait été un des activistes de leurs droits civiques était par ailleurs un signe qu'il rassemblerait peu.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
De plus, je pense que si le Parti Démocrate a choisi Clinton contre Sanders, c'est qu'ils pensaient qu'elle capterait les voix plus au centre, et que Sanders les ferait fuir. Je ne suis pas certaine qu'ils avaient tort.
Et le fait que l'électorat noir s'est détourné de lui alors qu'il avait été un des activistes de leurs droits civiques était par ailleurs un signe qu'il rassemblerait peu.

Votre explication vise à côté me semble-t-il

Certes on peut envisager qu'ils se soient autointoxiqués en pensant que le "socialiste" Sanders allait perdre au pays de l'argent roi mais ça relève plus de la dissonance cognitive qu'autre chose tous les sondages donnaient depuis longtemps Sanders largement devant Clinton en cas de duel face à Trump

La peur de perdre comme justification fallacieuse est utile pour éluder une peur bien plus grande du parti démocrate ( et de ceux qui ont organisé la triche de Clinton) qui est la peur que Sanders l'emporte et qu'il applique ses idées.

On peut faire la comparaison avec le faux bon sens qui revient toujours dans les discussion politiques quand on évoque un candidat réellement de gauche la réponse qu'on me fait est toujours la même : "ce sont de belles idées mais ça n'a aucune chance de passer." je réponds qu'au contraire c'est parce que ça a toutes les chances de passer dans l'opinion et de séduire une large audience que tout un tas de corps intermédiaires sont la (médias et partis dit de gouvernement ) pour empêcher que ça émerge et pour faire croire à tout le monde que ça n'a aucune chance d'émerger.

Sinon j'ai beaucoup apprécié la façon de Juan Branco a mis en cause la hiérarchisation ahurissante de l'indignation qui régnait sur le plateau.
On aurait cru que wikileaks et Assange avait fait quelque chose de très grave mais... mais .... comme ça n'était pas le cas il fallait l'insinuer en consacrant la plus longue durée de l'émission à un aspect critiquable mais mineur du travail du lanceur d'alerte.

La journaliste de libé et la journaliste de NYT étaient épargnées par ce procédé alors que DS aurait pu leur imposer à elle aussi. La journaliste de libé croyait être sûre qu'Assange avait dénoncé la triche de l'élection mais visiblement c'est la triche de la primaire qu'il a dénoncé a juste titre.
Et cette journaliste l'a-t-elle dénoncé cette triche?

Le nombre de journaux qui ont présenté Assange comme un agent de Poutine sans aucune preuve c'est pas très déontologique ça non?

Pourquoi la triche de Clinton lors des primaire n'a pas fait la une ? Franchement je ne comprend pas ...
Les analyses de Elaine Sciolino étaient d'une médiocrité assez affligeante selon moi.

Vais aller faire un tour sur le blog de Juan Branco voir s'il parle de l'émission.
Par Yanne

Paranoïa

Se référer à des sondages, qui justement se sont trompés lors de l'élection même, excusez-moi du principe de réalité, ça n'a aucune valeur dans un argumentaire.
Je reste persuadée que toute la droite et le centre droit auraient massivement voté contre Sanders dans le cas où il aurait gagné les primaires démocrates.
Et certes, le fait d'interdire aux idées de gauche radicale les médias mainstream est une manœuvre pour que ses idées ne s'expriment pas. Mais d'après moi, ce n'est pas parce qu'elle pourrait gagner, mais parce qu'elle menace de déséquilibrer la gauche et le consensus droite-gauche au profit de la droite. C'est ce qui se passe en Espagne par exemple, où avec Podemos, pour finir, c'est toujours Rajoy qui gagne.
La situation en Grèce est différente, parce qu'il y a eu un effondrement total économique, social, et politique, ce qui n'est pas le cas aux USA où au contraire, on l'a vu, la droite est très forte, en dépit des inégalités croissantes.
Et pour militer dans la gauche radicale dans une ville de droite mais dans un quartier bien à gauche mainstream, je peux vous dire que ces idées éveillent la méfiance.
Plus à mon avis du fait que le grand saut dans un monde nouveau fait peur, parce qu'historiquement, ça s'est mal passé, rappelez vous que la grande réussite révolutionnaire récente a accouché d'un monstre communiste qui a cessé il n'y a pas si longtemps. Et que la configuration de ce monde qu'appelle la gauche radicale n'est pas nette. La révolution, c'est bien joli, mais la structure qui en émergera, si avec un peu de chance, ce n'est pas le chaos pur et simple.
Certes Sanders n'est sans doute pas un révolutionnaire, mais il donne l'image de l'aventurisme de gauche gauche.

Plus généralement, Trump est été élu, et ce n'est pas avec des "si" que ça changera quelque chose. Il est regrettable que Clinton ait triché, mais il est probable que c'est à cause de cela qu'elle n'a pas été élue car Wikileaks l'a révélé et son électorat y est allé à reculons.

Les acteurs politiques font leur boulot, et c'est très sain, c'est à cette condition que peut fonctionner correctement la démocratie. Après, on ne peut empêcher des réactions émotionnelles : c'est à cause de Wikileaks, c'est à cause de Taubira...., cela permet de se dédouaner soi-même et éviter de réfléchir à ses propres turpitudes. Chamfort le disait déjà au 18ème siècle : "En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin"
Quant à la révélation de la déclaration fiscale de Trump, quel que soit son contenu, ses électeurs avaient choisi l'aveuglement, il n'est pas certain que ça aurait changé grand'chose, parce que la vraie information était celle-ci : quelqu'un qui a perdu près d'un milliard de dollars il y a vingt ans, et dont les revenus ne permettent pas de combler ce déficit vingt ans après n'est pas un winner économique. Ou un winner tricheur... Dans les deux cas, le mettre à la tête des USA est une erreur grossière.
Donc il faut arrêter de rêver, et se faire à cette idée que désormais, avec un personnage aussi narcissique et ignare à la tête du premier Etat du monde, avec des services secrets sans foi ni loi prompts à l'arbitraire, on est dans le merdier, et qu'il va falloir s'accrocher et faire les bonnes analyses.
Par pierre mas

Re: Paranoïa

Citation:
Se référer à des sondages, qui justement se sont trompés lors de l'élection même, excusez-moi du principe de réalité, ça n'a aucune valeur dans un argumentaire.
Je reste persuadée que toute la droite et le centre droit auraient massivement voté contre Sanders dans le cas où il aurait gagné les primaires démocrates

Les sondages ont surestimé la mobilisation envers Clinton.
Je reconnais bien volontiers qu'on ne pourra jamais savoir s'ils auraient fait de même avec Sanders qui bénéficiait du capital sympathie du vaincu et qui n' a pas fait campagne contre Trump ou débattu contre lui.

Peut être que dans la réalité les centristes aurait fait comme les déçus d'Hillary.

De la a dire que ça n'a aucune valeur dans un argumentaire. [www.independent.co.uk] un sondage pour NBC News et le Wall Street Journal réalisé en mai donnait à Sanders 15 points d'avance sur Trump, contre 3 pour Clinton. Au même moment, un autre sondage (CBS News-New York Times), donnait à Sanders 13 points d'avance et à Clinton six points.

A la fin de la primaire le candidat démocrate le plus dangereux pour Trump était Sanders c'est une réalité la suite nous ne la connaitrons jamais.
L'appareil démocrate a truqué les primaires en faveur d'une candidate que les sondages donnait moins forte que son concurrent c'est une autre réalité.

Vous comme moi en sommes réduit a des spéculations les miennes sont accompagnés de données statistiques (contestables évidemment) les votre s'appuient sur un "je suis persuadé que " .

Citation:
Et certes, le fait d'interdire aux idées de gauche radicale les médias mainstream est une manœuvre pour que ses idées ne s'expriment pas. Mais d'après moi, ce n'est pas parce qu'elle pourrait gagner, mais parce qu'elle menace de déséquilibrer la gauche et le consensus droite-gauche au profit de la droite. C'est ce qui se passe en Espagne par exemple, où avec Podemos, pour finir, c'est toujours Rajoy qui gagne
.
Et donc les serviteurs de Wall Street (ou ceux de Bolloré Drahi Dassault Lagardère chez nous) auraient eu peur que des gens comme Rajoy gagnent et voudraient éviter à l'Amérique un échec de type Podemos ou Siryza c'est ça votre argument ?

L'échec de Podemos et de Syriza n'est pas leur échec c'est d'une telle évidence que je ne comprends même pas ou vous voulez en venir.
Il suffit de voir comment les Leparmentier ou les Jean Quatremer sont en pamoison devant le beau Tsipras depuis qu'il a avalé sa cravate.
Citation:
Et pour militer dans la gauche radicale dans une ville de droite mais dans un quartier bien à gauche mainstream, je peux vous dire que ces idées éveillent la méfiance.
Plus à mon avis du fait que le grand saut dans un monde nouveau fait peur, parce qu'historiquement, ça s'est mal passé, rappelez vous que la grande réussite révolutionnaire récente a accouché d'un monstre communiste qui a cessé il n'y a pas si longtemps.

C'est un raisonnement que je trouve alambiqué la peur du danger communiste face à une gauche réformiste pas révolutionnaire pour un sous ( Sanders Tsipras Melenchon Corbyn) ça n'est pas plutôt la peur de perdre du fric?

Il y a une sociologie de la gauche libérale qui échappe à votre analyse avec un P.EL des assurances-vie un bien immobilier et un emploi bien rémunéré ( dans une boite qui bénéficie des largesses du libéralisme) on a tendance à trouver moralement juste certaines idées mais à s'inquiéter pour ses intérêts personnels.

Citation:
Donc il faut arrêter de rêver, et se faire à cette idée que désormais, avec un personnage aussi narcissique et ignare à la tête du premier Etat du monde, avec des services secrets sans foi ni loi prompts à l'arbitraire, on est dans le merdier, et qu'il va falloir s'accrocher et faire les bonnes analyses.

Clair qu'on est dans le merdier je n'ai jamais pensé le contraire !

Pourquoi me dîtes vous d'arrêter de rêver ? Pourquoi reprenez vous les arguments de ceux que vous peinez à convaincre dans votre quartier de gauche mainstream dans une ville de droite?

En quoi mettre en avant l'alternative Sanders et dénoncer les bâtons dans les roues qu'on lui a mis sont-ils un aveuglement face au merdier dans lequel on est?

Je ne comprends pas ou vous voulez en venir avec vos analyses au final.

En ce ce moment la candidature de Keith Ellison à la tête du parti démocrate est soutenue par Sanders et Elisabeth Warren [www.vox.com] avec l'idée qu'un membre de ce qu'ils appellent l'aile progressiste sera plus à même de faire gagner le parti.

Ca va sans doute faire grincer pas mal de dent sur le forum Keith Ellisson est un black muslim qui a prêté serment sur le coran .;-) Le premier musulman élu au congrès.[fr.wikipedia.org])

Pour beaucoup ici il y a contradiction entre les termes "aile progressiste" et "musulman".
Par Yanne

Re: Paranoïa

Je suis désolée, la façon dont vous déformez mes propos, peut-être de bonne foi, ou peut-être que je ne m'exprime pas bien, m'oblige à arrêter là cette discussion.
Par pierre mas

Re: Paranoïa

Citation:
Je suis désolée, la façon dont vous déformez mes propos, peut-être de bonne foi, ou peut-être que je ne m'exprime pas bien, m'oblige à arrêter là cette discussion.

J'ai pris la peine de vous citer pour appuyer mes réponses.

Si je ne vous ai pas bien compris je suis aussi désolé que vous mais vous pourriez réexpliquer, clarifier voire me dire ce que j'ai déformé.

Ça serait sympa.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:28 le 12/11/2016 par pierre mas.
Par radiohead

Re: Paranoïa

Pierre, là où vous avez raison c'est lorsque vous dites que l'on se saura jamais si Sanders était le meilleur pour cette élection. Les sondages disaient qu'il l'était à un instant T et sans doute la dynamique de sa campagne était la bonne pour la gauche (donc, pas pour le parti démocrate constitué comme tel), c'est tout ce que l'on peut affirmer.

Néanmoins, le plus intéressant avec Sanders, c'est l'acte symbolique que sa campagne a imposé. Car ces sondages et cette idée beaucoup reprise qu'il serait passé devant Trump, montrent qu'une direction stratégique peut se confirmer à travers un faisceaux de micro-faits convergents : une stratégie où la gauche de gauche gagne parce qu'elle est de gauche. C'est ce que fait Mélenchon lorsqu'il considère que la défaite de Hillary est la fin d'une époque commencée par les Clinton de droitisation de la gauche, ainsi que le début d'une convergence stratégique d'une force de gauche avec des projets de gauche. Si l'on y réfléchit, on a pas vu ça depuis quarante ans ! Nous ne pouvons pas connaitre le réel qui n'a pas eu lieu, mais on peut apprécier les symboles, ceux-là même qui sont si mobilisateurs lors les élections : Clinton, les fossoyeurs de la gauche en occident ont perdu laissant un champs d'opportunité ouvert.
Par pierre mas

Re: Paranoïa

Citation:
Pierre, là où vous avez raison c'est lorsque vous dites que l'on se saura jamais si Sanders était le meilleur pour cette élection. Les sondages disaient qu'il l'était à un instant T et sans doute la dynamique de sa campagne était la bonne pour la gauche (donc, pas pour le parti démocrate constitué comme tel), c'est tout ce que l'on peut affirmer.

On se saura jamais effectivement.

La ou je suis en désaccord avec Yanne c'est que suis persuadé que les thématiques mises en avant par Sanders (ou Mélenchon Corbyn Tsipras Iglesias ) seraient électoralement payantes si elles n'étaient pas soit diabolisées soit évitées par les appareils médiatiques et politiques.

Autre désaccord je suis vraiment persuadé que ces appareils empêchent à ces thématiques d'émerger non pour éviter les défaites électorales mais pour maintenir un ordre établi qui leur profite concrètement.
La mondialisation libérale bénéficie directement et concrètement à une minorité plus puissante que la majorité.

Citation:
Si l'on y réfléchit, on a pas vu ça depuis quarante ans ! Nous ne pouvons pas connaitre le réel qui n'a pas eu lieu, mais on peut apprécier les symboles, ceux-là même qui sont si mobilisateurs lors les élections : Clinton, les fossoyeurs de la gauche en occident ont perdu laissant un champs d'opportunité ouvert.

Encore faudra-t-il que la classe dominante fasse son aggiornamento (expression utilisée habituellement pour décrire le processus inverse) et ça n'est pas dans son intérêt.

Todd qui est cité par beaucoup sur le forum s'était bien planté avec son hypothèse du hollandisme révolutionnaire parce qu'il pensait qu'Hollande renoncerait à appliquer une politique libérale impopulaire pour se maintenir au pouvoir c'était sans compter sur la puissante conscience de classe qui anime nos élites.

La peur de tout perdre est la seule chose qui a fait reculé la bourgeoisie dans l'histoire. En 2016 cette classe sociale s'enrichit encore et le populisme de droite n'est pas son option favorite mais elle a toujours préféré les fascistes aux rouges car les fascistes n'ont jamais menacé les intérêts capitalistes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:03 le 14/11/2016 par pierre mas.
Par DétecteurdeVérité

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Annuler



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:25 le 12/11/2016 par DétecteurdeVérité.
Par Spawn

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Tiens,

Juan Branco a mis l'émission en ligne sur youtube : [www.youtube.com]

Et son commentaire twitter : "... et sur arrêts sur images pour un débat, au final, assez peu différent qu'ailleurs"

[twitter.com]

Il se passe quoi à cet instant ? Arrêt Sur Images demande à Juan Branco de retirer l'émission sur youtube ? Vous êtes d'accord ? Si oui, à quel titre ? Et si vous signalez à youtube, Wikileaks se vengera-t-il en publiant la feuille d'impôts d'Anne-Sophie Jacques juste avant son élection au poste de ministre de l'économie ?

Autant de questions qui appellent des réponses indispensables ;)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:13 le 13/11/2016 par Spawn.
Par poisson

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

60 vues à ce jour, à cette heure.
Avant de "procédurer" vers youtube, asi va peut-être supprimer votre commentaire... Et encore que! Noyé au milieu de 129 messages, même lu par quelques non-abonnés, est-ce que le risque de diffusion massive aux non-abonnés va mettre en péril le site? C'est un peu pareil que de mettre émission ou article en accès libre sur le site.
À part que ça crée un précédent, pas évident qu'il soit utile de réagir. En plus vous ignorez si asi a été prévenu ou non par Juan Branco. C'est quoi votre idée en envoyant ce message?
Par Spawn

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

@ poisson,

Je me dis que sur le forum d'arrêt sur images, ce sujet a un certain intérêt pour en discuter entre @sinautes et aussi pour avoir l'avis de l'équipe d'@si.

Le simple fait que ça crée un précédent, comme vous dites, pose en soi question non ? Donc, oui, ça me semble utile de le relever. C'est pas non plus une tribune dans Le Monde...

Juan Branco est suffisamment au fait de la légalité et du sens de cette action. Il me semble légitime de savoir si @si est ok avec ça, et si oui pourquoi etc...

Rien de plus.

Bonne soirée.
Par Robert.

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Il poste l'émission sur twitter en donnant son avis qui me confirme qu'il est inutile de la regarder in extenso.
Mais effectivement ça crée un précédent et j'aimerais bien savoir ce qu'@si a ou n'a pas fait et, dans la seconde hypothèse, si il a ou n'a pas l'intention de faire plus.
Par Stephane F

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

La politique c'est un peu comme la charcuterie : Il vaut mieux ne pas trop aller voir comment c'est fait si on ne veut pas avoir l'appétit coupé.

Dans le cas présent, je pense que le principal problème est structurel :
- leur mode de scrutin débile (collège électoral) qui fait qu'Hillary a reçu le plus de votes des électeurs mais c'est Trump qui gagne : Sans vouloir être chauvin, il me semble que notre système (même s'il n'est pas parfait non plus) est quand même beaucoup mieux.
- le mode de sélection des candidats dans les primaires : Il est avéré que Clinton n'a gagné la primaire démocrate qu'en utilisant ses soutiens dans le parti pour faire éliminer Bernie Sanders. Je pense que s'il avait été choisi à sa place, c'est Bernie qui aurait gagné car il était beaucoup plus mobilisateur, beaucoup plus sympathique, beaucoup plus charismatique... et il n'a aucune casserole donc ne pouvait pas être traité de "crooked" (pourri) comme Hilary a pu l'être (à juste titre à mon avis).

Dans les 2 cas, si le peuple avait pu voter directement (ni via le collège électoral ni via les délégués dans la primaire), donc si le système avait été plus démocratique, il y a fort à parier que Trump n'aurait pas gagné.

Sinon, pour Assange, je pense personnellement qu'il a effectivement été manipulé (probablement à l'insu de son plein gré) par Poutine pour discréditer Clinton, mais je trouve qu'il a bien fait de publier les infos qu'il a eu sur Clinton AVANT l'élection : La vraie démocratie c'est quand les électeurs ont toutes les informations nécessaires avant, afin de pouvoir faire un vote "éclairé".

Je regrette juste que les électeurs n'aient pas eu plus d'infos sur les magouilles de Trump, que ça soit dans ses affaires, mais aussi ses magouilles fiscales (il n'a jamais voulu donner sa déclaration d'impôts et il semble qu'il doive au fisc environ 900 millions de dollars d'impots impayés... bref un modèle d'honnèteté lui aussi... au moins Hillary, elle, elle paie ses impôts ce qui me semble le minimum quand on veut devenir président d'un pays non ?).
Par Catala93

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

"Bernie aurait gagné" ... C'est exactement comme "Si ma tante en avait ce serait mon oncle " et encore plus incertain que le plantage des médias sur la victoire de Trump.
Par Catala93

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Beaucoup d'invectives dans ces commentaires ... pas de vrai débat dans ces conditions. De cette émission, je retiens notamment qu'Assange, peut être a cause de son isolement, a été influencé par Russia Today qui a, par exemple, inondé les commentaires de Mediapart avant l'élection américaine par leurs affidés sous pseudos. Wikileaks a joué avec les allumettes en déballant des informations sans filtre et a été dépassé par l'énorme puissance médiatique de l'équipe Trump. On veut bien croire qu'Assange ne leur est pas favorable mais la transparence ne peut se résumer en une incantation sans recul. L'usage de révélations échappe à Wikileaks comme le mauvais génie de sa boite. Ces infos passent d'abord par le filtre des médias et des partis politiques, subissent une orientation et sont interprétées diversement par des électeurs intoxiqués par la propagande.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:14 le 12/11/2016 par Catala93.
Par fan-de-rien

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Dsl mais inviter un mec de wikileaks pour lui dire que c'est de leurs fautes si Trump a gagner, bah je trouve qu'il y avait mieux comme émission a faire sur l'actualité américaine ...
Par titi du un-trois

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Océane Rose Marie presque aussi drôle avec son accent étranger que Pierre Péchin ou Michel leeb .
Hélène Sciolino outragée une deuxième fois quand Robin Andraca lui demande si elle regardait la télé-réalité trumpiste.
Cela partait mal et a fini à peine mieux.
Par mb

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

bonjour
wkleaks révèle des éléments de correspondances "sécrètes" concernant les grandes puissances mondiales (politiques ou autre ...)
comme tout "diseur" de choses cachées il doit être éliminé ...
la façon dont certains argumentaires sont menés, me rappellent tout a fait la manière dont l'affaire cahuzac a été traitée en France, et aussi comment mediapart a été traité
comme quoi , quoique l'on fasse , tout peut recommencer ...
cela laisse rêveur ....
cdlt
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Wikileaks se veut un acteur politique et, comme les autres, les membres doivent bien avoir des plans tactiques.
D'ailleurs, mettraient-ils en ligne leurs propres correspondances privées ?
Je suppose qu'en dépit de leur militantisme, ils se prévaudront au moins d'un droit journalistique à la protection des sources.

