Journaux télé: anti-OGM, toute !

Seule France 3 a entendu le coup de gueule d'Accoyer

enquête Par Dan Israel publié dans le dossier : OGM, le débat immobile discuté depuis 19:49 le 14/01/2008

Il ne fait pas bon prétendre argumenter en faveur des OGM, par les temps qui courent.
Samedi 12 janvier, l'information a fait l'ouverture des trois grands journaux télévisés : en 2008, il ne sera pas possible de cultiver ou de vendre le maïs OGM MON810 en France.

L'annonce intervient après des mois de polémique sur cette question sensible. Elle s'appuie très largement sur l'avis de la "Haute autorité provisoire sur les OGM", qui avait présenté ses conclusions sur le maïs controversé trois jours plus tôt.
A en croire le Ministère de l'Ecologie, l'organisme, officiellement dénommé Comité de préfiguration d'une Haute Autorité sur les OGM, pointait un certain nombre de faits scientifiques nouveaux négatifs.

Cette version officielle a été largement relayée par les télés, qui ont fidèlement repris les termes employés lors d'une conférence de presse par le président du Comité, le sénateur UMP Jean-François Le Grand...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Laurent Le Guyader

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Bonjour,

> Et s'il pointe bien des « faits scientifiques nouveaux », il ne les qualifie jamais de négatifs.

Si vous aviez un minimum de culture scientifique (normalement nécessaire pour parler d'un sujet aussi complexe ET aussi grave),
vous sauriez qu'un fait scientifique n'est JAMAIS négatif ni positif.
Il EST, et encore dans la mesure où on est capable de l'appréhender dans toutes ses dimensions.

Pour en avoir discuté avec un membre du comité de préfig de la HA-OGM, il y a un manque de savoir de culture scientifique du sénateur Legrand, mais pas un manque de savoir faire politique.
Jusqu'à présent, les avis de la CGB, avec toutes les précautions langagières qui les accompagnaient ces dernières années,
n'étaient pas suivi d'une décision politique adéquate qui aurait dû éviter la mise en culture de beaucoup d'OGM (y compris pour les tests de productivité).
Mais le pouvoir politique a toujours évité de comprendre, et a toujours autorisé. Et je n'ai pas souvenir qu'ASI ait dit quoique ce soit pour éclaircir la question.

Alors pourquoi aujourd'hui un traitement différent? Parce qu'il y a du changement?

J'ai bien lu l'avis du comité et il y a bien des faits nouveaux qui méritent des études complémentaires, pour une fois qu'on peut faire jouer le principe de précaution.
Alors "doutes sérieux" ou "doutes", si un abruti n'avait pas ajouté "sérieux" au départ, on en serait pas là.

Il n'y a pas de quoi autoriser le MON810 qui n'apporte une solution qu'à ceux qui ne savent pas pratiquer une agriculture durable (avec rotation, des variétés locales, ...)
Et arrêtez de croire que vous pourrez manger toujours autant de viande sans que les conséquences sur la désertification et le changement climatique arrivent.

Cordialement,
Laurent
Faucheur volontaire et comparaissant volontaire pour le fauchage de Menville en 2004....
> Lire ici > Lire en contexte

Par SylvN

Ecolos des villes, pollueurs des champs...

Petit ajout :
J'ai vu sur un JT il y a quelques jours (F2 du midi, je crois) le témoignage d'un agriculteur opposé à la suspension , jusque là ça le mettrait de fait dans les pros OGM.
Mais en réalité c'est la dimension temporaire qu'il déplorait, avec l'argument plein de bon sens que : ou c'est dangereux et on l'interdit pour de bon, ou ça ne l'est pas et on en produit et vous nous lâchez José Bové !
Et au cas ou ça l'est (interdit) les agriculteurs vont devoir changer de crémerie, bye bye Monsanto.
Etant donné la forte rentabilité des OGM, c'est l'économie agricole qui est faussée.
Mais bon y a pas forcement besoin d'être expert pour savoir que là où les abeilles tombent, l'humain tombera (au ralenti) .
Le courage politique pour quelqu'un qui se permet de vulgariser (c'est le cas de le dire) un concept de politique dite "de civilisation" aurait été de régler ce doute par une interdiction des OGM et une revalorisation du Bio, qui nous prouve depuis des millions d'années par notre simple existence son innocuité !
On est d'ailleurs terriblement à la traîne sur ce marché , et c'est surtout le prix qui arrête les consommateurs, pas le goût . Là c'est tout le système production-transport-distribution qui est à revoir.
Mais pour ça il faudrait déjà que les terres ne soient pas contaminées ... c'est sûrement trop tard.
Alors oui : non à la suspension mais oui à l'interdiction.
On ne peut plus dire qu'on doit avoir une confiance aveugle dans un binôme politique-industrie, remember l'amiante, les chlorofluromachin et toutes ces merdes chimiques qu'on nous a fait bouffer au nom du progrès et de la croissance.
J'adore vivre en ville, mais j'ai encore du mal à intégrer la pollution passive, si seulement le vélib pouvait passer le périf' il contribuerait encore plus à son rôle de transport individuel propre.
Avec le réchauffement qu'on ne peut plus ignorer, il faut plus que des bla-blas médiatiques sur l'environnement, faut prendre un virage radical et surtout pas faire du consensus mou ...
Là on est très mal barrés aussi !...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Christian H.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Concernant le reportage de TF1 du 9 janvier ( [www.dailymotion.com] ) il faisait intervenir un scientifique prénommé Christian Vélot. Vous serez peut-être intéressés d'apprendre que cet universitaire (Paris Sud) est sur le point de voir son poste supprimé car il lui est reproché d'informer les citoyens sur les OGM en dehors de ses heures de cours.
Une pétition peut être signée ici ( [sciencescitoyennes.org] ).
"Service Public" sur France-Inter lui a consacré une émission qui peut être ré-écoutée ici ( [retoursurinfos.canalblog.com] )...
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (72)
Par Laurent Le Guyader

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Bonjour,

> Et s'il pointe bien des « faits scientifiques nouveaux », il ne les qualifie jamais de négatifs.

Si vous aviez un minimum de culture scientifique (normalement nécessaire pour parler d'un sujet aussi complexe ET aussi grave),
vous sauriez qu'un fait scientifique n'est JAMAIS négatif ni positif.
Il EST, et encore dans la mesure où on est capable de l'appréhender dans toutes ses dimensions.

Pour en avoir discuté avec un membre du comité de préfig de la HA-OGM, il y a un manque de savoir de culture scientifique du sénateur Legrand, mais pas un manque de savoir faire politique.
Jusqu'à présent, les avis de la CGB, avec toutes les précautions langagières qui les accompagnaient ces dernières années,
n'étaient pas suivi d'une décision politique adéquate qui aurait dû éviter la mise en culture de beaucoup d'OGM (y compris pour les tests de productivité).
Mais le pouvoir politique a toujours évité de comprendre, et a toujours autorisé. Et je n'ai pas souvenir qu'ASI ait dit quoique ce soit pour éclaircir la question.

Alors pourquoi aujourd'hui un traitement différent? Parce qu'il y a du changement?

J'ai bien lu l'avis du comité et il y a bien des faits nouveaux qui méritent des études complémentaires, pour une fois qu'on peut faire jouer le principe de précaution.
Alors "doutes sérieux" ou "doutes", si un abruti n'avait pas ajouté "sérieux" au départ, on en serait pas là.

Il n'y a pas de quoi autoriser le MON810 qui n'apporte une solution qu'à ceux qui ne savent pas pratiquer une agriculture durable (avec rotation, des variétés locales, ...)
Et arrêtez de croire que vous pourrez manger toujours autant de viande sans que les conséquences sur la désertification et le changement climatique arrivent.

Cordialement,
Laurent
Faucheur volontaire et comparaissant volontaire pour le fauchage de Menville en 2004.
Par Marie Vieille Blanchard

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

@ Laurent,

"Et arrêtez de croire que vous pourrez manger toujours autant de viande sans que les conséquences sur la désertification et le changement climatique arrivent."

C'est effectivement, complètement vrai et reconnu!
Quand on consomme un steak, on "dépense" en moyenne 60 fois plus d'eau que si l'on mange une galette de blé, riz, ou soja (source : Sciences & Vie - avril 1997). A cela s'ajoute la pollution des nappes phréatiques et des rivières par les lisiers et le gaspillage de terres agricoles car pour nourrir une personne pendant 1 an, il faut :

• uniquement par des protéines animales : 2 ha de terre
• uniquement par des protéines végétales : 0,16 ha de terre.

Merci pour votre combat.
Je vous soutiens totalement,

Marie VB
Par myster.i

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Alors pourquoi aujourd'hui un traitement différent? Parce qu'il y a du changement?

Je ne crois pas qu'ASI, dans son article, traite de l'aspect politique du sujet ! Mais simplement du fait qu'aucune chaine - à part France 3 - n'ait donné l'information sur la discorde entre les membres du Comité et son président.
Votre commentaire revient sur le contenu du rapport lui-même, mais l'article lui ne prend pas position. Il explique juste que les JT ont donné une version "officielle", alors que d'autres voix se sont exprimées mais n'ont pas été relayées.
Vous avez lu l'article avec votre oeil de militant, ce qui vous a interpellé sur la question de fond, mais ce n'était pas, à mon avis, le sens de l'article ici.

(Cela dit, je partage tout à fait votre avis sur le fond !)
Par Bernadette Noyer

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Si l'intervention de B. Accoyer a été peu relayée, ce n'est pas le cas de celles de la FNSEA !!!! Rien ne nous a échappé de sa grosse colère. J'ai entendu plusieurs fois des journalistes affirmer : " Les agriculteurs déplorent cette interdiction " comme si l'opinion de la Confédération Paysanne et de tous les agriculteurs "bio" était négligeable. Tous dans le même sac. addicts à Monsanto...
Par SylvN

Ecolos des villes, pollueurs des champs...

Petit ajout :
J'ai vu sur un JT il y a quelques jours (F2 du midi, je crois) le témoignage d'un agriculteur opposé à la suspension , jusque là ça le mettrait de fait dans les pros OGM.
Mais en réalité c'est la dimension temporaire qu'il déplorait, avec l'argument plein de bon sens que : ou c'est dangereux et on l'interdit pour de bon, ou ça ne l'est pas et on en produit et vous nous lâchez José Bové !
Et au cas ou ça l'est (interdit) les agriculteurs vont devoir changer de crémerie, bye bye Monsanto.
Etant donné la forte rentabilité des OGM, c'est l'économie agricole qui est faussée.
Mais bon y a pas forcement besoin d'être expert pour savoir que là où les abeilles tombent, l'humain tombera (au ralenti) .
Le courage politique pour quelqu'un qui se permet de vulgariser (c'est le cas de le dire) un concept de politique dite "de civilisation" aurait été de régler ce doute par une interdiction des OGM et une revalorisation du Bio, qui nous prouve depuis des millions d'années par notre simple existence son innocuité !
On est d'ailleurs terriblement à la traîne sur ce marché , et c'est surtout le prix qui arrête les consommateurs, pas le goût . Là c'est tout le système production-transport-distribution qui est à revoir.
Mais pour ça il faudrait déjà que les terres ne soient pas contaminées ... c'est sûrement trop tard.
Alors oui : non à la suspension mais oui à l'interdiction.
On ne peut plus dire qu'on doit avoir une confiance aveugle dans un binôme politique-industrie, remember l'amiante, les chlorofluromachin et toutes ces merdes chimiques qu'on nous a fait bouffer au nom du progrès et de la croissance.
J'adore vivre en ville, mais j'ai encore du mal à intégrer la pollution passive, si seulement le vélib pouvait passer le périf' il contribuerait encore plus à son rôle de transport individuel propre.
Avec le réchauffement qu'on ne peut plus ignorer, il faut plus que des bla-blas médiatiques sur l'environnement, faut prendre un virage radical et surtout pas faire du consensus mou ...
Là on est très mal barrés aussi !
Par Mon Nombril

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Peut-on aimer le Tofu et Georges Lucas ? La réponse ici :

[www.terre.tv]
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

J'avertis tout de suite, je fais dans le scientifique (réel) politiquement incorrect.

