"Le burkini, un projet politique ? Mais on a tout faux !"

Arrêt sur images

Le sociologue Jean-Claude Kaufmann autopsie la polémique burkini

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
L’été 2017 sera-t-il encore un été burkini sur les chaînes de télévision ? Le burkini, on s’en souvient, fut la panique vestimentaire de l’été dernier, mais aussi le sujet d’un débat hystérique et confus, sur l’historique de la signification de ce vêtement de plage, et sur les intentions des quelques femmes qui le portaient. Un an après, nous tentons donc une autopsie de ce débat avec le sociologue Jean-Claude Kaufmann, spécialiste de la vie quotidienne, auteur d’une sociologie des seins nus (1995) puis d’un ouvrage intitulé Identités, la bombe à retardement (2014) et, en mai dernier, du livre Burkini, autopsie d’un fait divers aux éditions Les liens qui libèrent.
167
167 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

"Le burkini, un projet politique ? Mais on a tout faux !"

L’été 2017 sera-t-il encore un été burkini sur les chaînes de télévision ? Le burkini, on s’en souvient, fut la panique vestimentaire de l’été dernier, mais aussi le sujet d’un débat hystérique et confus, sur l’historique de la signification de ce vêtement de plage, et sur les intentions des quelques femmes qui le portaient. Un an après, nous tentons donc une autopsie de ce débat avec le sociologue Jean-Claude Kaufmann, spécialiste de la vie quotidienne, auteur d’une sociologie des seins nus (1995) puis d’un ouvrage intitulé Identités, la bombe à retardement (2014) et, en mai dernier, du livre Burkini, autopsie d’un fait divers aux éditions Les liens qui libèrent.

Derniers commentaires

Bonne émission, mais gros malaise pour moi lorsque tous insistent sur la violence de l'image où l'on voit une femme se faire verbaliser sur une plage de Nice, et obligée d'enlever une couche de vêtements.

Certes cette image a quelque chose de violent. Mais je ne pouvais pas m'enlever de la tête les quelques images que j'ai vues de l'attentat du 14 juillet 2016. Attentat que l'émission n'évoque à aucun moment ! Vous avez dit "violence" ?

Bien sûr les femmes qui achètent un burkini ne sont pas des terroristes, mais on ne peut pas comprendre l'ampleur de la polémique de l'été dernier sans rappeler cet élément de contexte majeur que fut l'attentat de Nice.
L’été 2017 sera-t-il encore un été burkini sur les chaînes de télévision ?

Oui, avec l'aide d'ASI.

Sinon j'adore vraiment l'idée qu'ayant vu ailleurs sur terre cette tenue, "on" n'en a conçu aucune irritation, et nous devrions par conséquent très logiquement adopter cette très jolie marque d'ouverture d'esprit, ici et maintenant.
Ce qu'en j'en garde de tout ce mauvais spectacle c'est que les australiens, musulmans ou non-musulmans, n'ont pas l'air très intelligent ( à part George Miller ) !
Ras le bol de ces discussions sur la bonne tenue vestimentaire que la république devrait imposer aux citoyens !
Qu'est-ce que c'est que ce sociologue qui n'a pas le temps d'interroger les femmes objets de son livre, "parce qu'il fallait qu'il sorte avant l'été" ?

Mais les archives du site contiennent des pépites. Par exemple, après la mise en examen de Balladur et Léotard, c'est assez interessant de réécouter l'émission sur Karachi avec F. Arfi et la fille d'une victime de l'attentat.
Les vieilles femmes en string léopard vous saluent bein
Bonjour,
Vous invitez un expert blanc pour vous demander ce que pensent les femmes musulmanes... tout en déplorant que personne ne les rencontrent directement.
C'est fatiguant.
@SI a sûrement le pouvoir d'inviter ces musulmanes sur le plateau ?
A suivre.
Cette séparation étanche public-privé me semble bien abstraite.( C'est d'ailleurs une des forces de l'Islam que de la refuser). En occident, le refus du luxe ,des fêtes, des pèlerinages, des sacrements et des autres signes ostentatoires du catholicisme est le signe ostentatoire du protestantisme, donc de la modernité. " You can't be neutral on a moving train" disait Zinn. L'absence totale de prosélytisme est un mythe : nous sommes tous embarqués.
Fabuleux argument que la défense de la liberté pour justifier le port du burkini. La liberté individuelle primerait donc sur toute autre considération ?