Ca me fait penser à Burggraf face à Mélenchon, celle-ci se prévalant de la fonction de contre-pouvoir : "contre-pouvoir", terme devant par lui-même signifier le Bien face au pouvoir d'emblée conçu comme oppressif.
Journalistes, Trump, FN, Wikileaks, Mélenchon etc., concurrence sur l'image de "rebelle", de "résistant", de "libérateur", tout un imaginaire révolutionnaire (occidental ? né du XVIIIe ?), une conception de la liberté comme liberté négative, libération permanente.

Au final, avec Trump, on sait au moins que quelque chose a pu se libérer : la parole raciste. Par contre, il m'étonnerait qu'il pense à libérer Assange, Manning ou Snowden.

Et pour se faire une idée de toutes les confusions sur la "liberté", vu sur RT.com : WikiLeaks supporters call on Trump to ‘pardon’ Assange.
Je crains que ces soi-disant "WikiLeaks supporters" n'aient pas grand chose à voir avec un certain esprit libertaire mais certains présentent Assange comme clair soutien de Trump : “Julian clearly helped his cause and Trump is a loyal guy (supposedly). Julian is a hero not a criminal,” one Redditor wrote in a forum discussion
D'autres n'oublient pas que Trump a qualifié Snowden de "terrible traitor" et suggéré son exécution...
Par Yanne

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je pense même qu'Assange a intérêt à se méfier, tout peut arriver...
Par aelcharp@voila.fr

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

ce qui est revelateur dans cette election c'est que deja il y'a pas loin de 50/100 d'abstention.(et on compte pas tous ceux qui ne peuvent pas voter pour x raisons)..

que la campagne électorale ignore trois quarts des États où l’issue du scrutin semble acquise .

que les 50/100 restants qui votent ne suivent pas (plus)les injonctions des medias mainstream...

le sujet aurait du porter sur ça
Pourquoi la moitie des gens ne votent pas?

et ce malgre ,le fait qu'il faut faire barrage a l'affreux trump
Par zzxyz

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Et cet échec des médias à prendre le pouls de la population (populiste - par définition) ne devrait-il pas interpeller Xavier Niel et Vincent Bolloré (entre autres) sur leur incapacité à domestiquer les voix divergentes ?
Mais en fait, non !
Ils savent très bien que Wall Street, le CAC 40 et le MEDEF, mettront tout le monde au pas. Que ce soit Trump ou Marine Le Pen.
Ma chemise que Trump deviendra rapidement "très raisonnable". La "finance" lui laissera une marge de manœuvre, mais elle le tiendra en laisse pour qu'il n'aille pas trop loin.
Plus ça change, plus c'est la même chose.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Et si Bolloré se présentait à la présidentielle avec le soutien d'Hanouna, ça donnerait quoi ?
Budget de 250 millions d'euros pour avoir Hanouna pendant 5 ans, est-ce qu'il se trompe sur l'état du peuple ?
Par palu

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Déjà Hanouna a embauché la 'tite copine au fils sarko, laquelle fait du prosélytisme pour le père dans ses émissions tv...
Par evemarie

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Peut être pour ne pas se tromper sur la France, éviter de faire comme au USA, y'a 50% de gens qui ne votent pas, alors c'est qui la France ? Vous êtes comme ces gens qui aiment mépriser le autres derrière un clavier, mais qui n'a pas parlé avec un abstentionniste depuis longtemps. Ceux qui ont des boulots super dure, qui n'ont plus de partis qui les représente, plus de syndicats, se sentent seuls (ils le sont), et se désintéresse de la société, on leur fait vivre du chacun pour soi , ils ne sont même pas soigné quand ils se blesse aux boulot, ils doivent crever devant leur poste de travail, comme a la poste et a France Telecom. A ces personnes, les éduqués font la leçon ? Alors qu'eux même s'ils sont viré , font un livre, passent a la TV (Mme Lancelin), ou font gréve (ITV) bien que leur travail etait juste complètement partisans. Les intellos ont perdu les valeurs de gauche, l'honnêteté, le féminisme, l'éducation, l'empathie, l'intérêt pour l'autre moins fortuné, les impôts redistributif, la défense de notre model sociale, .... Et les gens qui bénéficiaient de ces valeurs et des conséquences de ses valeurs qui sont abandonnés depuis 30 ans réagissent seulement maintenant vraiment. On a attendu 30 ans pour enlever notre confiance en ces nantis, c'est un premier pas, mais a cause de se aveugles, pendant que le capitalisme s'effondre on va souffrir, beaucoup, et se sont les plus faible qui vont souffrir, pas les oligarques et un peu leur chiens de garde.
Je ne crois pas du tout en un retournement de situation, l'histoire nous montre que qq soit la révolution (même en Tunisie), c'est que les bourgeois, les intellos s'en sortent, pas tous , mais mieux que les femmes, qui finissent tout le temps asservie lors des grandes catastrophes, pas étonnant que depuis toujours les bobos votent pour des macho, le machisme étant un racisme, ça les protège eux, mais pas nous.
Par Olivier Deleauvive B.

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Émission poil à gratter, difficile de dire quel invité m'a été le plus insupportable à suivre.
Le sujet du fourvoiement des médias américains au sujet de la vague de fond ayant favorisé D. Trump
aurait mérité une émission à part entière.
Par ailleurs, je ne voudrais pas chipoter cher Daniel, mais parler en début d'émission de
"l’élection de Trump" me parait un peu abrupt : Trump vient de remporter l'élection présidentielle,
il me paraîtrait plus correct de parler de "la victoire de Trump à l'élection présidentielle américaine".

Pour ma part, je salue la mobilisation l’électorat républicain,
et fonde l'espoir que H. Clinton ne revienne pas à la charge en 2020. En effet, la bougresse
avait soufflé tant et plus sur la nuque de B. Obama tout au long de ses mandats successifs
que cela en devenait indécent. Finalement, les outrances verbales de Trump et son manque de répartie
lors des débats n'auront pas autant pesé dans la balance que la duplicité présumée et l'arrivisme XXL de Clinton.

L'incident à la forte charge symbolique s'étant déroulé lors des dernières commémorations
du 11 septembre n'a pas du aider, je fais référence au malaise vagal qui s'était emparé d'elle
au moment de grimper dans son fourgon aux alentours de Ground Zero. Je ne suis pas médecin,
mais tellement peu crédible de la part de la com' de l'ex-first lady de l'avoir maquillé
comme symptomatique d'une pneumonie. Certes, elle avait pas mal toussoté
lors de certains discours, et Trump n'est quant à lui pas frais comme un gardon, mais
une pneumonie, who could imagine ? Guys.... un AVC des familles,
il conviendrait peut être de lui avoir diagnostiqué, mais chuuut!
Par protagoras

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

alors certes c'est facile, en buvant son café, de dire "bof" comme je le fais.
Mais la question se pose quand même : comment se fait-il que la semaine dernière j'ai passé un bon moment en regardant l'émission, et que là, bof ?
Moi? peut-être
Pourtant le sujet dans les 2 cas était intéressant.
Je me risque à émettre l’hypothèse que contrairement à la semaine dernière, il y avait connivence entre les invités et les journalistes pour dire "WL c'est pas bien". Et le pauvre avocat obligé de justifier l'apparition d'un numéro de secu (défendre un avocat, c'est bien la 1er fois que cela m'arrive). ça ressemble à une attaque par les bandes car WL dû t il jamais ne rien filtrer, ça ne répond quand même pas à la question - du moins dans ce cas -Quel rôle a joué Wikileaks dans l'élection du candidat républicain ?
Lorsque je dis connivence, cela ne veut pas dire qu'avant l'émission il y a eu réunion pour dire que l'on va manger du Assange au dîner. Mais juste que chacun en arrivant avait une idée sur la chose, et que c'était la même. On rajoute à cela l'esprit de groupe, qui n'autorise pas que l'on change d'avis en cour de route, et on se retrouve dans un commissariat de police.
Par bastounet

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

rien de nouveau ....pour libé assange est un affreux complotiste , limite antisemite , D.S. n'est pas loin , l'ex correspondante ricaine..n'en parlons pas , les garde-chiourme presentateurs a gerber , et , bien sur , et bien seul , le representant d'assange.Tout va pour le mieux , asi avait prevu trump , wikileaks a fait perdre clincton , clincton n'as jamais fait perdre bernie sanders , et marine le pen monte , monte , monte ....et , ici , chez asi , on se demande pourquoi ,
Par evemarie

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Etre pour l'establishment c'est plutôt vrai pour Libé, a @SI c'est plutot bcp moins partisans à droite que tout les autres medias. Ici en 2012 il a eu des débats avec JLM. En février , Lordon , Ruffin et @nuitdebout aussi étaient sur le plateau bien avant le début des manifs et après, pas comme mdp . Franchement taxer @si d'être a droite est un mensonge. La nana de libé est comme tout les gens avec un salaire et éduqué, elle ne vois pas comme la vie depuis 20 ans est désespérante pour au moins la moitié des gens. Vous croyez que c'est super de n'avoir aucun projet a part manger et payer ses factures ? Les medias comme les politiques pensent que 'les gens' n'ont pas besoin de s'occuper autrement que par la consommation , et sans consommation , on est rien. Tant mieux pour notre pays, 'les gens' veulent autre chose, nos cerveaux qq soit notre niveau d'étude a besoin de nourriture intellectuel, de lien aussi , pas seulement le stress et la détresse , le mépris, la soumission. Un moment y'en a marre de voir, d'entendre des gens méprisants se tromper et qui en plus en veulent aux autres de leur propres erreurs. Pourtant les journalistes de libé se sont assez moqué des ouvrières , leur fond de commerce est salace, ils font du sexe tout le temps, l'avènement des DSK leur appartient, comme si être de gauche c'est le mépris des pauvres et le cul des femmes, c'est ça la ligne éditoriale de libé.
Par flamipuche

C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Vaut mieux ne pas faire d'émission plutôt que commettre une nullité pareille.
Chapeau au pote d'Assange d'avoir réussi à garder son calme. S'il était parti en cours d'émission, je l'aurais compris.
Le pseudo-journaliste d'ASI n'a cessé d'agresser l'invité pour obtenir/inventer le scoop suivant : Assange roule pour Trump.
Mais comme l'invité a démonté tous les arguments avancés, le journaliste a sorti en fin d'émission la carte de .... l'antisémitisme (avec un tweet imbitable même pas traduit).
A cours d'arguments, le bougre. Et brouillon.
On est très proches du fond, Daniel. Ce journaliste (dont j'ai oublié le nom) est peut-être le fils d'amis proches, mais pitié, envoie-le chez BFM !
Et qu'il arrête la coke.
Mais je sens que tu t'es rendu compte de ton erreur de recrutement. Avec un peu de courage, tu sauras nous éviter de le revoir.
Par Sébastien Rochat

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

En six ans d'@si, j'ai rarement lu un commentaire d'une bêtise aussi crasse. Vous pouvez critiquer les contenus, les émissions mais attaquer les personnes et réclamer en creux leur licenciement... Franchement... Ce n'est pas parce que vous êtes planqué derrière un pseudo que vous pouvez écrire n'importe quoi.

Avec un peu de courage, les modérateurs feront le nécessaire pour éviter de vous revoir.
Par jeanbat

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

heu...y'a eu des dizaines de messages comme ça à propos d' Océane. Ça n'a ému personne...
Par pompastel

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Hypothèse :
flamipuche imite le comportement de Trump dans l'extrait proposé (téléréalité), quand il décide "go home" ...
C'est peut-être du second degré :-)
Par Catala93

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Don't feed the troll Sébastien ça le nourrit ;-) La réponse de Robin suffit je pense à la majorité des Asinautes
Par flamipuche

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je ne vois pas qui tu es mais tu bosses pour ASI.
Je t'ai envoyé mes coordonnées dans un message privé.
Tu pourras me "modérer".

Sur BFM, quand Finkie se fait soit disant cracher dessus, la seule explication, c’est l’antisémitisme latent du mouvement.
En résumé, je participe au financement d’un média et lorsque le contenu est nul à braire, je dois la fermer ? Je remets simplement en cause les compétences professionnelles de ton collègue qui, tout du long, a été la caricature du journaliste du Figaro interviewant Mélenchon. Il aurait mérité de s’en prendre une. Clairement, il avait envie de se faire Wikileaks. Ca ne me dérange pas plus que cela s’il attaque un « fort », qui a du pouvoir. Mais là, le chef de ce groupe est enfermé dans une chambre depuis 3 ans, avec les flics au cul.
L’idée du message est de dire « Daniel, tu l’as trouvé où ce clampin ? Il a pourri ton émission et faut pas que ça se produise trop souvent parce qu’on a la même chose, gratos, sur BFM » Je cherche à envoyer un mail à la rédaction pour leur signifier la nullité constatée mais … introuvable. Je me résous à la publier sur le forum. Point barre.
Vas-y, modère-moi,fais-moi taire. Je t’insupporte. Ou sinon, mais c'est plus difficile, essaie de faire de bonnes emissions.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Pour rappel, @si est un média qui vit chichement avec des journalistes qui pourraient sans doute être plus à l'aise dans des rédactions plus fortunées. Qu'on soit d'accord ou pas avec leurs positions, leurs critiques ne servent personne.

Et, oui, WikiLeaks devrait prendre en compte sérieusement ce qu'implique le fait d'avoir des sources anonymes, c'est-à-dire de pouvoir être manipulé puisqu'on ne sait pas qui envoie quoi pourquoi et qu'on en est réduit à des contrôles a posteriori sur des faisceaux d'indices. Qu'est-ce que ça peut donner si ils ne s'associent pas à des équipes de journalistes pour vérifier les informations ? Ils ont les moyens de le faire ou ils le font au doigt mouillé ?

Dans le genre, quitte à voir de la manipulation, on pourrait tout aussi bien accuser le FBI plutôt que les services russes : ils ont semblé soutenir Trump en annonçant la découverte de nouveaux mails touchant Clinton et pourquoi ne diffuseraient-ils pas des données inexploitables légalement parce qu'obtenue illégalement en les passant à WikiLeaks ? Suffit de rajouter dans les fichiers quelques marqueurs faisant russe, ce n'est pas compliqué techniquement, et hop !, de la révélation certifiée propre sur elle par un WikiLeaks immaculé. Ca, c'est comme la signature Anonymous qui peut être bien pratique pour du billard à 2-3 bandes.

Il est d'autre part légitime de se demander comment fonctionne WikiLeaks notamment savoir si Assange peut y décider de faire comme bon lui semble, selon ses intérêts personnels, aussi respectables soient-ils (pouvoir sortir de taule...). Il ne serait pas nouveau qu'une organisation militante se transforme en groupuscule de preux chevaliers, incapable de remise en cause, avec un leader se présentant en saint homme intouchable au nom de son martyr pour la cause.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
Dans le genre, quitte à voir de la manipulation, on pourrait tout aussi bien accuser le FBI plutôt que les services russes : ils ont semblé soutenir Trump en annonçant la découverte de nouveaux mails touchant Clinton et pourquoi ne diffuseraient-ils pas des données inexploitables légalement parce qu'obtenue illégalement en les passant à WikiLeaks ? Suffit de rajouter dans les fichiers quelques marqueurs faisant russe, ce n'est pas compliqué techniquement, et hop !, de la révélation certifiée propre sur elle par un WikiLeaks immaculé. Ca, c'est comme la signature Anonymous qui peut être bien pratique pour du billard à 2-3 bandes

Sur d'autre sujets je vous ai connu moins complotiste Faab ;-)

Juste une petite pique ironique vous avez raison de garder l'esprit critique.

Branco ne s'est pas défaussé lorsqu'on l'interrogeait sur la possibilité que les mails de Podesta aient été hackés par des russes il a répondu que c'était tout à fait probable.

Le ton de l'émission m'a déçu car la hiérarchie de l'indignation était inversée encore une fois.

Incontestablement la Russie n'avait pas intérêt à voir Clinton l'emporter. La victoire de Trump est une bonne chose pour elle (pas que pour son dirigeant autocratique.)
Tout comme il est incontestable que Clinton soit une femme politique corrompue. Une femme ayant conspiré contre Bernie Sanders avec l'appui des dirigeants du parti démocrate et de certains journalistes.

Sans wikileaks nous ne l'aurions jamais su et les ratiocinations des uns et des autres font semblant de croire qu'Assange avait plus que deux options.

Une fois l'information vérifiée soit je publie soit je ne publie pas un point c'est tout l'ambiance du plateau c'était quand même une belle illustration de la métaphore du doigt et de la lune.

Une rédaction mainstream classique aurait refusé de publier c'est la raison pour laquelle Assange s'est émancipé du NYT et du Guardian.

On peut comparer avec la situation en France sans Médiapart nous n'aurions jamais su qu'Hervé Gattegno avait magouillé avec Sarkozy pour éviter que l'affaire libyenne ne lui fasse du tord et cela a servi les intérêt des adversaires de Sarkozy.
L'affaire Cahuzac (qu'au passage Gattegno défendait à l'époque) ne pouvait pas sortir dans la presse de Drahi Niel Dassault Bolloré Lagardère trop risqué pour l'ordre établi.

Il se trouve que wikileaks à fait le choix d'être une sorte de boite de réception sans chercher à connaître l'identité de ceux qui postent c'est un choix que je respecte.

Sans Assange ceux qui supputaient que le parti démocrate ait magouillé serait encore et toujours traité de complotistes.

Merci Julian!
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Honnêtement, je trouve assez préoccupant le comportement du FBI qui à quelques jours des élections a tenu à dire qu'il avait de nouveaux mails pouvant être gênants pour Clinton. Ca avait un petit côté "rajoutons-en une couche".
On sait avec Snowden qu'on ne sait pas exactement ce que les services policiers ont désormais comme possibilité de surveillance et si ils se mettent à en faire un usage politique, ça devient le rêve pour un nouveau J. Edgar Hoover.
Idem en France, avec l'agitation des policiers.

Autant on peut compter sur les journalistes professionnels pour faire un contrôle minimal de leurs sources, ne pas être (trop) dupes des tentatives de manipulation, autant la foi dans une prétendue innocence des anonymes, croire que quand on n'est personne on est "le peuple", sorte d'expression d'une masse opprimée retrouvant la parole, m'apparaît au mieux naïf.

Et pour les journalistes, je dis "minimal" parce que la chasse au scoop peut aussi être malsaine, autre forme de réduction du peuple à une masse émotive.
Pour ma part, je reste dubitatif sur les timing de révélations. Davet et Lhomme faisant les naïfs avec les confidences de Hollande alors que le bouquin est titré "Ce qu'un président ne devrait pas dire" (et pas "Ce qu'un président nous a dit"), tout l'emballement sur Takieddine visant Sarkozy, les uns et les autres nous mettant du Macron à toutes les sauces (y compris Mediapart), produit marketing en vogue, ça nous donne une forme de story telling où la politique ressemble aux aventures de personnages. Et ne parlons pas des mises en scènes des primaires pour la présidentielle.

Les bons, les brutes, les truands, ça divertit et éloigne des questions structurelles, de ce que nous portons comme responsabilité dans l'état des choses par nos modes de vie, nos attentes et nos comportements a-politiques, notre tendance à penser que les responsables c'est "eux" et que nous sommes impuissants à faire des changements réels par le biais des institutions, de l'Etat, du pouvoir. Pour paraphraser Leibniz : la raison paresseuse, c'est croire qu'un déterminisme est un fatalisme, que les relations cause-effet que l'on détermine (a posteriori) forment une mécanique où ne nous sommes pas acteurs, que nous ne sommes pas ceux qui font l'histoire. C'est sûr qu'on ne change rien si on croit qu'on ne peut rien, qu'on confond ce que l'on sait du passé de ce qu'il faut vouloir pour faire l'avenir.

