"Face à l'affaire Woerth, Montesquieu aurait feint la naïveté"
L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Une émission présentée par Guy Birenbaum, avec Daniel Schneidermann, mais qui n'est ni tout à fait une Ligne j@une, ni vraiment le classique @rrêt sur images, avec une petite pointe de D@ns le texte… Bienvenue dans une émission spéciale, destinée à dévoiler les coulisses de fabrication de Crise au Sarkozistan, le premier livre publié par notre équipe (déjà vendu à 15 000 exemplaires !) et -pourquoi pas?- critiquer cet étrange objet littéraire.
221
221 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

"Face à l'affaire Woerth, Montesquieu aurait feint la naïveté"

Une émission présentée par Guy Birenbaum, avec Daniel Schneidermann, mais qui n'est ni tout à fait une Ligne j@une, ni vraiment le classique @rrêt sur images, avec une petite pointe de D@ns le texte… Bienvenue dans une émission spéciale, destinée à dévoiler les coulisses de fabrication de Crise au Sarkozistan, le premier livre publié par notre équipe (déjà vendu à 15 000 exemplaires !) et -pourquoi pas?- critiquer cet étrange objet littéraire.

Derniers commentaires

Étrange disparition de "l'envoyé au Sarkozistan" dans les chroniques et articles du site depuis cette émission : en particulier tout récemment. Il semblerait pourtant qu'il aurait dû y trouver matière à exercer sa "sagacité". Le flop libraire subi par Crise au Sarkozistan après le militant succès de celui-ci auprès des abonnés d'@si aurait-il dissuadé son collectif rédactionnel de persévérer dans cette "orienta(lisa)tion" critique ?
Je viens de regarder l'émission après avoir vaincu mon hésitation car je craignais l'auto-promo en gros sabots. Mais sur ASI, même l'auto-promo n'est pas tout à fait la même qu'ailleurs.
Merci à Guy d'avoir transformé l'enthousiasme (légitime) des concepteurs-réalisateurs de ce beau projet en véritable questionnement autour du "livre" en général. Nous avons désormais une assez belle idée des forces en présence à ASI : les égos se frottent mais ne se piquent pas encore de trop. J'espère qu'il en sera de même lorsque l'audience du livre, du site, des chroniques... connaîtra le -très- grand public, comme je l'espère.
S'il vous plaît, continuez de nous proposer de véritables débats ni mièvres ni méchants, et restez sans complaisance les uns avec les autres. Cet équilibre me convient.
Je viens, enfin, de prendre le temps d'écouter attentivement cette émission... Non pas sur le fond, puisqu'arrêt sur images, même si elle peut commettre des erreurs factuelles ou adopter des points de vue partisans, correspond à ce que je recherche depuis 10 ans : un passage intelligent du support papier au support électronique multimédia... ainsi que des passerelles entre ces deux supports complémentaires.

Il y a dix ans : j'apprends à devenir "concepteur réalisateur multimédia" et constate avec horreur que le seul angle sous lequel est envisagé l'essor du numérique est marchand. Ce titre pompeux vise en fait à former des Webmasters dont la plupart sont fâchés avec les règles élémentaires de l'écrit puisque celui-ci est réduit à sa plus simple expression de titres ou slogans aussi accrocheurs que possible. Quant-à la culture littéraire ou la capacité de vérifier les sources, de les croiser, je n'en parle même pas. Je soutenais à l'époque qu'écrire et lire en ligne demandaient d'autres traitements que ceux du support horizontal sans les liens hypertextes présents en multimédia... Du chinois mâtiné d'un grain de folie pour mes camarades de promotion !
C'est en cela que j'apprécie particulièrement la réussite d'@si avec ce petit livre qui a le mérite de secouer les plumes des filières classiques de l'édition, de la distribution et des libraires étranglées sous le poids des titres à fort tirage et des ténors de l'écriture de livres qui ont confisqué la production d'ouvrages plus ou moins intéressants. Les librairies et éditions militantes ou spécialisées sont trop rares à mon goût.

Je ne comprends pas les "craintes" de Guy Birenbaum quant aux métiers de libraires ou d'éditeurs. Le métier d'éditeur demande du temps, du recul, de la précision, une argumentation parfois maniaque. Ce qui explique le salaire de misère de l'écrivain ou du créateur. Celui de "publieur" s'approche plus de métiers disparus depuis trop longtemps : le colporteur d'histoires et nouvelles, le troubadour, le saltimbanque au temps où seule une élite savait lire et pouvait profiter des quelques 500 exemplaires d'un gros tirage...
Aujourd'hui, alors que nous sommes dans un pays démocratique où tout le monde peut apprendre à lire, peu de gens peuvent saisir les subtilités développées lors de cette émission. Mais un grand nombre sera sensible à ce petit livre qui a le mérite d'être accessible en temps réel et de se diffuser par bouche à oreilles... alors qu'@si reste une émission d'élite militante de surcroît.

Retour de flamme bien mérité dans un pays qui a toujours été profondément élitiste et applique ce travers inconscient à tous les domaines de la culture, des sciences et de la littérature en particulier... Le "publieur" est à mon sens un visionnaire, non pas en ce qu'il anticipe la disparition du livre (le parallèle CD/vinyles est édifiant) mais parce qu'il met à disposition du grand public des œuvres qui ne passeront peut-être pas la barre des 500 mais qui auront le mérite d'exister, de raconter des histoires, de garder la mémoire d'un pays qui se ridiculise chaque jour un peu plus. Nous avons le rafale, Amélie Nothomb et quelques autres, des prix littéraires, de grands professeurs qui décortiquent le texte... Je passe d'excellents moments à écouter D@ns le texte mais chaque fois, j'ai conscience d'appartenir à une élite qui peine à ouvrir ses portes et cela peine la conteuse blogueuse blagueuse militante amoureuse du texte, de la musique et des images pour tous... Il est vital qu'un grand nombre puisse, grâce au publieur, ressentir ce merveilleux instant de plaisir que procure la découverte, la palpation de son livre. Le papier ne mourra jamais uniquement à cause de ça : son odeur, la caresse sur une couverture, la réalisation concrète, palpable d'un rêve... Et comme le dit David Schneidermann, essayons ce qui n'a pas existé, prenons le risque d'ouvrir la voie à de nouveaux textes, voire au copy left... Un éditeur doit marcher main dans la main avec un publieur. Ils sont complémentaires et c'est de leur capacité à travailler en réseaux que naîtront des lecteurs capables de bouter hors de tout état voyou les voyous qui nous enfument ! Et tant pis pour les coquilles !

