140
Commentaires

Viols et agressions sexuelles en Allemagne : des féministes tentent d'expliquer

Après le silence de la police et celui des médias, le silence des féministes ? Suite aux agressions sexuelles survenues lors de la nuit du 31 décembre dans plusieurs villes allemandes, certaines féministes françaises ont semblé plus soucieuses de comprendre que de condamner, s'attirant immédiatement la réprobation et sarcasmes de l'extrême-droite. Relativiser l'événement sans le minimiser : exercice difficile.

Derniers commentaires

16 occurrences du mot "réfugié" sur ce forum, donc dans moins de 10% des billets.
Et pas pour dire qu'ils sont les auteurs des agressions, car la plupart sont en réaction à un propos de de Haas rapporté par Anne-Sophie dans son article (idée que les réfugiés, mis en accusation parmi d'autres auteurs des agressions, sont plus enclins à la violence du fait du contexte de guerre auquel ils échappent).
Notez également que l'article n'accuse pas les réfugiés d'être les seuls agresseurs, ni même ne fait le lien entre leur arrivée par centaines de milliers et les événements de Cologne. En revanche il souligne le malaise à traiter la nuit du saint sylvestre, étant donné les données alors disponibles : 31 agresseurs et 22 demandeurs d'asile. L'info vient de la police, pas des journalistes affabulateurs. Si l'on est plus prompt à dégainer pour dire du mal de cet autre qui ne sait pas se comporter comme nous, il faut reconnaître qu'une bonne part du travail des journalistes, littéralement sidérés par les agressions en masse, n'a pas du être facilité par premiers chiffres diffusés les trois premières semaines.

Bien sûr le post de blog mentionne "une culture du viol", en Allemagne, et en France.
Le pedigree de son auteur est idéologiquement intéressant.
C'est comme si Fassin avait pris la plume.
En fait je crois que je ne sais même pas comment comprendre l'expression "culture du viol".
Une interview de la sociologue algérienne Marieme Helie Lucas sur Télérama.fr, découverte grâce à un tweet de l'ex-@sienne, mais authentique féministe Laure Daussy.
Bonjour,

Il existe une bande dessinée récente qui aborde les agressions sexuelles de la place Tahrir : "Doigts d'honneur", avec le soutien d'Amnesty International.
Un site Internet l'accompagne.

Des images sur lesquelles @si pourrait faire un arrêt, et des auteurs à inviter ? Ils vont vite être très demandés, j'imagine...
J'imaginais une situation semblable à Marseille (de la taille de Cologne) près de la gare Saint Charles...Discours de Hollande sur le "vivre ensemble",cellules psychologiques,débats dans les collèges et lycées...
La nouvelle histoire en plein trending sur les rézosociaux et chans, en provenance d'un site très à (d'extrême ?) droite :
http://www.breitbart.com/big-government/2016/01/13/2770829/

Aucune idée si elle est vraie. Mais ne serait ce qu'elle puisse être jugée crédible en dit pas mal.
En 1940 , les autonomistes bretons ont signés un pacte avec le 3e reich qui ( sans rire ) leur a promis l'autonomie .

Quel manque de bol pour les féministes , les violeurs étaient les "mauvais" violeurs.....

Très bonne année ! santé , bonheur ( et p..e a toute heure ! )
L'article commence bien mal : "Une centaine d’hommes – parmi une foule qui a réuni jusqu’à 1 500 personnes – seraient passé à l'acte" Toute la presse parle d'un millier d'hommes. ET il y a eu 516 plaintes. 516 plaintes provoquées par le comportement de 100 hommes. Relisez-vous.
Les bras m'en tombent...
Les troubles intérieurs sont utiles pour arriver à la balkanisation; ce fut le cas en ex-Yougoslavie; c'est le cas dans tout le Moyen-Orient; depuis l'intervention américaine en Afghanistan, les déstabilisations n'ont cessé de s'étendre et c'est le tour de l'Europe. Les agents de la déstabilisation sont recrutés via les réseaux sociaux, les mafias étant bien sûr partie prenante. Ils étaient bien sûr mêlés aux réfugiés.

Projet de balkanisatin de l'Europe:
Europe des régions, projet destiné à ôter tout pouvoir aux états face aux multinationales; les états ont perdu une grande partie de leurs pouvoirs ( il leur reste le sociétal); les régions en auront évidemment encore moins.
Les attentats, ces agressions sont des épiphénomènes qui ne concernent pas grand monde.

La vraie question est de savoir s'il s'agit du haut de l’iceberg et donc :

Les attentats cachent-il un rejet du français moyen par de plus en plus d'arabo-musulman ?

Ces agressions cachent-elle un problème de misère sexuelle dont sont victime un grand nombre de migrant du fait d'une majorité écrasante d'homme ?
s'il y avait eu concertation, il y aurait revendication.
On est tous emmerdé avec cette affaire. Comme il y a quelques années, on était emmerdé par les images de ces jeunes de cités qui allaient dépouiller et cogner les lycéens manifestants ou les participants de la techno-parade. Dans ces événements, c'était déjà tabou de dire que c'était des noirs et des arabes qui défonçaient des blancs.

On sait pas quoi faire de ces situations. A tel point qu'on les nie.

C'est comme pour les attentats du 13 novembre. On voit bien que c'était une population très majoritairement blanche qui était visée. Les fusillades n'ont pas été commis à Barbes, à la Goutte D'Or, dans le 13ème. C'est pas un concert de rap qui a été attaqué.