Citation:
Bonjour,

> Et s'il pointe bien des « faits scientifiques nouveaux », il ne les qualifie jamais de négatifs.

Si vous aviez un minimum de culture scientifique (normalement nécessaire pour parler d'un sujet aussi complexe ET aussi grave),


Si vous aviez un minimum de valeur scientifique (et pas seulement le vernis de culture), vous sauriez qu'un bon scientifique n'aborde jamais un sujet avec les conclusions écrites d'avance. Vous sauriez qu'un mauvais scientifique est celui qui aborde son domaine avec une idéologie et pas avec un regard prêt à changer complètement d'avis.

Citation:
vous sauriez qu'un fait scientifique n'est JAMAIS négatif ni positif.


Ah? Si je démontre scientifiquement que la bouillie bordelaise accumulée dans les sols tue la vie de ces sols, tout en ayant en arrière plan la connaissance de l'iimportance de la vie des ces mêmes sols, est-ce que je dois conclure à un avantage ou à un inconvénient?
Ce que vous voulez peut-être dire, c'est qu'un avis scientifique n'est jamais définitif et peut être contredit le lendemain par un avis totalement contraire. C'est sur cette honnêteté morale des scientifiques que s'appuie les anti tout: un scientifique vous dira toujours, à ce jour et avec les éléments que je connais, je vous réponds ceci. Un anti-tout répondra: il n'est pas certains donc c'est mauvais.

Citation:
Il EST, et encore dans la mesure où on est capable de l'appréhender dans toutes ses dimensions.
Pour en avoir discuté avec un membre du comité de préfig de la HA-OGM, il y a un manque de savoir de culture scientifique du sénateur Legrand, mais pas un manque de savoir faire politique.

Il y a un manque de culture scientifique des français qui fait qu'ils ne sont capables que d'apréhender des conclusions simples et tranchées et pas des conclusions scientifiques.


Citation:
Il EST, et encore dans la mesure où on est capable de l'appréhender dans toutes ses dimensions.
Jusqu'à présent, les avis de la CGB, avec toutes les précautions langagières qui les accompagnaient ces dernières années,


Les précautions langagières viennent aujourd'hui à la sortie du sang contaminé: le scientifique a tellement peur qu'on lui sorte demain qu'il a affirmé l'innocuité de l'aspirine qu'il préféra dire qu'à ce jour cela paraît peu risqué. Sauf qu'en prenant les critères d'aujourd'hui d'homologation de la pharmacie, l'aspirine ne passerait pas. Et l'on n'aurait jamais découvert la suite de ses effets qui s'avèrent positifs.

[SNIP]

Citation:
J'ai bien lu l'avis du comité et il y a bien des faits nouveaux qui méritent des études complémentaires, pour une fois qu'on peut faire jouer le principe de précaution.
Alors "doutes sérieux" ou "doutes", si un abruti n'avait pas ajouté "sérieux" au départ, on en serait pas là.


Non ce n'est pas rien: avec leurs compétences actuelles et avec le temps limité pour donner la réponse, ils disent que les études présentées sont intéressantes en première approche. Cela signifie qu'il faut les approfondir car elles n'apportent pas de réponse claire et tranchée.

C'est avec ce genre d'argumentaire que vous allez me faire basculer dans le camps des gens favorables aux OGM. Je ne voudrais pas demain devoir pousser des gens à en faire, mais arriver avec la réponse faite et construire le raisonnement scientifique qui va autour est tout sauf de la science.

Au fait, c'est quoi le rapport entre votre digression et la remarque d'arrêt sur image sur le fait que la télé a occulté l'avis de 13 des 15 scientifiques de la commission (une paille quoi) qui ne sont pas d'accord avec les conclusions concernant leur rapport? Ne seriez pas justement en train de volontairement dériver en dehors de la critique de la transmission de l'information pour trouver normal le biais choisis du moment qu'il va dans votre sens? Ne venez pas me dire que les journalistes qui ont choisi d'omettre l'avis des scientifiques membre de la commission l'ont fait à cause de leur culture scientifique...
Par kawouede

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Comme le dit Pécresse (pour une fois bien conseillée) la question n'est pas d'être pour ou contre les OGM en bloc
Il y a des OGM a priori utiles et pas trop dangereux (dont les gènes viennent de la même espèce), d'autres comme le MON810, un maïs pesticide, qui soulèvent de nombreux doutes quant à l'impact sur la biodiversité et la santé.

Le problème du débat en France (par rapport au Royaume-Uni par exemple, je crois) c'est qu'à force d'empêcher un débat transparent et ouvert l'Etat a favorisé les grands groupes et la FNSEA, et provoqué une réaction jusqu'au-boutiste des "anti-OGM" en retour - lesquels, souvent très sincères, s'offusquaient à juste titre qu'on ne consulte personne avant de semer en plein champ ces choses.
Par Ohayo

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Quelques vidéos sur les OGM : [www.ogmpda.com]
Vidéos sur l'impact des OGM sur les abeilles : [www.ogmpda.com]
Par brigitte del Perugia

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

J'ai lu l'avis des scientifiques, il est très clair. Les problèmes de contamination et de résistance sont, entre autres, très clairement évoqués. Peut-être cet avis est-il mal rédigé, peut-être les scientifiques auraient-ils aimé peaufiner leur travail... Mais quand je lis leurs conclusions je ne peux que me féliciter du recours à la clause de sauvegarde. Alors certains peuvent brailler, c'est une grande victoire pour l'environnement et la santé publique.
Merci à Laurent Le Guyader et à ses amis pour leurs actions courageuses.
(Vous voyez cher Franck-du-forum-compte-triple, tous les @sinautes ne sont pas des bobo-intello-activistes de pacotille!)
Par Franck M.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Merci de me citer.... mais voyant les vos commentaires et m'interessant au sujet des OGM de la manière la plus objective que je peux, je confirme, bcp d'entre nous ne sont que des "bobo-intello-activistes de pacotille"...
Patrick C. ayant fait un remarquable argumentaire, je ne prends pas la peine de répondre plus aux "non-arguments" des anti-OGM... Il serait interessant d'avoir un débat objectif et scientifique sur la question mais celui ci est plus que pourri par les a priori de ses acteurs, c'est bien dommage !
Par mimi31

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Comme souvent , le journaliste réagit trop vite , alors que les "scientifiques" n'en sont qu'à la première mouture du rapport !

Laurent , je n'habite pas très loin de Menville . J'ai un jardin , j'aimerais que les abeilles y restent et que les agriculteurs du coin réfléchissent aux besoins locaux plutôt qu'au cours du

marché !
J'espère que notre José n'a pas trop fondu !
Par Lucie

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

1-Pour mon décriptage personnel c'est plutôt une bonne nouvelle qu'Accoyer soit contre, il est pour moi un symbole de la réaction. Je suppose qu'il joue son rôle vis à vis de la FNSEA.
2- Sur le plan journalistique je regrette qu'aucune information scientifique ne soit donnée.
3- Et enfin je suis enchantée que les abeilles aient un répis, et que la contamination aérienne prennen fin!
Par nonolimit

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

c'est normal, il n'y a plus de journaliste scientifique, Ils ont été virés! Depuis ils ont engagé à leur place des journalistes people pour vraiment coller à l'actualité.
Par peveun

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Moi j'ai bien entendu Accoyer faire sa déclaration. Ca devait etre à la radio.

Et je me suis posé cette question : pourquoi Accoyer met il tant de fougue à défendre les intérets d'une multinationale US ?

L'amitié franco-américaine, peut -être ?
Par nonolimit

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

bonjour,
j'avais reçu cà d'un ami il y a quelques semaines
[www.dailymotion.com]
Pourquoi les chaines de télévision et les rédaction ne font pas enfin une grande enquête plutôt que de nous servir de l'information au compte goutte selon l'humeur de l'actualité.
Comment peut-on se faire réellement une idée du danger ou du non danger de tout çà si même les experts se contredisent.
Par Talasrum

anti-OGM, toute ! Ah bon???

En tout cas, samedi et dimanche matins sur FranceInter, on a laissé les syndicalistes de la FNSEA se lâcher gentiment contre la décision d'interdiction, scnadaleuse, inqualifiable... Ils se sont fait plaisir contre les écologistes...
Je crois surtout que les médias avaient à se faire pardonner leur attitude plutôt pro-OGM depuis plusieurs années & qu'il trouvent par ce biais un moyen de se rattrapper quelque peu sans pour autant déplaire au pouvoir en place.
Talasrum
[thalasrum.over-blog.com]
Par Lucie

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

@nonolimit merci pour ce lien alerte à Babylone.
@Ohayo je visualiserais les vôtres plus tard, il faut que j'aille au turbin!
Par Nil admirati

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Certes, nous sommes maintenant ( provisoirement) contre la culture des OGM, mais quelle est notre position quant à l'importation de ces mêmes OGM ?
Et pensez vous qu'une culture entièrement bio pourrait nourrir l'humanité? Alors quelles autres solutions envisager ?
Ceci dit, je soutiens "à fond" la position des anti-OGM!
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Et pensez vous qu'une culture entièrement bio pourrait nourrir l'humanité? Alors quelles autres solutions envisager ?
Ceci dit, je soutiens "à fond" la position des anti-OGM!


Bah apparemment, justement, on pourrait largement nourrir l'humanité avec le bio, j'ai souvent entendu plusieurs intervenants scientifiques le dire. En fait, on pense que la relative faible productivité est un problème, mais elle est largement compensée par tous les autres bénéfices qu'apporte la culture du bio.

Une petite information parue chez Rue89 [www.rue89.com], c'est la FAO qui le dit.

On peut s'étonner du revirement de la FNSEA, dont on avait vu des interventions pendant le Grenelle de l'Environnement (notamment lors d'un excellent Mots Croisés) plutôt retenues, voire même attentives à ces problèmes. Il est clair en tout cas qu'il faut prendre une décision ferme, parce que la situation actuelle porte préjudice aux agriculteurs qui ont choisi de cultiver des OGM, qui ne savent pas vraiment sur quel pied danser.

Etudes et tests sur les OGM, pourquoi pas, mais uniquement en enceinte fermée sans aucun risque de propagation, et dans un but préventif, pour connaître les vraies mutations qu'ils engendrent. La définition même du principe de précaution quoi. Pour avoir vu des images de pauvres vaches complètement déformées suite à la nourriture OGM qu'elles ingurgitaient, c'est quand même assez effrayant, et on peut même s'étonner du rapport de la Haute-Autorité, apparemment moins alarmiste (pas lu).

@+
Par Franck M.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:

Pour avoir vu des images de pauvres vaches complètement déformées suite à la nourriture OGM qu'elles ingurgitaient, c'est quand même assez effrayant, et on peut même s'étonner du rapport de la Haute-Autorité, apparemment moins alarmiste (pas lu).



Le rapport.... pas lu.... mais on s'en étonne qd même !!! Premier rire...
Et les images des pauvres vaches .... pas vues non plus ? Franchement, si vous avez un lien me montrant ces vaches "comlètement déformées", je suis preneur, je veux voir ça, quel spectacle ! Second rire....
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Pour avoir vu des images de pauvres vaches complètement déformées suite à la nourriture OGM qu'elles ingurgitaient, c'est quand même assez effrayant, et on peut même s'étonner du rapport de la Haute-Autorité, apparemment moins alarmiste (pas lu).

Le rapport.... pas lu.... mais on s'en étonne qd même !!! Premier rire...


Je comprends votre réaction. Ma précision de l'époque soulignait simplement que je n'avais pas encore pris le temps de lire le rapport, et m'étais basé sur l'analyse présentée par @si. Cette grossière erreur a été réparée depuis !

Citation:
Et les images des pauvres vaches .... pas vues non plus ? Franchement, si vous avez un lien me montrant ces vaches "comlètement déformées", je suis preneur, je veux voir ça, quel spectacle ! Second rire....

Je n'ai pas encore réussi à retrouver les images (Complément d'Enquête ? Arte ? France 5 ?), où on voyait un agriculteur présentant ses vaches dont les pis présentaient des déformations, apparemment suite à la nourriture absorbée, OGM. L'article ici semble évoquer le phénomène [www.voxdei.org]. Vu que vous êtes parfaitement investi du sujet, vous pourrez toujours les rechercher vous-même, avec l'inénarrable souci d'exhaustivité qui vous caractérise sans doute, ainsi que votre collègue Patrick ;-)

Pour faire patienter votre impatience vidéophile, vous pourrez toujours regarder ça [www.dailymotion.com], ou ça [www.dailymotion.com]. Mais je suis sûr que vous n'aurez aucun mal à trouver dans vos multiples recherches des contre-exemples frappants. A voir.