La Griotte
Cette émission devrait être diffusée librement, sans abonnement!
Bonjour,
Je cherche vraiment la version audio pour mon pere du livre qui est aveugle et a qui ma soeur a deja offert le livre pour Noel mais elle n'a malheureusement pas eu le temps de lui lire en entier avant la fin de ses vacances.
Je suis allee sur le site des donneurs de voix mais la je suis bloquee. J'ai regarde dans leur catalogue et je ne trouve pas "Crise au Sarkozistan".
Pourriez vous me donner plus de renseignements?
Merci beaucoup
Je n'ai vu l'émission qu'hier et je l'ai appréciée.Le livre m'avait enchantée.Bien écrit,astucieux,insolent,drôle.Tout pour plaire à une citoyenne dégoûtée du Sarkozistan et qui en a gros sur la patate d'avoir à subir encore et encore le pouvoir de l'homme fort.Je n'ai pas cherché la petite bête comme vous le faites,Guy,et je dois à la vérité de dire que je vous ai parfois trouvé agaçant,même si je reconnais que vous avez tenu votre rôle.Merci à Arnaud Romain pour sa lecture savoureuse du petit livre génial !
Belle auto promo,
Abonné depuis l'origine à @si, c'est la première fois que je ne vais pas au bout d'une émission ....

Je trouve aussi que le procédé de "Crise au Sarkozistan" n'est pas nouveau et je vous conseille la (re)lecture des "Chronique du règne de Nicolas Ier" de Patrick Rambaud.
Je ne suis pas persuadé que la promo de ces derniers bouquins soit beaucoup plus grande et en tout cas lui ne se compare pas à Montesquieu !!!!

Je n'aprécie pas cette dérive d'@si vers l'anti sarkozysme primaire militant à défaut de décryptage de l'information, je ne sais pas si je renouvellerai mon abonnement ....
@sinaute installé à Berlin, quelle ne fut pas ma surprise d'entendre sur Deutschlandradio Kultur (que j'écoute fréquemment pour progresser en allemand) parler du livre ! Le commentateur décrivait avec un plaisir non-dissimulé les arcanes de cette "Bananen-Republik" qui n'est pas sans évoquer le gouvernement "Zarközy". Ils ont évidemment cité Daniel SchnAÏdermann. Bref, que du plaisir !
Bon ! L'émission était vraiment géniale.

Mais il y a quand même un truc qui me chiffronne : qui peut bien être cet envoyé spécial au Sarkozistan, l'auteur de ce livre ?

Vraiment, je ne vois pas ! ...........Loubiana ? Mais alors, on nous a menti, ce serait une envoyée spéciale Une Ivoirienne, peut-être...

Ou une Japonaise ? Une Chilienne ? Oui ! Loubiana, ça sonne chilien.

Je vais mener l'enquête..
Très bonne émission, les passages lus sont exquis.

Un critique juste de Guy Birenbaum, dans l'émission d'autocritique. Un exercice en soit difficile qui était une des spécialités d'arretsurimage version télé.

Merci Guy pour les coquilles. Ça clarifie les choses. Cela mériterait peut être des notes de bas de pages (ou de fin de livre) pour expliquer les raccourcis pris.
Il me semble avoir décelé un lapsus dans le livre, lorsque l'on apprend que Pernaud est penaud devant les caméra. ;-)

Maintenant, je me méfie de la suite. Il y en aura d'autre. Après ce message digne d'un space opera, on peut (je le fait) s'attendre au pire. Pourvu qu'@si ne tombe pas dans le mercantile. Pitié pour le lecteur, prenez le temps et le soin de faire des livres au moins aussi bien que celui là. N'en sortez pas trop, on pourrait se lasser.

Sur ce je souhaite une bonne fin d'année 2010 et une excellente année 2011 à tous les @sinautes !!
Heu... dans le chronique de Didier Porte, j'ai pas compris en quoi Duhamel servait la soupe à M. le Pen. Quelqu'un peut avoir la gentillesse de m'expliquer ? Merci !
Vous plaigniez de l'absence de couverture médiatique ? Une dépêche AFP plus tard et vous êtes un peu partout ! Les journalistes doivent aimer être traités de moutons de Panurge...
Bon, je repose ma question, qui a son importance, je pense :

Combien d'acheteurs uniques ?

