Cryptomonnaie : "Il faut démanteler Facebook"

Arrêt sur images

Gilles Babinet, vice-président du CNN, prend position

L'émission
  • Avec
    Gilles Babinet et Michelle Abraham et Grégory Raymond
  • Presentation
    Justine Brabant et Daniel Schneidermann
  • Préparation
    Justine Brabant et Adèle Bellot
  • Deco-Réalisation
    Sébastien Bourgine et Antoine Streiff
Réservé à nos abonné.e.s
Est-ce que demain nous ferons nos courses non plus en euros ou en dollars mais en "monnaie Facebook" ? Selon des rumeurs persistantes, le réseau social serait sur le point de lancer sa propre crypto-monnaie - sa monnaie virtuelle. L'information ne semble pas émouvoir les médias ni les responsables politiques français. Pourtant l'enjeu est considérable, la monnaie étant l'un des attributs essentiels de la souveraineté des Etats. Que faut-il savoir si vous entendez parler de la monnaie Facebook dans les semaines ou mois qui viennent ? Trois invités sont sur notre plateau cette semaine pour vous éclairer : l'avocate d'affaires spécialisée dans les crypto-monnaies Michelle Abraham, le "crypto"-journaliste de Capital Gregory Raymond (auteur du podcast 21Millions, consacré aux monnaies virtuelles et à la blockchain) et le vice-président du Conseil national du numérique Gilles Babinet. Sur notre plateau, ce dernier se prononce pour la première fois en faveur du "démantèlement" de Facebook, qui a "atteint une taille qui [lui] permet de faire infléchir des Etats", ce qui "n'est pas acceptable".

Les bugs du ministère de l'intérieur

Avant d'évoquer la monnaie Facebook, nous profitons de la présence sur le plateau du vice-président du Conseil national du numérique pour l'interroger sur un gros raté : les bugs à répétition du site devant recueillir les signatures de soutien au référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris, ouvert le 13 juin. Les dirigeants de notre autoproclamée "start-up nation" seraient-ils des billes en informatique - ou ont-ils sciemment rendu l'opération complexe, comme le suggère le député François Ruffin ? "Je ne pense pas du tout que ça soit délibéré" répond Gilles Babinet, qui y voit plutôt la confirmation que plusieurs ministères - dont le ministère de l'Intérieur - sont encore à la traîne sur le num...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.