Un moment faut ouvrir les yeux, sortir de manichéisme et prendre la réalité en pleine gueule, même si elle ébranle notre vision du monde.
En marge de toute polémique, une simple information... pas banale!

[quote=Dans "Les nouvelles News"]De fait, le Code pénal allemand (dans son article 177) criminalise des actes sexuels commis par force ou par contrainte, mais pas par surprise – une notion incluse dans le droit français. Dès lors un auteur d’attouchements, qui pelote la poitrine ou les fesses d’une femme (en profitant par exemple d’un mouvement de foule comme cela a été le cas à Cologne) n’est pas forcément condamné par les tribunaux. Les « attaques surprise (…) sont systématiquement impunies », soulignait même le 8 janvier le BFF, centre allemand de soutien aux femmes victimes de violences.
https://blogs.mediapart.fr/thomas75013/blog/210213/fr3-putains-de-guerre-voir-ou-revoir
Extrait:
Le trafic d'êtres humains en Bosnie (et au Kosovo) a conduit à l'esclavage sexuel, à la torture et à la pédophilie, en raison de la complicité active et bienveillante ou imposée (par le racket) de cadres militaires des forces de l'ONU. Une mention toute spéciale s'impose au général Jacques-Paul Klein qui absout tout et pratique le déni et la xénophobie dans chacune de ses interventions, c'est un sommet du genre. Ce tout petit et exécrable mirliflore ne mérite que de finir, post mortem, dans le dernier des cercles de l'enfer ... Le soutien "psychologique" de la troupe est depuis quelques années sous-traité (Irak, Afghanistan ....) et dévolu à des entreprises privées, ce qui permet à la hiérarchie et aux gouvernements d'avoir enfin les cuisses un peu plus propres, car ils demeurent ainsi ni responsables, ni coupables..

Tout le monde est concerné- et pas seulement les féministes- par ce qui s'est passé à Cologne, par ce qui se passe au Mexique, en Inde, en Bosnie et ailleurs. Point commun: presque toujours un grand silence des médias.
Embrouillamini

Papier amusant, qui définit via un développement filandreux sur le patriarcat une normalité anormale, ou bien une anormalité normale. Bref, c'est vilain, on condamne, mais pas trop, par sur ce coup et pas vraiment, et au fond, tous les hommes sont... etc... Autrement dit, au nom de l'antiracisme (on le suppose), avec un grand talent dialectique qui sans doute a à voir avec la fréquentation de réunions militantes ça ou là, cette dame fait semblant de traiter un sujet en évitant soigneusement de le traiter. Pensez-t-elle écrire pour "arrêt sur nuage"? Sans doute. Cette fuite devant le réel est confondante. J'en profite pour évoquer mon site personnel, "pucciarelli.fr", sur lequel j'ai posté un billet "Les français musulmans privés d'un regard politique". Les "réfugiés" qui gîtent en Allemagne auraient mérité ce même regard politique, sans doute complexe, mais clair, tranché, une exigence qui devrait caractériser le traitement de tels sujets. Si je ne m'étais pas essayé à l'exercice, j'oserais le mot "courage". En la matière, le courage résiderait-il dans la clarté du regard? A chacun d'en décider. Les machos en tout cas peuvent dormir tranquille. Ils sont essentialisés comme des hommes, cette sale engeance qui pourrit la vie de la planète. Doit-on, en tant qu'homme, sourire de cette déroute de la pensée féministe ? Non.
Et la condition des femmes au Mexiquehttp://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/mexique-feminicide.shtml
Rarement évoquée; la condition des femmes en Inde:http://www.arte.tv/guide/fr/050499-000/le-pays-qui-n-aimait-pas-les-femmes
"expliquer, c'est déjà vouloir excuser"

et réfléchir, ça donne mal à la tête.
Je suis très très d'accord avec analyse des féministes, mes post depuis des années le prouvent , pas besoin des étrangers pour être violenté en France , on est très bien loti en pedophile et violeur ,et surtout en mâles debile , rappellez vous les sifflement pour la jupe de Cecile Duflot , c'était une vision de cours de collège , nos mâles sont aux niveau sexuel d'ado de 13/14 ans qui sont trop ému pour se contrôler , a 13 / 14 ans ça se comprend , a 50 c'est flippant . La plupart des problèmes de violence aux femmes sont traité par des ado , femme et homme , du coup on en est là . Juste , si on veut éradiquer le machisme , il faut éduquer les femmes , se sont elles qui éduquent les gosses , n'oublions pas les femmes encore une fois , nous sommes la solution .
A la fin de la seconde guerre mondiale, certains soldats américains à qui leurs supérieurs avaient raconté pour les motiver que les Françaises étaient des femmes faciles ont commis de nombreux viols.

En Italie, toujours à la libération: viols de masse commis par les troupes françaises.http://www.liberation.fr/societe/2015/05/15/elle-avait-17-ans-et-elle-a-ete-violee-par-40-soldats_1310075

Ce qui n'excuse en rien ce qui s'est passé à Cologne et ailleurs.
Il est en effet parfaitement clair que la condition féminine est exactement la même en France que dans les pays du Maghreb ou au Proche ou Moyen orient. Rigoureusement la même. C'est d'une évidence tout à fait évidente. Les hommes sont tout aussi violents, (voire davantage hein, ne boudons pas notre plaisir) dominateurs et liberticides qu'en Algérie/Maroc/Tunisie/Egypte/Lybie/Syrie/Iran/Afghanistan/Pakistan (etc. etc. etc.).

