49
Commentaires

Victoire et souffrances dans l'hôtellerie

Commentaires préférés des abonnés

Salame et Demorand, les Dupont et Dupont de l'interview.  J'ai même plus l'envie de   les critiquer tant ils sont devenus  une caricature du journalisme de table. 

le récit médiatique d'Inter, toujours façonné sur mesure pour les puissants...

quelles caricature et servilité..

merci de remettre un peu les pendules à l'heure !

Sans parler de la souffrance de DSK ....

Derniers commentaires

Franchement j'ai passé suffisamment de temps dans des hôtels pour pouvoir dire que, sauf incident, un nettoyage de la chambre tous les deux jours est laaaaaargement suffisant. Bon... sauf pour celles et ceux qui se comportent comme des porcs effectivement.

Plutôt que 20 minutes tous les jours, 30-35 minutes tous les deux jours serait en plus certainement plus efficace.


Sinon... est-ce que c'est faire preuve de mauvais esprit que de dire que ce genre d'interviews d'une complaisance à dégueuler et qui bien entendu ne s'intéresse qu'aux "problèmes" des puissants ne me surprend guerre de la part de Nicolas "La Suffisance Incarnée" Demorand et Léa "Je lèche la semelle des pompes à Carlos" Salamé ?

Putain et dire qu'il y en a encore pour dire que France Inter est un repaire de gauchistes... (soupir)

Deux ans, quand même, juste pour être payées à l'heure et pas à la tâche? Et combien de l'heure? Et pour les femmes de ménage de l'Assemblée Nationale, on en est où? Et pour toutes les autres, qui travaillent (par exemple) sur Paris et habitent en banlieue, lointaine de préférence? Ou celles qui nettoient "nos" bureaux, le matin très tôt et le soir après fermeture, c'est à dire juste au moment où leurs enfants sont seuls à la maison?


Et aussi: un article du Diplo de Mai sur le lobby des patrons de l'emploi domestique, qui s'investit lourdement à perpétuer une réduction d'impôts égale à la moitié du coût (salaire plus cotisations) d'une employée de maison. Vous avez bien lu: "votre" femme de ménage est prise en charge à moitié par "nos" impôts. Les impôts de tout le monde, car (je me répète) ceux qui "ne paient pas d'impôts" en paient en fait plein pot par la TVA.

sur France Info :


"On a gagné ce combat qui a assez duré" : victoire pour les femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles à Paris"



"Après 22 mois de lutte, la victoire des femmes de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles à Paris"  sur France Bleu 


"Two -year struggle pays off for sub-contracted hotel workers in Paris"  sur RFI


"Paris : grève victorieuse pour les femmes de chambre de l'hôtel bis-Batignolles" sur France Info


"hommage aux femmes de l'hôtel Ibis" sur France Inter

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Franchement bravo à elle, d'autant plus que certaines sont des dames âgées et avec des responsabilités familiales, c'est très courageux de leur part de tenir de la sorte

Bravo pour la résistance !

Sublime Hôtel

Là maintenant tout de suite je pense à la souffrance du secteur RH d'ACCOR ou de son sous traitant pour la modification des paies et des fiches de postes : revalorisation salariale, prise en compte des paniers repas, réduction des cadence... HAAAAA l'horreur.

Bravo à elle, à leur volonté pour ce long combat... Bravo également à la CGT!!! Maintenant, il faudra être vigilant dans les prochains mois au sort de ces dames...

"Entre autres acquis de la grève, elles seront désormais payées à l'heure, et non plus à la chambre."

Conditions de travail dignes du 19ème siècle. Il a fallu 22 mois de grève pour y mettre fin. Dommage en effet que ces luttes pour la dignité ne soient pas davantage relayées par les media. Radio France, c'est quand même le service public. 

" Ah ! Ceux qui ne perçoivent des êtres humains que l'apparence, et que seules les formes extérieures éblouissent, ne peuvent pas se douter de ce que ce beau monde, de ce que la haute société est sale et pourrie "

( Journal d'une femme de chambre )

Voilà de ces rares victoires qui donnent doublement raison de félicitation

alors quelques remarques et tout d'abord un bon résumé avec :

Claude Lévy de la CGT qui exprime avec modestie son admiration pour ces femmes de chambre


et un sarcasme:

une pensée pour Benjamin Smith qui risque de se voir privé de son bonus de 2 millions d'euros

Faudra-t-il que ce pôv' homme se syndique ?


Pour revenir au sérieux, une des phrases qui m'a marqué dans cet article de Daniel Schneidermann, c'est :

"quand les clients "ne respectent pas le métier des femmes de chambre, mangent n'importe comment" "

Combien de fois ai-je eu l'occasion dans d'autres structures de constater avec quel manque de respect les gens sous prétexte qu'ils payaient l'addition se comportent ! Chacun en a des exemples, inutile d'en donner


Bravo à ces courageuses femmes et satisfecit à ce syndicaliste

Très heureuse pour elles ! Mais franchement ce n'est pas assez parce que nettoyer les cochonneries de gens qui se croient tout permis parce qu'ils "séjournent" dans un hôtel est indécent !