(Tiens, du côté de Kouchner, j'en profite pour faire remarquer que l'envoyé spécial ne nomme pas Total, et se contente de "groupe pétrolier" - je n'ai pas le bouquin sous les yeux. Un quelconque risque juridique ?)
Oui il est naturel de faire une autocritique du livre, mais j'ai eu l'impression d'un embarras sur le plateau, d'une difficulté à se positionner, entre promotion et analyse critique. J'imagine en effet que le but était de ne pas s'épargner plus que les autres, mais l'exercice est plus difficile, il y a moins de recul, pas tant dans l'analyse que dans la manière appropriée de la partager sur le plateau. C'est moins le fond de l'emission que le ton de l'émission peut être qui m'a gênée. Bêtement gênée par procuration sans doute, de ce méli-mélo, de l'auteur / prefacier / boss. l'interviewer / éditeur / chroniqueur. déco-réalisateur etc. J'ai eu l'impression que vous vous retrouviez tous à ne plus savoir sur quel registre mener la discussion. Mais si l'autocritique était plus facile, ASI aurait moins de boulot, donc je devrais sans doute être plus indulgente.
Emission un peu décevante. Je m'attendais à une emission moins centré sur "Crise au Sarkozistan" et d'avantage dans l'esprit de la citation titre de la vidéo : "Face à l'affaire Woerth, Montesquieu aurait feint la naïveté". D'ailleurs ca fait plusieurs fois, que je vois un décalage entre le titre et le contenu. Le titre devrait être représentatif du débat principal de l'émission, pas juste une phrase parmi d'autre, que l'on garde parce qu'elle sonne bien, alors qu'on parle d'autre chose pendant les 3/4 du temps.
J'aurais aimé entendre davantage Catherine Volpilhac-Auger l'essentiel de l'interêt de l'emission résidant dans son intervention. Étant a seule vérirable intervenante exterieure, sans rapport avec la publication/l'écriture/la diffusion du livre, ses interventions tout au long de l'émission (pas bornée a un moment comme un traditionnel invité à la TV qui a son quart d'heure apres jingle) ses interventions auraient pu empêcher les débats familiaux d'ASI. On se connait mais.../ TOI alors t'en penses quoi ?/ qu'est ce qui te plait pas ? hein !! / non mais on aurait quand meme pu me le filer à lire et blablabla. Les discussions de Noël en famille, a base de on essaye de se dire des choses déplaisantes mais bon sans trop se vexer, et puis c'est pas le moment mais c'est quand même l'occasion de faire passer son message.
J'ai envie de dire que je ne vois pas en quoi ça me concerne, c'est très bien de vouloir jouer la transparence, mais à quel moment ca devient de l'exhib ? Vous iriez sans doute plus vite à éclaircir vos points de vue hors champs.

A propos de la question de la promo, quand DS dit que quand même il y avait de la promos sur la page d'accueil du site, et que ca aurait pu susciter l'interêt de journalistes, ca me parait complêtement fou. On se doute bien que l'idée est on ne demande rien à personne, mais si le but du livre en dehors de son contenu est de mettre en avant une autre forme d'édition, et de ramener du monde sur asi. Alors la promo exterieure, aurait été bénéfique. même un partenariat de bannières sur d'autres site (mais peut être que ca a été fait, je n'en ai pas vu en tout cas) parce que la c'est pas possible, faut arrêter de nous bourrer le crâne avec ce bouquin. le 9h15 ca y est le livre est sorti, le concours du logo, les résultat du concours du logo, la grosse bannière de sarko en turban, le hourra on a vendu 15000, etc. Stop, partez conquérir le monde, et soyez arret sur image, pas le QG du staff de Crise au sarkozistan.
Bonjour
Je viens de terminer le livre. Cela soulage quelques douleurs, provisoirement. Je regrette que les caricatures excellentes ne soient dans le livre qu'en noir et blanc. Problème de prix j'imagine.
Je suis profondément agacé par les imprécations de J.M.Aphatie à chaque émission du Grand journal comme par la complaisance de M. Denisot.
Quoi qu'il en soit ,continuez et lmerci pour cette bouffée d'oxygène.
Le livre a été évoqué sur France Info ce matin non pas pour son contenu mais pour son moide de diffusion. C'est déjà ça.

L'offre risque de ne plus suffire à la demande...
Je n'ai pas l'impression que ça a été posé mais cela n'aurait pas été possible que Guy Birenbaum aurait pu donner un coup de main en tant qu'éditeur ? Ça me paraissait naturel qu'il s'implique aussi dans le livre.
La musique du générique de fin est superbe! C'est qui la chanteuse qu'on entend, Carla bruni? Est-ce que l'on peut aussi se procurer le clip chez vous?
Il est bon d'entendre plusieurs opinions sur ce fameux livre. RSI et son équipe me semble entrer de plus en plus en résistance au Sarkosisme ? c'est bien ainsi. Peu de voix différentes se font entendre de façon claire à ce qui se nomme un état voyou, tout cela fait du bien montrant par là que notre démocratie n' est pas morte, qu' il suffit de tendre les micros vers ceux qui veulent dire autre chose.

Merci pour votre mise au garde à vous sur la chanson de notre Mireille nationale, cela fera chaud au coeur et ravira notre bien aimé ! Quelques petits soucis d'insoumission toutefois, qu'il vous faudra régler cher Daniel, quelques récalcitrants hésitant encore de peur de représailles, l'on ne sort pas idem d'années sarkosistanaises ! .......................................
Je viens de terminer la lecture - passionnante - de "Crise au Sarkosistan" et je me dis que l'envoyé spécial n'a pas du beaucoup voyager en dehors de la capitale, pour écrire qu'il n'y a pas internet dans les campagnes et que les ploucs passent leur temps à regarder béats le 13h de Pernot ou le 20h de Pujadas ! Cela me parait une "erreur factuelle" bien plus grave que de savoir si les enfants des victimes de l'attentat de Karachi habitent tous à l'ouest ou pas !
Guy Birenbaum (GB) et la dame prof de lettres à l'ENS ont à eux deux très exactement cerné ce à quoi il faudra veiller pour parfaire l'édition complète et définitive qui devra paraître peu avant la présidentielle 2012 (pour servir de méditation aux électeurs sarkozis) :

- s'en tenir aux faits, et à une parfaite exactitude des faits. Pas d'exagérations, pas de choses approximatives. Eviter même de se laisser aller au jeu de mots ou aux expressions plaisantes, au "clin d'oeil". Et ne pas verser dans le jugement. Bref s'en tenir à la stricte description de la réalité - mais bien sûr sans prendre aucun gant, ce qui est tout l'intérêt du bouquin (qu'il faille pour cela sortir le bouquin de façon "anonyme", sans signer, pose quand même un peu question, comme faisait GB).