D'ailleurs, tous ceux qui pensent autrement sont des racistes patentés. car il est clair que ces questions ont tout à voir avec "la race" prise ontologiquement et rien avec le fait culturel ou religieux. Décidément, non seulement le français est sexiste à en crever, mais c'est en plus un indécrottable nazi qui s'ignore. femmes françaises levez vous ! déménageons toutes ensemble pour montrer à nos immondes comparses masculins affreusement patriarcaux de quel bois nous nous chauffons ! Finissons en avec la France et la perpétuation de nos abominables tendances racisto-nazies !

Partons toutes en Algérie/Maroc/Tunisie/Egypte/Lybie/Syrie/Iran/Afghanistan/Pakistan (etc. etc. etc.) où il fait tellement mieux vivre, pour épanouir sa féminité !
Cet homme de paille ne vous honore que modérément...
En plus de montrer une ignorance crasse sur ce que recouvre le racisme.
?

Je pense qu'il faut comparer ce qui est comparable.

Qu'il faut distinguer ce qui doit l'être. Que les imperfections des uns de rachètent pas les fautes des autres, et inversement d'ailleurs. Je pense également qu'à ne pas vouloir nommer on raconte un monde qui n'existe pas et fait peser des accusations délirantes sur ceux qui en l'occurrence n'ont pas agit. Que je m'étonne de ce que le quotidien n'entre pas dans le discours et dans la manière dont l'histoire du présent est racontée.

Le plus beau c'est cette conclusion démente qui excuse les réfugiés des viols ou agressions qu'ils auraient pu commettre, car mécaniquement liés à ce qu'ils ont vécu dans leur pays d'origine. Bientôt on expliquera que les viols commis par des hommes du pourtour méditerranéen en terres européennes sont en fait IMPUTABLES aux hommes blancs dominateurs CSP+ à l'origine des interventions armées. Il est d'ailleurs constant que la France intervient militairement, en ce moment même, au Maroc et en Algérie, ce qui excuse naturellement les hommes arrêtés par la police allemande en provenance de ces pays.

Je m'étonne enfin que les post modernes du combat sectoriel féministe refusent de reconnaître ce que les féministes vivant de l'autre côté de la méditerranée racontent depuis bien longtemps (cf. toutes les conférences données à l'UNESCO dans les années 80 sous la houlette - entre autres - de Gisèle HALIMI par exemple, éditées un temps et disparues des rayons aujourd'hui).

C'est à pleurer tellement on devient aveugle. Dans la mesure où celui qui ouvre la bouche se fait invariablement traiter de raciste patenté ou d'islamophobe (comme c'est pratique) il n'y a plus en effet qu'à fermer sa gueule.

Il ne s'agit pas de dire que les hommes provenant de tel ou tel pays sont ontologiquement "des violeurs". Il s'agit de dire que les cultures des pays du Sud, de façon générale, ont un rapport au féminin infiniment plus dominateur que celui qui prévaut dans la société française. Je ne comprends pas comment une telle affirmation peut choquer, alors que la condition féminine au Maroc ou en Tunisie, pour citer les pays les plus ouverts de ma liste, n'est guère simple.
A moins de tenir la ligne Valls "expliquer, c'est déjà excuser.", il faut être d'une sacré mauvaise foi pour prétendre que de Haas excuse les réfugiés ayant commis des agressions sexuels/viols dans leur pays d'accueil.
Il ne vous a pas échappé que j'ironisais. j'ironise parce que je trouve que l'on établi des comparaisons invraisemblables, parce que l’intégralité du dispositif de l'article vise à rappeler que l'homme occidental est, lui aussi, un violeur en puissance.

L'ensemble atténue, comme le font les associations féministes françaises, gênées de devoir ouvrir la bouche car on les accuserait de racisme (gigantesque preuve de connerie et de lâcheté intellectuelle mais passons), la responsabilité des agresseurs de Cologne et d'ailleurs.

