Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

50% des coupes dans les effectifs reposeraient sur les magazines d'info

enquête Par Manuel Vicuña publié dans le dossier : France télévisions : fonds de tiroirs discuté depuis 19:26 le 22/11/2017

Diviser par trois le nombre de numéros d'Envoyé Spécial et de Complément d'enquête, et réduire drastiquement le nombre de journalistes ? Le projet d'économies de la direction de l'information de France Télévision a fait bondir les rédactions de France 2.
Vers une réduction drastique des émissions d’investigation à la télé publique? C’est la crainte aujourd’hui partagée par les rédactions de France Télévisions. À l’heure où, sous pression de Bercy, le groupe audiovisuel public doit procéder à une coupe de 50 millions d’euros (sur un budget de près de 3 milliards), la direction de France Télés pourrait bien décider de diviser par trois le nombre de livraisons d’Envoyé spécial et de Complément d’enquête. Plus précisément, la diffusion trois jeudis par mois de ces deux magazines pourrait laisser place dès février à une seule diffusion mensuelle en prime time pour chacune de ces deux émissions...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par folavril-170143 folavril

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ah... On pourrait pas plutôt couper les vivres à Ruquier ? Combien verse France 2 à la boîte de prod pour cette émission qui, depuis quelques semaines, n'est plus que de la promo puisqu'il n'y a plus d'interview politique ? Ça ne m'étonnerait pas que virer Ruquier 1 samedi sur 4 permette de faire les mêmes économies.

(Cela dit, c'est pas avec les spéciales Golman que Complément d'Enquête peut se targuer de parler de sujets jamais abordés ailleurs)...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Matchail

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Bon, ça n'est pas dit clairement dans l'article, mais le plus évident c'est que c'est une décision POLITIQUE.

Coupez-moi les vivres de ces empêcheurs de magouiller en rond !!! Ces journalistes qui croient que leur métier est d'informer librement et complètement la populace ! Dingue ! Alors qu'on veut des divertisseurs, des clowns idiots, qui détournent l'attention des gens, et aussi des serveurs de soupe qui donnent la parole sans contradiction aux politiques et aux zentrepreneurs, ces nouveaux héros.

Sachez-le, désormais c'est encore plus décomplexé qu'avant : ce n'est plus dans les médias privés que les potes du patron peuvent appeler le patron pour râler et faire censurer un reportage ou faire pression sur un journaliste, c'est dans le service public !
Eh oui, c'est normal, nous sommes une start-up nation ! Et une start-up, ça n'a pas un PRESIDENT, ça a un PATRON ! Qui a des potes. Qu'il protège. Et avantage. Car une entreprise n'est pas une démocratie......
> Lire ici > Lire en contexte

Par ceci n'est pas un pseudo

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ça servirait à quoi de faire voter des lois sur le secret des affaires
si on donne les moyens aux journalistes de faire leur travail ?
Ripolin 1er fait preuve de cohérence....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (29)
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Privatisez-moi tout ça .! Seule la pub rend les médias libres, en plus les gosses adorent ça. Et il y a beaucoup moins de corruption dans le privé que dans le public, c'est bien connu. Quant à ces deux dinosaures que sont le Canard et Charlie, qui défient la logique publicitaire, qu'on leur invente un délit de sédition marchande, ils ont fait assez de mal comme ça.
Par ceci n'est pas un pseudo

fils de pub

La publicité dans la presse a participé à l'augmentation du prix des magazines : pages pub signifie augmentation du nombre de pages,du poids, changement de la qualité d'impression ( faut mettre en valeur les jolies photos).
Spirale infernale : baisse des ventes, augmentation de la pub. Et maintenant les pages people, life style j'en passe et des pires.
Et baisse des ventes, etc....
Restriction des sujets à traiter, autocensure, on ne dit pas du mal de l'annonceur. ( En Espagne, c'est le gouvernement qui finance
la presse par le biais de pub institutionnelles, avec les mêmes conséquences : on ne dit pas du mal de l'annonceur).