- le Sarkozistan est compris par tout le monde comme "la France sous Sarkozy" : ne pas sortir de là, il faut se fixer ce cadre bien précis (même si l'auteur pourrait le souhaiter plus large), le livre n'en aura que plus de force.

- il est impératif de faire lire le manuscrit à un ou plusieurs lecteurs compétents (style GB), avant édition.

- pour l'édition complète et définitive, il sera mieux de passer par un éditeur, afin de "passer la rampe" au niveau diffusion (refaire une édition, l'édition complète et définitive, pour encore une fois le petit cercle des abonnés de "asi", serait à y bien regarder, totalement stupide - sauf peut-être d'un strict point de vue pécunier, mais par sûr ! Je pense que bien ficelée, l'édition définitive aura de quoi faire péter la baraque).

J'en oublie peut-être.

Quelques autres détails là :
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1125991,1126722#msg-1126722
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1125991,1126490#msg-1126490
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1125991,1127827#msg-1127827
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1125991,1127828#msg-1127828
Après cette émission je me sens confortée dans l'idée de donner mon exemplaire des chroniques à circul'livres dans le 12e afin de faire profiter des non abonnés d'ASI . Etes vous ok pour ce don ? (les editeurs considèrent cela comme un manque à gagner cf la loi sur le prêt de livres en bibliothèques)
pour les donneurs de voix c'est bien mais réservé aux déficients visuels, pour une diffusion plus large il existe audio livres entre autre.
Comptez-vous mettre cette superbe lecture sur le site d'ASI ?
N'y aurait-il pas un parallèle intéressant avec le phénomène littéraire de ce noël : ce petit livre hors normes de Stephane Hessel : Indigne-vous, qui dépasse les 300 000 exemplaires ?

Les deux ne sortent pas de grandes maisons d'édition, sont très courts, se vendent très bien et surfent sur la désapprobation générale actuelle envers la société qui est mise en place.
Slobodan,

Arrêter de vous tortiller sur votre chaise, c'est insupportable !

Amicalement
Perso j'accroche pas cette émission, j'en suis à la moitié et je vais arrêter. Je m'attendais à tomber sur l'émission @si et au lieu de ça je me retrouve avec une auto-promo où le livre journalistique du comité invisible d'@si est comparé aux Lettres Persanes, avec une spécialiste de Montesquieu qui sert de caution à cette pédante tentative de d'intellectualisation à posteriori du concept de "Sarkozistan" (certes plaisant par ailleurs). C'en est trop pour ma tête en ce lendemain de réveillon -, c'est vrai que c'est pas le moment le plus propice à la concentration et à la tolérance - pour me demander quelles peuvent être les différences entre le livre du grand Montesquieu annonçant les Lumières et la Révolution et celui des potes à Schneidermann annonçant l'insurrection médiatique qui vient (ou seulement un RN 2010 plus élevé pour la S.A. @si, c'est selon).
Mais bon, je vais être charitable, c'est le bon jour en plus, je regarderai la suite plus tard et c'est déja bien d'avoir une émission pendant les vacances. Et aussi la chronique de Porte est pas mal. Ceci dit en règle générale je regarde Porte avec bienveillance car c'est grâce à lui qu'on a plus la jeune qui bafouille. Mince je voulais être charitable et je retombe lol

Allez bonne fêtes à l'équipe d'@si et aux zazinautes !
Bin quoi? @si n'aurait pas le droit de parler d'un bouquin écrit par son boss?
J'ai trouvé les critiques de Guy plutôt pertinantes, notament sur le choix délibéré de l'auteur de s'en prendre au monarque plutôt qu'au système.
Le positionnement bizarre de DS, invité de sa propre émission, vouvoyant ses collaborateurs, constament en aller et retour entre son rôle à @si et son "statut" d'auteur qu'il a visiblement du mal à assumer, m'a beaucoup amusé...
Qui est cet envoyé spécial au Sarkozistan? Est-ce le DS viré des grands organes de presse et qui le vit mal, est-ce le DS qui "ose"sans vraiment oser afficher ses idées politiques, est-ce le DS embringué malgré lui dans une histoire qui finit par le dépasser, l'ensemble de tout ça plus d'autres choses?...
Il était manifestement mal à l'aise, victime du flou généré par lui-même, obligé tel un caméléon, d'endosser tel ou tel costume sans jamais en fixer un...
D'où ce sentiment d'avoir affaire à un schyzophrène (des 4 fers) et de ne pas avoir avancé sur la découverte de sa vraie nature...
Les arcannes du milieu de l'édition m'ont beaucoup interressé, et j'ai appris pas mal de choses, entre autre, le rôle que sont censés remplir les éditeurs dignes de ce nom...
Je n'ai pas spécialement envie d'acheter le livre après cette émission, si auto promotion il y a eu, elle n'a pas fonctionnée sur moi. Enfin, cela a peut être donné des idées de cadeau pas cher et pas trop polémique, à ceux qui, se rendant à la dernière minute à un réveillon, n'auraient pas trouvés le présent à offrir au cousin qu'on a pas vu depuis 15ans...
Comme il est de coutume de le faire, bonnes fêtes à tous, avec une pensée à tous ceux pour qui ce n'est pas la fête tous les jours, celui-ci compris...
Bien sur que si, vous êtes partie prenante. Mais vous ne supportez aucune critique. Je ne suis pas le seul à penser ainsi. Vincent Magnée par exemple parle d'émission de "Télé-achat", et jcbjcb aussi est écoeuré. Pendant des semaines le site a fait la promo du bouquin et de la souscription, puis on a eu droit aux merrrrrrrrveuilleux scores de vente, puis maintenant une émission! Mais regardez vous un peu. Par ailleurs, désolé, deux ou trois chroniques, c'était bien vu et amusant, mais là, cela devient un procédé un peu lourd. Et puis vous n'avez rien inventé. Ces chroniques rappellent quand même furieusement les "chroniques du régne de Nicolass 1er" publiées par le prix Goncourt Patrick Rambaud. PS: Quand je dis vous, c'est collectif, n'en déplaise à votre ego. Et si je suis critique, je sais aussi que vous (collectif) pouvez être très bons de temps en temps.
le livre "crise au sarkozistan" d'arrêts sur images autocritiqué par arrêt sur images ...
"Arrêt sur images" capable de critiquer le fait que le président choisit ses propres journalistes d'une agressivité exemplaire pour l'interroger sur son mandat; arrêt sur images capable de discuter du fait qu'Audrey Pulvar a été viré d'i-télé pour avoir des opinions politiques; arrêt sur images capable de ne pas accepter les aides de l'état pour l'éthique de son journal.
Guy était-il la bonne personne pour critiquer le livre d'un proche collaborateur?....
N aurait-il pas été préférable de demander à une société indépendante de critiquer voir essayer de mettre en difficulté réellement DS.
Je ne regarderai pas cette [s]autopromotion[/s] émission car je n'apprécie pas la démarche d'ASI.
tout de même, ça mérite un CHICHE !
DS, vous devriez l'envoyer à 25 de vos collègues journaleux.
Au moins pour voir si c'est vrai qu'il en parlent pas. Quel est le risque ? Qu'on découvre que vous avez un coté obscur, qui succombe petit à petit à la force du militantisme ? Je veux dire, vous ne pouvez plus perdre votre place à la télévision de service public. C'est pas parce que c'est trop cher, le livre pèse moins de 100 g, c'est vous même qui le dîtes. Alors, chiche !
Le petit "escroc" lancé à mi-voix par GB à DS est absolument savoureux.
...pourquoi garder cette posture schizo de l'envoyé spécial vs le préfacier/tôlier?

