Karachi : qui a franchi la ligne j@une ?

Arrêt sur images

Le 8 mai 2002, un attentat-suicide contre un bus tue quatorze personnes, dont onze employés français de la Direction des constructions navales (DCN), à Karachi au Pakistan. Sept ans plus tard, la piste islamiste est écartée et une affaire d'Etat semble(...)

Ligne Jaune
Réservé à nos abonné.e.s
Le 8 mai 2002, un attentat-suicide contre un bus tue quatorze personnes, dont onze employés français de la Direction des constructions navales (DCN), à Karachi au Pakistan. Sept ans plus tard, la piste islamiste est écartée et une affaire d'Etat semble bien se dessiner dans les tortueux méandres du dossier d'instruction.

Le 8 mai 2002, un attentat-suicide contre un bus tue quatorze personnes, dont onze employés français de la Direction des constructions navales (DCN), à Karachi au Pakistan. Sept ans plus tard, la piste islamiste est écartée et une affaire d'Etat semble bien se dessiner dans les tortueux méandres du dossier d'instruction.

Pour les éclairer, et tenter de discerner les lignes jaunes à ne pas franchir dans ce délicat exercice de compréhension, nous avons réuni sur notre plateau deux journalistes : Fabrice Arfi, co-auteur pour Mediapart d'un article qui pointait dès septembre le scandale, et Nicolas Beau, rédacteur en chef de Bakchich.info...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.