Serious games : "Ils doivent être un peu chiants, sinon c'est pas crédible !"

Arrêt sur images

De Assassin's Creed à Minecraft : où la pédagogie va se nicher !

C'est pas qu'un jeu
Réservé à nos abonné.e.s
Peut-on vraiment apprendre en jouant aux jeux vidéo et peut-on vraiment s'amuser et prendre du plaisir en apprenant ? Telles sont les deux promesses, apparemment contradictoires, des "serious games", ces jeux "sérieux" qui touchent à des domaines aussi différents que l'histoire, la physique ou l'urbanisme. Apprendre en s'amusant ? Cette question, et bien d'autres, nous les posons à nos trois invités : Olivier Mauco, docteur en science politique, spécialisé dans les jeux vidéo, Vanessa Lalo, psychologue des usages numériques et Jean-Clément Martin, historien, professeur émérite à Paris I et consultant historique sur le jeu Assassin's Creed Unity, qui a fait couler beaucoup d'encre en novembre dernier, notamment à propos de l'image de Robespierre. Et en plateau Cécile Fléchon (a.k.a Maria Kalash), journaliste à Canard PC.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Robin Andraca et Adèle Bellot,
et déco-réalisée par Axel de Velp et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 15 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.




Vous pouvez aussi utiliser le découpage en actes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

Acte 1

On revient avec Jean-Clément Martin sur la polémique Assassin's Creed Unity, ce jeu qui se déroulait pendant la Révolution Française,et qui n'a pas du tout plu à Jean-Luc Mélenchon. ...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.