Enfin, pour clore le débat, je me permets de citer une partie de mon message d'origine, pas de chance, juste la ligne d'avant de celle que vous citez vous-même "Etudes et tests sur les OGM, pourquoi pas, mais uniquement en enceinte fermée sans aucun risque de propagation, et dans un but préventif, pour connaître les vraies mutations qu'ils engendrent. La définition même du principe de précaution quoi
Donc, non, je ne suis pas un faucheur volontaire, non, je ne suis pas contre tout progrès technologique, bien au contraire, mais oui, je demande le droit à ce que des risques inconsidérés ne soient pas pris avec ma santé, celle de ma famille et celle de mes concitoyens. Est-ce si difficile à comprendre ? Nous sommes déjà suffisamment environnés de substances que nous ne maîtrisons pas pour ne pas accepter qu'une nouvelle, dont on parle pour une fois, ne vienne en grossir les rangs sans analyse sérieuse. Analyse menée évidemment par des scientifiques éminents, qui seront soumis à votre Haute Approbation, puisque vous êtes, comme chacun sait, un spécialiste reconnu sur ces questions. Au moins autant que moi :-)

@+
Par Franck M.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

J'ai regardé vite fait votre premier article ! Il s'agit d'un témoignage d'agriculteur qui, avouons le, ne doit pas être tout à fait objectif ni avoir une démarche scientifique dans ses observations !
Soyons serieux, apportez moi une étude, une vraie si vos arguments sont si infaillibles que ca...
Et puis, la plupart du cheptel francais est nourrit aux tourteaux de soja, qui a de forte chance de contenir une majeure partie de soja GM.... il ne me semble pas que les vaches francaises voient massivement leurs mamelles s'allienner....
Bref....
Par Quentin.R

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Hier, lundi 15 janvier, l'émissions "làs bas si j'y suis" difusée sur France Inter traitait du sujet des OGM en relatant la grève de la faim qu'ont suivi durant neuf jours un peu moins de vingt faucheurs volontaires.

Il a bien sûr été fait mention de l'avi rendu par la haute autorité mais à aucun momment n'a été évoqué le fait, à mes yeux non négligeable, que 14 des membres de cette autorité avaient manifestés leur mécontentement quant à la manière dont l'avi avait été rendu ...

Quel que soi le parti pris on ne peut ignorer un tel fait (scientifique celui-ci ?)

Quentin
Par Tom Roud

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Je trouve quant à moi très sain que les politiques prennent leurs responsabilités à partir de l'avis des scientifiques. Trop souvent, les politiques se cachent derrière "l'incertitude" scientifique pour ne pas avoir à prendre de décisions. La revue Science fustigeait récemment cette attitude dans le domaine du réchauffement climatique. Les faits sont scientifiques, mais les choix doivent être politiques : c'est la distinction entre premier et deuxième ordre défendue par Comte-Sponville.
Par kairos

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Quels sont au juste les effets nocifs des OGM? Et dans quels pays leur culture est-elle autorisée? Merci aux avis compétents qui pourront me fournir ces précisions.
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Quels sont au juste les effets nocifs des OGM? Et dans quels pays leur culture est-elle autorisée? Merci aux avis compétents qui pourront me fournir ces précisions.


Laurent Le Guyader aura sans doute les meilleures informations, mais pour les effets nocifs, il doit y avoir :

- une dissémination inévitable. Un champ comportant des plants OGM va obligatoirement conoliser les champs voisins, avec mutation prévisible à la clé des plants non-OGM,
- une obligation pour les paysans de racheter leurs semences tous les ans. Les plants OGM sont stériles et on ne peut donc pas les replanter.
- des effets potentiellement néfastes pour la santé. En effet, l'Homme n'a jamais consommé de produits modifiés génétiquement, il est donc difficile de prévoir les conséquences à long terme.

Pour ce qui est des pays producteurs, voilà les chiffres de 2005

En 2005, quelque 8,5 millions de producteurs, répartis dans 21 pays dont environ 90 % vivent dans des pays en voie de développement, ont cultivé des OGM. Cependant, 97 % de la superficie mondiale cultivée en OGM se retrouve dans seulement sept pays :

* les États-Unis, 55 % de la superficie;
* l’Argentine, 19 % de la superficie;
* le Brésil, 10 % de la superficie;
* le Canada, 6 % de la superficie;
* la Chine, 4 % de la superficie;
* le Paraguay, 2 % de la superficie.
* l'Inde, 1 % de la superficie.

Les cultures GM sont peu présentes dans les pays de l'Union européenne (UE), car les producteurs ne les ont pas adoptées. Sur la base des dernières données disponibles, en 2005 du maïs GM a été cultivé en Espagne (100 000 hectares (ha)), au Portugal (750 ha) en France (500 ha), et en République Tchèque (150 ha). En Asie occidentale, l'Iran aurait cultivé en 2005, environ 4 000 ha de riz GM (Bt). (réf. 1)


Source [www.ogm.gouv.qc.ca]

Ce qui est regrettable en France, c'est apparemment une relative opacité dans les lieux de culture. Bien qu'ils doivent être normalement signalés par le Ministère de l'Agriculture, ce n'est pas toujours le cas.

@+
Par code 18

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

je rajoute aussi la situation quasi monopolistique et intolérable de quelques firmes agroalimentaires qui produisent justement ces semences, avec les conséquences sur le cours mondial des céréales que vous pouvez imaginer.
Par kawouede

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Au risque de me faire l'avocat du diable je me demande
1) si de toute façon les agriculteurs ne dépendent pas déjà de quelques grands semenciers au niveau international
2) si l'usage de pesticides et d'une irrigation massive que permettent d'éviter, justement, certains OGM, n'est pas potentiellement plus (aussi) nocive pour l'homme - mais je ne nie pas que le côté incertain et incomplet des études faites sur ce sujet est inquiétant.
Par SylvN

A voir :

[fr.youtube.com]

Au sujet des pesticides... et de l'agriculture en général.
Par kawouede

Re: A voir :

Merci SylvN70, je ne connaissais pas ce scientiifque [fr.wikipedia.org] qui a par ailleurs (mais c'est son droit) un laboratoire privé spécialisé sur la question des sols. Cela dit à propos des OGM : qui sait si ces derniers ne pourraient pas contribuer à la reconstitution des sols agricoles ?

A Babibocho : d'accord avec vous sur l'agriculture biologique ou raisonnée, mais une telle transformation nécessiterait une volonté politique qu'on n'a pas encore à l'horizon.
Par Patrick C.

Re: A voir :

Parler de science à propos de Bourguignon c'est comme en parler avec Elisabeth Tessier, cela en a l'apparence seulement.
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Vous n'avez pas tort, mais à choisir entre la peste et le choléra... (D'ailleurs, on attend toujours que l'Europe fasse sa grande analyse des substances chimiques mises en libre circulation partout autour de nous, sans aucun test préalable. Où en est-on ?)

C'est là que les produits bio peuvent peut-être faire la différence : agriculture raisonnée, respect des terres et de leur cycle de régénération, respect des saisons, pas de pesticides (ou très peu). Les techniques existent, reste à les développer. Mais comme d'hab, les intérêts financiers de Monsanto & Co sont tellement énormes...

@+
Par kairos

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

à babibocho

Merci pour vos éclaicissements. Je perçois ce qu'a de révoltant l'emprise que veut acquérir le groupe Monsanto. Mais cela condamne-t-il l'usage des OGM par définiton? Et les légumes ou les cérales que nous consommons, ne sont-ils pas eux-mêmes des OGM (certes par la voie de la sélection naturelle et non des laboratoires, mais au final est-ce différent)? Pour le principe de précaution, il me laisse dubitatif: se lancer dans l'inconnu, par exemple traverser pour la première fois un océan, présente des risques que beaucoup jugeront inouïs... mais ne rien tenter, n'est-ce pas renoncer à toute chance? De fait, la précaution ne s'applique-t-elle pas à des dangers décelés et non à la potentialité, qui est de la nature même des choses de la vie? Et, comme toujours, entre les idéologues et les profiteurs sans scrupules, le péril nous frôle, nous navigons au mieux, tel Ulysse évitant Charybde pour tomber sur Scylla...
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Michel,

Sur le principe de précaution, il y a une différence entre l'exemple que vous évoquez, qui ne concernerait qu'une poignée d'aventuriers désireux de tenter l'exploit, et la santé de toute une population soumise à des substances non testées. Toute la différence est dans l'ampleur. Un livre pourrait vous intéresser, évoquant ce sujet, que je n'ai pas encore eu le temps de commencer mais dont j'ai vu la présentation "Les hommes sont fous... Pourtant la vie est belle" de Louis Bériot. Extrait de la présentation de l'éditeur Le salut de notre espèce passe par le principe du risque et non celui de la précaution. Sauver notre Terre-patrie ne sera possible que si nous inventons toujours davantage : tel est le destin qui nous a été assigné de tout temps L'auteur semble aller dans votre sens, même si pour moi, inventer n'est pas forcément synonyme de prendre des risques inconsidérés.

Je suis évidemment pour toute expérimentation (respectant l'éthique et la morale) visant à améliorer nos conditions de vie. Mais le problème actuel, c'est qu'on met sur le marché toujours plus de substances dont les effets ne sont pas testés. Parfois même lorsque la substance est démontrée comme dangereuse, on continue à l'utiliser (amiante...). Là encore, il y a une différence entre prendre un risque calculé, sur une faible amplitude, un faible échantillon, en surveillant de très près l'évolution et en chargeant les scientifiques de donner leur avis, et laisser se répandre dans la nature, de façon incontrôlable, un élément dont l'inocuité n'est pas démontrée. Pour avoir vu le même reportage que millesime, je peux vous assurer qu'en voyant les vaches, on se dit qu'il est complètement débile de ne pas reconnaître qu'il est urgent d'attendre, et de faire des expérimentations qui tiennent la route.

Malheureusement, nous mangeons déjà des OGM. La lécithine de soja est présente dans énormément de produits, il n'y a qu'à regarder les étiquettes. Or Aujourd'hui, au niveau mondial, le soja transgénique occupe 51 % de la surface cultivée en soja, le coton transgénique 20 % de celle cultivée en coton, le colza 12 % et le maïs 9 %. Votre rapporteur fait observer que, pour le soja, la culture OGM est désormais majoritaire à l'échelle mondiale et que le soja transgénique entre communément dans la fabrication d'aliments du bétail. Source [www.senat.fr] Du bétail qui mange du soja transgénique, et par rebond, c'est le consommateur qui mange de la viande nourrie transgéniquement.

Je souhaite qu'on ne se réveille pas dans 10 ans, avec des mutations en pagaille, des malformations à la naissance, pour finalement se dire "Heu, on a encore fait une connerie". Même s'il ne s'agit que d'un risque potentiel, comme vous l'évoquez, il mérite à mon avis qu'on s'en préoccupe. D'ailleurs, la potentialité d'un risque suffit à nous obliger à souscrire des contrats d'assurance : pourquoi ne peut-elle pas forcer les industriels à prendre des précautions ?

Quant à la sélection naturelle, toute sa force réside dans l'adjectif "naturelle". Vous ne pouvez pas comparer les deux. Un OGM a sa structure génétique modifiée radicalement, pour y intégrer un gêne étranger, le rendant résistant à l'insecticide Round UP (dans le cas du 810). Il y a un pas avec l'évolution que pourra subir une plante, au fil de milliers d'années, pour développer une résistance ou s'adapter à son environnement.

@+
Par kairos

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

à babibocho

Vous connaissez mieux le problème que moi... Je vous remercie encore des explications que vous me donnez et dont j'essairai de tirer le meilleur profit...
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Michel,

Avec plaisir, mais les interventions de vrais spécialistes seraient sans doute plus intéressantes ou nuancées. Il ne s'agit là que de mon avis. A ce propos, il faut préciser que les chiffres donnés sur le soja transgénique datent de 2002.