Donc, oui, il faut pri-va-ti-ser. Au nom de la liberté d'expression ( argument utilisé chaque fois qu'un bolchévique veut réglementer la pub télé destinée aux enfants, et qui utilisent les enfants).

Je suis d'accord pour le délit de sédition marchande, ce serait raccord avec le délit de non consommation des
fainéants et des assistés.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: fils de pub

Vous oubliez toujours les jaloux, c'est les pires.
Par folavril-170143 folavril

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ah... On pourrait pas plutôt couper les vivres à Ruquier ? Combien verse France 2 à la boîte de prod pour cette émission qui, depuis quelques semaines, n'est plus que de la promo puisqu'il n'y a plus d'interview politique ? Ça ne m'étonnerait pas que virer Ruquier 1 samedi sur 4 permette de faire les mêmes économies.

(Cela dit, c'est pas avec les spéciales Golman que Complément d'Enquête peut se targuer de parler de sujets jamais abordés ailleurs)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:30 le 22/11/2017 par folavril-170143 folavril.
Par Le Chien

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Faudrait écrire une note d'aide à la décision à Ernotte pour l'aider à rendre son arbitrage.

Rien que Nagui, c'est 32 millions d'euros ! Drucker 9 millions ! A eux deux on est déjà à plus de 40 millions d'euros sur les 50 ! Nan mais sans déconner ! Il leur est demandé de faire des efforts à eux aussi ?
source

J'aimerais bien connaître aussi les rémunérations des Bern, Bürki, Ceylac, Chamoulaud, Davant, Delahousse, Karembeu, Lapix, Lenglet, Lopez, Luyat, Monfort, Salamé, et Sébastien. Et encore, je ne parle que de France 2. 50 millions, je vais vite te me les trouver, et je vais avoir besoin de virer personne.
Par Cultive ton jardin

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Complément à votre source, Pierre Ménès qui accable Élise Lucet de sa hargne (et en plus il regrette, le tartuffe, mais le (sale) boulot est fait.
Par DétecteurdeVérité

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Il y avait une fois une dictature qui ne disait pas son nom
et qui pour arriver à ses fins, utilisait ce que d'autres appellent le nerf de la guerre
Et cette dictature se parait des atours de la démocratie
et son chambellan Maître Gattaz parlait en son nom, voulant chasser du chômeur tous les jours
(note de la rédaction : on ne sait pas si sieur Gattaz voulait aussi chasser le dimanche)

Alors pour que la soft dictature ne soit pas trop gênée, elle décida de couper les subsides à ceux qui ont le nez trop fin

Petit à petit, Macron revient à rebours sur les pas de son idole, le Général

Quelle chance pour les nostalgiques ils pourront revoir des moments comme celui-ci où le ministre de la propagande vient sur le plateau
Par Le Radoteur

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Attention dans ce beau moment de télévision Léon Zitrone "pose une question encore plus indiscrète , peut-être" (30ème seconde)
Par ceci n'est pas un pseudo

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Normal, ça coûte des sous et il n'y a pas de coupures pubs toutes les 10 minutes, pas de placement produit.
De surcroît, ils ne font rien qu'à dire du mal de ceux dont nous avons besoin pour vivre : les ruisseleurs.
Et c'est plein de journalistes qui travaillent dedans, beuark !
Par ceci n'est pas un pseudo

There is no alternative...

les anciens totalitarismes, ceux du XXe, pratiquaient le remplissage de cerveau par de la propagande
( à regarder le doc de France2 sur les jeunesses hitlériennes) et une doctrine précise.
Ceux d'aujourd'hui consistent à nous vider les cerveaux pour laisser place à la pub.
There is no alternative...
Par Matchail

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Bon, ça n'est pas dit clairement dans l'article, mais le plus évident c'est que c'est une décision POLITIQUE.