P.S. "complotiste" pour moi : quelqu'un qui croit que le monde est régi par des pouvoirs occultes plutôt que par des forces (y compris l'inertie) qui n'ont rien de caché, qui sont là, devant nos yeux, peut-être tellement habituelles qu'on ne les voit plus. Pour que des magouilles au parti démocrate mettent Clinton à la place de Sanders, il faut l'acceptation de ce jeu-là par les électeurs Démocrates, par Sanders lui-même, l'acceptation du bi-partisme, d'un taux de participation tournant régulièrement à 50%, d'une indifférence des étatsuniens à la politique.
Et en France, on va nous faire encore des mois de théâtre sur la présidentielle sans demander pourquoi ce serait important alors qu'un gouvernement est nommé selon le résultat des législatives, que nous ne sommes pas dans un régime présidentiel.
Petit rappel d'une news de septembre : Législatives 2017 : âge, peur de l'échec, des députés PS abandonnent, "Je pense qu'il y a aujourd'hui grosso modo un bon quart du groupe qui ne se représente pas en l'ayant fait savoir", déclare à l'AFP le chef de file des députés PS Bruno Le Roux".
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
Autant on peut compter sur les journalistes professionnels pour faire un contrôle minimal de leurs sources, ne pas être (trop) dupes des tentatives de manipulation, autant la foi dans une prétendue innocence des anonymes, croire que quand on n'est personne on est "le peuple", sorte d'expression d'une masse opprimée retrouvant la parole, m'apparaît au mieux naïf.

Je ne suis pas du tout d'accord avec cette remarque.

Les exemples de journalistes faisant le jeu de tel ou tel intérêts abondent très cher Faab c'est quand même hallucinant que vous affirmiez sans sourciller votre confiance en une profession rongée par la corruption.

Vous répondez à un post dans lequel je mentionnais Hervé Gattegno et la façon dont il a magouillé avec Djourih pour organiser des contre feux médiatiques pour sauver Sarkozy. ( une magouille que l'on ne connais que parce qu'un lanceur d'alerte à transmis des info à médiapart )

Encore une fois c'est l’hôpital qui se fout de la charité avec vous...
Vous vous inquiétez de voir wikileaks manipulé mais à l'évidence ça n'est pas pour des raison de fond mais pour des raisons de contexte : Wikileaks ayant contribué à affaiblir l'adversaire de Trump vous feignez de découvrir que les révélations profitent aux adversaires de ceux qu'elles discréditent tant que ça ne discréditait pas Clinton personne ne s'inquiétait .tant que ça n'avait pas d'effet réel en fait ( qui a été inquiété ou sanctionné pour les écoutes de la NSA ou le bavures de l'armée américaine? Personne).

Et voila qu'enfin wikileaks a peut être une influence politique et on s'inquiète c'est quoi cette frilosité cette amour du statu quo mais moi j'en peux plus je salive quand enfin ça a (peut être un impact )sur le cours de l'histoire

Et je me souviens bien quand Bricmont voulait relayer les propos de Diana Johnstone sur Hillary vous étiez déjà la pour vous en prendre au messager en insinuant des saloperies ( un facho rouge brun inquiétant) quand bien même Bricmont cherchait à informer sur les casseroles d'Hillary.

Wikileaks n'a rien changé à ses méthodes c'est votre point de vue sur wikileaks qui a changé.

Vous semblez vous accrochez à l'illusion d'un supériorité morale de la presse professionnelle en dépit de la réalité.

Citation:
Davet et Lhomme faisant les naïfs avec les confidences de Hollande alors que le bouquin est titré "Ce qu'un président ne devrait pas dire" (et pas "Ce qu'un président nous a dit"), tout l'emballement sur Takieddine visant Sarkozy, les uns et les autres nous mettant du Macron à toutes les sauces (y compris Mediapart), produit marketing en vogue, ça nous donne une forme de story telling où la politique ressemble aux aventures de personnages. Et ne parlons pas des mises en scènes des primaires pour la présidentielle.

On fait confiance ou on fait pas confiance aux journalistes professionnels j'y comprends plus rien?

Citation:

Les bons, les brutes, les truands, ça divertit et éloigne des questions structurelles, de ce que nous portons comme responsabilité dans l'état des choses par nos modes de vie, nos attentes et nos comportements a-politiques, notre tendance à penser que les responsables c'est "eux" et que nous sommes impuissants à faire des changements réels par le biais des institutions, de l'Etat, du pouvoir.

Vous vous contredisez encore une fois on ne peut pas lutter contre les structures si on oublie qu'elles sont des constructions humaines avec des agents qui les font fonctionner il faut nommer et dénoncer les corrompus arrêter de croire que le système fonctionne tout seul les travaux des Pinson Charlot sont mille fois plus efficaces qu'une analyse froide et détaché qui dilue les responsabilité.

Séparer le bon grain de l'ivraie est essentiel pour une isabelle Attard combien de Baupin de Cosse ou de Placé ? J'aspire à savoir qui magouille et je me fiche de savoir si ça va affaiblir mon camp temporairement vous vous souvenez du coup des 18 000 euros d'amendes non payées par Jean Vincent Placé moi à l'époque ça me suffisait pour comprendre que ce mec la était corrompu .

Tout est une question de mesure. Certes le "tous pourri on ne peut rien y faire" est un puissant frein à l'action mais vos analyses à rallonge qui diluent les responsabilités et s'inquiètent toujours du fait qu'on puisse servir les intérêt des russes et des fachos sont démoralisantes et au final elle déservent la cause progressiste et l'émancipation.

L'attitude qui consiste à s'inquiéter qu'on fasse le jeu d'un tel ou d'un tel en dénonçant les personnes corrompues a un effet très annihilant.


Citation:
P.S. "complotiste" pour moi : quelqu'un qui croit que le monde est régi par des pouvoirs occultes plutôt que par des forces (y compris l'inertie) qui n'ont rien de caché, qui sont là, devant nos yeux, peut-être tellement habituelles qu'on ne les voit plus. Pour que des magouilles au parti démocrate mettent Clinton à la place de Sanders, il faut l'acceptation de ce jeu-là par les électeurs Démocrates, par Sanders lui-même, l'acceptation du bi-partisme, d'un taux de participation tournant régulièrement à 50%, d'une indifférence des étatsuniens à la politique.

Mais bien sur Sanders était d'accord pour se faire gruger et la marmotte patati patata.
Je ne comprend rien à ce que vous écrivez là parce que ça n'est pas clair. Ça ressemble fort à un plaidoyer narcissique (moi je suis plus malin que vous autres les gueux dégoutés par la corruption) pour l'ordre établi.

Vous êtes parfois très très conservateur.

Et énervant.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

1. WikiLeaks travaillait avec de grands titres internationaux, c'est ce que j'appelle le contrôle minimal, des moyens pour contrôler les informations. Qu'on n'ait pas confiance dans l'un ou l'autre, peu importe, du moment qu'on les remplace par le même travail. Combien de journalistes avaient été mobilisés pour les contrôles sur les affaires précédentes ?

2. Comme tant d'autres, j'espérais que Sanders fasse quelque chose, je ne regrette pas que Clinton ait été battue, je regrette que Trump ait gagné, d'autant plus si il peut compter sur le FBI pour favoriser sa politique, une pièce de plus avec le pouvoir législatif et la possibilité de nomination de juge à la Cour Suprême ;

3. de même que je ne suis pas tendre avec mes concitoyens qui ont laissé le FN être premier parti de France au parlement européen, qui ont préféré aller se promener plutôt que voter, je n'ai pas envie d'excuser les étatsuniens pour les pouvoirs qu'ils laissent en place. Ils ne remettent pas en cause le bi-partisme même quand on leur dit que ça a été bidouillé et en France, on en est au point où c'est le FN qui prend la place d'alternative.

Nommer telle ou telle personne comme responsable, ok, s'attaquer aux structures qui leurs permettent d'exister, me semble mieux. Hollande un jour, Macron le lendemain, qu'est-ce qui change ? Hersant il y a 30 ans, Niel aujourd'hui, et après ?

Aux Régionales, je me disais que les forces alternatives de gauche allaient peut-être faire quelque chose ensemble, il n'en a rien été. En 2017, avec Mélenchon et Jadot se la jouant "Moi président", ça part mal pour les législatives. Je me dis que quelque chose à la Podemos pourrait cristalliser, que la décrépitude du PS, le dégoût envers les partis, Nuit Debout, #onvautmieuxqueca, etc. sont des symptômes de quelque chose en germe, mais à focaliser sur la présidentielle, on perd de l'énergie pour une force de terrain pour les législatives, la source du pouvoir gouvernemental en France.

En gros : les partis politiques déconnent, et les forces alternatives n'émergent ni par eux, ni par du "mouvement citoyen" qui risque de rester en-deça de l'intervention efficace. Et j'en viens à me demander si, au fond, les attitudes de contre-pouvoir avec ce qu'elles impliquent d'affirmation de sa petite différence font que du Juppé/FN est préféré plutôt que d'apparaître comme acceptant la "compromission". Un peu ce que disait Wahnich à Jorion : un état d'esprit style Commune plutôt que 1789, une conception de l'action en-deça du niveau étatique.
Ou alors, le dégoût est tel qu'on est au bord de l'acceptation de n'importe quoi pourvu que ça change : si c'est tous les mêmes, pourquoi pas le FN ?

Pour info, une étude de sondeurs : Législatives 2017 : vers une recomposition inédite ?
Je ne sais pas ce qui est le mieux entre basse ou haute participation d'après leurs estimations. Dans le premier cas, ils donnent 339 duels avec le FN dont 114 FN/gauche, dans le second, c'est 247 duels dont 84 FN/gauche.
J'imagine mal des seconds tours où les forces de gauche resteraient divisées contre le FN, genre FN/PS/mélenchonistes mais qui sait.
On peut aussi espérer que leurs calculs sont simplement à côté de la plaque.

Et sinon, exemple de souci au niveau des groupes constitués : le débat sur Hors-serie.net entre Christophe Aguiton d'ATTAC et Laurent Lévy de Ensemble !, l'un soutenant le principe d'un "Front commun" avec Mélenchon, mais pas l'autre.
L'appel au front commun faisant le diagnostic de division, la réponse de Lévy sur des considérations idéologiques, jugeant que Mélenchon fait trop dans le national et que c'est se résigner à l'ambiance du débat public actuel que de le suivre ainsi.

Dans un autre genre, assemblee-citoyenne.org qui s'était constitué en marge de Nuit Debout avec cet événement sur Mediapart et en septembre, il y a eu labelledemocratie.fr avec des gens d'un tas de mouvements, et à chaque fois, j'ai l'impression de canards sans tête avançant mais sans savoir vers quoi.
Et puis quand Mediapart se sent obligé d'inviter Macron comme un candidat intéressant, ça n'aide pas (à moins qu'ils pensent qu'il faut se mettre "En marche !" derrière lui...).

J'sais pas, j'espère que c'est mon narcissisme qui fait que j'ai tort de voir les narcissismes de tous les courants prendre le pas sur une nécessité de convergence. Soit j'ai tort dans l'idée que cette convergence est nécessaire, soit j'ai tort dans le diagnostic du pourquoi elle ne s'opère pas mais en tout cas, cela n'augure rien de très bon selon moi : un PS décrédibilisé comme les Démocrates et pas de force de gauche alternative correctement constituée aux législatives, ça me semble le boulevard pour un scénario à l'américaine, une Assemblée LR/FN.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
1. WikiLeaks travaillait avec de grands titres internationaux, c'est ce que j'appelle le contrôle minimal, des moyens pour contrôler les informations. Qu'on n'ait pas confiance dans l'un ou l'autre, peu importe, du moment qu'on les remplace par le même travail. Combien de journalistes avaient été mobilisés pour les contrôles sur les affaires précédentes ?

Mais voyons Faab le contrôle minimal du NYT du Guardian ou de libé aurait consisté à ne pas laisser passer les infos sur la triche de Clinton.
En ce sens wikileaks a eu raison de s'émanciper il avait besoin d'eux au départ comme caisse de résonance tout comme eux ont besoin de temps en temps de faire des enquêtes et des révélations pour maintenir le sentiment qu'ils constituent un contre pouvoir. Le seul contrôle que fait wikileaks c'est une vérification de l'authenticité des pièces qu'on lui fourni.

Vous faîtes comme si les options d'Assange étaient multiples alors qu'il y en avait deux : Soit sortir ces infos soit les taire.

Et d'ailleurs elles ont été filtrée la presse( ce que vous appelez contrôle minimal) qui n'a eu de cesse (y compris asi) de minimiser le scandale en faisant comme souvent avec les gens qui se sentent supérieur : " mais on le sait depuis longtemps que Clinton est comme ça vous ne m'apprenez rien cher Julian Assange et puis ce ne sont pas de grande révélation gnagna la réalité est plus complexe pouet pouet. "

Enfin bref vous êtes bien en peine de dire quelle faute Assange à commis mais à la manière de DS et Andraca sur le plateau vous vous interrogez.... et pendant ce temps la la foule regarde le doigt avec vous.

Citation:
je n'ai pas envie d'excuser les étatsuniens pour les pouvoirs qu'ils laissent en place. Ils ne remettent pas en cause le bi-partisme même quand on leur dit que ça a été bidouillé et en France, on en est au point où c'est le FN qui prend la place d'alternative


Mais qu'est ce que vous racontez? Vous le sage et modéré.. Il a fallu que Trump passe pour qu'enfin naisse en vous un désir de critique radicale du système américain vous qui n'aviez que faire du livre de Diana Johnstone (qui justement remet en cause le bipartisme et le système oligarchique US ) [www.arretsurimages.net]

Et les fameuses structures et leur poids? En quoi la responsabilité du péquin moyen est elle engagée ? La classe dominante est la garante de l'ordre établi d'ailleurs l'abstentionnisme us supérieur aux autres pays développés est lié à cette dépossession structurelle de la souveraineté du peuple.

Les États Unis sont le plus vieux et le plus intangible système oligarchique (constitution intacte depuis 200ans) je comprends parfaitement qu'il y ait un profond rejet de la mascarade bipartite profondemment ancré. La candidature Sanders constitue le seul soubresaut progressiste dans ce pays depuis des lunes et contrairement à ce que vous écriviez c'est parce qu'il remet en question le cadre que Sanders a engendré une vague d'espoir que seul la triche a pu freiner .

Pour le reste je partage votre constat concernant le sentiment de sclérose des forces progressistes. Les pinaillages de Levy (vu l'emission en question) sont les même que ceux de Corcuff et tout ces zozos qui croient revivre les années 30 à chaque fois qu'un espoir naît à gauche.

A croire que ce sont des agents de la CIA ... ( je déconne et je suis fatigué)
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je redis : peu importe que ce soit avec le NYT ou autre, je parle du principe de contrôle des sources. WikiLeaks se fera instrumentalisé si ils n'ont pas de procédure de vérification.
Comment faire confiance à ce qui avance masqué ? A un moment, il faut quelqu'un en qui on a confiance parce qu'on le connaît pour légitimer ceux qui doivent rester dans l'ombre pour leur sécurité.

Et pour la situation politique en France, j'avoue que moi aussi je suis fatigué, craignant qu'à force de renvoyer le "péquin moyen" à l'impuissance, on en vienne à ce qu'il oublie ce qu'il peut.
Il ne s'agit donc pas de critiquer ce qui bouge, d'oublier ce que pouvait être Sanders dans le paysage US, mais de se demander pourquoi ça ne va pas plus loin, comment au final Sanders accepte de soutenir l'éventuelle politique socio-économique de Trump et met le reste du côté d'une lutte normale de parti d'opposition. C'est un peu comme au Royaume-uni, consensus séculaire sur le cadre politique, une Constitution des USA toujours la même depuis plus de 2 siècles alors que nous en sommes, nous, à la 5e République plus les régimes anti-républicains.

Aux Etats-unis, ils ont une culture de la liberté par esquive du pouvoir étatique (d'où la logique des défenseurs du port d'arme, milice contre l'Etat tyrannique), et depuis 50 ans avec des luttes d'esprit libertaire, "américanisées", de minorités, de contre-pouvoir, anti-étatiques etc., toute une partie de la gauche me semble tendre à ce modèle avec pour corollaire le maintient par défaut de la structure en place.
C'est de ça dont parlait Lordon dans Imperium sans doute après ses échanges avec le Comité Invisible : la critique d'une prétention à l'horizontalité qui laisse au-dessus d'elle un pouvoir se satisfaisant très bien qu'on se refuse à investir des structures verticales.

Et pour être plus exact, en France, on a des radicalités affichées qui acceptent pourtant très bien d'être subventionnées par l'Etat : combien de partis vont essayer de faire 1% dans 50 circonscriptions pour avoir droit au financement des partis ? Qu'est-ce qu'on peut changer si les partis alternatifs vont aux élections pour la trésorerie avec des justifications du type "c'est pour la bonne cause, pouvoir intervenir en contre-pouvoir" etc. ?

Enfin bon, ne désespérons pas, peut-être faudra-t-il attendre février après les primaires socialistes pour voir une contre-gauche un peu solide se constituer pour les législatives, du moins si la question n'est pas phagocytée par la présidentielle.

Au passage, le PS est censé définir les investitures aux législatives en décembre avec [url=des pro-Macron qui se positionnent. Certains croiront peut-être à une discipline de parti faisant que le candidat PS à la présidentielle définira la politique et que les députés suivront mais je crois qu'il faut voir la chose de manière inverse et qu'il va falloir regarder quel courant l'emporte dans les investitures.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
Je redis : peu importe que ce soit avec le NYT ou autre, je parle du principe de contrôle des sources. WikiLeaks se fera instrumentalisé si ils n'ont pas de procédure de vérification.
Comment faire confiance à ce qui avance masqué ? A un moment, il faut quelqu'un en qui on a confiance parce qu'on le connaît pour légitimer ceux qui doivent rester dans l'ombre pour leur sécurité.

Je sais que vous vous répétez.

C'est le principe de Wikileaks depuis le départ de ne pas connaître l'identité de ceux qui leur diffuse des infos et de se contenter de vérifier l'authenticité de l'information. Ils procèdent ainsi pour se protéger et protéger leur source. Ça veut dire accepter la probalibilité qu'elle puisse y chercher un intérêt politique et géopolitique et s'en foutre.

Vous ne vous inquiétiez pas de cela auparavant. Vous changez d'opinion sur wikileaks au gré des conséquences de leur révélation j'imagine que vous auriez censuré les info sur Clinton parce que la source avance masquée . ( ah ah et parce qu'elle pourrait être russe).

Vous n'avez pas expliqué en quoi un organe de presse mainstream serait plus à l'abri d'une manip. La presse mainstream qui préfère parfois balancer des faux scoop pour faire des contre feux et empêcher les vrais scoop de sortir.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Pourtant l'émission posait bien la question de leur changement de ligne.

A nouveau, et autant de fois qu'il le faudra : non, je n'ai aucune sympathie pour Clinton, c'est bien le changement d'attitude de WikiLeaks qui me pose problème si ils veulent vraiment faire croire que cette opération était normale pour eux, qu'ils feront désormais tout le temps comme ça.

J'imagine qu'ils ont pris si peu de précautions parce que ça visait Clinton, que ça valait le coup même si ça mettait à mal des anonymes et puis tant pis si c'était une opération de tel ou tel service, mais autant le dire et ne pas se cacher derrière une pseudo-neutralité.

Si c'est vraiment leur nouvelle méthode de (non)travail, ça me pose problème.
Ce n'est pas avec qui ils travaillent qui m'importe, c'est juste que soit fait le boulot de contrôle, qu'on ne balance pas des trucs en priant pour que ce ne soit pas de la manipulation et que ça n'impacte pas la vie de personnes n'ayant rien à se reprocher.
Faisons dans le grave : imaginez des "fuites" bidouillées parlant du génocide au Rwanda où apparaîtraient des noms de votre famille.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Il n'y a pas de changement de ligne. Wikileaks a choisi de se passer du relais des grands organes de presse mais le fond de leur travail de lanceur d'alerte est exactement le même.

Comme je sent que la partie de ping pong va durer je souhaiterai vraiment que vous répondiez deux questions pour éclaircir votre propose que je ne comprends pas très bien. (en m'excusant par avance si c'est pour vous une redite et que je vous ai mal lu)

- Qu’appelez vous un changement de ligne?

- Qu'auriez vous souhaité que Wikileaks fasse avec les mails de Podesta?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:32 le 20/11/2016 par pierre mas.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

- Changement de ligne, la question posée dans l'émission : que devient le contrôle avant publication avec éclaircissements sur ce qui était révélé quand ils collaboraient avec les journaux, que font-ils des risques d'atteintes à la vie privée.
- pour les mails de Podesta : si il y en a 50 000, être sûr qu'ils font le tri dans ce qui peut n'être qu'affaires privées, ou pour l'exemple, vu que dans leur communiqué de presse ils parlent du NYT évoquant Uranium One, qu'il y a un lien au bouquin Clinton Cash, mettre les journalistes concernés sur le coup pour jeter un oeil aux mails, quelqu'un connaissant les affaires et ayant une chance de détecter d'éventuelles manipulation avant publication ou d'apporter des choses intéressantes pour contextualiser.

Ils devaient quand même avoir conscience que cet arrivage de mails en pleine campagne n'était sans doute pas innocent.
Peut-être qu'ils racontent des histoires quand ils disent qu'ils ne savent pas d'où ça vient mais si c'est vraiment le cas, que désormais tout le monde sait qu'ils publient les fichiers sans grand contrôle, ça pourrait leur faire bizarre le jour où, a posteriori, quelqu'un montrerait qu'ils se sont fait manipulés.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
- Changement de ligne, la question posée dans l'émission : que devient le contrôle avant publication avec éclaircissements sur ce qui était révélé quand ils collaboraient avec les journaux, que font-ils des risques d'atteintes à la vie privée.