On est tellement inquiet d'être récupéré par l'extrême droite qu'on ne peut plus dire ce que tout le monde sait. Que pour des millions d'euros on ne ferait pas déménager la plupart des femmes françaises dans un pays arabe, précisément parce que femmes elles chérissent leur liberté, qui, pardonnez moi, en France n'est pas une vue de l'esprit. Posez le problème en ces termes aux membres d'Oser le féminisme, et voyons si elles s'exportent de bon coeur en terres "outre méditerranée". Qu'on rigole un peu face à tant d'hypocrisie.
Le plus beau c'est cette conclusion démente qui excuse les réfugiés des viols ou agressions qu'ils auraient pu commettre, car mécaniquement liés à ce qu'ils ont vécu dans leur pays d'origine.
Il n'y a aucune ironie dans cette phrase.
Vous ne pouvez être plus à côté de la plaque en prétendant que les assos féministes ont peur d'être accusées de racisme, mais ce n'est guère surprenant vu votre compréhension de la chose.
Les associations féministes ne veulent juste pas être complice du racisme, car parfaitement conscientes qu'il ne suffit pas d'être intimement persuadé que le racisme est une mauvaise chose pour ne pas avoir de comportements/paroles/actes problématiques en la matière. Si c'était le cas, le racisme (et le sexisme aussi) n'existeraient plus.
Les assos féministes dénoncent à longueur d'année les réalités du viol et des agressions sexuelles, dans l'indifférence générale. Elles sont parfaitement lucides sur les raisons de la médiatisation soudaine de ce sordide évènement : parce que la plupart des auteurs sont d'origine maghrébine et qu'en plus certains sont des réfugiés, et que l'extrême droite s'est du coup emparé du sujet. Extrême droite qui se contrefout des droits des femmes, mais qui n'aime juste pas que les sauvages souillent LEURS femmes avec leur sales pattes barbares, et qui sont par ailleurs trop contents de pouvoir pointer du doigt une fois de plus leur objet de détestation préféré.
Les assos féministes constatent également de longue date que le discours cherchant à hiérarchiser les solciétés/peuples/cultures/pays en fonctions de leur degré de machisme n'ont d'autre effet que de procurer un sentiment de dédouanement sur la question du sexisme pour l'entité que ces discours cherchent à désigner comme plus vertueux, ce qui complique la tâche de des assos féministes travaillant sur ce périmètre.
Ce discours c'est le votre. Vous prétendez que les féministes françaises nient que la condition des femmes est meilleure en France qu'au Maghreb. Elles constatent juste que cette question n'a en fait aucun intérêt dans la perspective d'améliorer la condition féminine en France ou au Maghreb et refusent de rentrer dans ce débat qui ne sert que les visions réactionnaires et racistes.
[quote=DanetteOChoc]Il ne vous a pas échappé que j'ironisais
Caricaturer odieusement la position de quelqu'un pour ensuite en faire des confettis, c'est ce que vous appelez "ironiser"?

Il n'est pas question de comparer, mais de balayer devant sa porte plutôt que de dauber sur les ordures des voisins. Je pense que les féministes des pays que vous citez font leur boulot, plutôt bien, et avec des risques graves. Elles ont tout mon soutien, et pas que le mien heureusement. En rajouter avec notre condescendance d'occidentales au mieux ne sert à rien, au pire les dessert quand on sent le racisme suinter derrière un féminisme de façade.

Pour ma part, je pense que le mieux qu'on puisse faire pour les aider, c'est de lutter contre "nos" propres salopards, fussent-ils députés. Cultiver son propre jardin plutôt que de lancer des pierres dans celui des autres. Ou arroser leurs ronces de pesticides sans leur demander si ça leur va. Échanger, éventuellement, des conseils de jardinage et quelques légumes par dessus la clôture. Si la voisine veut bien. Et lui foutre la paix sinon.

Et j'en ai un peu marre qu'on me conseille de foutre le camp de France chaque fois que je critique quelque chose qui s'y passe. C'est justement parce que j'aime mon pays, parce que je souhaite continuer à y vivre BIEN que je me permets de protester contre ce qui m'y déplaît.
Et je suis française, et seulement française, de naissance, droit du sol et droit du sang. Aucun espoir de me priver de ma nationalité (pour l'instant...).
Expliquer les agressions sexuelles par le "traumatisme vécu par les réfugiés", c'est une explication qui ressemble tellement à des circonstances atténuantes qu'il n'y a vraiment pas besoin de tenir la ligne Valls pour y voir des excuses.

Et les femmes réfugiées, elles, elles n'ont pas vécu de traumatismes ?
Voté.

Il est effectivement regrettable que De Haas ne se soit pas renseignée avant de parler. Les personnes originaires de régions en conflit comme la Syrie sont très loin d'être ceux qui se comportent le plus mal, d'après la police allemande ( http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00267-cologne-la-police-designe-des-delinquants-maghrebins.php ). A leur sortir l'excuse du traumatisme, elle ne va réussir qu'à nuire à l'image des réfugiés de guerre qu'elle voudrait protéger.
"Je pense également qu'à ne pas vouloir nommer on raconte un monde qui n'existe pas"
+
"le français est sexiste à en crever, mais c'est en plus un indécrottable nazi qui s'ignore"
+
"Il est en effet parfaitement clair que la condition féminine est exactement la même en France que dans les pays du Maghreb ou au Proche ou Moyen orient."


"Le plus beau c'est cette conclusion démente qui excuse les réfugiés des viols ou agressions qu'ils auraient pu commettre, car mécaniquement liés à ce qu'ils ont vécu dans leur pays d'origine"

en réaction à:

"les violeurs sont de toutes les nationalités. Le patriarcat n’a pas été inventé par les musulmans. Nous vivons dans un monde patriarcal. Il est ridicule de penser que le renvoi des réfugiés à la frontière réglerait le problème. C’est aussi ridicule que de dire qu’il faut foutre les mecs dehors pour éradiquer le viol."

"Je pense également qu'à ne pas vouloir nommer on [...] fait peser des accusations délirantes sur ceux qui en l'occurrence n'ont pas agit"

Je vous renvoie aux posts de Cultive ton jardin, pour "les pauvres qui n'ont rien fait".

"Bientôt on expliquera que les viols commis par des hommes du pourtour méditerranéen en terres européennes sont en fait IMPUTABLES aux hommes blancs dominateurs CSP+ à l'origine des interventions armées"

Je croyais que votre truc, c'était le droit, pas la divination.