En plus, comme le dit myster.i beaucoup beaucoup plus haut, l'article traitait plus du peu d'audience accordée à Accoyer. Bof, ça m'arrange sur ce coup-là :-)

Bon, vais manger ma dose quotidienne d'anti-Round UP moi !
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Quant à la sélection naturelle, toute sa force réside dans l'adjectif "naturelle". Vous ne pouvez pas comparer les deux. Un OGM a sa structure génétique modifiée radicalement, pour y intégrer un gêne étranger, le rendant résistant à l'insecticide Round UP (dans le cas du 810). Il y a un pas avec l'évolution que pourra subir une plante, au fil de milliers d'années, pour développer une résistance ou s'adapter à son environnement.


Et une belle connerie, une ! Le MON810 n'est pas résistant au Round Up, il produit son propre insecticide. Le soja Roundup Ready est lui résistant. Comme quoi, il vaut mieux laisser parler les experts...
Par Robin Martine

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Pourquoi Personne ne parle par exple des bacteries genetiquement modifié produisant de l'insuline humaine.Ce sont des OGMs a part entiére...
Ce qui me derange dans tous les débats sur les OGMs,c'est cette fixation qui aie faite sur les OGM provenant des firmes mais on ne parle jamais des débouché (notamment médicaux ou energetique)que les OGM pourrait apporté à tous le monde.Pour moi, le vrai débat c'est de savoir pourquoi la recherche publique n'est pas à la pointe dans ce domaine,alors qu'il y a beaucoup à faire dans un but moins "capitaliste".Si un OGM permettait de produire du Bioéthanol de maniére plus importante qu'une variété traditionelle, on trouverai encore des gens qui serai contre sous le pretexte que l'on respirerai des gaz d'echappement d'ethanol issue d'OGM...le petrole est tellement plus sains...
Attaqué les grandes firmes multinationale c'est tellement plus simple, mais les responsabilité dans les derives de l'utilisation des OGM c'est de la fautes à l'état,qui depuis des années à complétement occulté les recherches scientifiques (dans tous les domaines d'ailleurs).
Par SylvN

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Le hic dans votre exemple à mes yeux, c'est la confusion entre risque choisi et risque subi ! Et entre risque individuel et risque collectif.
Le steak haché sous cellophane n'est pas estampillé OGM, même si Marguerite en a bouffé toute sa courte vie, et bien le problème.
C'est fou, il n'y a plus personne pour se souvenir des conséquences des idées des industriels de l'agro-alimentaire, la vache folle, ça vous dit rien?
Le concept c'était nourrir une bête herbivore avec les restes de matières carnées, logique?
Le bon sens élémentaire a disparu avec les anciens, on dirait.
Donc dans le doute j'achète du bio, pour la viande, les œufs, le lait, etc...
Pour les fruits et légumes, j'alterne, faute de budget !
Pourtant, je fume ! C'est un risque élevé pour moi mais j'ai le choix. Et je n'impose ma clope à personne.
Voilà.
Et c'est les ravages de l'agriculture intensive qui ont créé le "besoin" de nouvelles semences génétiquement modifiées.
On répond à une erreur déjà ancienne qu'on a du mal à admettre par une nouvelle erreur !
Plutôt que d'imputer la baisse de productivité à la méthode ( monoculture, labour, pesticides, disparition des haies et donc de la faune, disparition d'espèces végétales complémentaires, etc )
et revenir à un système plus rationnel,
Je suis née en 1970, j'ai grandi dans un patelin du Finistère sud au bord de la mer, où il restait encore quelques petits fermiers et quelques petits pêcheurs.
Et j'ai vu en live, durant 20 ans , tout disparaître au profit d'énormes surfaces de maïs et d'élevage de porcs, avec des conséquences sur l'environnement catastrophiques.
La pêche aussi a pas mal changé, mais avec des conséquences moins environnementales, plus économiques.
Quelques marées noires plus tard, c'est un écosystème vraiment abîmé et ça se voit.
J'imagine que c'est pas mieux dans les autres régions, je suis Parisienne depuis 1990 donc j'ai un peu perdu le fil agricole !
Mais je suis encore plus inquiète pour des pays comme l'Inde et ceux cités plus haut ...
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:

Quels sont au juste les effets nocifs des OGM? Et dans quels pays leur culture est-elle autorisée? Merci aux avis compétents qui pourront me fournir ces précisions.


Laurent Le Guyader aura sans doute les meilleures informations, mais pour les effets nocifs, il doit y avoir :

- une dissémination inévitable. Un champ comportant des plants OGM va obligatoirement conoliser les champs voisins, avec mutation prévisible à la clé des plants non-OGM,


Oui et non. Ce n'est pas spécifique aux OGM, le terme coloniser ne peut s'appliquer que si le plant OGM a un avantage concurrentiel sur ses voisins. Les plants OGM producteurs de médicaments ne rentre pas dans ce cas là par exemple

Citation:
- une obligation pour les paysans de racheter leurs semences tous les ans. Les plants OGM sont stériles et on ne peut donc pas les replanter.


Là c'est plus clairement non. L'obligation d'acheter ses semences existe aujourd'hui pour deux raisons principales (et sans OGM):
- l'obligation contractuelle très développées dans les orges de printemps,
- l'impossibilité technique pour plein de raison: en betterave, on ne récolte pas la graine, en maïs on utilise des variétés dites hybrides (qui n'ont rien à voir avec les OGM)

Citation:
- des effets potentiellement néfastes pour la santé. En effet, l'Homme n'a jamais consommé de produits modifiés génétiquement, il est donc difficile de prévoir les conséquences à long terme.


Là c'est plus simple, on est dans le n'importe quoi scientifique. L'homme occidental a rarement mangé des vers de terre, est-ce pour autant néfaste à sa santé? Est-il simple de prévoir à long terme l'effet sur sa santé. L'homme n'a que très récemment commencé à manger plein de produit (tient, j'ai une confiture banane chocolat, est-ce que le mélange est bon?).

[SNIP]
Citation:
Ce qui est regrettable en France, c'est apparemment une relative opacité dans les lieux de culture. Bien qu'ils doivent être normalement signalés par le Ministère de l'Agriculture, ce n'est pas toujours le cas.


Euh, là on est dans l'autre foutage de gueule: soit la cartographie est transparente vis à vis du public et les champs sont détruits, soit l'information est cachée au public et les champs ont un espoir d'aller au bout et c'est un scandale. Arrêtez de dire que votre main gauche trouve scandaleux de cacher les OGM quand c'est votre main droit qui va détruire les champs qui vous ont été révélés.

Sinon, objectivement, c'est quoi le rapport avec l'article sur la non information sur le sujet? Le fait que nos journaux télé ont occulté que les scientifiques n'étaient pas d'accord avec la conclusion tirée de leur propre rapport? Le fait au passage que le seul journal de France 3 qui en parle omet même de dire que c'est 13 scientifiques sur 15 présents dans la commission...
Par Madeleine SCHOTT

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Dan,
J'ai envoyé à Daniel (suite à la grève de la faim de José) un article parut dans le journal "jeune Afrique", j'aurais aimé "un débat" sur cette vision de la justification des OGM. Madeleine
Par millesime

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

un reportage est passé l'an dernier sur la chaine "planète" concernant un agriculteur canadien qui fabrique lui-même ses semences de colza, et la firme Monsanto avait par hélicoptère semé du RON TUP pour voir si ce n'était pas des semences OGM , (les seules résistant à ce produit) , de sorte que la récolte avait été entièrement détruite...!
le reportage avait été aussi réalisé en Allemagne chez un éleveur de bétail (vaches holstein) qu'il avait nourries avec du maïs OGM, elles sont toutes mortes, et les génissent issues du croit avaient des anomalies aux pies....

[millesime.over-blog.com]
Par Nicolas Roméas

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

C'est totalement scandaleux de votre part de défendre les ogm Monsanto. Ne serait-ce que parce qu'ils piègent complètement les agriculteurs du Tiers-Monde et les mettent entre les mains de comerçants sans scrupules en dénaturant les semences et les rendant stériles.
Par Marie Antoinette TRENTESAUX

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Le MON810 contient du Roundup, ce qui fait que si l'on mange du maïs issu de la culture de ces graines on "mange" aussi de l'insecticide. La culture en a été interdite en 2008, mais après !! je suppose que Monsanto et les agriculteurs qui sèment ces graines espèrent qu'on aura oublié ... Ou que l'actualité occultera le problème. Aux consommateurs d'être vigilants.
et de ne pas baisser la garde.
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Le MON810 contient du Roundup, ce qui fait que si l'on mange du maïs issu de la culture de ces graines on "mange" aussi de l'insecticide. La culture en a été interdite en 2008, mais après !! je suppose que Monsanto et les agriculteurs qui sèment ces graines espèrent qu'on aura oublié ... Ou que l'actualité occultera le problème. Aux consommateurs d'être vigilants.
et de ne pas baisser la garde.


Ahem, c'est bien le danger de laisser le débat à des non experts du sujet, on arrive à sortir de très très grosses conneries: si j'en sortais un aussi grosse dans un domaine, je me cacherais sous la table.
Le Roundup n'est pas un insecticide mais un herbicide. Pour les OGM agronomique actuel, ils sont soit résistant à cet herbicide (et donc ne produisent pas du tout cet herbicide, ils sont juste tolérant), soit ils sont résistants aux insectes (et dans ce cas là il produisent effectivement un insecticide autorisé en bio.

Au fait, c'est quoi le rapport avec le sujet d'origine.
Par SylvN

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

[quote]


Ahem, c'est bien le danger de laisser le débat à des non experts du sujet, on arrive à sortir de très très grosses conneries: si j'en sortais un aussi grosse dans un domaine, je me cacherais sous la table.

[/quote}

un aussi grosse ... !!!
Allez, sous la table, ça va dégager un peu d'espace !]
Par SylvN

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Et bien sûr, c'est là que je merde mon CSS , il fallait lire donc:
Citation:


Ahem, c'est bien le danger de laisser le débat à des non experts du sujet, on arrive à sortir de très très grosses conneries: si j'en sortais un aussi grosse dans un domaine, je me cacherais sous la table.



un aussi grosse ... !!!
Allez, sous la table, ça va dégager un peu d'espace !

Moi je vais prendre l'air...
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:

Ahem, c'est bien le danger de laisser le débat à des non experts du sujet, on arrive à sortir de très très grosses conneries: si j'en sortais un aussi grosse dans un domaine, je me cacherais sous la table.



Quand on n'a plus que l'orthographe ou les fautes de frappes à commenter, c'est que l'on a terminé les argumentaires. Rapport avec le sujet de départ au fait?
Par SylvN

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Rapport ?
Que l'erreur est humaine et que votre ton de supériorité dessert complètement vos propos !
Alors si vous n'êtes même pas capable de bien écrire, vous vous prenez un retour, et c'est rien à côté de ce que vous envoyez.
Disons que moi c'est pas le manque de connaissances scientifiques qui me gonfle ici, mais le niveau en écriture !
Et c'était bien la première fois que je le faisais remarquer.
Hier au soir j'ai voulu consulter les nouveaux coms parce qu'en effet on y trouve des tas d'infos , parfois contradictoires ou même inexactes, et alors ?
On vérifie, on recoupe, etc...
Mais il n'y avait de "neuf" que votre bile, et en plusieurs jets !

Vous prétendez nous donner des leçons de rigueur scientifique à nous, simples citoyens, pourquoi pas mais quelle crédibilité scientifique a donc votre brillante sortie:

Citation:
Là c'est plus simple, on est dans le n'importe quoi scientifique. L'homme occidental a rarement mangé des vers de terre, est-ce pour autant néfaste à sa santé? Est-il simple de prévoir à long terme l'effet sur sa santé. L'homme n'a que très récemment commencé à manger plein de produit (tient, j'ai une confiture banane chocolat, est-ce que le mélange est bon?).

Waouw ! ( c'est du Henri Guaino ? )

?????

Le rapport avec le sujet de l'article ???