Ce contrôle est maintenu les seuls éléments de vie privée problématiques sont les numéros de sécu et de CB rien sur la vie sexuelle ou familiale des personnes citées. Je ne décrirai pas ça comme un changement de ligne mais de pratique. Si c'est ce qui vous chagrine pourquoi ne pas l'avoir évoqué lors de nos multiples échanges?

Mon hypothèse est qu'ils n'avaient pas la capacité pour faire ce filtrage et que l'urgence de la volonté de publier avant l'élection les a conduit à prendre ce risque dommageable pour les personnes concernées en cas de fraude.
Durant l'émission cette question a été posée à Branco sur le mode accusatoire comme si c'était ça le cœur de l'affaire des mail de Clinton alors qu'on aurai gagné à lui demander des éclaircissements sur les raisons matérielles d'un tel choix je trouve l'indignation face à ce risque totalement surjouée.

Vous ne vous privez pas de reprendre à votre compte cet effet de manche.
Citation:
Ils devaient quand même avoir conscience que cet arrivage de mails en pleine campagne n'était sans doute pas innocent.
Peut-être qu'ils racontent des histoires quand ils disent qu'ils ne savent pas d'où ça vient mais si c'est vraiment le cas, que désormais tout le monde sait qu'ils publient les fichiers sans grand contrôle, ça pourrait leur faire bizarre le jour où, a posteriori, quelqu'un montrerait qu'ils se sont fait manipulés.

C'est une interprétation tout a fait orientée et on comprends mieux à quoi sert l'effet de manche. C'est une argumentation d'avocat véreux qui ne vous honore pas à chaque fois qu'un politicien est pris la main dans le pot de confiture il a beau jeux d'accuser ceux qui prouve cette corruption d'être manipulé par l'adversaire ou des forces occultes.

Je vais me répéter mais c'est un choix initial et parfaitement justifiable de ne pas chercher à savoir qui transmet vos insinuations n'y changerons rien. Cette ligne n'a pas changé d'un yota.

Ils avaient le choix entre transmettre l'info ou laisser Clinton tricher en secret. Votre réécriture des enjeux et votre hiérarchisation bizarre est à l'image de celle que les journalistes font quand le scandale risque de toucher leur candidat chouchoux.

Je repose ma question : Auriez vous pris le risque d'attendre l'élection pour publier une preuve de fraude durant les primaires?
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Décidément...
Je vous parle de principes : si ils s'en sortent bien sur ce coup, tant mieux, si ils pouvaient faire le contrôle de base sur les mails parlant de traficotage des Démocrates très bien, mais on ne balance pas des tonnes de fichiers sans précaution.

Je connais les milieux "pirates" politisés (cf p.e. Birgitta Jonsdottir, ex porte-parole WikiLeaks voulant donner la nationalité islandaise à Snowden pour le protéger) et on ne défend pas la protection des données privées vis-à-vis de l'Etat, des multinationales etc. pour ensuite ouvrir des portes pour se faire manipuler par ces mêmes pouvoirs.

Si ce qu'a fait WikiLeaks était occasionnel, une prise de risque qu'ils pensaient nécessaire, ok, mais Branco se la joue un peu facile dans l'émission en faisant comme si il ne voyait pas le problème de principe, ce que ça implique pour la suite si il se sait qu'ils donnent le label "certifié d'utilité publique" sans en avoir les moyens.

Au passage, dans le genre exemplaire, on peut parler de Snowden qui même planqué en Russie n'a pas manqué de critiquer les lois anti-terroristes de Poutine. Et je serais lui, je penserais à une solution de repli rapide parce que le copinage Trump-Poutine pourrait lui coûter cher.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
Décidément...
Je vous parle de principes : si ils s'en sortent bien sur ce coup, tant mieux, si ils pouvaient faire le contrôle de base sur les mails parlant de traficotage des Démocrates très bien, mais on ne balance pas des tonnes de fichiers sans précaution.

Pour moi c'était un cas de force majeure. Un dilemme vite tranché. Mais je vous accorde que c'est critiquable.

Avons nous des informations sur les conséquences concrètes de ces fuites pour les personnes concernées? Moi pas.

Pour ce qui est du deuxième reproche ( celui d'avoir été manipulé) il est nul est non avenu on ne doit pas faire de la rétention d'information cruciale au prétexte que ça pourrai en arranger certains.

Les révélations de médiapart ont beaucoup servi Fillon et Juppé ça n'est pas pour ça qu'il fallait se taire.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Euh... je n'ai pas dit qu'ils avaient été manipulé, j'ai dit que la position de Branco faisant comme si de rien n'était quand ils reçoivent des mails en pleine campagne et qu'ils les publient à la va-vite ouvrait la porte à des manipulations.

J'aurais préféré qu'il dise que c'était une prise de risque assumée exceptionnellement à cause de l'urgence, qu'il avait conscience du problème, plutôt que cette impression qu'il s'en foutait un peu avec un flou (pour moi) sur comment ils fonctionnaient désormais.

Ca me fait penser à cet article d'@si, comment une fausse info se propage sur le net qui semble partir du principe que les gens attendent de l'information vraie, vérifiée etc. alors que ce n'est pas comme ça que nous fonctionnons, qu'il n'y a que quand on se met dans une attitude analytique qu'on cherche ça. La plupart du temps, on accepte très bien de l'approximation du moment que ça va dans notre sens, surtout sur des sujets où on est engagé, avec ce que ça implique d'affect.

C'est sans doute la raison du désagrément de Branco vis-à-vis de l'émission : @si était sur une position analytique, voulait savoir comment ils fonctionnaient, ce qu'il se passait à WikiLeaks et Branco venait lui pour parler de tout autre chose, de l'effet politique des révélations.

Et là, on est en train de faire pareil : moi je pose des questions analytiques sur comment fonctionne WikiLeaks, vous vous parlez d'un point de vue engagé.
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
J'aurais préféré qu'il dise que c'était une prise de risque assumée exceptionnellement à cause de l'urgence, qu'il avait conscience du problème, plutôt que cette impression qu'il s'en foutait un peu avec un flou (pour moi) sur comment ils fonctionnaient désormais.

Je suis d'accord avec votre description de ce qui nous différencie moi j'aurais préféré qu'on ne parle pas d'une "affaire wikileaks" mais d'une "affaire Clinton" .

Branco s'est énervé parce que c'était un sujet accessoire je partage son point de vue.

Sur un site d'analyse des médias comprendre comment se développe la fabrication d'un candidat chouchou avec un regard sur la collusion entre les grands médias et la candidate de wall street .

Cette question "analytique et pas engagée" ( comme vous cher Faab vous qui n'êtes pas prisonnier de vos affect) aurait pu s'appuyer sur les révélation de wikileaks et l'expertise de leur avocat.
La pugnacité de DS à l'égard de Branco et les nombreuses relances auraient peut être pu se porter sur la journaliste de NYT .

Lordon vient d'écrire un article qui entre résonance avec notre joute forumique et qui décrit à merveille pourquoi cette émission d'asi m'a beaucoup déçu [blog.mondediplo.net]

Cet extrait en particulier

les réseaux sociaux, nous explique Viner, sont par excellence le lieu de la post-vérité car ils enferment leurs adhérents dans des « bulles de filtre », ces algorithmes qui ne leur donnent que ce qu’ils ont envie de manger et ne laissent jamais venir à eux quelque idée contrariante, organisant ainsi la végétation dans le même, l’auto-renforcement de la pensée hors de toute perturbation. Mais on croirait lire là une description de la presse mainstream, qui ne se rend visiblement pas compte qu’elle n’a jamais été elle-même autre chose qu’une gigantesque bulle de filtre !


Au lendemain de la victoire de Clinton asi invite le représentant de wikileaks en France et des représentant de la presse comme il faut et quel problème majeur DS et Andraca ont décidé de traiter : wikileaks ...

Soupir.
Par Loran

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Moi je ne suis pas d'accord avec vous. L'hypothèse de la revanche personnelle d'Assange contre Clinton est plus que possible.
Elle a été explorée. Et ca a été plutot bien fait.

Le problème des numéros de sécu est aussi un problème. Les publier c'est faire chier des gens qui n'ont rien demander à personne. La question de ou doit s'arreter la transparence n'est pas anodine.

Aborder le twit en vitesse à la fin était une maladresse qui souligne que le journaliste est motivé par son sujet.
Par bastounet

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Ah ! merci flamlpuche ! je me sens moins seul ! 100% ok avec vous ! Quand a sebastien rochat , ne reprochez pas a flamlpuche de vouloir virer des gens en proposant vous même de le virer ! un peu lâche non...?
Par Sébastien Rochat

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Pardon, mais une expulsion d'un forum et un licenciement, c'est légèrement différent, non ?
J'aime beaucoup les @sinautes, mais franchement, certains sont désespérants...
Par jeanbat

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

sauf que flamipuche n'est pas en mesure de faire virer qui que ce soit alors que vous, si.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:52 le 12/11/2016 par jeanbat.
Par Al1

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

C'est qui, les zazinautes ?
Par Robin Andraca

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Alors dans l'ordre :

- Je ne cherchais pas obtenir un quelconque scoop sur le plateau, il me semblait juste intéressant de questionner Branco sur l'évolution récente de Wikileaks. Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion d'en discuter avec quelqu'un qui connaît bien Assange, et la mécanique de cette organisation. Je m'en serais donc voulu de laisser passer une telle occasion. Et au risque de vous décevoir, Branco ne semblait pas très contrarié à la sortie du plateau, juste un peu pressé à cause d'une histoire d'avion à attraper une heure plus tard. Avant de décoller, il m'a d'ailleurs envoyé un texto, en me remerciant pour l'invitation. J'ai connu ressentiment plus élevé.

- A propos de la fameuse "carte de l'antisémitisme" que j'aurais sorti en fin d'émission, à bout de souffle et à court d'argument : j'ai simplement voulu illustrer les propos de notre invité qui, quelques secondes plus tôt, évoquait des tweets "soit-disant antisémistes". Alors oui, le timing n'était peut-être pas idéal, après 1h30 d'émission. Mais j'avais envie d'entendre Branco sur les messages ambigus qui apparaissent parfois sur le compte Twitter de Wikileaks. Il a répondu, fin de l'histoire.

Pour le reste, mes parents n'ont aucun ami en commun avec Daniel Schneidermann, et n'ayant aucune intention de me faire virer, ou pire d'aller travailler chez BFM, j'ai bien peur cher Flamipuche qu'il faille me supporter encore quelques temps.

Bonne journée.

Robin Andraca
Par gomine

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

merci pour votre réponse ici et votre travail !
Par Al1

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Classe.

On peut avoir des désaccords, critiquer vertement l'émission ou tel ou tel journaliste d'@si, je sais faire aussi, et y'a parfois de quoi, mais y'a aussi des procédés à ne pas accepter. Votre réponse est très classe.

Bon, ceci dit … ;-)
Par Jenny

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

@Robin Andraca.
N'oubliez pas que, pour une personne qui demande votre renvoi, il y a toutes les autres qui respectent votre travail.
Cordialement !!
PS. Oceanerosemarie m'a encore bien fait rire !!
Par flamipuche

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Ce que j'attends, c'est un travail de qualité.
Clairement, je n'ai vu que du ressentiment.
Et si ça se reproduit, j'irai financer d'autres media.
Et Justine me manquera ....
Par JohnGaltdu59

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

J'vais vous dire, votre commentaire est idiot et cela a été amplement démontré par nos compagnons Asinautes. Enfin, ça n'avait pas réellement d'une démonstration, mais ils l'ont fait quand même, c'est donc vous dire si on est chez des gens de qualité ici.

Après, je le trouve utile. Je vous remercie donc d'inaugurer la catégorie "commentaire idiot utile" (un peu comme le rôle de Wikileaks dans cette élection hein !). Il illustre, à mon sens, parfaitement pourquoi Trump a gagné, en partie non négligeable grâce aux rôles des nouveaux médias et de la toute puissance de l'alt-right : vous faites partie de cet Internet viscéral, déraisonné, sans demi-mesure, qui parle avec ses tripes en oubliant de réfléchir, et qui jouit de la caisse de raisonnances d'autres colériques et frustrés qui trouvent ici une raison d'exister. Bon, la comparaison avec ASI s'arrête là parce que vous avez été plutôt remis à votre place. Sur Facebook, en revanche, on vous aurait dit "ben ouais flamipuche, c'est quoi ces gros abrutis qui remettent en cause la destruction du système ! Ils sont frustrés et bien fait pour leur tronche !"

Je me pose depuis longtemps pas mal de questions. J'dois vous dire hein, c'est des questions qui me mettent franchement mal à l'aise, parce qu'elles sont pas politiquement correctes, et que généralement quand quelqu'un se pose des questions pas politiquement correctes on retrouve le mot "juif" ou "islam" pas trop loin. Bon, c'est pas mon cas. Les questions que je me pose sont plutôt du style : jusqu'où peut on aller laisser les gens se comporter comme des abrutis sur Internet ? Est ce qu'un jour il faudra pas un peu nettoyer tout ça ? Comment on empêche les gens d'être des abrutis colériques qui ne s'expriment qu'avec leur bile, leur rage, leur frustration et leur rancoeur ? Parce que bon, hein, après, ces gens ils votent ?

J'avoue, j'ai pas trop de réponse à ce genre de questions. Le jour où on pourra empêcher les gens d'autres cons, d'autres cons hurleront que ca y'est, on est plus en démocratie. C'est franchement insoluble.

Donc voilà. Je sais plus où je voulais en venir, donc je voulais simplement te remercier pour ton commentaire qui suffit à démontrer n'importe quel élément de la victoire de Trump. Il suffit de taper trois conneries avec un sourire narquois, satisfait derrière son écran pour être écouté et aimé par le peuple. Beaucoup en font un business, comme Milo Yanopopuoularastapopoulos (j'ai la flemme de googler son nom de famille). C'est rapide, simple, facile (comme le programme de Trump) et diablement efficace.

Preuve s'il en est, il suffit d'aller voir sur Internet les partisans de la victoire de Trump se réjouirent. La plupart du temps, le message se résume ah "Ha ha ! Putain qu'est ce qu'on leur a mis ! Ils doivent bien tirer la gueule ! Ah ça, on les a bien fait chier ! Ah ouais, haha, tu verrais leurs têtes haha !". Un peu comme votre réaction, j'imagine, quand vous avez cliqué sur "Envoyer".
Par Faab

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

La bêtise est universelle, l'ignorance est ce dont on part, les passions ce qui nous anime, et ce pourrait être une connerie que d'enfermer les gens dans une catégorie "abruti" pour ensuite penser "nettoyage" plutôt que de faire l'effort commun de s'élever, s'éduquer, grandir.
La jouissance des électeurs de Trump est aussi celle de gens qui retrouvent une dignité dans l'inversion des rapports d'oppression associés au capital culturel, pour parler bourdieusien.

Pas facile dans nos sociétés de faire passer les principes d'éducation populaire quand l'école se fait éducation de classe et classification, que tout dit que "l'intellectuel" a droit au pouvoir, que le diplôme est passeport pour la domination etc., mais les choses iraient sans doute mieux si on évitait de reproduire ces schémas dans la société.

Après, c'est sûr, la bêtise va régulièrement de pair avec la méchanceté, mais bon, c'est la malignité intelligente la plus redoutable, les salopards de salon aux idées claires, notamment ceux capables de se faire passer pour des "bien" ou "mal" éduqués selon leur intérêt.
Par jeanbat

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

"nettoyer" internet , pour purifier la race des internaute?
Par REINE DUMARCAY

Re: C'est les Grandes Gueules, ou quoi ?

Dégueulasse... Votre propos est dégueulasse. Le début de votre commentaire m'a paru assez intéressant pour que je m'y arrête. Mais de quel droit demandez-vous le départ du journaliste ? Parce que vous payez un abonnement ? Dans quel monde vivez-vous ?
Par LuckyLuke

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Arrogance mal placée de la part de Branco et Assange qui nient l'évidence du problème des données personnelles divulguées.

On parle de la mégalomanie de Trump, qui est réelle, mais que dire de celle d'hommes qui n'acceptent pas que leur combat souffre de la moindre remarque, du moindre bémol ?

En espérant que cette intransigeance prétentieuse ne cache pas un radicalisme aveugle et arriéré - "on ne fait pas d'omelette d'establishment sans casser des oeufs de citoyen lambda".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:07 le 11/11/2016 par LuckyLuke.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Perso, j' aimerais bien apprendre, par Wiki, un ex-fonctionnaire repenti, ou un malveillant " à l' insu de son plein gré ", qu' un service d' état cause de mon numéro de Sécu, ou de téléphone...Histoire d' en tirer les conséquences, quoi!
À tout hasard, je rappellerais aux afficionados de la liberté millefeuilltée que Wikileaks (Ou likes...Allez savoir! ) ne fait pas les poches, ni les poubelles: il dispatche vers les contenants ad hoc...Du simple tri même pas sélectif, en fait: rien devant offusquer l' écolo/bobo qui sommeille en chacun de nous, il me semble!
Carpe diem...
Par ReOpen911

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

A propos des "liens (ténus) [de Donald Trump] avec la complosphère américaine", voici un article que nous avions traduit sur Alex Jones.
Par Loran

racisme de classe

Todd AVANT l'élection. Pour mourir moins con (et moins arrogant Juan Branco).



[www.youtube.com]



Modifié 2 fois. Dernière modification le 15:37 le 11/11/2016 par Loran.
Par Robert.

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Cherchant si par hasard il n'y aurait pas en fin d'émission une chronique de Mathilde Larrère, j'entends à 1h19'08" DS annoncer :
"je ne voudrais pas qu'on termine cette émission sans avoir parlé du fond !"
J'ai bien fait de ne pas écouter avant.
Par BoG

Re: A propos de Bourdieu

Pourriez vous expliciter l'allusion à Bourdieu faite par l'un de vos invités, Juan Branco, qualifiant Julian Assange de "trop Bourdieusien" (à 1:05:35) ? Voir me conseiller la lecture d'un de ses livres en particulier en rapport avec cet allusion à ses réflexions sur la structure des pouvoirs ?
Merci d'avance d'aiclairer ma lanterne.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Vous cherchez les toilettes...? Nan, parce que là, c' est...Comment dire...La porte du placard: attendez, je rentre le tibia qui dépasse, et clac...Hop là!
Bourdieu...? Vous êtes sûr...C' est pas plutôt "Mon Dieu", ou "Vain Dieu "...L' acoustique n' est pas des meilleures, hein...Touss, touss!
Carpe diem...
Par tony

Re: A propos de Bourdieu

Citation:
Pourriez vous expliciter l'allusion à Bourdieu faite par l'un de vos invités, Juan Branco, qualifiant Julian Assange de "trop Bourdieusien" (à 1:05:35) ? Voir me conseiller la lecture d'un de ses livres en particulier en rapport avec cet allusion à ses réflexions sur la structure des pouvoirs ?

Merci d'avance d'aiclairer ma lanterne.


Bourdieu n'est cité ici que comme un des représentants parmi d'autres d'une analyse plus générale consistant à accorder du poids aux "structures" et aux rapports de forces (dans le cas de l'Ecole par exemple), bien plus qu'aux évènements, qu'au contexte, ou qu'à la psychologie des acteurs.
Il aurait pu citer indifféremment Lordon par exemple sur cette question - et plus généralement une certaine tradition sociologique issue à la fois de Marx et de Durkheim.

Cela revient à dire dans le cas précis de l'élection de Trump que, selon l'interprétation que fait Branco de la position d'Assange, les franges dominantes (républicaines comme démocrates) de la classe dominante (appelées de façon impropre les "élites" par les media) étaient tellement coalisées contre Trump et son électorat, et tellement en mesure de peser (financièrement, idéologiquement, médiatiquement) que son élection ne faisait même pas partie du domaine du pensable et du possible.

Assange s'est trompé, victime d'une trop grande confiance dans cette lecture strictement "structurale": en mettant trop fortement l'accent sur les forces certes extrêmement puissantes de "reproduction" du systême - justement pour les dénoncer - une lecture trop déterministe de la société peut empêcher de penser le "surgissement" de l'Histoire, c'est-à-dire l'imprévu, et en particulier la révolte des dominés.

Cette erreur est compréhensible tellement tout s'est passé comme si - et le "comme si" est d'importance, puisqu'il s'agit justement d'une autonomie structurelle, et non d'un "complot" - tout était organisé pour qu'un évènement aussi perturbant pour les franges dominantes des classes dominantes que l'élection de Trump n'arrive pas.