"Il ne s'agit pas de dire que les hommes provenant de tel ou tel pays sont ontologiquement "des violeurs". Il s'agit de dire que les cultures des pays du Sud, de façon générale, ont un rapport au féminin infiniment plus dominateur que celui qui prévaut dans la société française. Je ne comprends pas comment une telle affirmation peut choquer."

Je ne suis pas choqué, j'analyse juste la solidité de vos propos à l'aune de toute la rhétorique que vous déployez pour empêcher vos contradicteurs potentiels de réfléchir à iceux. En général, la rhétorique comble les vides laissés par le manque de fond. Et là je ne vois que rhétorique, aveugle que je suis (mais au moins, je ne rique que peu de me retrouver tel le lapin dans les feux de la voiture, ébloui au point d'en être pétrifié).
très bien, vous ne voyez que rhétorique ? Je suis pourtant parfaitement claire, ce qui me laisse le loisir de filer ce que j'ai voulu exprimer.

La condition féminine, qui dépend largement de la place que les hommes sont prêts à accorder aux femmes dans la société, est-elle plus enviable en France qu'en Tunisie, au Maroc ou en Algérie ? Sans parler des autres pays cités dans l'article évidemment.

Que dit cette condition féminine de la manière dont les hommes traitent les femmes dans ces sociétés (sachant que de profondes différences existent évidemment) ?

Que dit le droit de ces Etats concernant la condition de la femme ? Le mariage, le divorce, l'autorité du chef de famille, les droits de succession, la majorité sexuelle ? Je vous en prie faites vous plaisir. Puisque la rhétorique vous inspire le mépris discutons juridique et sociologique.
[quote=DanetteOChoc]Je suis pourtant parfaitement claire
C'est justement une des caractéristiques de la rhétorique. Et un des reproches qui lui a été fait, de tromper par son apparente clarté.

Sérieusement, vous devriez vous interroger sur votre obsession de toujours comparer la France à d'autres (méchants) pays. En quoi ça devrait me réjouir, en tant que française, que ce soit pire ailleurs? En quoi ça devrait me convaincre de me laisser faire, ou d'avoir plus d'indulgence envers nos machos locaux, sous prétexte qu'ils sont moins pires que les autres? De me satisfaire de ce qui se passe ici, sous peine de me voir désigner la porte de sortie?

En fait, cet argument c'est: Ne faites surtout rien, ne touchez pas à ce qui est tout près, à votre portée, que nous pourriez et devriez changer. Par contre, déchaînez vous sur "les autres", ça ne change rien à l'ordre du monde, et ça vous défoule, vous dormirez mieux sur votre petit oreiller de certitudes frelatées.
vous êtes formidable, qui a parlé de "laisser faire" ?

La rhétorique n'est pas dans mes billets mais dans l'article, dont la structure et la logique comparent délibérément des agissements, des faits récents aux comportements occidentaux, pour :

- minorer les faits qui se sont déroulés à Cologne, et
- réfuter la thèse suivant laquelle les femmes sont traitées comme inférieures dans les pays de confession musulmane.

Mon ironie, en réponse, et l'évocation de la condition féminine dans les pays du portour méditérranéen n'a absolument pas pour objet de défendre l'idée que l'homme occidental ne peut être un violeur, ou que s'il l'est, on n'a qu'à fermer notre gueule.

Mon ironie est une réponse à un dispositif que je trouve intellectuellement malhonnête, car une observation des sociétés du maghreb, même superficielle, suffit à illustrer le sort peu enviable des femmes qui y sont nées et continuent d'y vivre.

La condition JURIDIQUE de ces femmes les place de jure (non pas de facto, DE JURE) dans une situation d'infériorité. Elles sont moins de droits, au travail, dans la famille, dans le rapport à la propriété. N'ont évidemment pas le droit d'avorter (à l'exception de la Tunisie où ce droit à été consacré sous Bourguiba) et j'en passe. La condition varie suivant les Etats, les pires étant ceux du Golfe.

Cette condition est à ce point conditionnée par le fait religieux que les Etats arabo musulmans ont pour la plupart émis des réserves aux articles des conventions internationales de protection des droits de l'homme consacrant le principe d'égalité (une réserve est un mécanisme juridique en droit des traités internationaux qui permet à un Etat d'adhérer au Traité à l'exception de l'article désigné dans ladite réserve). ben oui, c'est que l'égalité dans l'islam n'est pas tout à fait la même que dans les démocraties libérales occidentales. Voilà, je ne sais plus qui se foutait de moi en me disant que le droit c'est mon truc", ben ouais, "c'est mon truc", et le droit est intéressant, car il reflète des consensus sociaux sur la manière dont une société donnée envisage la place des individus qui la composent.