Le mien c'est : On ne peut pas faire ses courses sans un ingénieur agronome ou un chercheur du CNRS, ni avec parce qu'au fond ils n'en savent rien non plus... !
Je ne vais pas arrêter de manger en attendant que tout ce beau monde se mette d'accord.
Le financement de la recherche permet-il de séparer la recherche pour un profit économique de celle pour un profit sanitaire ?
Le revirement soudain du gouvernement au sujet des OGM cache-t-il quelque chose pour qu'on fasse soudain fi des doutes réels et sérieux sur les vraies conséquences possibles sur notre santé?
Qu'on fasse soudain taire les "dans le doute allons-y" au profit des "dans le doute abstiens-toi", ça me va mais ça sent quand même un peu le truc opportuniste.
Et en attendant je prends toutes les infos que je trouve pour élargir mon champ de vision !

Vos écrits ?
Là c'est plus simple: dégueulasses à lire.
Et mon com d'hier n'avait pas de prétention au niveau du débat, c'est juste une façon cordiale de dire " merde" sur un forum.
Un autre abonné vous a déjà fait remarquer votre ton désagréable, mais à sa manière .
On a donc été deux à être un peu gênés par vos interventions.
On doit être des cons, j'imagine.
Par Babibocho

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Ahem, c'est bien le danger de laisser le débat à des non experts du sujet, on arrive à sortir de très très grosses conneries: si j'en sortais un aussi grosse dans un domaine, je me cacherais sous la table.


Cher Patrick, n'ayant nullement envie de troller ce sujet, je vous répondrai rapidement :

- La dissémination est un fait avéré, Cf. rapport de la Haute Autorité Dissémination : Le fait nouveau depuis 1998 concerne la caractérisation de la dispersion du pollen (Klein et coll, 2003 ; Rosi-Marshall et coll, 2007 ; Brunet 2006) (Kuest ; Chapela 2001) sur de grandes distances (kilométriques) (A. MESSEAN, 2006) liée notamment aux conditions et événement climatiques et aux milieux. Ces résultats ont conduit à démontrer l’impossibilité d’une absence de pollinisation croisée entre champs OGM et champs sans OGM à une échelle locale (petite région agricole) (A. MESSEAN, 2006).. Il est donc impossible d'assurer à un champ non-OGM qu'il ne sera pas "contaminé" (mettez ici le terme qui vous sied le plus) par le champ OGM du voisin. Et la traçabilité, et le souhait des paysans, ça veut encore dire quelque chose, que les OGM soient dangereux ou pas.
- Pour les semences, que l'achat soit peut-être déjà obligatoire pour d'autres constitue un argument pour les OGM ? Ca doit être pour ça qu'il y a tant de protestation des agriculteurs sur ce point.
- Pour le troisième point, n'est pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Potentiellement n'a pas le même sens qu'assurément. Et une plante modifiée génétiquement, bah, j'avoue que je vais être plus méfiant qu'une banane chocolat (ce qui est très bon, je vous engage à y goûter). Je vous renvoie à une étude australienne citée par Christian Vélot (maître de conférence en génétique moléculaire, heu, ça calme là ou pas ?) ici [www.latelelibre.fr]. Soit des petits pois et des haricots. Le haricot est naturellement résistant à une maladie, et le gène en étant responsable est identifié. Hop, on insère ce gène dans le code génétique du petit pois, qui lui se tape la maladie sinon. Superbe, le petit pois est devenu résistant à la maladie. Alors, on prend trois groupes de souris : les premières mangent du haricot, les deuxièmes mangent du petit pois normal, et les troisièmes du petit pois transgénique. Bah il n'y a que les troisièmes qui développent des problèmes hépatiques. Etonnant non ? Au moins suffisamment pour se poser des questions légitimes non, et être précautionneux ?
- Enfin, il existe bien en France des champs OGM parfaitement identifiés et autorisés (Sa Seigneurie du Bocage ne peut ignorer que la culture GOM est pour l'instant autorisée sous certaines conditions, n'est-il pas ?), et d'autres qui ne sont pas autorisés et/ou déclarés.

C'est dommage, car vous aviez raison sur le fait que cette discussion était hors sujet, ce qui avait d'ailleurs été relevé avant votre arrivée, mais votre agressivité ruine tout potentiel d'écoute à votre égard. Il est également amusant de constater que vous évitez de répondre à Marie-Claire Dagher, dont les avis rejoignent pourtant ceux-ci. Vous pouvez désormais vous égosiller dans le vide, mais ce fut un plaisir.

Soutenez Christian Vélot [sciencescitoyennes.org] !!

PS : Ah, pardon, dernière minute, un appel... Les australiens ont finalement démontré que les problèmes hépatiques des souris étaient dus en fait à une indigestion de banane chocolat. Ouf. Vous reprendrez bien un peu de MON810, M'sieur Patrick, allez, dans le café ? Il parait que ça calme...
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Cher Patrick, n'ayant nullement envie de troller ce sujet, je vous répondrai rapidement :


Si vous vouliez éviter de troller, vous ne feriez pas un copier coller des argumentaires anti-OGM. Vous répondriez à l'argument principal auquel personne n'a répondu: pourquoi un tel sujet n'arrive pas à rester dans les clous et est parti à 99% dans un discours militant anti-OGM offusqué que l'on ait pu mettre en doute des informations orientées dans leur bon sens mais biaisées de manière évidente.

Citation:
- La dissémination est un fait avéré,


Ai je dis le contraire? Sauf que la dérive usuelle quand on part dans l'argumentaire c'est que l'on discute des OGM (exemple de ton texte) alors que l'on ne devrait parler que d'un OGM qui a servi de modèle. Tiens, ce serait un bon exercice d'arrêt sur image à propos de cette information transmise sur les OGM: combien de fois on parle des OGM en général alors que l'information évoquée ne parlait que d'un OGM en particulier. Voir les annonces des journaux, les explications dans les reportages (cf l'ensemble des liens copié collé par les militants qui ont détourné ce sujet).
J'attends un sujet qui traite calmement du risque de dissémination en fonction des OGM choisi. En bon militant, vous connaissez bien les rapports qui parlent de la dissémination, mais savez vous qu'une équipe de l'INRA a travaillé aussi des risques en fonction des cultures, des OGM etc ?

Citation:
- Pour les semences, que l'achat soit peut-être déjà obligatoire pour d'autres constitue un argument pour les OGM ? Ca doit être pour ça qu'il y a tant de protestation des agriculteurs sur ce point.


Sauf que ce n'est même pas un argument contre les OGM: en France, étant donné le droit des semences, il est possible de faire ses semences du moment que l'on n'est pas dans une impossibilité technique (betterave, maïs hybride), que l'on peut vendre la récolte sans contrat associé ou que cela ne soit pas interdit pour des cultures réglementées (chanvre, pavot). La législation des semences européennes n'a rien à voir avec celle des USA, les deux réglementations sont même opposées sur le fond. Les procès faits par Monsanto au Canada ne sont pas possible ici. Même commentaire que précédemment, trouvez moi une émission qui dirait cela: il est nettement plus simple de construire sur l'argumentaire tout prêt.

Citation:
- Pour le troisième point, n'est pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Potentiellement n'a pas le même sens qu'assurément. Et une plante modifiée génétiquement, bah, j'avoue que je vais être plus méfiant qu'une banane chocolat (ce qui est très bon, je vous engage à y goûter). Je vous renvoie à une étude australienne citée par Christian Vélot (maître de conférence en génétique moléculaire, heu, ça calme là ou pas ?) ici [www.latelelibre.fr].


Non, cela ne calme pas. A la différence de vous, je ne suis pas militant (ni dans un sens, ni dans l'autre). Donc je prends les argumentaires avec des pincettes qu'ils soient de firme ou de scientifique "indépendant anti-OGM" (faudra me dire comment on peut être les deux en même temps...).

Citation:
Soit des petits pois et des haricots. Le haricot est naturellement résistant à une maladie, et le gène en étant responsable est identifié. Hop, on insère ce gène dans le code génétique du petit pois, qui lui se tape la maladie sinon. Superbe, le petit pois est devenu résistant à la maladie. Alors, on prend trois groupes de souris : les premières mangent du haricot, les deuxièmes mangent du petit pois normal, et les troisièmes du petit pois transgénique. Bah il n'y a que les troisièmes qui développent des problèmes hépatiques. Etonnant non ? Au moins suffisamment pour se poser des questions légitimes non, et être précautionneux ?


Et dans ce cas, soit on est un scientifique honnête et l'on précise si les variations sont courantes chez les rats de laboratoire ou pas. Les précédentes études sur le sujet ont abouti à ces conclusions. Pour expliquer le raisonnement scientifique biaisé: si j'ai envie de casser l'éducation nationale, je vais faire des statistiques sur les résultats scolaires comparés entre privé et public. Si j'omets q'une part de variations de ces résultats est lié à l'origine sociale des élèves, j'aurai une apparence de science mais un vrai détournement de l'information scientifique. On peut donc se targuer d'un titre (maître de conf ou autre) et choisir d'orienter les résultats de son étude. Dans l'étude en question, sans les textes réels de l'étude, je ne peux me fier à la grille de lecture d'un "scientifique anti-OGM", tout maître de conf qu'il soit.

Citation:
C'est dommage, car vous aviez raison sur le fait que cette discussion était hors sujet, ce qui avait d'ailleurs été relevé avant votre arrivée, mais votre agressivité ruine tout potentiel d'écoute à votre égard. Il est également amusant de constater que vous évitez de répondre à Marie-Claire Dagher, dont les avis rejoignent pourtant ceux-ci. Vous pouvez désormais vous égosiller dans le vide, mais ce fut un plaisir.


Intéressante remarque. Mon agressivité nuit au débat. Pourquoi pointer mon agressivité (toute relative) et ne pas pointer les premières réponses à l'article de départ:
- Laurent Le Guyader : "si vous aviez un minimum de culture scientifique", lire la suite de la réponse est intéressant. Vous ne trouvez pas le ton méprisant envers les gens d'arrêt sur image. Sans compter que c'est totalement à coté de la plaque?
- Talasrum : France Inter aurait laissé les (méchants) FNSEA se lâcher contre la décision. Ayant écouté la même radio, ils ont au contraire laissé la parole à tout le monde, mais cela ne plaît pas au militant qui voudrait que seule son opinion soit diffusée (vous avez dit méthode soviétique?)
Je passe sur les nombreux messages qui postent des liens vers des vidéos qui mériterait une analyse d'arrêt sur image complète, qui prouvent que l'esprit critique que propose arrêt sur image n'est pas encore totalement maîtrisé (où que cet esprit critique est abandonné dans le cadre d'une campagne militante).
Pourquoi pointer l'agressivité supposé d'une personne seulement quand elle n'est pas dans votre bon sens et ne pas pointer celle qui l'est dans votre bon sens (mais totalement à coté du sujet de départ).
Vous avez raison sur le fait que j'avais omis la réponse d'une chercheuse du CNRS, je m'en vais regarder cela (mais de ce que j'ai lu, il y a à nouveau des approximations, et c'est toujours à coté de l'article) . Mais vous remarquerez que je ne me drape dans aucun titre car beaucoup se cachent derrière des titres pour sortir de la propagande quand ce n'est pas de belles bêtises.

Citation:
Soutenez Christian Vélot [sciencescitoyennes.org] !!


Non. Je ne soutiens pas un scientifique juste à cause de ses idées mais parce qu'il fait un bon travail scientifique. La plupart des pseudo-scientifiques que j'ai vu s'offusquer de leur mise à l'écart pour des raisons analogues l'on été très souvent pour des approximations dans leur travail (Séralini, Bourguignon, Belpomme...) Si la personne fait un travail correct scientifiquement parlant (sans réponse à priori, sans orientation politique dans sa manière de construire un raisonnement), alors oui il doit être soutenu. Si il ne mérite son soutien qu'au seul fait d'être anti-OGM, alors il ne mérite aucun soutien scientifique. Il mérite un soutien politique de la part de ceux qui soutiennent ces idées, mais pas du domaine scientifique qui n'a pas être pro ou anti OGM.

Citation:
PS : Ah, pardon, dernière minute, un appel... Les australiens ont finalement démontré que les problèmes hépatiques des souris étaient dus en fait à une indigestion de banane chocolat. Ouf. Vous reprendrez bien un peu de MON810, M'sieur Patrick, allez, dans le café ? Il parait que ça calme...


