"Le Qatar n'a pas d'états d'âme, il a des intérêts"

Arrêt sur images

La stratégie du richissime émirat en débat

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Le PSG, la banlieue, le magasin Printemps, le Carlton... Le Qatar est présenté parfois dans les médias comme "achetant la France", mais aussi comme ayant manipulé l'après Révolutions arabes. D'autres documentaires en brossent un portrait idéaliste, de monarchie moderne, attirant des entreprises de pointe. Qu'en est-il ? Le Qatar est-il dans une stratégie d'influence diplomatique, de réseau pour asseoir son pouvoir ? Les peurs autour de sa volonté de prosélytisme religieux sont-elles justifiées ?

Pour répondre à ces questions, sur notre plateau, Nicolas Beau, ancien journaliste du Canard, auteur du livre "Le vilain petit Qatar", Nabil Ennasri, animateur de ce blog, et auteur du livre "L'énigme du Qatar", Agnès Levallois, consultante spécialiste du Moyen-Orient, et Frédéric Brunnquell, réalisateur du documentaire "Printemps arabes, la confiscation".

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Laure Daussy et Marion Mousseau
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose.

L'émission dure 1 heure et 15 minutes.


Le Making-of de l'émission :

Visionner un documentaire télé en projection de presse, avant qu’il ne soit diffusé, est un privilège des journalistes, dont nous usons peu à @si. Mais pour une fois, j'ai voulu aller voir le docu de Frédéric Brunquell, (déjà invité pour cette émission) diffusé mercredi dernier sur France 3, intitulé "Printemps arabe, la confiscation". C'est une synt...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.