Merci à A.Romain qui lit fort bien.
bonne émission,
mais vos tutoiements tout au long de l'émission, sont pénibles...
Ah, j'ai ris, j'ai ris, MERCI

Superbe émission, passionnante.

Et le générique de fin, cultissime !
Aurait-il point été judicieux d'évoquer à un moment ou à un autre, à des fins comparatives, l'entreprise de Patrick Rambaud dont le quatrième volume sort dans deux semaines ?
Pour ce qui est de "publier autrement", je vous conseille de contacter la maison d'édition "L'association" qui s'est battue depuis 15 ans pour créer un nouveau rapport avec les libraires (pas de retour, un long combat autour du code barre, qui massacre le travail graphique durant toute la vie du livre alors qu'il n'est utile que moins d'une seconde etc. Aujourd'hui L'association met des codes barres sur des autocollants avec colle spéciale, faciles à retirer, qui ne déchirent pas le papier etc.)
Je conseille la lecture de leur excellente revue en 3 numéro "L'éprouvette", qui développe ces thèmes ainsi que d'autres tournant autour du livre et de la bande dessinée, l'édition et l'art contemporain.

Un petit ajout sur l'auto-publication : Je viens de terminer des études d'art, et l'auto-publication est un moyen formidable de faire un livre à petit tirage, qui lui sert à démarcher de plus grosses maisons d'édition. C'est une vraie carte de visite qui montre nos capacités, notre connaissance et notre intérêt pour le Livre et l'édition.
Dans certains cas l'auto-publication est aussi utilisée par des maison d'éditions établies, je pense par exemple à des petits livres, souvent issus de rencontre et d'ateliers avec le public, publié sur lulu.com par les éditions Frémok.
Guy Birenbaum, votre réponse est typique de votre petite prétention, méprisante pour la critique. Surtout ne vous remettez pas en question! Et continuez à vendre beaucoup de petites cartes de voeux du Sarkozystan. C'est vraiment pitoyable!
P. Assouline ne semble pas avoir le moindre doute quant à l'identité de celui qui a écrit le texte ! Je voudrais dire à Mme Catherine Volpilhac-Auger que les asinautes sont grands, qu'ils peuvent juger eux-mêmes s'ils adhérent ou non au contenu du livre. Nous ne sommes pas tous dénués de sens critique.
A lire les commentaires sur différents sujets, nous n'avons même pas besoin du livre pour nous faire une idée sur le petit Etat voyou et son président !
Quel bon moment ! La lecture des textes : un régal
Bravo et merci à tous
Pas fatigué de l'autopromotion et de l'autosatisfaction? Difficile de critiquer les autres, après! Moi, cela m'écoeure un peu, je n'ai pas envie de regarder l'émission (et je la quitte après dix minutes) et encore moins d'acheter ou de lire le livre. Ou bien vous vous adressez à des esprits rebelles et il ne faut pas demander de la complaisance, ou alors vous ne jouez pas de l'anticonformisme libre-pensant.
... C'est super... comme d'habitude... félicitations.
C'est vrai que le comédien lit particulièrement bien!
Faut pas faire cette tête là Daniel quand Guy vous dit qu'il vous aurait fait réécrire quelques passages ;-)
Sinon les passages de lecture, ça fait vraiment envie. Je ne sais pas si tout le monde peut avoir accès au site cité et si la lecture sonore est enregistrable. Je pense à ma vieille maman qui ne peut plus lire et qui à mon avis apprécierait hautement la lecture de cet ouvrage, pour peu qu'elle puisse le mettre dans son lecteur de CD. Ce n'est pas une internaute, il n'y a pas de connexion chez elle. Mais elle adore les livres audios.
Et pour ce qui est du petit Etat voyou, personellement l'appellation ne me dérange pas. Souvenons nous quand même que l'homme fort est un des grands supporters de la tolérence zéro, faisant la chasse aux voyoux et racailles, et à la politique des magouilleurs.
Et qu'est-ce qu'on a eu : des rappels de la cedh, des prix busiris en veux-tu en voilà, avec une ancienne garde des seaux recordwoman en la matière, des affaires qui sentent mauvais (Woerth, Karachi etc ...), des rétropédalages sur l'exonération pénale des députés qui mentiraient sur leur patrimoine, un président qui fait joujou avec son portable pendant les sommets, un ministre de l'intérieur par deux fois condamnés et toujours en exercice, un "casse toi pauv'con", suivi de quelques "pédophiles", un citoyen qui se retrouve au tribunal pour avoir dit l'inadmissble phrase "Sarkosy je te vois", je ne parle même pas de l'affaire Coupa, des débordements des pandores lors des dernières manifs, du ministre de l'intérieur - toujours le même - qui approuve une manif de flics contre un jugement concernant des collègues qui avaient cherché à faire prendre perpète à un citoyen sur de fausses accusations. Faut-il continuer la liste ? Voyou, c'est leur mot, et c'est leur comportement qui le fait, je trouve, fort justement dans ce livre accolé à Etat ! Alors ce n'est pas le même sens qui est né sous Bush et Reagan, mais le fait qu'on se fasse rappeler à l'ordre de plus en plus régulièrement par l'europe (ex, les rom), la cedh(ex,les gardes à vue), que l'instumentalisation du juridique de mauvaise foi soit si systèmatique (l'académie Busiris est rarement au chomage), ça pose quand même un gros problème. Moi je trouve que "le petit état décomplexé" ça le ferait moins. Petit état voyou, ça les remet à leur place, celle qu'ils ont choisi d'occuper, en nous rigolant au nez.
Je m'explique les réticences de Daniel à envoyer des exemplaires à ses confrères de la façons suivante :
Est-ce que ce livre est une oeuvre littéraire de type pamphlet ou davantage, selon moi, un exercice de regroupement de points de vue pretés au lectorat des blogs les plus intransigeants à l'encontre du fief de la Sarkozie.
En gros, la question que le ou les auteurs posent :
"Si l'homme français doté de la Raison (pour faire XVIIIeme siecle) prenait le parti de se détourner de la langue de bois des politiques et de leurs représentants le temps d'un livre, quelle posture adopterait-il pour concilier liberté de ton et critique acerbe des avanies du pouvoir ?"