Face à l'argumentaire, on préfère la dérision à la discussion. L'essence de lavande est un produit tout ce qu'il y a de plus naturel, elle est connu depuis des siècles, utilisé pour plein d'usage, c'est donc un produit sans danger. Comme c'est naturel, c'est bien contrairement aux OGM qui ne sont que pas bien.
Sauf que l'on a réussi à démontrer qu'elle pouvait faire des dérangement hormonaux quand elle était utilisée en produit sur le corps et faire pousser les seins des jeunes garçons.
Bref, ce n'est pas parce que c'est naturel que c'est bien, ce n'est pas parce que c'est nouveau que c'est mal. Vous avez l'à-priori contraire: ce n'est pas une position scientifique mais une position idéologique. Cette position n'est pas critiquable en tant qu'idéologie (on peut croire en dieu ou pas, on peut croire au communisme ou pas), mais ce n'est pas un argument scientifique qui tienne.

Ce qui me prouve que j'ai répondu à un ensemble de réponses militantes, c'est que les rares études scientifiques citées sont toutes les mêmes, puisées aux mêmes sources de site anti-OGM. Comme certaines études n'ont pas eu l'heur de plaire à ces sites, elles ne sont pas citées. De mémoire, une étude anglaise sur l'impact environnemental de quelques OGM résistants à un herbicide. L'étude était intéressante car elle montrait l'impact sur l'environnement variable, mais elle était plus compliquée à expliquer. A titre annexe, si je me souviens bien, il regrettait que les arrachages limitait la qualité de leur étude. Des études de rendement comparé en Espagne entre OGM et non OGM qui montrait que les deuxièmes arrivaient à être devant en rendement. Moins polémique qu'une possible atteinte à la santé, donc pas intéressant.

Vous ne voulez pas troller me dites vous, mais pourquoi ne pas avoir réagit (d'ailleurs personne n'y a répondu) à mon message qui critiquait l'ensemble des réactions militantes que je venais de lire. J'aurai tapé trop juste et cela ne permettait pas le développement de l'argumentaire anti-OGM? L'air du temps est à l'anti-OGM, c'est plus facile d'aller dans le sens du vent, la télévision cède souvent à ces facilités. Quand c'est un sujet qui nous dérange, on se scandalise
Par Nicolas Roméas

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

C'est totalement scandaleux de votre part de défendre les ogm Monsanto. Ne serait-ce que parce qu'ils piègent complètement les agriculteurs du Tiers-Monde et les mettent entre les mains de commerçants sans scrupules en dénaturant les semences et les rendant stériles.
Par Ervé

Hello, Dolly !

Parallèlement à la polémique sur les OGM, s'engage celle sur la consommation de viande et de laitages provenant d'animaux clonés.
Aux USA, la FDA (Food & Drug Administration) vient de donner son feu vert à cette consommation, malgré les réticences de certains groupes de consommateurs, de producteurs et du Congrès. Son homologue européen, L'AESA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) vient de faire connaître des conclusions préliminaires allant dans le même sens.
[www.liberation.fr]
Par Christian H.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Concernant le reportage de TF1 du 9 janvier ( [www.dailymotion.com] ) il faisait intervenir un scientifique prénommé Christian Vélot. Vous serez peut-être intéressés d'apprendre que cet universitaire (Paris Sud) est sur le point de voir son poste supprimé car il lui est reproché d'informer les citoyens sur les OGM en dehors de ses heures de cours.
Une pétition peut être signée ici ( [sciencescitoyennes.org] ).
"Service Public" sur France-Inter lui a consacré une émission qui peut être ré-écoutée ici ( [retoursurinfos.canalblog.com] )
Par Clément larcher

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Bonjours à tous,
Je ne m'engagerais pas sur un terrain politique mais parlerais plutôt de Biotechnologie.
C'est un mot qui entre dans le langage (presque) courant et pourtant je pense que peu de gens savent ce qu'il englobe.
Ainsi l’OCDE (Organisation de coopération et de Développement Economiques) définit les biotechnologies comme "l’application de la science et de la technologie aux organismes vivants à d’autres matériaux vivants ou non vivants, pour la production de savoir, biens et services."
Les biotechnologies s'appliquent aussi bien à la fabrication de votre bière (et donc depuis plus de 4000ans) que de votre yaourt, mais aussi dans la cosmétique et bien entendu la santé avec la fabrication de médicament et vaccin.
Parmi ces biotechnologies, les OGMs.

Oui je sais c'est un gros mots, mais au final.. qu'est ce que des OGMs?

Les premiers OGMs je ne pourrait les dater. Ceux qui font dates ce sont aux alentour de 1860. Gregor Mendel qui a établie les bases de l'hérédité grâce au croisement de petit pois.
Pourquoi je parle de petit pois? Parce que le but que recherchai ce moine était d'améliorer la résistance et le gout des petits pois, et pour ce faire il à croisé différentes espèce.
Il a donc crée des OGMs!
Et vous comprenez que si ont ne peut les dater c'est que des OGMs, provoqué par l'homme, ça existe depuis que l'homme sélectionne et réalise des croisements entre les espèces afin d'améliorer le rendement.
Mais pourtant, c'est "BIO" a part entière. Mais qui a dit que les OGMs ne sont pas bio?


Les OGM ce n'est pas une maladie qui peut se transmettre. Bien entendu ils sont crée par insertion de vecteur, mais ceux ci ne peuvent être crée dans les cellules eukaryote (chez les plantes, les animaux et de nombreux micro organismes) et ne peuvent donc pas se transmettre.
Si un plante "issus de manipulation génétique par insertion de vecteur" est butiné par une abeille et bien l'abeille auras du pollen. S'il est stérile ça ne change rien pour l'abeille, elle ne fais pas des cultures de maïs dans sa ruches!
Si notre abeille butine une autre plante, que pourrait il arrivé puisque le pollen est stérile!

Bien sur il y a là aussi un problème, les industriels rendent leur semences stériles pour forcer les agriculteurs à leur en racheter tous les ans. Ca peut paraitre "dégueulasse" mais vous ne pouvez pas demander à un industriel de vendre un sachet de graine une année à chaque cultivateur et d'ensuite fermer boutique! D'autan que l'agriculteur s'y retrouve puisque la production en est amélioré.

J'en arrive au vrai problème. Il n'est pas spécifique aux OGMs.
C'est le problème de la bio-diversité.
Les OGMs ont pour but premier de limiter les attaques de certains parasites.
A long terme cela signifie la disparition, et des cultures non protégé (c'est à dire une autre espèce qui n'aurait pas cette chance) et des parasites en question qui peuvent être des maillons important des cycles du carbones et de l'azote.
Ce n'est pas un problème propre aux OGMs puisqu'il concerne aussi les transport maritime notamment. mais c'est un tout autre débats.


Je dirait juste :"N'ayez pas peur des OGMs ... Vous en êtes!!"
... et laissez les abeilles tranquilles.


A oui, peut être qu'il me faut expliquer pourquoi je dit que nous sommes des OGMs.
Simplement (ou pas) notre information génétique est constituée de "paires de base", on estime qu'il apparait 1 modification toutes les 10^9 paires de bases lorsqu'une cellules est dupliqué.
Notre génomes contient trois milliards (3x10^9) paires de bases. Il y a donc 3 mutations par division cellulaire, en moyenne. tout les jours des cellules se duplique dans notre corps, et c'est ce qui nous permet de vivre.
Le simple fait de procréer consiste à crée un OGM.
De nombreuse plante possède un génome plus important que le notre, et donc présente plus de mutation, NATURELEMENT.
Je ne connait pas le nombre de paire de base constituant le génome du maïs. Mais il doit être bien supérieur au notre puisque qu'il possède plus du double de gènes.
Et donc plus de 6 mutations par simple divisions.

Je nuancerais quand même en signalant que "mutation du génome" (OGM) ne signifie pas "modification dans l'expression du génome". C'est, bien entendu, la modification du génome qui est recherchée en biotechnologie.

Enfin, les doutes, en sciences du vivant il y en auras toujours. De nombreux facteurs favorise les mutations, l'exemple le plus concret est le coups de soleil qui est une mutation du génome des cellules composant les première couche de notre peau induite par les U.V. (Je risque de lancer des fronts anti U.V ...)
(N.B : cette mutation est corrigé grâce à la lumière blanche; entre autre)
Alors forcement, lorsque nous demandons à nos chercheur si les OGMs peuvent être un danger pour l'homme, comment pourraient ils affirmer que non?
Ils ont forcement, et heureusement, des doutes.


Cordialement


Clément Larcher
Élève ingénieur en Biotechnologie

!
Par Bernard_Du_Nord

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

C'est vrai que la culture des OGM est sans risque pour les abeilles !...

Je vous invite à regarder cette vidéo :
[www.latelelibre.fr]- discorde/
Par poisson

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Une question à l'élève ingénieur :
Je croyais que les OGM avaient pour objectif la baisse de l'utilisation des pesticides, puisqu'on tentait de rendre les céréales résistantes naturellement aux attaques des insectes, virus et autres parasites. Plusieurs infos lues dans les commentaires de ce sites laissent entendre que le but des OGM est de rendre les céréales résistantes aux pesticides, pour qu'ils puissent être utilisés massivement. Les champs non OGM seraient ainsi sabotés par la surcharge en pesticides, lachés par avion sans discernement. Je trouve ça un peu bizarre, est-ce vrai? Quelle dérive dans ce cas...
Par Clément larcher

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

En réponse à la question de "poisson" : "Les champs non OGM seraient ainsi sabotés par la surcharge en pesticides, lachés par avion sans discernement. Je trouve ça un peu bizarre, est-ce vrai? Quelle dérive dans ce cas..."

La réponse est donnée par le message de Marie-Claire Dagher vis à vis de l'utilisation actuel des "OGMs".
Ces techniques sont utilisé afin de conférer aux plantes une résistance aux insecticides et/ou la capacité de crée des poisons contre leurs les insectes prédateurs.
Mais les possibilités sont, à priori, très diversifié. Il me semble (je n'ai pas de source, et ce sont des souvenirs) que des chercheurs avaient dans l'idée de permettre à des bananes de nous vacciner. Cela est loin d'être impossible, ou dangereux. Il suffirai de faire synthétiser au fruit la molécule que l'on nous injecte, et qui est "inactive", afin que nous l'ingérions et soit enregistrée comme étant un élément extérieur au corps, ce qui est le principe de la vaccination. Je pense que ces projets ont certainement avorté pour des raisons d' "automédication" non conseillé avec les vaccins, et impossible à surveiller s'il suffisait d'ingérer des bananes ^^
Mais ça donne une idée des possibilités.
Des plantes plus résistante aux insecticides, une élimination grâce aux insecticides, ou par l'attaques des insectes, des autres plants dans le but non avoué de faire vendre les espèces résistantes mais stériles... Oui c'est tout à fait possible à mon sens.
Après tout, sur un plan économique, c'est une bonne idée puisque cela ouvre un très grands marché.
Après est ce que ce plan est viable... on revient aux dangers des "ogm", de leurs impacts sur la bio-diversité,...
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
Une question à l'élève ingénieur :
Je croyais que les OGM avaient pour objectif la baisse de l'utilisation des pesticides, puisqu'on tentait de rendre les céréales résistantes naturellement aux attaques des insectes, virus et autres parasites. Plusieurs infos lues dans les commentaires de ce sites laissent entendre que le but des OGM est de rendre les céréales résistantes aux pesticides, pour qu'ils puissent être utilisés massivement. Les champs non OGM seraient ainsi sabotés par la surcharge en pesticides, lachés par avion sans discernement. Je trouve ça un peu bizarre, est-ce vrai? Quelle dérive dans ce cas...


Juste une question pour montrer que le poids des mots dépasse très souvent la réalité des faits: c'est quoi pour vous la surcharge en pesticides? A partir du moment où il est utilisé? Au delà de quelle quantité? C'est quoi l'utilisation massive?
Les termes très souvent utilisés dans ces débats sans aucune explication ni définition sont: agriculture intensive, utilisation massive, inondation de produits, pesticides (mot anglais me dit mon dico, mon dico perso me dit aussi qu'il est très apprécié des anti phytosanitaire). Il serait bien de revenir à des faits, pas des affirmations en l'air.

Sinon, même question qu'aux autres, c'est quoi le rapport avec l'article?
Par Patrick C.