Evidemment que la société a le droit de contraindre ses citoyens à respecter certaines règles. On n'a pas le droit de se balader nu, que je sache. Ou en uniforme nazi. C'est une violation de nos libertés ? Non, c'est un respect des autres, de leur culture, de leur sensibilité.

Le droit des femmes de choisir d'exposer publiquement leur choix de subir un carcan, c'est un argument inacceptable. Elles n'ont qu'à le faire chez elles, si ça leur chante, mais en public, c'est une insulte au combat féministe.

C'est le même principe que si un employé refuse de prendre des congés. La Loi et la morale l'obligent à se plier à une pratique quand celle-ci ne peut exister que si elle est partagée par tous. Tant pis pour ceux que ça dérange : la défense des plus faibles prime sur leur "liberté".

PS : Une fois que j'ai dit ça, je dois dire que bien évidemment, une loi n'est juste que si elle est applicable. Or, légiférer sur le burkini est inapplicable (on a d'ailleurs bien vu les situations ubuesques l'été dernier). Il ne faut donc pas faire de loi spécifique. Par contre, il faut discuter, et ne pas avoir peur de porter un jugement. Toute critique, même tranchée, n'est pas nécessairement une insulte.
Bon, bé, je crois que le mieux, c’est de passer ses vacances à la campagne.
http://www.tourisme-nordpasdecalais.fr/var/ezwebin_site/storage/images/media/images/activites-sportives/une-region-dans-le-vent-vive-le-cerf-volant/les-cerfs-volants-de-tous-horizons-se-cotoient-au-milieu-des-spectateurs-nombreux/331328-1-fre-FR/Les-cerfs-volants-de-tous-horizons-se-cotoient-au-milieu-des-spectateurs-nombreux_format_zoom.jpg
Anyway, se baigner dans la Méditerranée, c'est comme à la piscine du père Lachaise. C'est tout sauf halal, birkini or not.
Et bien lorsque les nanas qui portent un "burkini" en auront marre de se gratter parce qu'elle ne peuvent pas faire partir le sable qui se sera glissé entre leur peau et ce vêtement couvrant, elles mettront autre chose... voire rien ;-)

Et non, madame beyolande, le burkini ne protège pas du sable : il l'engouffre. Essayez donc !
Tous ces débats sur comment les femmes doivent s'habiller, ça me glace. Un burkini c'est un vêtement qui protège du soleil (cancérigène), du sable... tout en laissant le bénéfice du bain de mer. Est-ce si différent d'une combinaison de surf ! La signification religieuse est par définition symbolique. Battons nous pour la liberté individuelle et surtout des droits égaux hommes/femmes. Et à chaque fois que l'on veut permettre une loi qui ne s'adresse qu'à un sexe, s'interroger sur ce qu'on est en train de faire exactement.
En Corée ils ont les Jimjilbang, des genres de Sauna ou l'usage c'est de se foutre à poil. Et interdiction de garder le moindre sous vêtement. Bon à part que ça fait bizarre pendant genre 2 minutes, après on n'y pense même plus.

Les vêtements instituent des normes débiles, leur absence aussi. Les uns sont obnubilés par des cravates à l'assemblée, les autres par des voiles dans les lycées, d'autres encore par des strings, des seins à l'air... Sans parler des tatouages et autres piercings, assimilés à de la mutilation par les plus obtus qui ne se demandent pourtant pas si leur femme a souffert quand elle s'est faite percer l'oreille pour y introduire une boucle 112 carats.

On pourrait aussi parler de l'épilation du maillot/ des aisselles qui est devenu un passage obligé, et bien d'autres normes qui brident l'expression corporelle.
Je reviens d'une baignade sur la Loire, sous un ciel de rêve, accompagné de deux amies, tous tout nus, hé bien vous savez quoi ? Ma stalactite en pente et mes bonbons racornis n'ont choqué personne, aucun argousin n'est intervenu, pour un peu je me serais cru dans un pays libre !

En réalité, c'est pas que je suis dans un pays libre, c'est que je suis dans un pays de cons, ils étaient tous à la fête à la moule !