Cela ne signifie aucunement d'ailleurs que Trump ait lui même la quelconque intention réelle de renverser le systême, ni même qu'il en ait les moyens si c'était le cas. Je fais partie de ceux qui pensent que paradoxalement, la panique morale complètement surjouée de l'establishment ne durera pas, puisqu'en réalité Trump lui même n'est aucunement un danger pour la classe dominante, ce qui montre à quel point le systême est verrouillé, comme si là aussi cette tragi-comédie électorale n'était finalement qu'un garde-fou de plus pour s'assurer que rien ne changera jamais dans l'organisation structurelle de la société - ce qui in fine donnerait plutôt raison à la position "bourdieusienne".
Par Damien

Rust Belt

C'est vraiment si important que ça la Rust Belt ? Parce que quand on regarde exactement où c'est et ce que ça représente... c'est vraiment pas énorme à l'échelle des Etats-Unis non ?
Par Faab

Re: Rust Belt

Ce qu'en disait Michael Moore : Michigan, Ohio, Pennsylvanie et Wisconsin, 4 Etats traditionnellement Démocrates qui pouvaient faire basculer l'élection en passant Républicains.
Pour rappel : ce n'est pas directement la population qui compte mais le nombre de "grands électeurs" attribué par Etat, de 3 à 55.
Par Thomas Lasbleiz

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Je n'ai pas beaucoup aimé cette émission, qui est partie en vrille sur Wikileaks et a commencé par le discours de haine de la rombière du NY times. C' était un mauvais choix qui ne confirmait que ce que l'on sait depuis le fameux scoop de la découverte des armes de destruction massives par un journal au service des pouvoirs depuis longtemps.. Le NY times est le journal de l'establishment, comme on dit et, mis à part qu'elle fréquente le gratin, cette femme n'a fait que répéter sa fierté de fréquenter le gratin (le pape! Vous vous rendez compte!). Puis l'émission s'égare dans une accusation de Wikileaks totalement hors sujet et dilatoire.
Je n'ai aimé que la partie sur l'utilisation des médias par Trump, et j'aurais aimé voir l'émission s'articuler autour de l'utilisation intelligente des nouvelles technologies par Obama, lors des élections précédentes, puis par Trump, opposé au soutien de Clinton par la presse Mainstream. C 'eut été assez ambitieux et moins brouillon. On aurait aussi pu approfondir les limites des médias: Clinton était mauvaise car sans fond et usée par le pouvoir et la corruption. Si Trump n'avait touché de vrais problèmes, son talent médiatique n'aurait pas suffi (je précise que je n'aime pas Trump et suis plutôt Sanders- jill Stein)
Par Benprod

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Emission très intéressante, merci !

Je suis assez peu documenté sur Julian Assange et je ne me permets pas de jugement. Par contre, il est important de ne pas ériger qui que ce soit au-delà de ce qu'il est. J'ai été particulièrement intéressé par la position d'avocat de Juan Branco. En effet, à chaque fois qu'on vient émettre même la possibilité d'une réflexion hypothétique sur
1. l'impact des révélations de données personnelles,
2. le positionnement de Julian Assange (ou même plutôt sur la perception par le public de son positionnement),
3. son "dogmatisme" qui participe à l'aveuglement général (on aurait pu aller plus loin sur l'influence sur des citoyens-électeurs que peut avoir le discours d'un lanceur d'alerte sur l'impossibilité d'une élection libre et transparence),
donc à chaque fois, l'interlocuteur se braque en disant à peu près qu'il ne faut pas diaboliser Wikileaks ou Assange.

En particulier sur les histoires de données personnelles, il peut être intéressant de dénoncer le système qui permet d'usurper une identité parce que le système est faillible. Seulement, ce n'était pas l'objectif de la manœuvre. Et il ne semble pas possible de débattre de cette question des dégâts collatéraux. Ce pourrait être un débat passionnant...

Pour moi la question est très différente de se demander : "en quoi WikiLeaks a favorisé l'élection de Trump ?" (et si ça se trouve, les Américains sont moins influençables sur ce sujet qu'on ne le pense, d'ailleurs...) ou "WikiLeaks a-t-il roulé pour Trump ?"
Il me paraît primordial, surtout sur un site de décryptage, de faire la distinction entre le message énoncé et celui reçu par l'oratoire, de par tous les filtres que sont le contexte, la forme du message, sans parler des incompréhensions

Imaginons que le tweet à propos des élections truquées [ridged] soit bien celui dont parlait Amaelle Guiton, on peut aussi se dire qu'elle a vu elections sur une ligne, ridged à côté (en-dessous), et voilà un positionnement fondé sur un malentendu...
Par softly

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

emission pas encore visionnée,mais je me pose la question suivante:a quel point journalistes,TOUS,sondeurs,medias tv et autre ect....
a quel point ce milieu parisien ,qui ne depasse pas le periph ,etes coupés de monde réel.
voyez les US ,c'est kif kif ici.......bye
Par RST

Anti ses mites - Recentrons le débat

Ce commentaire n'a pas d'autre prétention que d'éviter une trop grosse déception à D.Schneidermann qui a prédit que le forum allait se focaliser principalement sur le sujet de savoir si machin était anti truc ou pas à travers l'analyse tweetesque effectuée par Robin Andraca en toute fin d'émission



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:49 le 12/11/2016 par RST.
Par Citizen_Jane

La victoire de Trump, c'est Michael Moore qui en parle le mieux

Je vois un peu partout des articles relatant le rôle d'Internet dans l'élection de Trump. Ça me laisse dubitative. Surtout si l'on voit le dernier film de Michael Moore, encore inédit en France, "Michael Moore in TrumpLand," où le réalisateur nous expliquait déjà pourquoi Trump allait gagner.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:26 le 12/11/2016 par Citizen_Jane.
Par abracadabra

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

« Mon analyse est qu’il ne sera pas permis à Trump de gagner. Pourquoi je dis ça ? Parce qu’il a eu toutes les institutions contre lui. Trump n’a pas une seule institution, peut-être à l’exception des églises évangéliques si l’on les considère comme une institution. Les banques, le renseignement, les vendeurs d’armes, les investisseurs étrangers, etc.., sont tous unis derrière Hillary Clinton. Et les média aussi. Les propriétaires de média, et les journalistes eux-mêmes. » (*)

Il est facile a posteriori de se moquer de la prédiction de Julian Assange, selon laquelle les pouvoirs établis ne permettraient pas la victoire de Trump. Assange a été victime du syllogisme suivant : les pouvoirs établis sont très puissants, ils ne veulent pas de l’élection de Trump, il leur est possible d’assurer l’élection de Clinton. Or il s’agit d’un biais auquel il est facile de céder mais qui ne reflète plus la réalité. La puissance des pouvoirs établis ne réside pas dans la possibilité d’assurer une élection. Ou pour mieux le dire : ne réside plus dans la possibilité d’assurer une élection. L’effondrement de la capacité de prescription des média est une donnée récente qui rebat les cartes. Mais ça ne veut pas dire que les pouvoirs établis ne sont plus très puissants. Ils le restent et sans doute vont le démontrer très vite, s’il en était besoin. L’histoire n’est pas finie et pourrait à la fin donner raison à l’affirmation d’Assange. J'ajoute que, si comme le disent certains dans le forum, Trump peut être considéré comme appartenant à l'establishment, je ne pense pas pour autant qu'il faut en conclure qu'il était le candidat de l'establishment. Il est difficile de nier que beaucoup de forces se sont liguées contre lui. Donc pour moi cette hypothèse n'explique pas l'élection de Trump.

De deux choses, l’une :

- Ou bien Trump n’est pas l’incontrôlable que l’on décrit, et va agir de manière compatible avec la classe dirigeante, celle des décideurs économiques, politiques et culturels : dans ce cas, il va renoncer assez rapidement aux mesures protectionnistes de son programme et il n’y aura rien de nouveau (côté économique) sous le soleil américain. C’est le plus probable, il n’y a qu’à voir ses premières déclarations après la victoire, à la fois très prudentes et consensuelles.

- Ou Trump applique son programme et il est vraisemblable que tout l’appareil va se dresser contre lui. Chacune de ses erreurs sera exploitée, et vu de l’extérieur il risque d’être une cible assez facile : entre ses bévues futures, ses écarts de conduite, l’intérêt de ses affaires et une moralité douteuse, il y aura de la place pour l’affaiblir, et, en cas d’extrême nécessité, pour une procédure d’impeachment.

(*) Je choisis de traduire « establishment » par « institution » et non par le mot français à connotation péjorative « establishment », car il ne pourrait pas faire l’objet du découpage opéré dans la phrase (pouvoir établi conviendrait aussi) :

“My analysis is that Trump would not be permitted to win. Why do I say that? Because he has had every establishment off his side. Trump does not have one establishment, maybe with the exception of the Evangelicals, if you can call them an establishment. Banks, intelligence, arms companies, foreign money, etc. are all united behind Hillary Clinton. And the media as well. Media owners, and the journalists themselves.”




Modifié 3 fois. Dernière modification le 14:35 le 12/11/2016 par abracadabra.
Par gverco

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

J'ai trouvé l'émission intéressante, mais je me demandais si le paternalisme et la condescendance de D.S à l'égard de Branco étaient indispensables... Personnellement j'aurais davantage apprécié sans.
Amaelle Guiton a un propos très clair, elle resitue plusieurs fois le débat et oppose des arguments pertinents à Branco.
Quant à la fin de l'émission et au tweet antisémite, on frôlait le point Godwin.
Outre une traduction d'abord inexistante, puis catastrophique et incompréhensible, j'en retiens la volonté de bien faire comprendre au spectateur (au cas où cela n'aurait pas été assez clair auparavant) que Julian Assange est vraiment très très méchant. BOUH!
Franchement j'étais gêné pour Robin Andraca.
Par gisele plane

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

question pour Elaine Sciolino:
pourquoi la feuille d'impôts et/ou les vantardises de ne pas payer d'impôts de mr D. Trompre n'ont-t-elle pas été publié ?
comment mr Trompe a-t-il passé la barrière de la primaire républicaine ? "?tricheries?"
partie J. Assange:
rien à publier sur Trump tout simplement ! ( à part cet histoire d'impôts et ses histoires de cul pour peopolisation ...)
trop de temps à parler de Wikileaks car l'objectif de Wikileaks a quand même quelque part révolutionner l'information;
toujours pour Elaine Sciolino:
[michaelmoore.com] en particulier la dernière raison, c'est aussi valable pour les élections présidentielles
françaises;
conclusion:
- les raisons de l'élection de mr Trompe ont été trop peu évoquées sans doute par manque de recul: frustration;
oui j'aurai aimé qu'on m'explique cette histoire de grands électeurs ...
- Hillary CLinton a obtenu + de voix que mr Trompe, l'"entre soi" ne s'est pas trompé;
- mme Le pen et mr Sarkosy emploient les mêmes méthodes que mr Trompe, j'espère que leurs adversaires en tiendront
compte pour les neutraliser lors des élections présidentielles françaises de 2017 ! ne pas faire comme Hillary Clinton;
Par philippe 93

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

A ranger dans la catégorie émission pétard mouillé. Dommage.
Par DétecteurdeVérité

Re:

D'abord comme toujours chapeau océanerosemarie, cela m'a donné l'occasion d'avoir un sourire même crispé alors que le cauchemar est bien réel.

Nous ici, loin des USA, nous n'imaginons pas ce qu'est de vivre avec un animateur télé à la tête de la France, même si parfois on pourrait rêver d'en avoir un pour rigoler l'espace de 5 mn
Que cet animateur télé soit en plus milliardaire (même si hyper mauvais gestionnaire et animateur de la faillite de tant d'autres personnes qui ont travaillé pour lui, même si hyper mauvais héritier de la fortune de son père etc etc, même si fraudeur de fisc etc etc) et de le savoir aux commandes de la première puissance du monde, il y a de quoi ne plus croire aux lois de la gravité, autant se donner pour chef un âne, et ne plus croire en la santé mentale de millions d'électeurs.
Le pire n'est il pas de voir des femmes portaient des panneaux avec pour inscription "Women for Trump". Pourquoi pas des victimes d'abus sexuel en Irlande défiler avec des panneaux "Children for Child abuse"!!!

La personnalité de Assange laisse de plus en plus confronté avec la question de la naïveté "Trump would not be permitted to win...", Trump pour Assange aurait tout l'Establishment contre lui... On lui sert quoi dans son café écuatorien ? Quand on sait que toutes les fortunes ont voté pour lui !!!
Et c'est là ce qui fait peur. Cet homme Assange vient de participer à l'élection d'un mogul des plus dépravés et des plus menteurs, des plus éloignés des nécessités de ses électeurs, et Assange peut encore se justifier?

La question que l'on est en droit de se poser : l'affaiblissement du camp US ne va-t-il pas au renforcement du camp "adverse" Poutine qui lui brille par son opacité totale. Ce n'est pas demain que des élections russes vont étonner : les bookies ne se fatiguent même pas.

L'autre question est la feuille d'impôts de Trump. Pour quelle raison n'a t elle pas été produite (non pas par Wikileaks) mais par les médias mainstream, pour quelle raison Trump a-t-il échappé à ce qui est davantage problématique que ce qui est reproché à Hillary Clinton dans la mesure où gagner beaucoup est dans l'éthique américaine.

L'autre question est pourquoi Wikileak n'a pas agi lorsqu'il a été question par James Comey du FBI des "faux" emails à 8 jours de l'élection?
Par Faab

Re:

Poutine me semble assez transparent, il ne cache pas sa vision stratégique : il veut une multipolarité avec zones d'influences, chacun son secteur avec des "protectorats" donc si les USA sont d'accord pour partager, ça lui va, par contre il reste flou sur ce qu'il considère comme le domaine russe.
Et vu ce que Trump a dit sur l'Otan, il y a des chances que l'Europe accélère sur sa propre défense. A la rencontre post-brexit à Bratislava en septembre, il y a eu des avancées dans ce sens, et Trump donne des raisons de poursuivre, ce qui devrait faire plaisir à nos brillants fabricants d'arme français et allemands...
Par DétecteurdeVérité

Re:

Je parlais en l'espèce d'opacité en matière politique interne... la transparence souhaitée par Assange
Par Dufifi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Vous vous demandez comment retranscrire la réalité de l'opinion publique ? :

commencez par donner la parole à l'UPR, ce parti séduit de plus en plus de gens (plus de 13 000 adhérents à ce jour) et François Asselineau ne passe sur aucun grand média. Il est vrai que ses arguments contre l'Union européenne, l'Euro et l'Otan, semblent totalement en décalage avec la doxa des classes dominantes.

Une véritable démocratie doit permettre à toutes les opinions de s'exprimer, faute de quoi vous n'avez pas fini d'être surpris par les réactions du peuple.

Merci de donner suite.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Tiens, ça faisait longtemps qu'un cyber-militant n'était pas passé. Vos équipes sont toujours en forme ?
Je me souviens que Ruquier avait dit qu'il avait invité Asselineau parce que vous aviez fait du lobbying pour qu'il soit invité mais il est probable qu'il a un handicap autre que médiatique, un souci de crédibilité.
D'ailleurs, votre activisme devient contre-productif quand des journalistes se mettent à parler de harcèlement.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

quelle force vos arguments,Faab…
en gros ce parti est constitué de gens qui militent pour le faire connaitre et il est la risée des journalistes du système médiatique.
wahou..ca fait peur...
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Ce n'est pas plus un argument que le message de Dufifi, c'est de la curiosité. Et si je ne me trompe pas, ce genre de message pourrait, d'ailleurs, être un des souci pour la crédibilité de Asselineau : "eh ! not' boss il est super-fort, invitez-le !", c'est un peu old school comme pub.

Pour autant que ce soit bien du travail sur commande, je serais leur chef de com', je dirais déjà qu'ils se trompent de cible si ils pensent que Schneidermann est susceptible d'inviter Asselineau, et si c'est juste de la campagne de notoriété pour placer "Asselineau" et "UPR" dans la tête des @sinautes, ils feraient mieux d'avoir quelques arguments associés, une petite idée originale quelconque qui permettrait de garder le nom en mémoire, de se dire "ah, cette idée me vient d'eux".
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

il me semble que dufifi défend une représentation équitable des idées politiques dans la sphère publique.

qui représente la sortie de l'euro et de l'UE en France ?

autre question
pourquoi Shneiderman qui a invité philipo , elysabethe levy par exemple n'inviterai pas Asselineau pour discuter de ses idées sur l(europe et l'euro?
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

de plus vous déformez ses propos, il ne dit nulle part ""eh ! not' boss il est super-fort, invitez-le !"

il dit que ce parti n'est pas représenté dans les médias alors qu'il rencontre un certain succés pour un jeune parti.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:42 le 12/11/2016 par jeanbat.
Par Dufifi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

A Jeanbat

Merci de rétablir une vérité que "ce cher Faab" ne semble pas en mesure de discerner.

Voilà donc à quoi ressemble un véritable théoricien du complot ! Personnellement je n'en avais encore jamais vu.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Publication des comptes des partis et groupements politiques au titre de l'exercice 2014 : il y en a 431.

Combien d'entre-eux veulent la sortie de l'Euro et de l'U.E., je ne saurais dire, mais dans les plus médiatiques, il y a déjà Dupont-Aignan assez offensif sur le sujet, par exemple dans cet interview anticipant le Brexit.

Donc, pourquoi Schneidermann n'inviterait pas Asselineau :
1. @si est un média indépendant ne cachant pas ses orientations, qui n'est pas soumis comme Ruquier & al. à une pseudo-neutralité, Schneidermann fait ce qu'il veut et je parierais qu'il n'aime pas qu'on cherche à lui forcer la main surtout quand ça vient d'un ancien de chez Pasqua.
2. avec Philippot c'était limite mais organisé pour une contradiction face à un parti en progression et on connaît assez la (bruyante) place de E. Lévy dans le paysage médiatique (il me semble qu'on la voit moins, d'ailleurs) pour comprendre sa présence ;
3. parce que je fais de la contre-propagande envers un mouvement dont je n'apprécie ni les principes (sauveur de la Naaation) ni les méthodes (marketing), et que l'UPR est grillé sur @si ?

Bon, peut-être pas encore.
Tiens, j'en remets une couche, dans le style "on sait pas trop ce qu'il y a dessous" : ce papier sur Riposte Laïque signé Ahmed Ghlamallah, qui semble avoir été soutien de Dupont-Aignan en 2012 et aujourd'hui responsable départemental UPR.

Citons-le :
"De mon point de vue, il est dérisoire de se réclamer aujourd’hui de la république, présentée comme le parangon de la vertu, héritière des Lumières et tout le tralala, selon la narration lénifiante dont des générations de Français ont été bercés et bernés depuis Michelet. On pourrait même remonter jusqu’à l’abbé Siéyès pour découvrir l’origine de cette rhétorique et comprendre quelles sont ses visées.
Car enfin, qu’est-ce que la République ? Rien du tout, une abstraction.
(...)
Non, ce n’est pas la France qui déçoit comme le suppose Christine Tasin (4), ce qui est hors-sujet. Ce qui déçoit, c’est le système républicain et sa démocratie « représentative », confectionné pour permettre à des minorités puissantes et structurées d’imposer leurs vues, leur lexique, leurs normes et leurs intérêts à une majorité subissante. La République ne peut être identifiée à la France, dont elle n’est qu’une étape dans une longue histoire. S’identifier à la république et à ses « valeurs » au point d’en faire une idole, c’est rejeter des pans entiers de l’histoire de ce cher pays pour n’en retenir, comme au supermarché, que l’article désiré : sa France, « la France que nous aimons », comme disent Martine Aubry et tant d’autres imposteurs.
"

Il propose quoi à la place d'une République ?
Peut-être vaut-il mieux que ces pseudo-résistants en reste à ce que dit sa conclusion : "les résistants en resteront au stade groupusculaire, menés au gré des humeurs de petits chefs querelleurs. Un stade marginal, inopérant et ne produisant que des concerts de pleureuses".

Du même auteur sur le même site :
- François Asselineau et le deuxième congrès de l’UPR : Français, réveillez-vous !
Alain Soral n’est pas un collabo, mais un authentique résistant et un vrai patriote
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Tiens, Faab a repris le flambeau de Fan de Canard !

Tu réalises ce que ça suppose ? Des heures à fouiller dans le forum qui a dit quoi à telle date, qui a été d'accord le jeudi 26 Novembre 2003 à 19h45 avec les propos d'un cousin qui a dit bonjour à un facho notoire alors qu'il n'avait pas encore décidé s'il mangerait du porc, …

Tu vas te fatiguer, Faab !

Je dis ça… ;-)
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Non, non, c'est juste que l'UPR a été dans ma liste d'analyse des mouvements prônant le retour au national-national pour essayer de faire le tri entre les états d'esprit associés, avec toute cette ambiance qui, à gauche comme à droite, favorise la dite "identité nationale" ou une "identité républicaine" chasseuse de musulmans (cf Riposte Laïque).

L'insistance à vouloir se singulariser d'Asselineau, le fait qu'il ne cherche pas d'alliance même avec des gens comme Dupont-Aignan, ne peut qu'engendrer des tendances groupusculaires où des gens "bizarres" s'y sentent d'autant mieux qu'ils peuvent s'y placer comme cadre sans trop de concurrence. L'UPR avait déjà viré un militant adepte d'ananas dieudonniste, et il ne m'étonnerait pas que Asselineau ne soutienne pas du tout les propos de Ghlamallah, peut-être même que Riposte Laïque n'a pas fait gaffe à ce qu'il y avait sur leur site.