Par ailleurs, la dissension est telle en matière d'égalité que les Etats arabes ont créé une convention de droits de l'homme reflétant leur conception REGIONALE de la protection des droits civils et politiques, qui dit, c'est savoureux, et je cite :

"Article 2
Tous les peuples ont le droit de disposer d'eux-mêmes et d'être maîtres de leurs richesses et leurs ressources, et le droit de choisir librement leur système politique et de poursuivre librement leur développement économique, social et culturel;
Tous les peuples ont le droit de vivre à l'ombre de la souveraineté nationale et de l'unité territoriale;
Toutes les formes de racisme, le sionisme, l'occupation et la domination étrangères constituent une entrave à la dignité de l'homme et un obstacle majeur à l'exercice des droits fondamentaux des peuples; il est impératif de condamner leur pratique sous toutes ses formes et de veiller à leur élimination;
Tous les peuples ont le droit de résister à l'occupation étrangère.
Article 3
Chaque État partie à la présente Charte s'engage à garantir à tout individu relevant de sa juridiction le droit de jouir des droits et des libertés énoncés dans la présente Charte sans distinction aucune fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la croyance religieuse, l'opinion, la pensée, l'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou le handicap physique ou mental;
Les États parties à la présente Charte prennent les mesures requises pour garantir l'égalité effective dans l'exercice de tous les droits et de toutes les libertés consacrés par la présente Charte, de façon à assurer une protection contre toutes les formes de discrimination fondées sur l'un quelconque des motifs mentionnés au paragraphe précédent;
L'homme et la femme sont égaux sur le plan de la dignité humaine, des droits et des devoirs dans le cadre de la discrimination positive instituée au profit de la femme par la charia islamique et les autres lois divines et par les législations et les instruments internationaux. En conséquence, chaque État partie à la présente Charte s'engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la parité des chances et l'égalité effective entre l'homme et la femme dans l'exercice de tous les droits énoncés dans la présente Charte."

Faut BIEN BIEN lire. C'est magnifique. l'égalité homme / femmes sous la paravent de la charia, beau comme l'article 1er de la DDHC de 1789. Au moins aussi égalitaire, dans l'esprit. Pour consulter la Charte dans son entier, c'est ici.

Quant à l'organisation de la conférence islamique, elle a créé la Déclaration de Decca sur les droits de l’homme en Islam de 1983 et la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam de 1991.

L’article premier du second texte affirme que « Tous les hommes, sans distinction de race, de couleur, de langue, de religion, de sexe, d’appartenance politique, de situation sociale ou de toute autre considération, sont égaux en dignité et en responsabilité ».

"en dignité et en responsabilité"

Mais pas en droits. Voilà. Les faits sont têtus. Le droit aussi.

Nous ne sommes pas parfaits, non. Mais il faut arrêter de défendre l'idée que les actes perpétrés par les agresseurs du 31 décembre sont déconnectés de facteurs culturels et religieux, quand toutes les structures juridiques et sociales crient la discrimination entre hommes et femmes dans la plupart des pays de nationalité des agresseurs.

Et à ceux qui défendent l'idée que les féministes allemandes ont hésité à ouvrir la bouche par crainte de se faire traiter de racistes, cet article du Monde (pas fdesouche hein, Le Monde) dément formellement cette idée.


Maintenant traitez moi de raciste si ça peut vous faire plaisir. Non seulement j'ai l'habitude sur ces forums maintenant, mais en plus je m'en fous.
La rhétorique n'est pas dans mes billets mais dans l'article, dont la structure et la logique comparent délibérément des agissements, des faits récents aux comportements occidentaux, pour :

- minorer les faits qui se sont déroulés à Cologne, et

II faut être sacrément obsédé de l'islamisme et/ou anti-féministe pour prétendre qu'OLF, de Haas ou Valérie CG minorent les faits.

- réfuter la thèse suivant laquelle les femmes sont traitées comme inférieures dans les pays de confession musulmane.

C'est surtout complètement hors sujet. Le problème ici est l'instrumentalisation des problématiques féministes par l'extrême droite.

Et à ceux qui défendent l'idée que les féministes allemandes ont hésité à ouvrir la bouche par crainte de se faire traiter de racistes, cet article du Monde (pas fdesouche hein, Le Monde) dément formellement cette idée.
Cet article ne dément rien du tout, il se fait l'écho du clivage interne au féminisme entre celles qui ont intégré les problématiques liées au racisme dans leur réflexion et celles qui s'y refusent, qui existe également en France.
c'est beau le déni
Vous en arrivez à défendre DSK tout en brandissant la condition féminine pour justifier [Message modéré - Merci de respecter les règles d'usage du Forum]. Face à une experte en déni comme vous, je ne peux que m'incliner.
Par pitié, je ne défends pas DSK.
Arrêtez de vous faire passer pour plus bête que vous ne l'êtes.
c'est tellement pratique quand le violeur ressemble à DSK, là, on se lâche hein
lui, c'est le sale type parfait, car en plus d'être riche, il fait vieux libidineux doté de mille pouvoirs
Assumez vos écrits. Prétendre que DSK constituait une cible facile pour les féministes à cause de sa condition sociale, c'est une forme de défense. En plus d'un révélateur de votre ignorance sur les problématiques liées au viol et aux agressions sexuelles. Ou de votre indifférence, j'hésite encore.
Je n'y peux rien. Vous persistez à ne pas vouloir comprendre.
Bien sûr que c'est une cible facile - ce qui n'enlève rien à ses actes.
De même que les agresseurs de Cologne sont des "cibles difficiles", du fait des craintes liées à la récupération.
Ce qui n'enlève rien à leurs actes.

C'est plus compréhensible peut être ?
DSK n'est pas une cible facile. Il a bénéficié, et bénéficie encore, d'un soutien politique, médiatique et oligarchique considérable. Il s'est comporté en prédateur sexuel dans l'impunité la plus complète jusqu'à ce qu'il se fasse prendre à New York. Malgré la ribambelle de témoignages, plus sordides les uns que les autres, sur les agressions sexuelles et viols qu'il a commis, il n'a jamais été condamné et continue à trouver colonne ouverte dans les média et être grassement payé pour des postes de consulting divers.
C'est la quintessence du déni de notre société sur les réalités du viol, que dénoncent les assos féministes à longueur d'année, dans l'indifférence générale.