Pour moi, le fait qu'il ne soit pas signé, ou qu'il s'inspire des Lettres Persannes ne le rend pas plus virulent. Mais, toujours de mon point de vue, c'est la présentation qui a fait son succès d'estime, pas le fond. Personnellement, une oeuvre dispose d'un souffle épique lorsque la somme est supérieure à ses parties, ce qui ne semble pas être le cas ici (ficelles un peu voyantes).

"Crise", en fournissant une trame pittoresque melée d'indignation prétendument apolitique, séduit avant tout ceux qui percoivent chez Porte, Plenel... les accents d'une réalité sous-jacente des hautes sphères enturbannées dramatiquement cynique. Le tout sans trop s'encombrer des précautions d'usage ni du contexte socio-énonomique qui, je rejoins là Guy, tombait fort mal pour instaurer un programme économique conservateur, que l'on se fut appelé [s]Royal[/s] Strauss-Kahn ou Sarkozy.
excellente émission, vraiment passé un bon moment !

En revanche, je n'arrive pas à trouver le livre sur le site des donneurs de voix, et j'avoue qu'une version sonore, qui me permettrait de suivre les chroniques du sarkozistan dans le métro, par exemple, me tenterais beaucoup!
Et d'ailleurs, si vous hésitez à faire des 9h15 des fichiers audio téléchargeables et qu'il vous viendrait à l'idée de demander leur avis aux @sinautes, moi je vote pour :)

Bonnes fêtes à l'équipe d'@si et aux @sinautes :)
Une émission émaillée de belles problématiques et d'intelligence... Vérité littéraire et vérité historique, la grande affaire des Annales et de la nouvelle histoire, ce qui montre et ce qui explique... La construction du personnage narrateur, mais aussi la la réception qu'on assigne à son lecteur idéal, la question de l'édition et du travail des éditeurs très bien posée par Guy, qui vise bien au-delà de la ponctualité de l'auto édition d'@si, et qui devrait faire réfléchir plus que de ramener à la question pratique de ce livre., succès mais aussi prisonnier d'un réseautage
L'importance de la relecture essentielle pour l'auteur, les relations avec les libraires...

Et pour la forme, il est reposant d'entendre des gens qui ont le temps d'exposer plusieurs phrases sans se faire interrompre.

Impec.
La rubrique "télé-achat" manquait-elle vraiment au menu d'@si ?
Débat touffu et très intéressant.

Guy m'a plutôt convaincu sur la nécessité du travail de l'éditeur.

Un aspect n'a pas été abordé selon moi, sur la question de l'édition : l'intérêt de l'édition et de la diffusion en librairie, c'est aussi de faire connaître un livre à un public qui n'y est pas préparé a priori. Comme le dit très bien sleepless, juste au dessus, on est ici en vase clos (je pense d'ailleurs que beaucoup ont acheté plusieurs exemplaires pour le diffuser au moment des fêtes, et au passage faire la promo d'@si dans leur entourage - quelle meilleure entrée en matière ? Ce faisant, ils contribuent plus ou moins consciemment à casser cet effet "cloisonnement" ou communautaire).
Ca me fait penser à un défaut majeur, selon moi, de l'édition numérique : quand j'achète un journal papier, je suis invité à y lire des sujets qui a priori ne sont pas dans mon viseur habituel, alors qu'en ligne, on va droit sur les articles qui nous intéressent le plus et on zappe vite le reste. J'ai l'impression qu'avec ce type d'édition papier, on reproduit ce défaut de "spécialisation".
Les arguties autour d'Elkabbach et de David Sénat et les tentatives de justification de DS et Slobodan sont représentatives de ce que devient @si.