Tout ça est indépendant de jeanbat dont j'avais conclu de débats précédents qu'il était plutôt sur une ligne que j'ai du mal à nommer, un côté "Suisse", neutralité pacifique, bucolique, qu'il me semble retrouver par exemple chez Maja Neskovic et qui peut rejoindre des conservatismes de terroir, le goût du modeste, du bon sens et du prochain, des nostalgiques d'un Ancien Régime fantasmé, le style monastère et ordre naturel, ou qu'on voit aussi chez Onfray dans son bouquin Cosmos, quand il ressort "la terre, elle, ne ment pas", phrase d'un discours de Pétain qu'il essaie de sortir comme il peut du pétainisme. C'est pour moi une position politique risquée associée au danger propre du "sentimental", du romantisme aux nationalismes, 1848-1948 dirais-je, printemps des peuples se liant au natal puis l'ethnique contre la froideur de l'Etat des Lumières.

C'est assez naturellement qu'on en vient à penser alors à une échelle infra-républicaine, en-deça de l'Etat etc.
Si c'est bien ça, je sais pourquoi je ne suis pas d'accord avec cette position qui aussi respectable soit-elle sur le principe me semble inadaptée à la situation française, 5-6e puissance économique mondiale avec arsenal nucléaire où, notamment, la Constitution, le Droit et la République doivent être les garants de valeurs explicites, où il ne s'agit pas de compter sur l'affectif, mais une raison "judiciaire" qui surveille l'Etat par le Droit. C'est plus froid mais ça évite les emballements passionnels où le corps social affectif se transforme en mouvement de foule, où on se met à haïr ou aimer en bloc, en masse, généralement au détriment de l'exotique, du marginal, du minoritaire, de l'étranger qui ne colle pas à la dynamique mimétique, à l'esprit de famille assez inoffensif à petite échelle.

C'est comme avec Trump : les conservateurs du Midwest style "Petite maison dans la prairie" ne sont pas vraiment un problème, ils peuvent même s'accorder avec d'autres esprits communautaires pacifistes à la hippie, sauf que quand au final ça donne un gouvernement d'évangélistes armés, c'est autre chose.
Viser une vie paisible en retrait de violences du pouvoir, pourquoi pas, mais de toute manière, c'est par-dessus que se constituent les pouvoirs étatiques : on peut détruire un Etat qu'il se reconstituera autrement dès lors que le lien communautaire définit un soi/non-soi, que ça implique des tensions avec le voisin, que vient l'idée que l'union fait la force, qu'on se met à structurer des pouvoirs supra-communautaires etc.

C'est par la paix universelle qu'on peut espérer l'apaisement inter-communautaire, une régulation au plus haut niveau occupant l'espace de domination possible, principe de la transcendance divine chez les religieux (cf notamment l'Islam comme juridiction supra-tribale), de la transcendance Constitutionnelle dans la pensée juridico-politique. A vouloir sortir du conflit par le bas, on ne fait que laisser la main à des pouvoirs dérégulés, jungle ultra-libérale et potentats militaro-industriels. Il s'agit pour moi de savoir comment construire un pouvoir qui protège les pacifistes anti-pouvoir, leur assure que le potentiel de violence est sous contrôle, et, toutes les tendances visant simplement à la destruction des pouvoirs, ne sachant penser le pouvoir que comme mauvais, me semblent dangereuses : ce n'est pas en quittant l'U.E. qu'on échappera à la violence des marchés et il ne faut pas s'attendre à beaucoup de douceur de la part des cow-boys américains et des cosaques russes.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

C'est pour moi une position politique risquée
associer toute position divergente a pétain est aussi une position très risquée.

ma position, comme vous le savez ,trouve des résonances multiples.
elle est ouverte, s'accorde avec toute forme d'humanisme, celui d'un Chomsky comme celui d'un Pierre Rabhi, qui n'ont pas grand chose à voir.
ce qui m'effraie ce n'est pas vos épouvantails habituelles, c'est la perspective d'une guerre nucléaire pour sauver le capitalisme moribond, une guerre qui pourrait s'emballer et mettre fin à ce qui reste de l'humanité.
en défendant l'existant comme vous le faites, il me semble que vous facilitez le mouvement inéluctable vers la destruction de tout .
la solution est en dehors des propositions rencontrées dans le débat pseudo démocratique.
pour que le publique puisse rencontrer des propositions qui me semblent raisonnables ( décroissances, sobriété heureuse, révolution économico-culturelo-sociale, n'y a t-il pas autre chose à faire de nos vie que d'acheter et de vendre?), il faut arrêter avec ce pseudo filtre qui arrange tellement l'ordre établie .
éduquer, transformer notre culture societale ne s'obtiendra pas par des gens qui vivent de ce système .
il viendra de la marge mais pour ça il faut baisser la garde et laisser parler des gens comme Assélineaux, Bricmont ou d'autres sans pousser des grands cris.
les gens ne gobent plus la mellasse médiatique et si on ne reste que dans ce jus pourrit , ils voteront Le pen comme les ricains ont votés Trump.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Citation:
la solution est en dehors des propositions rencontrées dans le débat pseudo démocratique

Cf ma réponse à Al1 ci-dessous soutenant que la solution est dans le débat démocratique, se mettre en position de faire un Etat révolutionné, et ne le laisser ni aux Le Pen et Trump, ni aux Asselineau et Bricmont qui, pour moi, n'ont pas de solution.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

se mettre en position de faire un Etat révolutionné
en restant à la merci des instances économiques qui obligent à des politique de rigueur etc.. je ne vois pas comment mais vous avez surement des idées pour ne pas être tributaire de ces sociopathes là…

ils ont tordu le bras des grecs qui avaient pourtant installé une vraie gauche, leurs "ancêtres" se sont accommodés de toutes les revolutions pour les transformer à leur guise .vous pensez vraiment que la prochaine élection nous mettra sur une meilleur voie?
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

ni aux Asselineau et Bricmont qui, pour moi, n'ont pas de solution.


pour ceux qui sont habitués à la soupe habituelle ,il faut reconnaitre que leurs recettes parait un peu trop épicée.

il ne faut jamais oublier qui est à leur place pour que votre objection soit valable , tout ces editocrates moisis qui donnent le "la" économique paraissent vous déranger beaucoup moins?
Vous vous efforcez de faire barrage à d'autre regards mais vous n'employez que tres rarement la même énergie à mettre ceux qui sont en place actuellement, dehors .
A ce titre, vous vous comportez comme un gardien de l'ordre établie.
vous aimez peut etre Brice couturier ,Bernard Guetta ou Aphatie ou Bourdin, Fourest ou d'autre qui eux, sevicent tout les jours pour préserver la "bonne doctrine".
leurs nuisance, vous vous y accommodez beaucoup plus facilement que l'idée qu'ils soient remplacé par Bricmont, paul Aries ,ou d'autre marginaux du même genre.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Pour conclure le hors-sujet, vous aurez sans doute remarqué que je mets l'UPR plutôt du côté gaullisme, Dupont-Aignan, FN etc., des gens qui se présentent en alternative mais plutôt à l'opposé d'autres alternatives possibles sur la question du national. Dans une des vidéos du programme de 2012, Asselineau disait de EELV que c'était des traitres à la république française parce qu'ils mettaient en question la place de la France au Conseil de sécurité de l'ONU, parce qu'ils faisaient valoir qu'un siège pour l'Europe ou alternant France-Allemagne ne serait pas plus mal. "Traitres à la république", ce n'est pas rien pour quelqu'un prétendant à la présidence.

Pour moi, il y a notamment 3 questions symptomatiques :
1. immigration
Sur l'immigration, ils se contentent de dire qu'avec l'Europe rien ne va et pour le reste, courage fuyons "en refusant de prendre une position plus tranchée sur les questions d’immigration et en appelant les Français à mettre ce débat provisoirement de côté."

2. rapport à l'histoire et l'identité nationale
Pourquoi cet article sur l'idée de protéger les chrétiens d'Orient ? Que ce soit des chrétiens est censé être important ? Apparemment, oui, pour eux, parce que la France aurait un devoir particulier en raison "des responsabilités historiques qui sont les siennes depuis 5 siècles".

3. vu que les nationalistes corses ont gagné les régionales, que fait-on si ils demandent un référendum sur l'indépendance ? Et la Nouvelle-Calédonie ? Française or not française ?
Indice pour les Corses : les séparatistes catalans c'est la faute à Washington, au "dénigrement constant de l’Etat en France", aux "attaques répétées contre l’intégrité des États-nations européens".
Spéciale Bricmont qui semble croire que les Etats sont des entités naturelles : pour ou contre les nationalistes flamands ? le découpage de la Belgique en deux ?

Ma conclusion est simple : leur conception de l'Etat-nation est historique, figée sur une certaine idée de la France et sa grandeur, devant par nature défendre une position éminente, avec toutes les contradictions que ça implique face aux réalités d'aujourd'hui et de demain.
Exemple avec la francophonie dans cette vidéo : faire un parlement de la francophonie à Paris et, à l'occasion, parler en son nom au Conseil de sécurité de l'ONU.

Et là, j'aurais tendance à demander : pourquoi donc parlerait-on en leur nom ? Que dirait-il d'une place tournante où c'est le Sénégal, Madagascar, le Maroc, la Roumanie etc. qui occupent ce siège à tour de rôle et parlent au nom de la France ?
Si il dit oui, au moins sur le principe, alors je voudrais bien penser que tout ça n'est pas poursuivre la domination coloniale par d'autres moyens, garder notre zone d'influence.
Et au passage : dit-il pourquoi l'Algérie n'est pas dans l'organisation de la francophonie ? C'est pourtant révélateur du rapport que peuvent avoir des ex-colonisés à la France et des blocages que ça peut impliquer si on cherche à se (re)placer au centre de leur monde.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23:11 le 13/11/2016 par Faab.
Par Tigi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Citation:
Asselineau disait de EELV que c'était des traitres à la république française parce qu'ils mettaient en question la place de la France au Conseil de sécurité de l'ONU, parce qu'ils faisaient valoir qu'un siège pour l'Europe ou alternant France-Allemagne ne serait pas plus mal. "Traitres à la république", ce n'est pas rien pour quelqu'un prétendant à la présidence.

Au PIR également, ils se demandent ce qu'il conviendra de faire des "traitres"...

[indigenes-republique.fr]
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Vous pensez que Asselineau veut faire carrière dans le militantisme polémique voire pamphlétaire ?

Mais l'article en question est un peu sur le même sujet : "L’individualisme est le flambeau des transfuges de race. « Leurs origines » sont vécues comme une prison dont il faut briser les barreaux. « Ne me réduisez pas à mes origines ! » s’écrient-ils avec l’air effronté d’un adolescent en crise. Convaincus du pouvoir performatif de leur parole, ils pensent qu’il leur suffit de se déclarer « être universel » pour l’être réellement. En vérité, s’ils vivent comme une offense le fait d’être « ramenés » à leurs origines, c’est que celles-ci sonnent douloureusement à leurs oreilles. D’une certaine manière, ils n’ont pas tort. En France, il y a des origines respectables qui « enrichissent », et d’autres suspectes qui « essentialisent »."

Est-ce que le Sénégal est assez respectable pour parler au nom de la France au Conseil de sécurité de l'ONU ? Quelles sont les conditions pour que "francophonie" signifie que l'origine historique de la langue ne compte plus, qu'elle soit pensée comme universelle ?

Tout ça, c'est comme avec les Corses, ça risque d'être compliqué si on pense qu'il y a juste à conserver et pas à reconstruire, qu'on peut se contenter de faire comme si les 60 dernières années n'avaient pas existé, qu'il ne faut pas écouter les voix qui disent que non, la France ne parle pas pour eux, ou que non, Sophia Aram a beau faire effort pour parler en individu singulier, elle n'échappe pas à ce "nous" qui est autre pour... les blancs ?

Comme dit Yousfi : "Traitez-nous en adultes. C’est encore le meilleur moyen de nous respecter », assène Sophia Aram en guise de conclusion de son billet contre Todd. Tiens, mais à qui appartient ce « nous » ? Les musulmans et immigrés non-essentialisés ? On n’en saura pas plus."

Compliqué de dire qu'on s'est émancipé de ce "nous", de le voir sans le dénoncer. Traitre à sa race : voir qu'on est racisé et se contenter de s'en sortir individuellement, dire "c'est bon, hein, on est sorti de tout ça puisque je ne m'y reconnaîs pas".

Tiens, au passage : chez Ruquier, interview de Amiel, Chahbi et Jean-Baptiste pour un documentaire sur l'antisémitisme et le racisme, (Pourquoi nous détestent-ils ?). Amiel s'y demande si les Français seraient descendu dans la rue pour l'Hyper-casher sans Charlie Hebdo. Sans doute que non, et sans doute que Amiel serait traitre à sa race si il n'en parlait pas.

P.S. : je dis "race" exprès sans précaution mais n'oublions pas que le PIR parle de "race sociale", de la manière dont les représentations sociales racialisent, pas de réalités prétendument naturelles.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:19 le 14/11/2016 par Faab.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

ils vont dépecer tout les traitres et les manger tout cru( grace à ce qu'il leurs reste de culture anthropophage )
.
Par Tigi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Par chance, il est peu probable qu'ils détiennent un jour le pouvoir.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Le pouvoir, Trump et Le Pen s'en chargeront..
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

hébé tu tapes dans le dur, là ! C'est qu'il y a de la matière !

Bon. Par où commencer ?

D'abord par dire que personnellement je me fous d'Asselineau et de Dupont-Aignan autant que je méprise Soral, mais tu le savais déjà. Et que je connais pas ce Ahmed Ghlamallah, et je n'ai pas envie de le connaître.

Mais tu as (et t'es pas le seul) tendance à renvoyer tout le monde dans le même panier de crabe, un peu comme Clinton considérait l'électorat de Trump comme des gros débiles acculturés. Le mépris et l'amalgame, on a vu où ça mène.

Et alors, cette longue phrase
"…des conservatismes de terroir, le goût du modeste, du bon sens et du prochain, des nostalgiques d'un Ancien Régime fantasmé, le style monastère et ordre naturel, ou qu'on voit aussi chez Onfray dans son bouquin Cosmos, quand il ressort "la terre, elle, ne ment pas", phrase d'un discours de Pétain qu'il essaie de sortir comme il peut du pétainisme."
… est une jolie synthèse de l'amalgame.

Décortiquons :
Citation:
des conservatismes de terroir, le goût du modeste, du bon sens et du prochain,
Un Paul Ariès pourrait à peu de choses près s'y reconnaître, serait-il rouge-brun lui aussi ?

Citation:
des nostalgiques d'un Ancien Régime fantasmé,
Et hop là !

Citation:
quand il ressort "la terre, elle, ne ment pas", phrase d'un discours de Pétain qu'il essaie de sortir comme il peut du pétainisme.

Je vais te citer Mélenchon : "Si Marine le Pen dit “le ciel est bleu”, je ne peux plus dire ces mots au risque de me faire taxer de Lepéniste !"

Ensuite tu en viens à la dichotomie "romantisme sentimental se liant au natal puis l'ethnique" Vs "les Lumières", sous entendu que les gens attachés à leur terre, les décroissants comme les nationalistes sont à regrouper dans la même obscurité crépusculaire.

Je ne sais plus si je suis dans le jour ou la nuit, je vais m'équiper d'une lampe de poche, on n'est jamais trop prudent ! ;-)

Citation:
le Droit et la République doivent être les garants de valeurs explicites

Là je vais citer Emmanuel Todd (hein, t'as vu les références ? ;-)) dans la conférence donnée en lien ici "Les gens, quand on vous parle de "valeurs", commencez à vous méfier, on n'est plus dans le réel mais dans des choses fantasmées, le déni de réalité" (en gros, c'est vers les 3/4, lors du "débat").

Bon, je comprends bien ce que tu veux dire, c'est à peu près la ligne Mélenchon, mais moi je pense qu'on doit remettre en question(s) cette idée. Il y a quelque chose de systémique qui fait que quand on veut contrôler, avoir le pouvoir sur un vaste territoire, on en vient toujours à faire le contraire de ce qu'on a voulu bâtir.
C'est vrai d'ailleurs à toutes les échelles, regarde par exemple les coopératives qui sont passées de défense des agriculteurs à leur assujettissement, les services vétérinaires avec lesquelles les multinationales savent s'accomoder et passer à travers les mailles, mais les petits producteurs se voient plombés par des exigences et des normes auxquelles il ne peuvent faire face (et des conneries comme imposer le code-barre sur des œufs fermiers de petits producteurs d'AMAP…).

Y'a de plus en plus de monde qui a compris qu'il faut changer de logiciel de pensée, déconstruire le système. Par exemple, je vois d'un très très bon œil ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes. J'imagine que tu les classe aussi dans les sympas-bucoliques-mais-qui-nous-mènent-tout-droit-à-Pétain !

Dernière chose :
La paix universelle, c'est comme la cohésion nationale, ça ne se décrète pas, ça se fabrique.

Sur ce, camarade Faab, je te laisse, je vais visionner la conférence de Lordon :

"Les intenables promesses de la démocratie"
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Bon, encore une dissertation, bonne lecture pour les courageux...

Ce ne sont pas des amalgames, ce sont des distinctions dans les états d'esprits qui ont leurs raisons d'être et se retrouvent forcément dans l'histoire parce qu'elles relèvent de choses culturelles voire anthropologiques dans le rapport au pouvoir, à la société, à l'affect et à la raison etc.

Pétain n'a pas eu dans son gouvernement des gens de gauche par hasard, comme quand je dis "national socialisme" pour le FN, non pas pour une disqualification mais pour retrouver la base qui fait que ces mouvements ont eu un support populaire par des gens ne pensant pas à la guerre et l'extermination de races inférieures. Quand Heidegger se retrouve lié un temps au parti Nazi, c'est parce qu'il croit à un moment y retrouver des éléments de sa pensée sur le "natal" etc., et de fait, "la terre et les morts" de Barrès, toute une tradition de l'affect national ont été récupérés par des mouvements transformant tout ça en tribalisme guerrier.

Ou pour le dire autrement : on ne va pas commencer à s'attaquer à tous ceux qui apprécient la vie bucolique parce que Hitler dans son nid d'aigle jouant avec sa chienne Blondi appréciait aussi ces moments, parce qu'il y a toute une pensée naturaliste derrière etc., c'est justement pour séparer les choses qu'il faut voir comment s'assemblent les composantes chez les uns et les autres.

Idem avec Trump : quand Sanders explique sur quoi il peut soutenir une politique de Trump, il marque la différence entre l'aspect socio-économique et l'aspect moeurs ou racialo-ethnique qu'il ne peut soutenir. En France, quand on est de gauche, on ne marquera guère sa différence avec le FN sur la question sociale depuis qu'ils ont adopté une pensée sociale, c'est sûr le "national" qu'il faut insister, leur conception de la nation héritée du XIXe, gauloise, ethnique, entre Barrès et Maurras (cf De Gaulle " peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne").

Pareil avec les gaullistes : soit ils sont encore dans cette pensée d'un chacun chez soi racialo-ethnique, soit ils sont passés à la définition de Droit du peuple et de la nation, état d'esprit en lien avec 1789, celle qui dans notre Constitution définit la France non pas comme histoire-géo mais en disant "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion.", celle qui parle aux territoires en proposant un projet politique, pour "des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique".

Ce sont des enjeux d'aujourd'hui à clarifier quand ça parle de frites et de gaulois pour que les termes du débat soit placés de manière à ce que chacun se prononce en conscience. Peut-être que certains découvrent des choses sur l'histoire, s'aperçoivent que sous l'enseignement limité de l'école qui délivre les mythes républicains sans appareil critique il y a des choses à dire, mais une fois que ce pas est fait, il faut encore voir que les mythes ne sont pas là pour rien, que la version scolaire de l'histoire ne fait que donner le résultat de luttes visant le principe constitutionnel (art. 2) : "gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple".
Ce n'est pas parce que les pratiques actuelles ne sont pas démocratiques (cf Refaire la démocratie, rapport de l'Assemblée Nationale le disant explicitement), que "droits-de-l'homme" sert à justifier du bombardement, que "république" devient coercition etc. qu'il faut rejeter la pensée issue de la Révolution. On peut aussi se demander comment elle a été trahie et comment on peut la revivifier.

Quant aux pratiques des mouvements de gauche, c'est ce que dit Sophie Wahnich dans cet échange avec Jorion, quand elle semble regretter que ce soit plus la Commune qui serve de référence historique que 1789.
La pensée anarcho-communaliste n'est pas le problème en soi, la question est de savoir si on opte pour une stratégie de contre-pouvoir en-deça de l'Etat ou de mise en place d'un Etat révolutionné.

Pour moi (et d'autres...), la stratégie communaliste est en échec : si on prend 68 comme début d'une séquence historique où elle s'est développé sur des principes de minoritaires, cela va faire 50 ans qu'elle s'active, qu'elle a réussi sur certains plans culturels mais échoué sur les structures de pouvoir socio-économique, le "sociétal" se faisant marketing (bio, marchés minoritaires, tee-shirt Che Guevara etc.) pendant que règnent les marchés, un Etat néo ou ordolibéral se voyant comme simple aménageur de "la concurrence libre et non faussée", du militaro-industriel garantissant les voies commerciales et de l'abstention montant avec le renvoi de chacun à ses petites affaires.