Mais continuez à étaler votre ignorance des enjeux de la lutte contre le viol et les agressions sexuelles.

Les auteurs de Cologne, une cible difficile ? C'est au contraire la solution de facilité. Notre société n'est prête à entendre parler des violences sexuelles que lorsqu'elle peut en altériser les auteurs et ainsi s'en dédouaner. Le retentissement médiatique de cette histoire tient autant au nombre de victimes qu'à l'origine des auteurs.
500+ agressions...
"Le problème ici est l'instrumentalisation des problématiques féministes par l'extrême droite."
Et les féministes qui ne comprennent pas que certains questionnent leur sens des priorités... :D

(pas que "Le problème ici est la place de la femme dans la Déclaration de Decca sur les droits de l’homme en Islam de 1983" soit plus convainquant, ceci dit)
Non, 500+ plaintes. Grâce à un taux plainte/agression très élevé dû à la médiatisation importante de l'évènement et du sentiment de soutien qu'il a procuré aux victimes. Le nombre d'agressions à été bien plus grand. Phénomène que pointent depuis toujours les féministes, mais les anti-féministes de votre espèce s’embarrassent rarement d'honnêteté lorsqu'il s'agit de leur chier dans les bottes.
Il y a un "+", ce qui signifie un nombre supérieur ou égal.
Par ailleurs vous n'avez aucune idée de si le taux plainte/agression a été plus élevé qu'à l'accoutumée ou pas (accuseriez vous maintenant les victimes de racisme ?).
J'avais bien compris le plus dans le sens que vous indiquiez, et je l'ai reproduis avec la même signification.
Le taux de plainte/agression est largement plus élevé qu'à l'accoutumée, ça ne fait aucunement débat parmi les personnes s'intéressant à ces problématiques. Un facteur 3, 5, 10 ? Vu le monde qui se penche sur cet évènement, des estimations seront proposées dans les semaines à venir. Sur les raisons de ce taux élevé, voir ma réponse précédente.
"La condition féminine, qui dépend largement de la place que les hommes sont prêts à accorder aux femmes dans la société, est-elle plus enviable en France qu'en Tunisie, au Maroc ou en Algérie ? Sans parler des autres pays cités dans l'article évidemment. "

Donc on est mauvais, mais étant mieux que le pire, vous considérez qu'on est bien? (moi aussi je peux poser des questions à la con).
Pour quelqu'un qui fait voeu d'arrêter la rhétorique, on dirait Copé qui arrête la langue de bois.

Pour le reste, je ne pense pas pouvoir mieux vous répondre que Cultive ton jardin plus haut. Je m'abstiendrai donc. Je vais essayer quant à moi de ne pas trop m'éloigner des domaines où j'ai un minimum de compétences.
J'aime beaucoup le terme " certitudes frelatées " ...
J'aurais en effet aimé qu'il soit de moi...
tiens un avocat en goguette.
Non absolument pas, je suis ingénieur en électronique embarquée dans l'automobile. Pour autant, c'est pratiquement le commentaire le plus pertinent qu'il m'ait été donné de lire de votre part.
Danette au meilleur de sa forme !
Voté des deux mains.
Bonjour Ulysse,
Pour tout écrire, je préférais votre ancien pseudo.
Le nouveau contient tout ce qu'il ne faut pas de provocation inutile.
Il y a plein de gens qui bandent encore comme vous dites, et qui enculent les islamistes comme vous insistez.
En faire une bannière à brandir ?
On dirait du Vanuel Malls.
On retrouve pourtant bien là l'esprit Charlie, où on bande par méchanceté et où on "encule" pour leur faire du mal, ceux qu'on déteste (et pas ceux qu'on aime pour un plaisir partagé). Homophobe donc, et sexophobe (ça existe? mon correcteur d'orthographe me dit que non, tant pis, soyons créatifs)
"Esprit Charlie" fait de doux dessins, comme un des derniers de Riss, ou l'on peut lire : "Que serait devenu le petit Aylan s'il avait grandi ?" (agrémenté d'une petite pastille montrant le corps de l'enfant gisant dans l'eau). Réponse : "tripoteur de fesses, en Allemagne". Quelle vigueur !
Quand on a plus d'égo que de talent, on produit des oeuvres allant dans le sens de ce qu'on pense dénoncer.
A l'aune de vos commentaires, je comprends que vous soyez chagrinée qu'on puisse vouloir du mal à vos islamistes.
D'autre part, si tous ceux qui emploient le terme "enculé" étaient homophobes, le sort des homosexuels serait encore moins enviable qu'il ne l'est en réalité.
Pour ce qui est de la véritable homophobie, cherchez plutôt du côté de vos protégés.
Un peu de culture générale en guise de pause dans ce débat houleux :

Il est un point sur lequel hommes et femmes sont à égalité anatomique : tous deux peuvent se faire enculer.
Nous avons tous un trou du cul, n'est-ce pas ?

Merci, par conséquent, et par souci de rigueur lexicale, de ne pas associer "enculer" à la sodomie entre hommes exclusivement.

On peut même s'enculer tout seul, en choisissant un objet adéquat, même pas la peine d'être deux ni qu'un des deux en ait une grosse.