Éduquez les imbéciles, ils viendront vous torturer les arpions ! L'abêtissement des masses a ses avantages…
Je suis effaré de ces "débats" autour de la façon dont on va se baigner.

Perso, c'est sans rien du tout.

Mais je ne vais pas partir en guerre contre ceux qui sont pour plus, un peu moins, moins mais pas là, plus mais pas ici
de toile pour préserver je ne sais quoi.

Dans l'eau on est tous mouillés pareil.
institut national du cancer :

« la protection vestimentaire est celle qui stoppe le mieux les UV. Au soleil, il est important de porter des vêtements limitant les parties découvertes du corps (tee-shirt, pantalon léger...) ; un chapeau à bords assez larges ; des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE, catégorie 3 ou 4) et montures enveloppantes. « 

« La crème solaire ne suffit pas à protéger votre peau du soleil
Mieux vaut même privilégier la protection vestimentaire (tee-shirt et chapeau). En effet, même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV, notamment les UVA. »

société française des dermatologues :

« Ne pas rester sur la plage des heures entières et ne pas dépasser une heure de bain de soleil par jour, les mélanocytes ayant recueilli la dose de soleil suffisante pour un bronzage de qualité.

Préférer pour bronzer le soleil du matin ou de la fin de l'après-midi, pour bénéficier de la filtration des UV par l'atmosphère.

Utiliser systématiquement la protection par les vêtements : chapeau à bord large, tee-shirt, pantalon et ne pas oublier la protection oculaire (casquette, lunettes de soleil). « 
pas de Burqua en france?

j'ai habité Bagneux (94) pendant 20 ans et j'en ai déjà vu.
Voila je ne suis pas musulmane, mais ai des jambes qu'il ne faut pas exposer au soleil pour cause de problèmes de circulation. Alors certes le paréo existe. Mais le burkini (sans la capuche) m'a intéressée pour cette simple raison qu'il pouvait me permettre de rester sur la plage, de me baigner, sans avoir à exposer mes jambes à aucun moment. Par ailleurs n'ayant pas un physique de mannequin, je pourrais préférer un vêtement de bain type burkini que le maillot ou bikini qui met tellement en valeur bourrelets et peau d'orange. :-)) je suis surprise que cet aspect de la chose ne soit à priori pas pris en considération.
Le replay sur free ne dure que 50 secondes !
Juste une question.
Le prosélytisme est interdit en France?
J'ai toujours pas compris pourquoi vous avez invité docteur robotnik ?
Encore une émission stimulante d'ASI.
Mais je suis perplexe que 2 éléments n'ont pas été mentionnés dans l'émission :

1) le contexte - sans l'attentat de Nice du 14 juillet, l'hystérie des plages n'aurait probablement pas eu lieu. Cet attentat et l'émotion qu'il a suscité explique probablement aussi en partie la concentration des arrêtés "anti-burkini" dans la côte d'Azur.

2) Il faisait probablement chaud dans le studio d'ASI… La fin de l'émission avec la recherche désespérée d'une "chute positive" me laisse perplexe. La solution me semble tellement évidente…
Si nous voulons retrouver la tolérance nécessaire et indispensable pour un vivre-ensemble, pourquoi ne pas nous souvenir de cette maxime : "la liberté des uns s'arrête là ou commence la liberté des autres" ? (Il semble qu'elle émane du philosophe anglais John Stuart Mill.)
Si on veut, on peut aller plus loin et citer la 1e version de la 'Déclaration des droits de l'homme et du citoyen" du 26 août 1789. Dans son § 4 on lit : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui".
La question est : faut-il vraiment sortir nos textes sacrés pour venir à bout de ce débat stupide ?
Du haut de mon grand âge, je suis surprise du ton dominant de ce forum. A se demander s'il s'est passé quoi que ce soit depuis 1989?
Vu d'ici (en Suisse) Ces réactions exacerbées contre un vêtement de plage ou contre le mariage homosexuel paraissent tellement dérisoires.

Merci à M. Kaufmann d'avoir rappelé l'origine intégrative de la tenue commandée par l'état australien.

Merci à vous d'avoir fait cette émission avant les vacances de ce nouvel été caniculaire. La liberté devrait être de pouvoir se vêtir et se dévêtir comme on veut. Y a-t-il plus ridicule que les sifflets des députés à l'assemblée nationale quand une ministre du logement vient parler en robe blanche à motifs décoratifs ? Y a-t-il plus inepte des controverses contre un député ou un ministre qui ne porte pas de cravate ?