Cas typique : le social devenant charité et la communauté Emmaus se mettant à faire du business, ouvrant une succursale à Dubaï pour le traitement des textiles récupérés (cf Emmaüs, le business de la misère). Pourquoi en sont-ils arrivés là ? Parce que, qu'ils le veuillent ou pas, ils sont inclus dans un marché concurrentiel et se retrouvent soumis à des questions de rentabilité puisqu'ils ne dépendant pas de fonds publics.
C'est pareil pour les AMAP, toutes les initiatives socio-économiques qui seront limitées par un cadre économique, juridique etc. qui n'est pas fait pour elles. Et c'est un point que je travaille pour un programme pour 2017 : définir un cadre adapté à ces secteurs, qu'ils soient portés par l'Etat comme ceux qu'il faut soutenir face à la logique du CAC40. C'est aux aspects législatifs, règlementaires, de financements publics etc. qu'il faut toucher, ça se fait au niveau gouvernemental, comme pouvoir et pas contre-pouvoir bataillant pour exister en milieu hostile.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:36 le 13/11/2016 par Faab.
Par norbix

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Bonsoir,

Permettez-moi d'être en désaccord sur le fait suivant : les petits mouvement progressistes chacun dans leur coin ça sert à rien, il faut reprendre ne main l'appareil étatique pour modifier les choses sinon on tourne en rond (je caricature).
Tout d'abord parce qu'il m'apparaît un contradiction entre ce constat d'impuissance et une de vos propositions, je cite : " Et c'est un point que je travaille pour un programme pour 2017 : définir un cadre adapté à ces secteurs, qu'ils soient portés par l'Etat comme ceux qu'il faut soutenir face à la logique du CAC40." Mais comment définir un cadre sans avoir au préalable l’expérience de ce qui ne marche dans les démarches types : relocalisation de la production agricole par exemple.
Deuxièmement, et cela va de pair, comment des changements "législatifs, règlementaires, de financements publics" vont pouvoir se concrétiser s'il n'existe pas un réseau déjà constitué capable de porter et mettre en pratique immédiatement ces changements. Et on retombe au point 1.
Par exemple, il serait tout à fait envisageable de récupérer les sous de la PACS pour encourager et aider à petite/moyenne ou grande échelle une bifurcation du modèle de production agricole mais sans toutes les expériences de circuits-courts, bio, etc... qui existent et se développent déjà...
Juste pour dire que contrairement à vous, il me semble que ces approches sont complémentaires.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Nous sommes d'accord, je ne dis pas que ça ne sert à rien, je dis que ça doit être soutenu au niveau de l'Etat et qu'il faut donc en assumer la charge, ne pas se contenter d'une position de contre-pouvoir comme le font certains mouvements qui cultivent des postures anti-étatiques. C'est l'Etat qui négocie la PACS et il faut donc en prendre le contrôle, du moins si on ne compte pas trop sur le courage des gouvernants des dernières décennies qui préfèrent les rentrées de l'export agroalimentaire industriel que le circuit court.

Parce que c'est quand même un point à prendre en compte : l'industrie agroalimentaire est seconde derrière l'aéronautique en terme d'excédent commercial, dans les 8 Md€ par an qui rentre en France par elle (cf bilan 2015 par un de leurs lobbys). Du coup, quand les priorités sont du court terme sur emploi et comptes publics, eh bien on laisse tout au plus un marché de niche au reste, on accepte le bio tant qu'il n'empiète pas sur le reste ou qu'il est récupérable par l'industrie.
Par jeanbat

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

cette citation est assez proche du discours d'henry Guillemin s'il elle n'en est pas directement issue.

doublée d'une critique de ce qu'est, dans les faits, la démocratie représentative .(on peut tous constater que nous ne nageons pas dans le bonheur démocratique)
On est aussi assez loin des promesses de paradis républicain que l'on voit poindre dans les discours révolutionaires.
ce n'est pas être fachiste que de dire ça.

soyez cohérent, vous défendez sans cesse le PIR , considérant à juste titre la mauvaise foi des attaques qui lui sont proférées alors que vos attaques vis à vis de l' UPR ne valent pas mieux.

le problème de fond derrière tout cela c'est que les petits candidats sont moqués par les médias.
et qu'on entend sans cesse le même discours sociaux économique.

[www.arretsurimages.net]
Par Dufifi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Peut-être feriez-vous mieux de ne pas publier de telles ânneries ?

Je ne suis ni militant, ni adhérent, ni de l'UPR, ni d'aucun autre parti.

Seulement en bon citoyen, selon mes critères bien entendu, je m'informe. Cela n'étant plus possible depuis bien longtemps via la télévision ou la "grande presse" quotidienne ou hebdo, je me promène et fais mon marché sur internet et j'avoue en avoir appris sur l'Union européenne, son fonctionnement et l'histoire de sa construction, bien plus en écoutant les conférences de François Asselineau qu'auprès de n'importe qui d'autre, mise à part l'historienne Annie Lacroix-Riz et son excellent ouvrage "Les origines du carcan européen" (éditions Delga).

Il se trouve par ailleurs que ce type dit certaines vérités bonnes à dire avec semble-t-il beaucoup d'honnêteté, ce qui avouons-le fait cruellement défaut dans le paysage politique. Quoiqu'il en soit, son parti compte de plus en plus d'adhérents contrairement à la plupart qui en perdent beaucoup chaque jour, et pourtant jamais un mot de ce mouvement sur les grands médias nationaux, la plupart du temps, il n'est même pas cité parmi les partis politiques du pays, ce qui est au mieux un flagrant mensonge par omission.

De quelle démocratie voulons-nous ? De celle qui nous "impose" des partis qui à peine créés par des membres de l'intelligentsia politique sont montés en épingle comme étant de grands mouvements apportant des idées et propositions tellement nouvelles que leurs leaders passent en boucle sur les JT et font les titres de tous les journaux quasiment le jour même de leur création quand le parti de François Asselineau existe depuis huit ou neuf ans et n'a pas le droit de s'exprimer sur le plan national ?

Et bien désolé, moi je en opposition totale avec cette attitude, elle est profondément anti-démocratique. A force de mettre le couvercle sur l'expression des opinions populaires, on finit immanquablement par se prendre un grand coup de rateau dans la figure, c'est ce qui arrive vraisemblablement aujourd'hui aux "Démocrates" et aux médias étasuniens, aux nôtres aussi puisqu'ils font partie de la même machinerie oligarchique visiblement haïe, et avec raison, par le bas-peuple dont je fais partie.

Votre réaction me rappelle celle de Plantu il y a quelques années (c'était début 2011). Il avait à l'époque commis l'ignoble croquis représentant Marine Le Pen à un pupitre de meeting aux côtés de Jean-Luc Mélenchon lui-même installé à un pupitre semblable, ils étaient tous deux représentés éructant. Ce dessin signifiait très clairement que Plantu considérait que Jean-Luc Mélenchon était à placer sur le même plan que Marine Le Pen, ce qui m'avait fait réagir vivement, car même si je ne mettrais pas ma main à couper quant à l'absolue sincérité de Jean-Luc Mélenchon, le fait de placer les idéaux socialistes, voire communistes, sur le même plan que ceux de l'extrême-droite est d'abord un non-sens politique autant qu'historique, mais aussi une insulte gravissime pour la gauche française, et pour finir une posture extrêmement dangereuse, surtout exprimée par un dessinateur aussi populaire et influent que Plantu.

Encore, une fois, en bon citoyen libre et non-encarté exprimant son opinion, je lui ai donc adressé mon point de vue sur la question par courriel.

Sa réaction a été tristement similaire à la vôtre aujourd'hui, mais sur un mode faux-cul et ironique particulièrement désagréable, j'ai conservé sa réponse, la voici :

"Merci beaucoup pour votre réaction.
J’ai bien lu tous les messages que j’ai reçus et, il faut reconnaître que la fatwa organisée contre moi a été plutôt bien téléguidée.
J’ai un peu l’habitude. En tout cas, merci beaucoup pour cotre petit mot très vif et spontané.
J'ai l'habitude de ce genre d'exercice, mais  je m'aperçois, année après année, qu'il est de plus en plus dur de défendre une opinion qui n'est pas partagée par la pensée dominante. Si je comprends bien, je ne dois critiquer que Sarkozy. Déjà, dans les années 80, je me souviens, Georges Marchais organisait des campagnes contre mes dessins, mais, le pauvre, il n’avait pas Internet pour organiser une fatwa.”

Et croyez-moi, je n'ai pas pris cela pour une preuve d'intelligence.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Ma réaction est : mais qui sont donc ces gens qui pensent qu'on aura un aperçu de "l'opinion publique" en donnant la parole à Asselineau, en disant "voyez, il y a 13000 adhérents à l'UPR, un parti qui monte" ? Qui pense à sortir les chiffres d'un parti pour dire qu'il est représentatif ? Et de quoi l'UPR est réellement représentatif ? Quelle est l'idéologie sous-jacente quand il insiste sur la grandeur de la France ?
Et que signifie "n'a pas le droit de s'exprimer sur le plan national " ? Entend-on seulement les syndicats, les partis minoritaires ayant des élus, les révolutionnaires (Lutte Ouvrière, NPA etc.), les économistes atterrés etc. ?

Encarté ou pas, le fait est que vous exprimiez votre foi dans l'UPR et, il y a un côté fan club à se contenter de laisser un message disant "invitez Machin ! Machin porte l'opinion publique !" qui plus est en sous-entendant que vous seriez particulièrement "le peuple".

Donc, voilà, mes opinions ne sont pas celles de l'UPR, je n'aime pas sa "grandeur de la France", son flou sur l'immigration, sa vision de la francophonie, son centralisme jacobin, cette prétention à être de droit (divin ?) détenteur d'un siège au Conseil de sécurité de l'ONU etc., et je crois que ces opinions-là s'entendent déjà assez bien dans le débat public actuel surtout après le Brexit et Trump. Là où vous avez raison, c'est qu'il y a bien des tendances populaires dans ce sens, les scores du FN et les concours de "gaullisme" le montre assez. D'ailleurs, on pourrait peut-être faire la liste de ceux qui ont applaudi l'élection de Trump pour voir qui se voit déjà sur la même lancée, avec, pour moi, ce que je considère comme une étonnante naïveté chez eux que de penser que des Républicains parlant de "America great again" puissent servir les intérêts français.

P.S. au passage : pour l'U.E. et l'idéologie correspondant, notamment l'ordolibéralisme allemand, tout est déjà présent dans Naissance de la biopolitique, cours aux collège de France de Michel Foucault, 1978-1979.
Et pour qui préfère les vidéos, je n'ai pas eu le temps de vérifier qu'il y avait bien tous les audios des cours en intégrale mais déjà celle-ci :
Néolibéralisme, gouvernement, USA et Allemagne :
Extrait de la présentation
- La phobie d'État, néolibéralisme américain
- néolibéralisme allemand (I). Son contexte politico-économique. Le conseil scientifique réuni par Erhard en 1947.
Sa double signification:
(a) le respect de la liberté économique comme condition de la représentativité politique de l'État;
(b) l'institution de la liberté économique comme amorce pour la formation d'une souveraineté politique.
Caractère fondamental de la gouvernementalité allemande contemporaine : la liberté économique, source de légitimité juridique et de consensus politique. La croissance économique, axe d'une nouvelle conscience historique permettant la rupture avec le passé. Le ralliement de la Démocratie chrétienne et du SPD à la politique libérale. Les principes de gouvernement libéraux et l'absence de rationalité gouvernementale socialiste.


Je ne sais pas ce que dit Lacroix-Riz mais Foucault explique bien pourquoi après une guerre mondiale et l'étatisme Nazi (national socialiste), les Allemands ont rejoint une pensée américaine assez anti-étatiste, ont pensé qu'il valait mieux désarmer l'Etat, faire passer le pouvoir du côté d'une société civile socio-économique, terre-à-terre, économiste, gestionnaire, compromis de classe etc.
Il n'y a pas de mauvaise intention derrière tout ça, pas de volonté de transformer le monde en dictature des marchés, et on peut comprendre qu'ils aient mis en valeur la décentralisation avec les Landers, l'affaiblissement de l'Etat militaire et policier etc.

Ceci pour dire qu'il y a un avantage avec le cours de Foucault : l'U.E. n'y est pas juste présenté comme le Mal, une extension de l'Empire américain tenue par Dark Vador, on saisit pourquoi les néolibéraux pensent bien faire et on peut rediscuter du modèle européen avec les Allemands en offrant des pistes qui savent aussi leur donner raison sur certains points. Le fait est que le centralisme, la Grandeur (de la France ou le "great again"), l'Etat comme détenteur de la violence légitime (défense, police) ne sont pas sans risque, un truc à avoir un président lançant sa petite guerre pour monter dans les sondages ou décrétant un état d'urgence où on assigne à résidence des écolos...
Par Dufifi

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Cher FAAB.


Peut-être feriez-vous mieux de ne pas publier de telles ânneries ?

Je ne suis ni militant, ni adhérent, ni de l'UPR, ni d'aucun autre parti. François Asselineau n'est pas "mon boss", mais je suis un citoyen adulte et j'ai la faiblesse de respecter une personne qui semble mouiller sa chemise pour faire avancer le schimlbick politique français autrement qu'en faisant le pitre afin de se faire remarquer par de potentiels électeurs totalement désorientés.

En bon citoyen, selon mes critères bien entendu, je m'informe. Cela n'étant plus possible depuis bien longtemps via la télévision ou la "grande presse" quotidienne ou hebdo, je me promène et fais mon marché avec bonheur sur internet et j'avoue en avoir appris sur l'Union européenne, son fonctionnement et l'histoire de sa construction, bien plus en écoutant les conférences de François Asselineau qu'auprès de n'importe qui d'autre, mise à part l'historienne Annie Lacroix-Riz et son excellent ouvrage "Les origines du carcan européen" (éditions Delga).

Il faut bien dire que le mythe des "pères fondateurs" Monnet et Schumann est particulièrement gratiné et que l'argumentaire au service de la sainte Europe est à peu près aussi épais qu'un sandwich SNCF. A part : l'Europe c'est la paix, l'Europe c'est bien, l'Europe c'est mieux l'Europe c'est davantage de pouvoir d'achat, etc., il n'y a rien de rien. Allez donc demander au premier quidam venu ce qu'il sait du fonctionnement de l'Union europénne, l'organigramme des institutions, leurs rôles respectifs, l'histoire de cette construction : quasiment personne n'en sait rien, aucune pédagogie n'est dispensée, surtout pas à l'école, manquerait plus que les jeunes générations acquièrent une culture politique : trop dangereux.

Il se trouve par ailleurs que ce type dit certaines vérités bonnes à dire avec semble-t-il beaucoup d'honnêteté, ce qui avouons-le fait cruellement défaut dans le paysage politique. Quoiqu'il en soit, son parti compte de plus en plus d'adhérents contrairement à la plupart qui en perdent beaucoup chaque jour, et pourtant jamais un mot de ce mouvement sur les grands médias nationaux, la plupart du temps, il n'est même pas cité parmi les partis politiques du pays, ce qui est au mieux un flagrant mensonge par omission.

Ne croyez pour autant pas que je sois militant de l'UPR, je ne fais que pointer du doigt avec mes arguments un manquement flagrant de notre système d'information politique, et ce manquement m'exaspère.

De quelle démocratie voulons-nous ? De celle qui nous "impose" des partis qui à peine créés par des membres de l'intelligentsia politique sont montés en épingle comme étant de grands mouvements apportant des idées et propositions tellement nouvelles que leurs leaders passent en boucle sur les JT et font les titres de tous les journaux quasiment le jour même de leur création (voir "Nouvelle donne" de Pierre Larrouturou, ou l'inénarrable "En marche" d'Emmanuel Macron) quand le parti de François Asselineau existe depuis huit ou neuf ans et n'a pas le droit de s'exprimer sur le plan national ?

Et bien désolé, moi je suis en opposition totale avec cet état de fait, il est profondément anti-démocratique. A force de mettre le couvercle sur l'expression des opinions populaires, on finit immanquablement par se prendre un grand coup de rateau dans la figure, c'est ce qui arrive vraisemblablement aujourd'hui aux "Démocrates" et aux médias étasuniens, aux nôtres aussi puisqu'ils font partie de la même machinerie oligarchique visiblement haïe, et avec raison, par le bas-peuple dont je fais partie.

Votre réaction me rappelle celle de Plantu il y a quelques années (c'était début 2011). Il avait à l'époque commis l'ignoble croquis représentant Marine Le Pen à un pupitre de meeting aux côtés de Jean-Luc Mélenchon lui-même installé à un pupitre semblable, ils étaient tous deux représentés éructant. Ce dessin signifiait très clairement que Plantu considérait que Jean-Luc Mélenchon était à placer sur le même plan que Marine Le Pen, ce qui m'avait fait réagir vivement, car même si je ne mettrais pas ma main à couper quant à l'absolue sincérité de Jean-Luc Mélenchon, le fait de placer les idéaux socialistes, voire communistes, sur le même plan que ceux de l'extrême-droite est d'abord un non-sens politique autant qu'historique, mais aussi une insulte gravissime pour la gauche française, et pour finir une posture extrêmement dangereuse, surtout exprimée par un dessinateur aussi populaire et influent que Plantu.

Encore, une fois, en bon citoyen libre et non-encarté exprimant son opinion, je lui ai donc adressé mon point de vue sur la question par courriel.

Sa réaction a été tristement similaire à la vôtre aujourd'hui, mais sur un mode faux-cul et ironique particulièrement désagréable, j'ai conservé sa réponse, la voici :

"Merci beaucoup pour votre réaction.
J’ai bien lu tous les messages que j’ai reçus et, il faut reconnaître que la fatwa organisée contre moi a été plutôt bien téléguidée.
J’ai un peu l’habitude. En tout cas, merci beaucoup pour cotre petit mot très vif et spontané.
J'ai l'habitude de ce genre d'exercice, mais je m'aperçois, année après année, qu'il est de plus en plus dur de défendre une opinion qui n'est pas partagée par la pensée dominante. Si je comprends bien, je ne dois critiquer que Sarkozy. Déjà, dans les années 80, je me souviens, Georges Marchais organisait des campagnes contre mes dessins, mais, le pauvre, il n’avait pas Internet pour organiser une fatwa.”

Une fatwa... pauvre Plantu !

Et croyez-moi, je n'ai pas pris cela pour une preuve de grande intelligence.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Juan Branco. Ce garçon m'a interpellé, une tête bien faite, un mec pas con, brillant… qui c'est çuilà ?

Ouest France nous dit qu'il a un C.V. de plusieurs pages,
Wikipédia…
heu attendez y'a une polémique à ce sujet sur Rue89 (oui bon déjà l'Obs on commence à savoir ce que ça vaut), qui nous dit qu'il a lui-même créé sa bio sur Wikipédia, ou en tout cas le wiki anglais.

C'est là :
[rue89.nouvelobs.com]

Je ne comprends rien à ces codes abscons de wikipédia, et le doute est maintenant ancré dans ma tête : Juan Branco, un mythomane ?

Les un(e)s et les autres, si vous avez un avis éclairé (tant qu'à faire!) sur la question, merci d'apporter vos lumières !
Par DétecteurdeVérité

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Bonjour Al1,
Sa personnalité m'a étonné aussi, mais ma question principale est qui est Julien Assange ?
De quel droit un défenseur de la liberté d'information intervient-il et sous prétexte de contrebalancer, enfonce-t-il une candidate au bénéfice d'un autre dont il omet de mettre en lumière ne serait-ce que l'inadéquation au poste.
Résultat, aujourd'hui, Assange a mis à la tête du pays un homme qui est aussi volatile que de l'hydrogène et aussi explosif aussi. Cet homme est aussi entouré de personnes qui sont autrement plus dangereuses pour l'avenir de la société américaine et du monde que Hillary Clinton et ceux qui l'auraient entourée.
Assange vient donc de participer à la mise en place d'un gouvernement qui va - entre autres - anéantir les droits des moins bien lotis et des minorités. Le non-Establishment lui sera éternellement reconnaissant.

Quant à Juan Branco, la seule chose qui me préoccupe suite à ce qui précède, c'est son habilité à revenir à l'essentiel (à ses yeux) et à balayer le périphérique (qui est l'essentiel aux yeux des autres)
Par poisson

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

A cause de qui Assange vit-il enfermé dans une ambassade déjà? Pour éviter d'être extrader vers où? Sous le gouvernement de qui? Rappelez-moi?

Si vraiment il a eu la puissance de casser H. Clinton et de faire élire Trump, c'est bon à savoir. Mais ça reste à prouver. Et qui en porte la responsabilité?
Comme il reste à prouver que Clinton était le mauvais cheval des démocrates et que Sanders aurait fait mieux qu'elle. Un vieux sondage ne prouve rien.

J'ai lâché l'affaire des élections américaine. Car j'avais cru comprendre que des grand électeurs républicains allaient ne pas voter pour Trump, un danger, et que là on n'avait seulement le résultat de l'élection des grands électeurs. Mais Obama a déjà reçu Trump en vainqueur comme si c'était une élection directe. Donc j'attends que le temps passe pour y comprendre quelque chose, et encore.
Par Florence Arié

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Il était un danger tant qu'ils craignaient qu'il fasse repoussoir et les gêne dans les élections au Congrès. Maintenant qu'il s'avère qu'il a aidé à leur élection, c'est le grand amour.
Par poisson

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Il enfonce pas une candidate, il révèle la vérité. Incroyable que tu en viennes à préférer le mensonge, le statu quo, pour préserver qui ? Cette salope ? Ou plutôt cette salaude ?