Voilà, c'était frais et poétique, pour détendre l'atmosphère...
Bonjour Pierre,
Je constate qu'en dépit du massacre perpétré il y a un an par les deux crevures, Charlie n'a rien perdu de sa vigueur, et j'en suis heureux.
Mention spéciale à Coco (Corinne Rey), pour son immense talent, sa verve satirique intacte.
Elle publie notamment ce dessin dans l'Huma, et déclare dans un tweet : Dessiner le prophète n'est pas une obligation mais un droit.
Le contraste avec l'islamogauchisme rampant, dont ce forum offre parfois quelques navrants exemples, est saisissant.
Excellent dessin effectivement, merci, "Ervé".
Quant à votre "sous-titre", j'ai du mal à y voir du Valls comme certains qui n'ont toujours pas compris ce qu'est "Charlie" mais quand on veut pas...
En plus, si il n'en ont jamais vu de représentation, les musulmans ne pourront même pas le reconnaître en arrivant au paradis, pfuittt...
"fait religieux"
Et voila, vous sombrez de nouveau dans l'islamophobie.
Qui est comparable (en pire), comme tout le monde le sait grâce à DS, au Daeshisme.

C'est mal.
La diatribe de Toranian est hallucinante. L'ex-patronne de la première fabrique française d'aliénation féminine et d'injonctions contradictoire qui se rappelle qu'elle est féministe dès qu'elle a une opportunité de dégueuler son racisme.
En plus de cet article, j'invite chacun à lire dans leur intégralité le communiqué d'OLF et le billet de Valérie CG, qui font le tour de la question sur le problème de la récupération raciste de ces évènements sordides.

Phénomène surprenant (mais logique) dans cette triste histoire : le nombre particulièrement élevé de plaintes déposées par les victimes de Cologne : plus de 500. Pourquoi ? Parce quele bruit médiatique de cette affaire a donné un sentiment de soutien et de confiance qui ont permis à celle-ci d'effectivement porter plainte. Pourquoi les vicitmes déposent-elles si peu plainte ? Cet article en donne une petite idée.
Merci de traiter ainsi le sujet, ça manquait un peu cet éclairage.

Je suis perplexe avec cette histoire depuis le début, et ma perplexité, bien sûr, a été pointée par certains commentateurs d'ASI comme une coupable tolérance. Simplement, ça me paraissait bizarre. Orchestré? Par qui et pourquoi? Monté en épingle? Sans doute, mais sur une base manifestement réelle. Petit à petit, je me suis demandé si, tout simplement, ça ne se passait pas comme ça dans toutes les foules un peu festives, sans que les femmes fassent autre chose que de s'en accommoder, sans que la police fasse plus que de noter, ou pas, les plaintes, sans que la presse trouve ça intéressant.

Dans les bus bondés de ma jeunesse, c'était systématique, et ma position avait évolué de la résignation honteuse et furtive avec déplacement glissé et discret à l'interpellation à voix haute du goujat, du coup c'était lui qui se déplaçait honteusement. J'avais cru que c'était fini, mais peut être pas, ou alors ça a recommencé, simplement je ne prends plus de bus bondés, et surtout je n'ai plus l'âge. Déjà, il y a une trentaine d'années, je me suis entendue siffler avec une certaine surprise, avant de réaliser que j'étais accompagnée de ma fille de 15 ans. Ah bon...

Du coup, j'ai bien aimé le texte de "Crêpe Georgette", et surtout sa conclusion:
En tant que féministe qui travaille depuis de nombreuses années sur les violences sexuelles, je continuerais à dénoncer l'ensemble des violences sexuelles et je vous incite, si vous avez été choqué par les violences sexuelles commises ces derniers jours, à vous intéresser à l'ensemble des violences sexuelles commises chaque jour. Les ressources à ce sujet sont nombreuses et vous aideront à mieux connaître la réalité du sujet.
Réunissez tout simplement un millier de mâles éméchés ; faites passer quelques femelles...
Que les mâles soient dépenaillés, élégants, maghrébins, français de souche, militaires en goguette (tiens ça me fait penser à d'autres histoires de viols), chanteurs déchus, intellectuels sur le retour, camionneurs, présentateurs d'émission de télé, plombiers, webmasters, réfugiés, profs, qu'ils aient le permis ou non, qu'on soit sur le parvis d'une cathédrale ou devant le Taj Mahal, bref, quelle que soit l'allure des mâles, l'alcool et la proximité d'autres mâles transforme n'importe quel homme en un truc pas très net...
On voit le même genre de harcèlement dans des concerts fortement alcoolisés... et subitement on s'en étonne ?
C'est vraiment très énervant de devoir attendre que l'attroupement soit celui de réfugiés pour qu'on se rende compte que ça pourrait être un délit, de venir baver sa bière au creux de l'épaule de la minette qui passe.
D'ailleurs, depuis le début de ce machin, je rage parce que l'une des raisons pour lesquelles la police n'a pas signalé le problème, c'est que ce n'était pas un problème de harceler des femmes. "Elles l'avaient sans doute bien cherché"... C'est encore ce qu'on peut s'entendre dire lorsqu'on dépose plainte pour viol si celui qui réceptionne la plainte n'est pas une femme.
Comment il s'appelait déjà ce nanard des années 80 avec la sublime Jodie Foster ? Les accusés, je crois. Rien n'a bougé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.