Services secrets : "Sous Hollande, on prend moins de gants pour éliminer"

Arrêt sur images

"Tueurs de la République" : ce que l'on en sait

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
"La liste est ultra-secrète. François Hollande la garde précieusement non loin de lui, dans son bureau du palais de l'Elysée. Elle contient les noms des personnes dont l'élimination a été secrètement approuvée." Ainsi commence un livre récent, Les Tueurs de la République (Fayard, 2015). Les révélations qu'il contient posent la question de l'information, en France, sur les services secrets et les forces spéciales, et notamment sur leurs opérations parfois à la limite de la légalité. C'est l'objet de notre émission de cette semaine, avec deux invités : l'auteur de Les Tueurs de la République, le journaliste Vincent Nouzille, et le journaliste d'Europe 1 spécialisé dans les questions de défense Didier François– par ailleurs ancien otage en Syrie.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Justine Brabant et Adèle Bellot
et déco-réalisée par Axel de Velp et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 6 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Le making-of de l'émission, par Justine Brabant

Alors, exécutions ou pas exécutions? Liste ou pas liste (de personnes à abattre) ? Sur notre plateau, Vincent Nouzille et Didier François apparaissent irréconciliables. Pour le premier, il existe en France une liste de noms de personnes "dont l'élimination a été secrèteme...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.