L'ensemble des réactions est hélas typique

La plupart des réactions que j'ai lu ici sont toute à coté du sujet. On a le choix entre des pseudo-scientifiques qui tentent de donner des leçons (pour lesquelles ils seraient recalés par beaucoup de prof), les personnes qui donnent des liens sur leur émission favorites anti-OGM...
Tout cela illustre hélas bien ce que pointe arrêt sur image avec justesse: il n'y a pas de débat dépassionné sur les OGM. Si on pond un article un temps soit peu favorable à une des causes (et ici l'article d'arrêt sur image est bien peu partisan), on voit surgir le camps opposé qui va omettre l'article et partir en copier coller automatique sur ses arguments. La télé épouse ce mouvement en étant tout d'un coté ou tout de l'autre. La télé est-elle capable de transmettre une information aussi complexe que la science, je me pose la question. Les français sont-ils capables de comprendre ce qu'est une réponse de scientifique (assez proche de la réponse de normand), j'ai un doute.

J'ai fait un rêve: que les lecteurs d'@si soient au dessus des querelles partisanes et ne partent pas directement dans la propagande ou la contre-propagande et jugent effectivement l'objectivité de la télévision. Ici, on a une télévision qui a complètement oublié une information quand même assez importante: 13 des 15 scientifiques d'une commission ne sont pas d'accord avec l'interprétation de leur rapport. Pourquoi? Ils ont (télé et radio) préféré insister sur la position soit politique (Accoyer), soit agricole (FNSEA). Pourquoi?

Cette transmission d'information partielle assure le maintien de l'opposition idéologique entre deux camps (plus simple médiatiquement) que l'explication du sujet, et c'est plus cela qui me dérange que cette foutu propagande que je vois surgir dés que le sujet OGM apparaît.
Par poisson

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Juste pour répondre : "massivement", "le moment", "surcharge", "tout ça", je n'en sais rien, c'était pour résumer avec des mots piochés en vrac (je ne suis pas dans le registre scientifique pointu, c'est normal je cherche à comprendre), ce truc : "...et il faut augmenter les doses de pesticides chaque année..", lu vite fait sur l'autre sujet sur les OGM (= déjà en 1999, souvenirs, souvenirs, le post de Daniel Lenouvel à 16h23 le 16/01). Ce truc m'étonnait. Je ne dis pas que c'est vrai, je dis que c'est bizarre justement. Je caricaturais un peu, alors je ne vais pas argumenter pour défendre une caricature...
Merci de vos éclaircissements en tout cas, mais vous nous "snobez" un peu en bloc. Un peu d'indulgence svp, comment faire la part des choses quand tout ce qu'on peut lire pour se renseigner est aussi embrouillé? Avouez que même en faisant un effort et en ayant un minimum de culture scientifique, les recherches vont vite et que c'est très compléxicatif, (mmmm.... pour voir si vous me demandez la définition de compléxicatif. et pour lutter un peu pour la défense de l'approximation dans les messages de discussion, qui ne cherchent pas toujours à asséner des vérités absolues). Si ceux qui ont l'air éclairé nous disent que tout le monde n'est pas apte à comprendre un point c'est tout, ça n'est pas constructif. On doit pouvoir relarguer quelques connaissances objectives sur le sujet sans les dissoudre dans le parti-pris.
Par Marie-Claire DAGHER

Les dangers des OGM d'après une étude scientifique

J'ai entendu le porte-parole du gouvernement exprimer à la télévision qu'il fallait bien les OGM pour lutter contre la faim dans le monde.
Cela est d'une naïveté !!! On veut faire pleurer les foules ?
Si on voulait lutter contre la faim dans le monde, on le ferait, non ?
Dans cette affaire, les députés de la majorité risquent d'être mis en examen dans une dizaine d'année pour non-respect du principe de précaution, malgré les mises en garde, comme dans l'affaire du sang contaminé. Ont-il déjà oublié aussi les bovins brûlés dans l'affaire de la vache folle ?

Sur les dangers des OGM, je reprends un article que j'ai écrit.

Nous avons vu précédemment que les OGM sont massivement utilisés en recherche, qu'ils sont d'ores et déjà des sources de médicaments, et cela en milieu confiné et contrôlé. C'est la généralisation des cultures d'OGM en plein champ qui pose problème.

Un rapport scientifique anti-OGM, trouvé sur le site Oulala.net (http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1764) passe en revue les divers dangers de ces composants.
Je reprends également ici l'argumentaire d'un article scientifique publié dans la revue : "Rivista di Biologia" The ecological risks of transgenic plants (Riv. Biol. 2003, 96, 207-223) par Manuela Giovannetti.

La question qui se pose est la suivante : faut-il craindre des évènements inattendus ? ou bien se conforter dans l'idée que tout est sûr tant que le contraire n'est pas prouvé ?

Risques inattendus : Les évènements que l'on craint ne sont pas tellement inattendus. En règle général, les gènes étrangers vont s'intégrer quelque part dans le génome de la plante, et le site de cette intégration est aléatoire. Rien n'empêche donc le gène étranger de déréguler un promoteur, ou de séparer un domaine régulateur d'un domaine catalytique, les effets "inattendus" pouvant être infiniment variés, jusqu'à produire des enzymes anormales ou en quantités anormales.

Risques probables : Le second évènement infiniment prévisible est la diffusion des gènes étrangers par le vent et les abeilles lors de la pollinisation, vers les plantes voisines. Le fait que des méthodes mécaniques (canons à gènes) sont utilisées pour faire entrer les gènes dans les plantes rend plus que probable la possibilité de transfert d'une plante à l'autre à l'occasion d'un simple traumatisme. Ce même type de transfert génique pourrait avoir lieu avec les microorganismes qui sont au contact de la plante transgénique. Ainsi le transfert de la résistance aux insecticides touchera à plus ou moins long terme les plantes voisines.

Risques avérés : La résistance des OGM aux insecticides pose deux types de problèmes différents. D'une part, l'augmentation des doses d'insecticides à large spectre, qui s'avèrent toxiques pour l'espèce animale et pour l'homme, et cela sera agravé par le transfert de la résistance aux plantes voisines. Ensuite, l'utilisation de toxines bactériennes modifiées comme la toxine Bt (Bacillus Thuringiensis) qui diffusent dans toute la plante, et empoisonnent les insectes nuisibles, mais également leurs prédateurs.
Risques éthiques et économiques : certains fabricants d'OGM utilisent un procédé appelé Terminator qui empêche la germination (ce qui est tout de même une modification majeure du cycle de la plante !!!) et qui rend les semences stériles et ainsi les paysans dépendants de leur fournisseur chaque année.

Question de la faim dans le monde : Il existe assez de ressources agricoles pour nourrir la population de la planète, sans avoir recours à aucun OGM (et pourtant un milliard d'habitants est mal nourri, avec ou sans OGM !). Les discours pseudo-humanitaires sont le fait de grandes sociétés multinationales dont le but unique est le profit. Or, il est probable que la généralisation des OGM, on désorganisant les systèmes agricoles traditionnels, en ruinant la biodiversité, en éliminant les petits paysans, en les rendant dépendants, sera plutôt une cause de famine agravée pour le milliard de déjà mal nourris.

Le principal argument contre les cultures d'OGM en plein champ est donc le suivant : nous n'en avons pas besoin.

Le second argument est : tirons les conséquences des expériences passées où l'on a joué à l'apprenti sorcier. A ce titre l'expérience de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine et de sa transmission à l'homme sous forme de maladie de Creutzfeld Jacob, a montré clairement que la barrière d'espèce peut être franchie.

Marie-Claire Dagher, chercheuse au CNRS
Par Patrick C.

Re: Les dangers des OGM d'après une étude scientifique

Citation:
J'ai entendu le porte-parole du gouvernement exprimer à la télévision qu'il fallait bien les OGM pour lutter contre la faim dans le monde.
Cela est d'une naïveté !!! On veut faire pleurer les foules ?
Si on voulait lutter contre la faim dans le monde, on le ferait, non ?
Dans cette affaire, les députés de la majorité risquent d'être mis en examen dans une dizaine d'année pour non-respect du principe de précaution, malgré les mises en garde, comme dans l'affaire du sang contaminé. Ont-il déjà oublié aussi les bovins brûlés dans l'affaire de la vache folle ?


C'est une réaction assez peu scientifique. Du fait du sang contaminé, les scientifiques ont maintenant tendance à se couvrir en ne donnant plus de réponse définitive: ils préfèrent se couvrir en donnant des réponses qui peuvent être interprétées dans les deux sens. Maintenant, quand quelqu'un veut faire peur à un député et obtenir de lui l'inaction désirée, il rappelle le sang contaminé.

Citation:
Sur les dangers des OGM, je reprends un article que j'ai écrit.

Nous avons vu précédemment que les OGM sont massivement utilisés en recherche, qu'ils sont d'ores et déjà des sources de médicaments, et cela en milieu confiné et contrôlé. C'est la généralisation des cultures d'OGM en plein champ qui pose problème.


Question, pas problème. Ou alors vous avez déjà les conclusions au départ.

Citation:
Un rapport scientifique anti-OGM, trouvé sur le site Oulala.net (http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1764) passe en revue les divers dangers de ces composants.
Je reprends également ici l'argumentaire d'un article scientifique publié dans la revue : "Rivista di Biologia" The ecological risks of transgenic plants (Riv. Biol. 2003, 96, 207-223) par Manuela Giovannetti.


Est-ce très scientifique de se baser sur un rapport anti-OGM ?

Citation:
La question qui se pose est la suivante : faut-il craindre des évènements inattendus ? ou bien se conforter dans l'idée que tout est sûr tant que le contraire n'est pas prouvé ?


Parle-t-on de risque ou de danger?

Citation:
Risques inattendus : Les évènements que l'on craint ne sont pas tellement inattendus. En règle général, les gènes étrangers vont s'intégrer quelque part dans le génome de la plante, et le site de cette intégration est aléatoire. Rien n'empêche donc le gène étranger de déréguler un promoteur, ou de séparer un domaine régulateur d'un domaine catalytique, les effets "inattendus" pouvant être infiniment variés, jusqu'à produire des enzymes anormales ou en quantités anormales.


Euh, scientifiquement, c'est quoi la différence avec la reproduction? Les mutations arrivent tous les jours: quelle différence entre les deux?

Citation:
Risques probables : Le second évènement infiniment prévisible est la diffusion des gènes étrangers par le vent et les abeilles lors de la pollinisation, vers les plantes voisines. Le fait que des méthodes mécaniques (canons à gènes) sont utilisées pour faire entrer les gènes dans les plantes rend plus que probable la possibilité de transfert d'une plante à l'autre à l'occasion d'un simple traumatisme. Ce même type de transfert génique pourrait avoir lieu avec les microorganismes qui sont au contact de la plante transgénique. Ainsi le transfert de la résistance aux insecticides touchera à plus ou moins long terme les plantes voisines.


Sincèrement, vous vous basez sur quels fondamentaux scientifiques pour proposer le transfert des gênes entre végétaux et micro-organisme? Sur quelles observations scientifiques vous basez vous pour affirmer qu'un gêne en provenance des végétal va s'introduire dans un micro organisme, puis que celui-ci va multiplier ce génome?

Citation:
Risques avérés : La résistance des OGM aux insecticides pose deux types de problèmes différents. D'une part, l'augmentation des doses d'insecticides à large spectre, qui s'avèrent toxiques pour l'espèce animale et pour l'homme, et cela sera agravé par le transfert de la résistance aux plantes voisines. Ensuite, l'utilisation de toxines bactériennes modifiées comme la toxine Bt (Bacillus Thuringiensis) qui diffusent dans toute la plante, et empoisonnent les insectes nuisibles, mais également leurs prédateurs.
Risques éthiques et économiques : certains fabricants d'OGM utilisent un procédé appelé Terminator qui empêche la germination (ce qui est tout de même une modification majeure du cycle de la plante !!!) et qui rend les semences stériles et ainsi les paysans dépendants de leur fournisseur chaque année.