Coupez-moi les vivres de ces empêcheurs de magouiller en rond !!! Ces journalistes qui croient que leur métier est d'informer librement et complètement la populace ! Dingue ! Alors qu'on veut des divertisseurs, des clowns idiots, qui détournent l'attention des gens, et aussi des serveurs de soupe qui donnent la parole sans contradiction aux politiques et aux zentrepreneurs, ces nouveaux héros.

Sachez-le, désormais c'est encore plus décomplexé qu'avant : ce n'est plus dans les médias privés que les potes du patron peuvent appeler le patron pour râler et faire censurer un reportage ou faire pression sur un journaliste, c'est dans le service public !
Eh oui, c'est normal, nous sommes une start-up nation ! Et une start-up, ça n'a pas un PRESIDENT, ça a un PATRON ! Qui a des potes. Qu'il protège. Et avantage. Car une entreprise n'est pas une démocratie...
Par Al1

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Si on ajoute à ça les coupes budgétaires pour les associations de consommateurs, de défense des usagers, et tout ce qui peut protéger et informer les citoyens, le doute n'est pas permis, c'est évidemment idéologique.
Par ceci n'est pas un pseudo

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ça servirait à quoi de faire voter des lois sur le secret des affaires
si on donne les moyens aux journalistes de faire leur travail ?
Ripolin 1er fait preuve de cohérence.
Par lycaste

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Eh oui ça coûte moins cher de rediffuser pour la nième fois une série achetée il y a dix ans...
On coupe les crédits à ce qui dérange, bizarre. Dans les chaînes privées on met au rancart ce qui gêne le patron, ou on coupe les revenus pub. Triste tout ça
Par Cultive ton jardin

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Citation:
Est-ce vraiment tout cela que vous souhaitez supprimer ?"

Évidemment! quelle question!!!
Par emilie bouyer

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Jusqu'où le macronisme va se loger......S'il ne veut pas qu'on voie en lui un dictateur, il va falloir qu'il se calme le petit président....
Par JeanChris

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Haa si seulement on pouvait renoncer à la redevance... marre d'engraisser les Ruquier & co...
Par folavril-170143 folavril

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ça c'est une bonne idée. Pareil pour paradis fiscaux : grève des impôts tant que ce ne sera pas réglé. Voilà un mouvement citoyen qui aurait des chances de marcher et de rallier à peu près toutes les sensibilités. Faut le faire avant que l'impôt soit prélevé à la source.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:07 le 23/11/2017 par folavril-170143 folavril.
Par Cultive ton jardin

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Citation:
renoncer à la redevance
Facile, yaka pas avoir de télé.
Par Diogene

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

+1!!!
Lorsque l'Etat me réclamera la redevance je répondrais: "pourquoi je paierais la redevance pour des chaines que je regarde pas vu que vous n'y avez laissé que de la m!rde?"
Par Bruanne

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Et on vous répondra que la contribution audiovisuelle n'est pas basée sur les programmes mais sur la possession d'un appareil.
Si vous n'avez pas de télé et regardez les émissions sur votre ordi, vous ne devez rien.
Par Cultive ton jardin

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Citation:
regardez les émissions sur votre ordi
En plus, vous ne regarderez que ce qui vous intéresse vraiment. C'est à dire pas grand chose. Sauf, évidemment, si votre ordinateur trône sur grand écran au milieu de votre salle de séjour.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07:47 le 24/11/2017 par Cultive ton jardin.
Par Diogene

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Je n'y croyais pas mais vous avez (!!!) raison. L'Etat est vraiment un c0n:
source
Citation:
Les matériels concernés sont les suivants :
Appareil récepteur de télévision
Dispositif assimilé permettant la réception de la télévision.
Dispositif assimilé : les micro-ordinateurs munis d'une carte télévision permettant la réception de la télévision ne sont pas taxables. De même, les redevables qui souscrivent un abonnement internet incluant l'accès aux programmes de télévision ne sont imposables à la contribution à l'audiovisuel public que s'ils détiennent un téléviseur ou équipement assimilé.