Et pendant ce temps, la présidence de votre pays s'apprête à privatiser des services publics pour trouver 10 milliards d'€ pour financer des startups …

Bien à vous
Il y a cent manières de défendre le burkini, certes.
Je ne sais si tous ici auraient fait preuve de tant d'imagination si des femmes blanches et chrétiennes portaient un accoutrement similaire.
Libéraux anglo-saxons avec les uns, bouffeurs de curé couteau entre les dents avec les autres.

L'anti-racisme s'adapte bien aux monstruosité qu'il produit : après avoir ghettoïsé les immigrés en valorisant les sous-cultures et folklores comme moyen d'intégration "soft", l'anti-racisme se résigne maintenant à l'importation de pratiques culturelles complètement exogènes.
Faut croire que pour l'anti-racisme, la sécularisation des populations du Maghreb était une sorte d'anomalie et que la ré-islamisation est un retour à la normale...
Sans cela, leur incohérence idéologique est inexplicable.
Certains ici opposent la laïcité "à la française" à la laïcité américaine, la première étant valorisée par rapport à la seconde. Je crois qu'il ne faut pas exagérer cette opposition. Certes, le contexte historique de la naissance de la nation états-unienne est bien différent de celui de la Troisième République française. Mais il ne faut pas non plus imaginer que cette dernière ait été unilatéralement anti-religieuse ou même anti-catholique. En fait, la loi de 1905 (comme les décrets d'application qui ont suivi) est le résultat d'un compromis. Bien sûr, il s'agissait de contrecarrer la puissance de l’Église catholique. Mais il ne s'agissait aucunement de renvoyer les signes religieux dans la sphère privée. La loi de 1905 garantit d'ailleurs la liberté des cultes. Et la Troisième République n'a ni interdit les processions religieuses, ni le port de la soutane (y compris dans l'enceinte sacrée de l'Assemblée nationale, comme pourraient en témoigner l'âme des défunts chanoines Kir et abbé Pierre !)

Ensuite, en admettant que le port du voile soit un symbole de soumission à l'ordre patriarcal, va-t-on réellement rendre service aux femmes qui subissent cet ordre en leur interdisant de sortir de chez elles ou en les forçant à se dévoiler ? Je ne le crois pas. Je pense même que cette violence est contreproductive. Et puis, comme le faisait remarquer Eve-Marie, il y a beaucoup d'hypocrisie à stigmatiser le machisme de certaines traditions musulmanes sans s'offusquer du machisme répandu partout dans la société française, et notamment dans les plus hautes sphères politiques et médiatiques.

De plus, comme certains l'ont déjà écrit, les polémiques à répétition concernant les signes religieux sont du pain bénit pour les défenseurs de l'ordre établi. Cela permet d'éviter de parler de certains sujets autrement graves (souffrance au travail, "réformes" ultralibérales, pollutions, spéculation financière à outrance, etc.). Cela permet aussi de diviser la société - et notamment les classes populaires - en désignant un bouc émissaire commode (les "islamistes", et plus généralement les musulmans ou même les personnes considérées comme telles).

Enfin, je souscris aux propos de certain-e-s : il serait intéressant de demander leur avis à ces fameuses femmes voilées, qui sont toujours objets de méfiance, de haine ou de pitié, mais presque jamais sujets d'une parole publique.
On peut être pour ou contre le burkini... Heureusement, il est de la liberté de chacun.e de se faire une idee sur ce qu'il s'est passé sur les plages en 2016, et ce décryptage passionnant aide à cette réflexion.
La cravate suppose un col de cravate qui empêche une bonne respiration et peut provoquer des lésions cutanées .


Le cou enserré, l'homme cravaté peut voir ses performances cognitives diminuées .


Car pour fonctionner, les cerveau doit être bien oxygéné .


Sus à l'asservissement de l'homme par la cravate !


Homme libre, tu dénoueras ta cravate !


Homme libre, toujours tu chériras le cou libre !