Merci à Guy pour la qualité de l'animation et la mention de Schiffrin.
Et compliments à arnaud romain pour la qualité de sa lecture.

Tiens, question transparence : 15 000 exemplaires vendus, soit, mais combien d'acheteurs ? 4000, 5000, 6000, etc. ? Ils sont vendus par quatre, non ?
Juste pour savoir combien la surabondante promotion en vase clos (ben oui, ce sont les abonnés qui achètent...) a touché des 30 000 @sinautes...
Dommage que Guy s'emporte un peu à un moment (il a des raisons bien sûr) mais
globalement c'était un régal, beaucoup plus que ce que le sujet laissait présager !...

Merci et joyeuses Pâques à tous ! ;-)
Je suis à la 17 ème minute, presque 18ème, Daniel vous êtes fatigué, vous ne savez plus qui vous êtes, je n'irai pas jusqu'à la schizophrénie, ce serait trop lourd, un petit dédoublement de la personnalité passager. J'ai la solution, prenez un pseudo pour continuer vos enquêtes au Sarkozistan. (après je risque d' oublier) Zou je continue mon visionnage.
Bonne émission sauf la musique d'intro et de fin : FAITE ATTENTION A NOS OREILLES !!!!!!!!!!!!!
[quote=Daniel Schneidermann]On n'est pas au pays des Bisounours

Attention, erreur fréquente!

[quote=Alex Pilot]
[url]http://public.bay.livefilestore.com/y1pcdN3zTv3Yvo_P8nBT07dORsRizglYiji-SxKdQ6CT0OerkmwnlH1TVHXtiyNbvqa-0Uhty-Nt1YPh09idEbWgg/Capitaine%20de%20soir%C3%A9e%20640px.png[/url]
Ce que les gens oublient tous, c'est que le monde des Bisounours, c'est pas la joie. Ils ont oublié le sorcier cœur de pierre et le docteur sans cœur...[] Les gens imaginent que les Bisounours, il se passe que des bonnes choses alors que les Care Bears, parce que ça s'appelle les Care Bears en anglais, il y a plein de malheurs tu vois et à la fin ils gagnent, comme Dragon Ball mais on dit pas le monde de Dragon Ball. [...]
Réf: http://online.nolife-tv.com/index.php?id=15860

Sinon, j'ai trouvé dommage le détachement maladroit de l'auteur par rapport au livre. Il eut été plus clair et plus agréable de jouer franc-jeu pour le téléspectateur (à mon sens). Le rôle schizophrène du préfacier du livre de l'envoyé spécial étranger étant mal assumé/assuré, cela génère le sentiment bizarre d'assister impuissant à la démonstration (involontaire) de ce que dénonce (entre autres) le livre: une manie (quelque peu irrante) de ne pas faire face de manière frontale à la vérité.

Autrement, c'est cool, vivement la suite! ^^
GB, bon boulot. Je ne suis pas toujours fan de votre style mais là, impec. A part le " on n'est pas là pour faire de l'auto-promotion ..." mais c'était peut-être de l'humour (time code 52'30 )
J'ai bien aimé cette émission, en vrac pour les raisons suivantes:
- inventivité du générique (début, fin, et standing-up à l'américaine à la toute fin...)

- qualité des invités : merci infiniment à Catherine Volpilhac pour son intervention toute en subtilité mais claire, et avec humour, merci à Jean-Marc Savoye pour ses explications et ses réflexions sur son travail de publieur et sur le monde de l'édition, merci à Arnaud Romain pour ses lectures, avec sa voix pas trop académique-à-la-française (assez rare chez un acteur français...)

- ouh là là ! vous l'avez vexé le M'sieu Birembaum, à ne pas l'avoir consulté comme éditeur lors de l'élaboration du texte => le résultat est à la fois drôle, touchant, et... pertinent.

- j'm'a bien marré, crévindiou.

- Slobodan, homme à tout faire... et qui le fait sacrément bien. Intéressantes, ses réactions toujours à défendre le livre, comme un papa fier de son gamin...

- Daniel Schneidermann, sans qui tout cela n'aurait pas existé, et qui apparemment est atteint d'une dangereuse schizophrénie ; la nuit, dans la solitude de son bureau à la maison, il se prend pour un envoyé spécial étranger affecté à la France. Aucun souvenir le lendemain au réveil, il est persuadé que cet envoyé spécial lui a vraiment envoyé un mail. (d'un autre coté, c'est mieux que s'il se prenait pour une danseuse étoile de l'Opéra, en tutu rose...).
Pour une émission de Noël je pensais à plus de Montesquieu et à moins de débats un peu corporatistes quand même ( mais pas chiants..)entre un auteur de pamphlet auto-édité et un éditeur disons traditionnel.

Personnellement et compte tenu du fait que le bouquin ne fait "que" 93 pages mais des pages assez denses malgré tout je n'ai pas trouvé de coquilles alors que j'en relève très fréquemment dans des ouvrages édités classiquement (c'était une remarque purement factuelle).

Et Bonnes Fêtes !
Une émission sur le livre produit par le site et il n'y avait pas Judith Bernard parmi les intervenants alors qu'apparaissait régulièrement le logo de son émission "d@ns le texte"... et l'idée n'a effleuré personne que cela méritait peut-être une petite explication, ça aurait pris 10 secondes et cela aurait répondu à l'interrogation qui était mienne et probablement d'autres ici.
Etait-elle en vacances ? Etait-elle malade ? N'avait-elle rien à dire ou interroger sur le livre ?