Bon, passons sur cet amalgame usuel entre les OGM et un type particulier d'OGM, il y a plein d'OGM cultivés qui ne pourraient être visés par ces problématique.
Je suis surpris que vous ne voyiez pas un problème dans la contradiction située dans le même paragraphe: parler d'un risque de dissémination et parler après du gêne terminator. Passons aussi, pas très scientifique (dans quel journal vous avez publié cela déjà?)
J'ai déjà expliqué par ailleurs que l'obligation d'acheter des semences n'est pas lié aux OGM, mais j'ai oublié un détail car on ne m'avait plus parlé du gêne terminator. Je vais donc vous embêter en vous posant une simple question: quelle société produit aujourd'hui des OGM incluant le gêne terminator? Quel OGM actuellement commercialisé ou expérimenté inclus le gêne terminator?
Continuons puisque nous sommes sur des bases scientifiques: quels articles avez vous sur le sujet des prédateurs qui sont touchés par le Bt?
Continuons sur l'insecticide à large spectre: le bacillus thuringensis (puisque c'est de lui que l'on parle), autorisé en bio, est à large spectre? Tiens, par curiosité: quel est l'effet du Bt sur les pucerons?
Quant à la diffusion dans la plante, vous vous basez sur l'étude de scientifique ou sur l'étude de Greenpeace?

Citation:
Question de la faim dans le monde : Il existe assez de ressources agricoles pour nourrir la population de la planète, sans avoir recours à aucun OGM (et pourtant un milliard d'habitants est mal nourri, avec ou sans OGM !). Les discours pseudo-humanitaires sont le fait de grandes sociétés multinationales dont le but unique est le profit. Or, il est probable que la généralisation des OGM, on désorganisant les systèmes agricoles traditionnels, en ruinant la biodiversité, en éliminant les petits paysans, en les rendant dépendants, sera plutôt une cause de famine agravée pour le milliard de déjà mal nourris.


Oui, bon: on est clairement sorti du champs scientifique. Là il n'y a rien à dire, ce sont des opinions. Vous partiez bien : les OGM ne sont pas la solution à la faim dans le monde qui a souvent plus de causes autres que le rendement des cultures. Pourquoi avoir voulu dérivé dans une idée qui a bien peu de preuves (les OGM augmenteront la faim dans le monde).

Citation:
Le principal argument contre les cultures d'OGM en plein champ est donc le suivant : nous n'en avons pas besoin.


Une autre phrase serait plus exacte si l'on se place d'un point de vue scientifique et technique:
- les OGM agronomique actuels de plantes cultivées n'ont pas un intérêt majeur pour l'agriculteur, (colza, maïs, soja)
- aucune conclusion ne peut être tiré sur l'ensemble des OGM,
Rien sur les OGM servant à produire des médicaments, rien sur le peuplier moins polluant dans sa transformation en papier (et non fertiles)...

Citation:
Le second argument est : tirons les conséquences des expériences passées où l'on a joué à l'apprenti sorcier. A ce titre l'expérience de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine et de sa transmission à l'homme sous forme de maladie de Creutzfeld Jacob, a montré clairement que la barrière d'espèce peut être franchie.


Conclusion bien peu scientifique: l'apprenti sorcier, c'est quoi? Faire des enfants in vitro est bien peu naturel, doit on l'arrêter? Si l'on se replaçait à leur début, est ce que cela ne va pas entraîner la naissance d'enfant qui n'aurait pas dû naître? Avaler des médicaments est bien peu naturel, doit-on arrêter? Je ne saurais tirer d'une expérience différente des conclusions sur les OGM (d'autant que votre laïus ne concerne que certains OGM).

Citation:
Marie-Claire Dagher, chercheuse au CNRS


On the Internet, nobody knows you're a dog. En langage clair, à quoi sert la signature? Est-ce pour donner du poids à vos arguments bien léger scientifiquement parlant?

Votre message reflète bien les réponses observées sur l'article initial: aucun d'entre vous n'a développé une discussion sur le fait que les télévisions ont omis une information somme toute importante: 13 des 15 scientifiques de la commission des OGM ne sont pas d'accord avec l'interprétation bien politique qui a été faite de leur avis. Est-on capable de discuter sereinement sur ce sujet, sans que les partisans d'un des deux bords ne cherche à noyer la discussion sous une pensée unique généralisée?
Par Sandrine Berthier

Re: Les dangers des OGM d'après une étude scientifique

Citation:
J'ai entendu le porte-parole du gouvernement exprimer à la télévision qu'il fallait bien les OGM pour lutter contre la faim dans le monde.
Cela est d'une naïveté !!! On veut faire pleurer les foules ?
Si on voulait lutter contre la faim dans le monde, on le ferait, non ?
Dans cette affaire, les députés de la majorité risquent d'être mis en examen dans une dizaine d'année pour non-respect du principe de précaution, malgré les mises en garde, comme dans l'affaire du sang contaminé. Ont-il déjà oublié aussi les bovins brûlés dans l'affaire de la vache folle ?

Sur les dangers des OGM, je reprends un article que j'ai écrit.

Nous avons vu précédemment que les OGM sont massivement utilisés en recherche, qu'ils sont d'ores et déjà des sources de médicaments, et cela en milieu confiné et contrôlé. C'est la généralisation des cultures d'OGM en plein champ qui pose problème.

Un rapport scientifique anti-OGM, trouvé sur le site Oulala.net (http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1764) passe en revue les divers dangers de ces composants.
Je reprends également ici l'argumentaire d'un article scientifique publié dans la revue : "Rivista di Biologia" The ecological risks of transgenic plants (Riv. Biol. 2003, 96, 207-223) par Manuela Giovannetti.

La question qui se pose est la suivante : faut-il craindre des évènements inattendus ? ou bien se conforter dans l'idée que tout est sûr tant que le contraire n'est pas prouvé ?

Risques inattendus : Les évènements que l'on craint ne sont pas tellement inattendus. En règle général, les gènes étrangers vont s'intégrer quelque part dans le génome de la plante, et le site de cette intégration est aléatoire. Rien n'empêche donc le gène étranger de déréguler un promoteur, ou de séparer un domaine régulateur d'un domaine catalytique, les effets "inattendus" pouvant être infiniment variés, jusqu'à produire des enzymes anormales ou en quantités anormales.

Risques probables : Le second évènement infiniment prévisible est la diffusion des gènes étrangers par le vent et les abeilles lors de la pollinisation, vers les plantes voisines. Le fait que des méthodes mécaniques (canons à gènes) sont utilisées pour faire entrer les gènes dans les plantes rend plus que probable la possibilité de transfert d'une plante à l'autre à l'occasion d'un simple traumatisme. Ce même type de transfert génique pourrait avoir lieu avec les microorganismes qui sont au contact de la plante transgénique. Ainsi le transfert de la résistance aux insecticides touchera à plus ou moins long terme les plantes voisines.

Risques avérés : La résistance des OGM aux insecticides pose deux types de problèmes différents. D'une part, l'augmentation des doses d'insecticides à large spectre, qui s'avèrent toxiques pour l'espèce animale et pour l'homme, et cela sera agravé par le transfert de la résistance aux plantes voisines. Ensuite, l'utilisation de toxines bactériennes modifiées comme la toxine Bt (Bacillus Thuringiensis) qui diffusent dans toute la plante, et empoisonnent les insectes nuisibles, mais également leurs prédateurs.
Risques éthiques et économiques : certains fabricants d'OGM utilisent un procédé appelé Terminator qui empêche la germination (ce qui est tout de même une modification majeure du cycle de la plante !!!) et qui rend les semences stériles et ainsi les paysans dépendants de leur fournisseur chaque année.

Question de la faim dans le monde : Il existe assez de ressources agricoles pour nourrir la population de la planète, sans avoir recours à aucun OGM (et pourtant un milliard d'habitants est mal nourri, avec ou sans OGM !). Les discours pseudo-humanitaires sont le fait de grandes sociétés multinationales dont le but unique est le profit. Or, il est probable que la généralisation des OGM, on désorganisant les systèmes agricoles traditionnels, en ruinant la biodiversité, en éliminant les petits paysans, en les rendant dépendants, sera plutôt une cause de famine agravée pour le milliard de déjà mal nourris.

Le principal argument contre les cultures d'OGM en plein champ est donc le suivant : nous n'en avons pas besoin.

Le second argument est : tirons les conséquences des expériences passées où l'on a joué à l'apprenti sorcier. A ce titre l'expérience de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine et de sa transmission à l'homme sous forme de maladie de Creutzfeld Jacob, a montré clairement que la barrière d'espèce peut être franchie.

Marie-Claire Dagher, chercheuse au CNRS

Par Lucie

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Merci @ Marie-claire Dagher 20:27 16/01. Il s'agit bien avant tout de choix économiques!
Par Esther13

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

on peut avoir des doutes quand à la nocivité les OGM sur le corp humain (puisque pas de recul nécessaire pour en constater les méfaits) mais il n'y a aucun doute sur la folie des firmes américaines qui veulent généraliser l'utilisation de plantes rendues définitivemnt stériles car ces quelques firmes auront droit de vie et de mort sur toute l'humanité à plus ou moins longue échance.
Par Patrick C.

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Citation:
on peut avoir des doutes quand à la nocivité les OGM sur le corp humain (puisque pas de recul nécessaire pour en constater les méfaits) mais il n'y a aucun doute sur la folie des firmes américaines qui veulent généraliser l'utilisation de plantes rendues définitivemnt stériles


Si c'est du gêne terminator que vous parlez, il n'est pas utilisé actuellement. C'est un brevet théorique appartenant à une université américaine de mémoire.
Par SylvN

Sauvez Maya ( ...)!

Par Patrick C.

De la propagande comme d'habitude

La plupart des réactions que j'ai lu ici sont toute à coté du sujet. On a le choix entre des pseudo-scientifiques qui tentent de donner des leçons (pour lesquelles ils seraient recalés par beaucoup de prof), les personnes qui donnent des liens sur leur émission favorites anti-OGM...
Tout cela illustre hélas bien ce que pointe arrêt sur image avec justesse: il n'y a pas de débat dépassionné sur les OGM. Si on pond un article un temps soit peu favorable à une des causes (et ici l'article d'arrêt sur image est bien peu partisan), on voit surgir le camps opposé qui va omettre l'article et partir en copier coller automatique sur ses arguments. La télé épouse ce mouvement en étant tout d'un coté ou tout de l'autre. La télé est-elle capable de transmettre une information aussi complexe que la science, je me pose la question. Les français sont-ils capables de comprendre ce qu'est une réponse de scientifique (assez proche de la réponse de normand), j'ai un doute.

J'ai fait un rêve: que les lecteurs d'@si soient au dessus des querelles partisanes et ne partent pas directement dans la propagande ou la contre-propagande et jugent effectivement l'objectivité de la télévision. Ici, on a une télévision qui a complètement oublié une information quand même assez importante: 13 des 15 scientifiques d'une commission ne sont pas d'accord avec l'interprétation de leur rapport. Pourquoi? Ils ont (télé et radio) préféré insister sur la position soit politique (Accoyer), soit agricole (FNSEA). Pourquoi?

Cette transmission d'information partielle assure le maintien de l'opposition idéologique entre deux camps (plus simple médiatiquement) que l'explication du sujet, et c'est plus cela qui me dérange que cette foutu propagande que je vois surgir dés que le sujet OGM apparaît.
Par LionelXIII

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Bonjoir,

Sur BAKCHICH:

".../...Alors que la majorité UMP s’est montrée fort poreuse aux lobbies au point de vider tout le projet de loi OGM de son sens, malgré les belles promesses présidentielles, il reste néanmoins quelques régions de France se battant farouchement contre le maïs génétiquement modifié. Parmi elles, on compte… les Hauts-de-Seine, département d’origine de Nicolas Sarkozy, André Santini, Frédéric Lefebvre et les autres. Ainsi, le président du conseil général le plus riche de France, qui n’est autre que Patrick Devedjian (également secrétaire général de l’UMP), a demandé l’interdiction absolue des OGM dans les cantines des collèges du département. .../..."

c'est à pleurer de rire.....Ce n'est pas résistant aux pesticides les gosses de riches?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:25 le 21/05/2008 par LionelXIII.
Par Madeleine SCHOTT

Re: Journaux télé: anti-OGM, toute !

Le petit truc qui ensoleille la journée.

[www.paris.pcf.fr]

Madeleine
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page