Franchement, rien qu'au niveau climat international, que Clinton soit éjectée, on devrait tous remercier Assange !

Après, on verra ce que l'épouvantail Trump va faire, mais pour l'heure on respire un coup !
Par Ervé

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Oui, on a le temps de voir.
Mais pour le moment, il n'y a vraiment pas lieu de s'inquiéter.
Par Ervé

Une fine équipe

Stephen Bannon, le Chief strategist suprémaciste de Trump qui invite Marine Le Pen à travailler avec lui, et s'apprête à nouer des contacts avec d'autres leaders européens d'extrême-droite, vient d'être accusé par son ex-femme de violences et d'antisémitisme. Etonnant, non ?
Simple hors d'œuvre, en attendant la nomination des membres de l'équipe définitive de janvier, qui eux non plus, ne devraient pas décevoir.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:36 le 14/11/2016 par Ervé.
Par Ervé

Hilares

Nigel Farage déjà reçu à NYC par son grand ami.
Commentaire de Helen Lewis, journaliste de l'hebdo britannique de gauche New Statement :
"Juste deux hommes du peuple, résistant à l'élite déconnectée face à la porte en or de l'appartement en or que l'un d'eux possède.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

" Résultat, aujourd'hui, Assange a mis à la tête du pays...Abracadabra! "...Belle analyse!
Détecteur de Vérité, hein...!
Carpe diem...
Par anatolium

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Par Robert.

Ah ben ça alors!

Vous m'en direz tant.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Putain mais c'est une bombe, ce texte !!!

A faire partager absolument ! (bon, c'est long)

C'est Aude Lancelin deuxième volume !

"[…] Il se trouvait que l’Obs, qui accueilli cette démarche sur son site internet, avait fait sa Une quelques mois plus tôt sur Constance Rivière et ses proches camarades de l’Élysée, dans le cadre d’un publireportage digne du plus ancien régime. Mais aussi que son rédacteur en chef, Mathieu Deslandes[20], en charge de l’Obs-Rue89, qui décida de mettre ce post de blog anonyme en Une de son site trois jours durant et refusa de faire amende honorable une fois tous les éléments entre ses mains[21],, avait été nommé par le même triumvirat qui éjecterait Aude Lancelin de l’Obs sur demande de l’Élysée quelques mois plus tôt. […]"

C'est vraiment des pourritures. Et on en est encore à se demander ce qui a fait élire Trump !

On a les mêmes, et on aura le même résultat !

Je vous laisse, je vais vomir !
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

A voir en complément : Juan Branco, l'homme dans l'ombre d'Assange, où on rappelle ses engagements du côté Hollande, qu'il est passé du cabinet de Filipetti aux Droits de l'homme chez Fabius, et cet article quand il s'est fait virer du cabinet de Filipetti sans doute parce qu'il était anti-Hadopi.

A priori, si il y a bataille avec l'équipe de Constance Rivière, ce n'est pas qu'un hasard, ils doivent le connaître.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Tu as lu le texte ?
Il n'y a pas que "bataille", il y a magouilles, pressions, menaces…

Et il explique très bien pourquoi.
Par pierre mas

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Citation:
Tu as lu le texte ?
Il n'y a pas que "bataille", il y a magouilles, pressions, menaces…

hé hé

C'est le style Faab. Analytique et pas engagé contrairement à toi.

Hauteur de vue. Neutralité. Distance. Surplomb.

La ou tu vois de la corruption et des malversations lui décrit une querelle de jeunes loups ambitieux.

Juan Branco "engagé" du côté de hollande versus la nouvelle jeune garde socialo.

On dirait du Frantz Olivier Giesbert.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Euh... oui, disons même si on veut, tentative de le couler.
Ce que je voulais dire c'est qu'il y a peut-être un historique derrière qui remonte à son passage dans les sphères gouvernementales, un truc à se faire des ennemis pas sympas qui pourraient vouloir le cibler indépendamment de son engagement dans WikiLeaks. Il risque d'avoir une carrière compliquée si des rastignacs de ministère se font plaisir à lui mettre des bâtons dans les roues chaque fois qu'ils le croisent.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Non mais Faab, arrête de ramer…
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Pourtant, c'est intéressant de voir le sujet de Canal+ sur lui et il ne m'étonnerait pas qu'il soit sur une liste de persona non grata du côté du PS avec ce que ça implique dans l'atmosphère d'état d'urgence d'aujourd'hui.
Quand il dit qu'il a été cambriolé en sous-entendant que ça pourrait venir de services de surveillance, le fait qu'il soit passé par des ministères notamment celui des affaires étrangères, qu'il ait bossé avec le TPI etc., donne un motif de plus à une surveillance d'Etat. Quelles informations gênantes pourrait-il avoir ?
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Faab l'inaltérable ! ;-)

Bon, pour la vidéo canal, j'ai pas pu la lire, entre un navigateur antédiluvien et un autre sur-protégé anti-pub, plus le module flash qui buggue, bref…

Entre ce qu'il dit (tu as lu son texte?) et ce qu'il ne dit qu'entre deux lignes, il y a, il me semble, de quoi se faire une idée.
Sur l'affaire wikileaks, il n'est pas interdit de penser que Hollande a pu lui-même faire pression pour l'empêcher de "nuire",
Sur l'histoire de Wikipédia, c'est plus clair, il se trouve qu'il était, au moment où Constance Rivière tentait d'y écrire une belle histoire dithyrambique sur son propre personnage, chargé par l'équipe de Wikipédia de vérifier et corriger le texte. Non seulement il a corrigé, mais il a ajouté des faits qu'elle aurait préféré ne pas divulguer (enfin, rien de personnel ou diffamant). Pas très bon camarade, pas très corporate, n'est-ce pas ?
Et on peut effectivement imaginer qu'il sait des choses, et que de ce fait il est dangereux pour le système. Tu crains pour sa carrière, je craindrais plus pour sa vie. C'est un peu ce qui nous sépare, le jour de sa mort je dirai "ben voilà" quand tu diras "attends les résultats de l'enquête, il y a une Justice, une République, …" avec tout plein de majuscules dedans.

Rien qu'à voir ce qu'ils sont prêts à mettre en branle pour ce qui semble n'être qu'une histoire d'égo blessé, tu peux imaginer, s'il sait vraiment des choses, jusqu'où ça peut aller.
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

J'sais pas...
Perso, je ne connaissais pas son parcours, je suis tombé sur la vidéo en remontant des liens à partir de son article et je trouve que tout ça rejoint ce que disait Aude Lancelin sur les diners en ville entre patrons de presse et politiques avec en plus le côté "traitre" de ses investissements.
Quand en plus on voit la bande de p'tits jeunes dont il met la photo, en mode tueurs de salon, ça ne rassure pas sur son avenir.

Et comme je disais ailleurs à Pierre Mas, je connais les milieux "pirates" politisés, pour tout dire j'ai bossé avec eux, et il n'y a pas que du gentil dans le milieu de la culture quand ça touche aux intérêts des majors, du droit d'auteur etc.
Du coup, j'ai cherché un peu pour voir ce que j'avais manqué sur son engagement de ce côté, et il a été assez actif contre Hadopi : un résumé de son bouquin "Réponse à Hadopi".
@si avait même fait un article sur son éviction en 2012 : Lescure "in", Juan Branco "out" : Hadopi loin d'être abrogée....
D'après l'article, la décision de mettre Lescure venait de l'Elysée.

Il ne doit pas avoir que des amis dans les milieux au pouvoir et certains qui auraient de la mémoire, y compris dans la presse, ont sans doute intérêt à ce qu'il n'émerge pas comme figure médiatique. Un gars qui parlerait des aides à la presse, des lobbys industriels de la culture, de l'état d'urgence et des fichiers de surveillance etc., ça dérange d'autres intérêts que simplement WikiLeaks.
Par Al1

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

Tueurs de salon, effectivement, la formuleest très bonne, et espérons que ça n'est qu'une formule !

P.S. Pardon, mais quel contraste avec
"A voir en complément : Juan Branco, l'homme dans l'ombre d'Assange, où on rappelle ses engagements du côté Hollande, qu'il est passé du cabinet de Filipetti aux Droits de l'homme chez Fabius, et cet article quand il s'est fait virer du cabinet de Filipetti sans doute parce qu'il était anti-Hadopi.

A priori, si il y a bataille avec l'équipe de Constance Rivière, ce n'est pas qu'un hasard, ils doivent le connaître."

Qu'on pouvait, bêtement sans doute, traduire par "c'est un apparatchik du système, et cette brave Constance connaît le loustic, tu ne sais pas tout !"

C'est bon à savoir, quand on te secoue un peu, tu deviens moins corporate !
Par Faab

Re: Les médias aveugles sur la réalité des opinions publiques ?

"l'homme dans l'ombre d'Assange" c'était le titre du truc de Canal+ mais à la relecture, je ne sais pas trop quel mot j'aurais pu mettre à la place de "engagements". Disons que la vidéo et l'article sur la manière dont il a été débarqué étaient censés faire saisir que les relations ne devaient pas être au beau fixe avec ses ex-employeurs.
Par Marie la dern'

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Pas tout compris, mais bon...
Est-ce que maintenant les "émissions" d'@si ont une durée limitée?
Je pensais que le débat s'arrêtait quand tout avait été dit?
Par jeanbat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

et la vie sexuelle des journalistes, vous y pensez?
Par clive-aka-@sirefusedesupprimermoncompte

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Une phrase en passant de la journaliste de Libération, qui semblait faire l'unanimité des participants, et tellement typique...

"On a eu aussi sans doute une vision très idéalisée de la révolution numérique..."

(c'est qui, "on", les chauffeurs de taxi, les ouvriers?)

"... on est parti du principe que la capacité pour chacun de s'exprimer allait magiquement entraîner des processus beaucoup plus démocratiques, et on se rend compte (...) que c'est pas parce que le réseau lui-même a ses propriétés égalitaires horizontales que ça crée magiquement des citoyens plus éclairés, plus rationnels, en capacité d'avoir des débats entre eux, que ça crée aussi ce que l'on appelle le hit-speach, ("le?").............")

Comprendre:
Même avec internet les ploucs ne sont pas plus éclairés, ni rationnels, sont incapables d'avoir des débats "entre eux" (et donc je suppose encore plus incapables d'avoir des débats avec d'autres que eux), et ont les moyens de répandre la haine et le harcèlement...
Pas étonnant qu'ils votent mal, les sans-dents.

Question, et si justement internet avait permis aux incultes de mieux comprendre, je sais pas par exemple les tenants et les aboutissants du traité sur la constitution de l'UE en 2005, parce que ça fait 11 ans quand même...

Et le jeune juriste de Wikileaks de dire en peu de mots une bien meilleure explication. CQFD

L'autre journaliste américaine continue la conversation en se mettant au centre du sujet, 40 ans de journalisme mainstream (argument d'autorité) pour faire une "brand" de son nom pour vendre ses livres

Bon à 32 minutes, celui qui a le mieux compris est le seul non-journaliste... je ne sais pas si j'ai envie d'aller jusqu'au bout.
Par kiki22

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Encore une fois L'Im-Monde prouve qu'il est l'un des pires merdias de propagande de l'oligarchie financière !

Heureusement qu'il y a Wikileaks, les lanceurs d'alertes et les sites de réinformation sur internet pour informer les citoyens !
Par Silk

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

4mn30 sur le contenu des mails d'Hillary.
Quand est-ce qu'un media fera une synthèse ?
D'autant plus que maintenant, il n'y a plus le risque d'être accusé d'avantager Trump (comme l'ont été tous ceux qui mettaient en avant le contenu dévastateur de ces mails).
Vraiment déçu : pas d'analyse réelle du vote Trump, et une attaque de WikiLeaks sans rentrer dans les mails ou même sur en quoi ils ont pu I influencer la campagne par leur contenu.
Par exemple quand Trump accusait Clinton d'avoir créé EI... (mais pour ça Il aurait fallu parler du contenu).
De même, pas d'analyse sur le fait qu'en faisant tomber Sanders, c'était peut-être le meilleur adversaire de Trump qui etait mis en place en la personne de Clinton (ne serait-ce que l'éviction de Sanders etait une démonstration que c'était la candidate de l'establishment).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:06 le 14/11/2016 par Silk.
Par Xavier Guilbert

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Dans l'ensemble de la couverture de la présidentielle américaine (et les tentatives d'explications du résultat), il me semble qu'on oublie trop souvent d'évoquer et d'expliquer la spécificité du système américain, qui permet à un candidat de devenir président en ayant reçu moins de voix que son adversaire, et qui aboutit à l'impression d'un raz-de-marée (306 votes pour Trump, 232 pour Clinton) qui trouve son écho dans les analyses des médias.

A ce sujet, ce texte de Nate Silver sur FiveThirtyEight est à mon sens particulièrement intéressant: il examine ce qu'aurait été la carte électorale américaine si 1 électeur sur 100 avait voté pour Clinton au lieu de voter pour Trump, et aboutit à une carte radicalement opposée (307 pour Clinton, 231 pour Trump). Et liste rapidement les arguments d'autorité qui auraient probablement accompagné ce résultat.

Que Trump ait été élu avec la campagne qu'il a faite (basé sur la haine de l'autre, la vulgarité et le culot) est peut-être surprenant, mais il faut souligner que les USA ont toujours été un pays de fracture, dont la politique fonctionne sur une opposition radicale entre les deux grands partis, autour de lignes de démarcation irréconciliable: pro-life ou pro-choice, athée ou hyper-religieux, welfare contre libéralisme total.
Par Myrk

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Wikileaks depuis deux ans est juste un relais de la propagande russe, évidement qu'ils ont beaucoup joué sur l'élection, et évidement que trump président est une aubaine pour Poutine.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Une taupe du KGB, frère caché d' Adolf, élue à l' investiture suprême amérikkkaine....Waouh, le scoop!
Reste plus qu' à découvrir QUI se cache derrière Poutine...La veuve Mao, si ça se trouve, damned!
Carpe diem...
Par Al1

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Par Myrk

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

C'est en effet pas un scoop, mais personne ne semble le relever.
Par Faab

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Tiens, dans le genre, un article de juillet qui cherchait tous les liens possibles Trump-Poutine.

Mais en fait, c'est Melania "Black Widow" Knavs qui est en charge de son cas. Avant, c'était Ivana, qui a demandé qu'on lui donne le poste d'ambassadeur en République tchèque.
Il se dit d'ailleurs que tout ça est issue de la branche italienne des Illuminati, héritière de Machiavel et opérant du côté de Milan, avec des séductrices bien connues se plaçant là où il faut, paraît même qu'un président français aurait été sous influence.
Par MyrETON

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

On voit bien à quel point la correspondante américaine ne comprend rien, est aveuglée par ce qui se passe, lorsque vous lui posez la question du "rêve américain" qui ne serait pas du tout remis en cause par Trump! Elle se perd en argutie, en redites et en condamnations morales. Cette caste ne comprend plus rien, ne sait plus rien, ne s'explique plus rien, en dehors d'elle même. Cette femme est sa propre condamnation politique!
Par vahina vanness

Re:

C'est trop bon de voir que malgré tout ces votes, vous êtes toujours aussi méprisants, insultants et ne comprenez toujours rien, englués que vous êtes dans une idéologie que vous prenez pour vérité indépassable et indiscutable, réellement totalitaire.

Contrairement à ce que vous racontez, la révolution numérique a bien eu lieu, et c'est trop bon de vous voir déplorer ne plus pouvoir mentir à longueur de colonnes subventionnées sans contradiction. Il y a des témoins, des images que vous ne contrôlez plus, et c'est nécessaire comme contrepoids à vos discours manipulateurs.
Tous ou presque les médias mainstream soutenaient Clinton, Assange lui-même semble avoir sous estimé le pouvoir d'internet en tant que contre-pouvoir médiatique.

Certains d'entre vous en viennent à mettre en cause la démocratie, et toujours vous ne vous posez pas de question, c'est fascinant, le fascisme en discours, et j'espère, jamais en action.
Par A. Decheuze

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Très bonne émission avec des bons intervenants.
Je retiens cette formule, le triomphe d'un populisme brutal et vulgaire....
50% de votants, comme toujours une certaine majorité gagne...Hitler aussi avait été élu avec une majorité......
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
50% de votants, comme toujours une certaine majorité gagne...Hitler aussi avait été élu avec une majorité......

Fin 1932 Adolf vient de se prendre tour à tout deux baffes électorales tandis que les communistes eux avaient progressé (avec la social démocratie ils avaient la majorité mais le SPD a préféré s'allier avec le centre). Ce SPD allemand sous prétexte de lutter contre Hitler avait accepté de faire élire aux présidentielles précédentes le vieux maréchal Hindenburg.
Celui-ci avec l'accord des junkers, des forces conservatrices de l’armée et des barons de la Ruhr inquiets du péril rouge a appelé Hitler comme chancelier flanqué de Von Papen qui était censé le modérer.
La suite on la connaît une sorte d'état d'urgence de l'époque après une attentat sous fausse bannière (incendie du reischtag) interdiction des communistes plein pouvoir aux führer dans des élections pour lesquelles les députés de gauche sont empêchés de voter par les S.A et seulement 47% pour les nazis toujours pas de majorité absolue.

Tout ça pour dire qu'on présente souvent à tort le nazisme comme une conséquence de la démocratie alors que c'est juste un bon vieux coup d’état fomenté par les élites et la bourgeoisie de l'époque.
Par bébert-le-chat

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

C' est oublier un peu vite les 84% de "JA", au référendum de 1934...J' ai jamais bien compris cet acharnement à "déresponsabiliser" le peuple, quant icelui a l' inconvenance de choisir, soyons gentils, le conservatisme bourgeois au détriment de la révolution éclairée ( Je vous laisse placer les guillemets... ): tantôt, ce sont de vilains gestapistes qui campent sur la pile des " NEIN", tantôt c' est un manque d' informations ( Objectives, ça va de soi... ), tantôt, ils auraient pu gagner, puisqu' ils étaient majoritaires SI...Euh...Ils avaient formé l' Union de la Gauche...Zut, crotte, flûte, faut tout recommencer!
Mais bon, je suis pas du genre à empêcher les gens de faire leur jogging sur l' autoroute...Je suis un facho à visage humain, quoi!
Carpe diem...
Par pierre mas

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Citation:
C' est oublier un peu vite les 84% de "JA", au référendum de 1934...J' ai jamais bien compris cet acharnement à "déresponsabiliser" le peuple, quant icelui a l' inconvenance de choisir, soyons gentils, le conservatisme bourgeois au détriment de la révolution éclairée


Moi c'est l'inverse je n'ai jamais compris comment on pouvait rendre le peuple responsable.
Je n'oublie rien du tout je considère que sous une régime totalitaire le résultat d'un plébiscite ne peut pas être mis sur le dos du peuple:

Copier collé wikipedia

À noter, au-delà d'un score impressionnant qui semble suggérer une certaine adhésion au régime nazi, que les chiffres de ce plébiscite sont particulièrement difficiles à interpréter, étant donné le fait que les nazis ont dès 1933 instauré un climat de terreur et imposé par la force une dictature politique sans partage (on peut citer, entre autres, la « loi d'autorisation » du 23 mars 1933 qui donne à Hitler les pleins pouvoirs, la dissolution des syndicats et partis politiques opposés au nazisme dès mai 1933, la proclamation du NSDAP comme parti unique en juillet 1933, la pratique d'autodafés dès 1933, ou encore la nuit des Longs Couteaux du 29 juin au 2 juillet 1934). Les chiffres de ce plébiscite ne peuvent donc être interprétés immédiatement, et ne sauraient être considérés comme le reflet d'une élection valable, ni permettre des conclusions hâtives sur l'adhésion du peuple allemand au régime nazi au moment du référendum (sur le mode du « 90 % des Allemands soutenaient les nazis » en 1934).
Par Al1

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Une fois de plus, merci Pierre Mas de casser ce mythe, ce mensonge qui a la vie dure, et on comprend pourquoi.
Il faut que le peuple considère la démocratie potentiellement dangereuse. Car bientôt il faudra le persuader qu'il faut limiter le droit de vote.

C'est très important ce que vous faites.
Par olniourk

Chroniqueuse du début inssuportable

cette chroniqueuse du début est vraiment insupportable, on est gené pour elle tellement ses tentatives humoristiques sont pathetiques, c'est pas la premiere fois que je me dit qu'elle n'apporte rien a l'emission, meme les invités rigolent d'un air embeté tellement c'est nul ce qu'elle raconte
pitié épargnez nous ca.
Par Carnéade de Cyrène

Re: "Si Assange avait eu la feuille d'impôts de Trump, il l'aurait publiée"

Sinon @si peut demander à Wikileaks à quoi rime son délire à propos de #vault7 sur twitter ?
Wikileaks essaye volontairement de faire fantasmer la complosphère, les prophètes de la fin du monde et les chasseurs du trésor de guerre nazi ?
Essaye de faire pression sur le FBI pour qu'il diffuse la 7ème vague des mails d'Hillary ?
Fait la pub d'une future série de Sci-Fy channel ?
En crise d'attention seeking ?
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page