(ceci est une parodie - ceci est une parodie - ceci est une parodie - ceci est une parodie - ceci est une parodie - ceci est une parodie - )
Encore un mec qui analyse le comportement de femmes et des mâles , ras le bol de l'analyse ad nauseum de ses mecs de 68,.
franchement y'a pas mieux comme sujet d'emission qu'un vetement mis en tout et pour tout par une 10aine de personne en france?
et si les guignolleries vestimentaire de certains peu importe leur raisons etait un sujet... completement inintéressant
pourquoi pas une emission sur la crete des punks ou le vernis a ongle sur les pieds des gens?
j'habite au bord de mer j'ai jamais vu personne avec un burkini et si j'en voyais, a part trouver ca peu pratique et ridicule je m'en formaliserai pas plus que ca... c'est peut etre fait surtout pour se rendre interessant... vu le temps que vous consacrer a ce bout de tissu qu'on ne voit nul part ca marche bien!!!
Bonjour .

Et si on emportait quelques neurones bien étanches cet été en vacances ?

Merci pour cette émission
"il n'y pas de solution"
et c'est bien normal, puisqu'en fait il n'y a pas de problème.
sinon pour répondre à la question de Daniel "mais au fond qu'est qu'elles ont dans la tête?"
ça aurait pu être intéressant d'essayer d'inviter cette youtubeuse beauté pour en parler?
et sinon l'excellent recueil de témoignage de Faïza Zerouala "Des voix derrière le voile"
1er chapitre ici:
http://www.west-info.eu/pdf/des_voix_derriere_le_voile_sabrina-1/
Sinon l'impression quand même toujours que le regard porté sur les femmes qui portent le voile, même ceux relativement bienveillants du chercheur et des journalistes d'asi ici, est l'idée qu'il y aurait chez ces femmes quelque chose qui ne tourne pas rond, et que même si on respecte, le voile serait au fond un problème (au delà des clichés sur l’oppression supposée des femmes voilées); sans voir les injonctions normatives qu'il y a derrière cette idée (ce qui est un comble de la part d'un sociologue).
Il y a aussi il me semble une caricature du chercheur au début de l'émission des positions de l'antiracisme politique (auquel il ne croit pas dit-il), qui s'incarne dans divers mouvements et réflexion et ne porte pas nécessairement une parole unique, notamment des voix dissonantes entre un féministe intersectionnel antiraciste, et une position ou la "communauté" intervient avant la question du féminisme (le chercheur les résume à cette dernière vision); tension illustrée par exemple dans cet article:
https://blogs.mediapart.fr/melusine-2/blog/200616/bouteldja-ses-soeurs-et-nous
Et c'est bien ces organisations de l'antiracisme "politique" qui étaient en première ligne puisque c'est le CCIF qui a défendu et gagné le rejet des des arrêts anti burkini l'année dernière par le tribunal administratif d'aix.
Merci pour cette superbe emission, qui se termine bien.
Et si on donnait la parole a ces femmes qui portent le burkini, on serait etonne d'entendre leur opinion libre a se sujet qui les concerne quand meme. je ne porte pas le burrkini mais pense que cela fait parti du droit de chacun de respecter son choix (sa voie) et c'est ca la vrai liberte. je ne trouve pas du tout proselitique le burkini, personne ne devient musulman ou autre en voyant une femme qui habite un burkini.
ce n'est pas contagieux.......
Ayant côtoyé le "burkini" en Indonésie il y a une dizaine d'années , je ne vois aucun problème à cette option vestimentaire, même ici !

Le bob Ricard est il encore seyant ?
Ils ne vont pas nous refaire le coup du burkini puisque y a plus de gouvernement socialiste à dézinguer.
Voila encore un sociologue facilitateur du fait religieux extrémiste.

Si l'on se déclare d'inspiration du mouvement socialiste, ce burkini est a bannir sans concession. D'une part, il participe à un projet de prosélytisme des masses. Et jusqu'au dernières nouvelles, la religion est l'opium du peuple, un bonheur illusoire.

Ensuite, en bonus, c'est participer à une entreprise capitaliste de marchandisation, profitant de la vulnérabilité des femmes soumis à cette religion. C'est doublement abjecte.

Enfin j'apprend avec cette émission, que l'argument que j'ai entendu dans bouche de certain dans les médias, du type "Moui mais m'enfin, au moins elles sortent de leur cuisine" (je paraphrase). Il est le même que celui de l'imam islamiste d’Australie !

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.