En dehors de cet oubli, l'émission était très intéressante. La seconde partie sur le débat "Editeur ou Auto-édition ?" était, de plus, très constructive m'a-t-il semblé. Vous avez les uns et les autres soulevés nombreuses questions qui appellent des réponses plus approfondies. Ne mériterait-il pas une émission à lui seul ?
Une émission très satisfaisante, notamment pour le point de vue critique.
J'adhère à l'idée que cet envoyé spécial aurait gagné à être irréprochable au niveau des faits. Et pourquoi pas un peu plus candide.

Mais bon, hein, c'est déjà pas mal comme ça.
Merci pour cette excellente surprise.

Autopromo, mais pas sans autocritique, ouvrant sur plein de sujets de réflexions et des pistes d'innovation possibles en matière d'édition/publication, j'ai apprécié.

Pour la prochaine "édition", une contribution de chasse à l'erreur factuelle
de la part de Guy Birenbaum serait tout à fait la bienvenue : regard extérieur d'un éditeur, porté sur le regard extérieur de l'envoyé spécial...

2 étapes de distillation essentielles.
bravo ,merçi joyeux noel crise au sarkozistan est un tres beau cadeau de noel ,pour l'emmissionj'ai aimé sauf le nouveau hymne j'ai une bonne excuse pour pas me lever je suis paraplegique , c'est la premiere fois que c'est agreable, bonne fin d'année ce n'est qu'un debut continuons le combat
Je suis contente d'avoir pu entendre des avis contradictoires étayés dans cette émission, d'autant qu'ils forment la base de ce qui me retient d'acheter le livre. Mention spéciale à Catherine Volpilhac (je me demande si je n'ai pas eu sa fille comme prof de littérature à l'université de Lyon), dont les éclairages n'ont pas écrasé le petit livre du poids des siècles.

Bravo à Didier, aussi, j'ai assisté à la sortie simili new-age de Lopez en direct, et j'ai vraiment été effarée, et presque gênée pour lui. J'attendais des échos dans la presse ou @si, mais en vain jusqu'à présent...
Bonjour,

Je voulais protester au début contre l'autopromo que vous fustigez chez les autres mais finalement l'émission était intéressante (surtout la partie sur Montesquieu que l'on aurait aimé plus longue est un tout petit peu plus préparée [chiffres de diffusion des Lettres persanes par exemple]).

2 questions :
- Je n'arrive pas trouver le livre sur le site des donneurs de voix. J'ai pourtant fait une recherche par titre. Pouvez-vous donner le lien direct ? Merci.

- Je sais qu'avec vos préjugés pro-éditeurs (Guy) ou pro-libraires et pro-papier (Daniel) vous allez sûrement me répondre non ou "pas possible" ou "pas bien" "attention au piratage" mais je pose ma question quand même :
Avez-vous pensé aux jeunes qui ne lisent plus sur papier ? Personnellement pour des questions de place chez moi (plus de place pour des livres et marre de les jeter à chaque déménagement) et de confort moderne, je ne lis plus que sur liseuse ou écran des livres électroniques.
Pensez-vous publier Crise au Sarkozistan au format pdf ou epub ? Je sais que le Publieur ne sera pas content mais ASI qui est moderne est qui doit beaucoup à Internet peut continuer à être dans la modernité.
Pour prouver que ce n'est pas une question d'argent, je suis prêt à payer le même prix pour le pdf (que j'ai envie d'acheter et de lire) que pour la version papier (que je n'achèterai pas).
Si vous avez peur du piratage, vous pouvez "watermarker" les pdf vendus en inscrivant sur toutes les pages le nom de l'acheteur ou vous pouvez mettre des DRM Adobe Digital Editions.
Le mieux serait de faire un format epub mais cela redemande un peu de travail d'édition et priverai probablement des images alors que si vous avez travaillé sous Latex la version pdf ne devrait pas demander beaucoup de travail.
Au pire, vous pouvez vendre la version pdf après la fin de la carrière de la version papier dans quelques semaines ou mois.

Merci de penser aussi aux lecteurs numériques, en espérant avoir une réponse,

Joyeuses fêtes à tous.
Aaaaaaah ! Enfin j'ai compris (et vu) qui est Slobodan !
Excellente émission ! j'espère pouvoir en faire profiter mes Followers dans l'esprit de Noël et du partage de mise en cette période. A voté !
Merveilleux générique de fin !
Pas encore visionné mais je me dis que c'est au moins la 4e fois qu'@si fait repasser de l'eau chaude sur le même café...
On ne va pas tarder à arriver au jus de chaussette non ?
Le Père Noël est déjà passé... Nouvelles caméras! Nous avons droit au 16/9
Je commence le visionnage (25:00) donc je ne sais pas encore si j'aurai la réponse à cette question dans l'émission mais (je sais ce n'est pas bien) je me permets un petit copier-coller de http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1120588,1129303#msg-1129303 On verra bien jusqu'où va l'exercice de [s]promotion[/s] transparence.

---

« Je poserais bien aussi la question des droits : Les droits ? Environ 40% pour l’auteur et le reste pour l’imprimeur, le routeur et le diffuseur. http://passouline.blog.lemonde.fr/2010/12/21/souvenirs-effares-dun-huron-retour-du-sarkozistan/

Qui est l'auteur ? Le Capitaine ? La SAS Loubiana ? Les droits vont-ils être versés sur le trésor de guerre du site pour faire face aux conditions climatiques futures, verser aux journalistes de la rédaction, chroniqueurs et autres membres de l'équipe web comme bonus de fin d'année, ré-investis dans le site sous forme de matériel, d'équipements divers et variés ou encore mieux pour embaucher une nouvelle personne, ou augmenter les « salaires » de tout le monde ?

Bref, un peu de transparence ou du moins de communication serait bienvenue de la part de l'Homme Fort du petit site voyou ! :o) »
Merci de ce beau cadeau de Noël. Il me semble qu'il sera savoureux.

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.