"M'sieur l'agent, c'est pas un écran télé, c'est juste un grand écran de PC."

S'il y en a qui ont des retours d'expérience sur le sujet, je prends (en pm).

PS: le prochain qui me part des feignasses de chômeurs, je lui balance un GROS couplet sur l’exonération fiscale dans la tronche.
Par Pierre38330

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

L'Etat est vraiment un c0n:
Ce n'est pas l'Etat, "E" majuscule qui est un con.
Ce n'est même pas le gouvernement qui a pris cette mesure. Parce ce gouvernement là a priscette mesure pour préserver les intérêts des fabricants de matériel informatique, des opérateurs de réseau et des fournisseurs de contenu (sic) pour l'internet.
Les groupes de pression ont plus ou moins de pouvoir auprès du législateur. C'est peut-être cela que l'on appelle "concurrence libre et non faussée".
Par Cultive ton jardin

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

On dit "concurrence librement faussée"!
Par Hélène Brajou

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Ça, c'est tout de même facile : il suffit de ne plus avoir de télévision ni, non plus, bien évidemment, d'abonnement TV via les box des FAI...
Par Hélène Brajou

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Cela ne me surprend pas et a commencé au milieu des années 70. C'est maintenant nébuleux mais, à l'époque, j'ai eu l'impression qu'il y avait un transfert vers l'individu en tant que personne de la connaissance du Droit, de tous les Droits, pour déresponsabiliser les grandes entreprises.
Les PME rouspétaient parce qu'elles n'avaient pas les moyens des grandes entreprises pour se défendre en matière de direction d'entreprise (de "gouvernance" en gros, aujourd'hui).
Petit à petit, ce grignotement s'est incrusté, en approfondissement et en extension.

Une façon de constater l'accord du patronat (CNPF puis Medef) sur les politiques publiques et économiques est de remarquer, pour chacune des propositions d'actions du gouvernement/présidence de la République, le silence de ce patronat, ou non.

C'est ce "grignotement" qui vient de disparaître avec Macron (bien aidé tout de même par une "gauche" idéologiquement acquise au libéralisme financier qui ne crée de richesses que pour lui : il faut avancer (marcher ?) rapidement et empêcher le citoyen d'être informé ou de pouvoir critiquer, parce que le citoyen, la démocratie et l'Etat ne font pas partie du libéralisme financier et en sont les trois ennemis :

- baisser, voire supprimer les budgets des associations de consommateurs qui enquêtent sur des produits, des pollutions, sur la santé publique... : à chacun(e) de se renseigner, non ?

- du coup, si chaque citoyen(ne) est responsable de son enquête et information, il n'y a plus lieu d'avoir des journalistes - qui emmerdent les entreprises (et certains députés...) en enquêtant à leur place (certaines scènes sur le tabac et députés sont assez édifiantes)

- supprimer les "emplois aidés" qui en fait permettent aux associations et autres structures à avoir en charge ce dont l'Etat n'a pas envie de s'occuper (et je me souviens que Michel Rocard avait réussi à faire comprendre à la droite, à l'époque, que le RMI était effectivement une dépense, mais que cette dépense permettait de garantir la paix sociale... Ça, c'est fini.

Je pense, en outre, que l'Europe, ses commissaires et sa direction, participent volontairement à accélérer le merdier dans lequel les pays sont engagés.
Sachons se souvenir aussi que les décideurs sont juridiquement irresponsables de leurs décisions.
Par Roger Bacon

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Bientôt, un citoyen désirant s'informer, se trouvera en situation de légitime défense. ..
Des jeux stupides, de l'"information "sous influence,de la manipulation,des "réality show"...
A quand un réveil républicain salutaire ?
Par BIBI

Re: Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page