Campagnes sur Youtube : "On est très peluches chez Marine Le Pen"

Arrêt sur images

Gilles Boyer et les responsables des chaînes Youtube de Mélenchon et de Philippot débattent

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Même si les médias traditionnels, et notamment la télé, la vieille télé, y conserve un rôle important, une bonne partie de la campagne présidentielle se joue aujourd'hui en ligne et sur les réseaux sociaux. Faire campagne en ligne, et notamment sur Youtube, suppose de se plier à des codes très précis, différents, de ceux des médias traditionnels, parfois même opposés à ceux des médias traditionnels. Pour en discuter : Antoine Léaument, responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon, Eric Richermoz, responsable de la chaîne Youtube de Florian Philippot et Gilles Boyer, ex-directeur de campagne d'Alain Juppé, qui a live-twitté avec un certain mordant la campagne des primaires de la droite et du centre.

Le making-of de l'émission, par Robin Andraca :

Voilà plusieurs semaines que l'on souhaitait discuter avec Antoine Léaument, le "sherpa" de Mélenchon sur le net. On avait déjà essayé de l'inviter à l'époque de notre émission sur Mélenchon le Youtubeur. Impossible : Raquel Garrido, militante de la France insoumise et avocate du candidat, venue défendre Mélenchon sur notre plateau ce jour-là, nous avait expliqué qu'il souhaitait, alors, rester anonyme.

Les choses ont bien changé depuis. Le 3 février, dans une interview au site Business Insider, Antoine Léaument sort de l'ombre. "J'avais un doute sur le fait d'apparaître publiquement. Être vu comme un proche de Mélenchon, ça peut poser des problèmes pour certains types d'emplois". Le responsable de la communication numérique de la France insoumise enchaîne depuis les plateaux télé. Et sait se faire remarquer. Le 5 février, de passage sur BFMTV pour discuter de l'hologramme de Mélenchon, Léaument remercie la chaîne en continu d'avoir privilégié le discours de Marine Le Pen à celui de Mélenchon. "Au moment où vous avez coupé notre direct sur BFMTV pour diffuser le meeting de Marine Le Pen, il y a eu un pic de gens qui sont venus regarder. Il y a 15 000 personnes qui ont lâché BFMTV pour venir regarder la chaîne Youtube de Jean-Luc Mélenchon", s'amuse-t-il à raconter sur BFM.

Un autre homme politique s'est récemment lancé dans le "Youtube Game" : Florian Philippot, numéro 2 du Front National, a lancé sa chaîne le 5 janvier dernier. Depuis, Mélenchon et Philippot se trollent par vidéos interposées. L'idée était donc de faire discuter, ensemble, les responsables des chaînes Youtube de Mélenchon et Philippot. Pas facile non plus d'identifier en deux clics le "sherpa" du numéro 2 du FN sur Youtube. Notre nouvelle recrue, Capucine Truong, contacte d'abord le directeur de cabinet de Philippot, Joffrey Bollée, qui nous redirige vers Gaëtan Dussausaye, directeur du Front National de la Jeunesse (FNJ). Il est d'accord pour venir en discuter avec nous mais craint de ne pas être le mieux placé pour en parler, sans pouvoir pour autant nous donner de nom précis. C'est un peu par hasard, finalement, grâce aux suggestions de Twitter, que Capucine tombe sur Eric Richermoz, le responsable des vidéos Youtube de Philippot (qui le 1er février, avait justement posté une photo de tournage sur son compte Twitter). Richermoz, par ailleurs secrétaire départemental dans la Somme accepte notre invitation.

Booké par Daniel Schneidermann depuis la semaine dernière, Gilles Boyer, ex-directeur de campagne d'Alain Juppé, qui a live-tweeté à sa façon la campagne des primaires de la droite et du centre, se joint au débat. On avait un peu peur que nos deux "sherpas" et l'auteur de Rase campagne, publié récemment aux éditions JCLattès, n'aient pas grand chose à se dire. A priori, nos craintes étaient infondées.

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.