Et ce "minutage" du temps..... partout hôtel, hôpital, hepad, crêche, école, train, avion, bus etc.... .....c'est plus possible !

J'ai aussi noté comme vous cette indécence

Quant au minutage, il existe en effet en Ehpad, temps mesuré directement sur le chariot d'entretien (on est encore au déclenchement manuel mais bientôt il suffira de pister par géolocalisation, ce qui est déjà le fait pour les services privés d'entretien d'immeuble

Alors finis les petits échanges réconfortants entre les dames et messieurs d'entretien et les "clients" dans les Ehpad,

à la Poste, ils sont désormais commercialisés ces temps d'échange

et les fringues et oui des personnes sous l oeil du chrono , coud coud au plus vite et au moindre cout

Pour arriver plus vite au cimetière après avoir court circuité ce qui est le  plus fondamental pour chacun : le temps VECU. Qui bâtit en nous ce qui nous permet de ne pas tomber dans le désespoir, ce qui est entrain de se voir aux USA avec l'augmentation dramatique des suicides des blancs : quadras et quinquagénaires : vivre pourquoi quand il n'y a plus de sens dans le quotidien et que le présent est  zappé avec des "mises à jour "perpétuelles au profit d'un progrès hypothétique à venir ?!!!, comme un leurre, semblable à celui qu'on fabrique pour  capturer les animaux.. l'abolition du temps fabrique des gens psychiquement morts,...C'est la raison pour laquelle cette victoire des femmes de chambre  est une petite éclaircie dans l'obscurité  sociale actuelle digne de l'Ancien Régime   ..!!

Pardon mais pour avoir traité le sujet depuis le début du conflit (juillet 2019), je me dois de rectifier votre propos "Ce n'est pas assez". Dans l'absolu, vous avez raison, ce n'est jamais assez, surtout quand on part d'aussi loin. 


En l'occurrence, je vous assure que c'est assez énorme (quand on lit le contenu de l'accord dans le détail) 


Et pour vous rassurer, cet accord n'est qu'une première étape. Les femmes de chambre de STN l'ont d'ailleurs annoncé devant l'Odéon occupé ce samedi où se tenait une manifestation de soutien aux précaires en lutte contre la réforme de l'assurance chômage. 


Elles portaient toutes des masques blancs sur lesquels elles avaient dessiné de grands sourires rouges et brandissaient des pancartes disant qu'elles allaient continuer la lutte contre la précarisation du travail. Et je les crois car quand on a expérimenté une lutte de cette durée et de cette dureté, on se transforme en guerrier. 


Rachel Kéké (la porte-parole) m'a dit ceci: "Nous sommes toutes des mamans et quand on a vu que nos enfants étaient fiers de nous, du fait qu'on se batte pour notre dignité,  on a réalisé qu'il n'y aurait pas de retour en arrière possible, que jamais plus on ne pourrait accepter des conditions de travail humiliantes". 


Cette conscientisation de ses conditions d'epxloitation,  je vous l'assure, ce n'est pas rien. 


Je pense que vous m'avez mal comprise....loin de moi l'idée de minimiser leurs acquis et leurs luttes mais j'estime qu'elles méritent bien plus compte tenu du travail qu'elles effectuent tout comme les éboueurs, par exemple en ce moment, entre autres.

Il est indispensable de faire reconnaître  tous ces métiers nécessaires à la collectivité et qui méritent bien plus que la valeur d'un smic actuellement. 

Et je ne minimise pas non plus "la conscientisation des conditions d'exploitation". Je m'en réjouis également

Au temps pour moi. Merci. 

Le 15 avril 2021 Mme Brune Poirson ancienne secretaire d'etat a été nommée directrice du développement durable chez Accor  elle rejoindra ainsi Mr Sarkozy  à noter que Mme Poirson a démissionné de son poste de député ne voulant plus faire de politique ces gens là savent ou sont les priorités. 

Une question me vient à l'esprit depuis que cette victoire (ENFIN!) est diffusée sur les ondes...On voit aux États-Unis beaucoup d'enseignes augmenter leur salaire horaire (McDonald's et Amazon en premier lieu), et l'une des logiques sous-jacentes à ces décisions est que c'est le seul moyen d'attirer la main-d'œuvre en masse en sortie de crise, alors que les travailleurs ne reviennent pas sur le marché de l'emploi.

La décision du groupe ne serait-elle pas liée au retour à la normale (espérons) avec la fin de la "crise de la COVID" ? La peur d'une pénurie dans quelques mois ?
Franchement, je ne fais que balancer cette idée ici, je sais qu'elle est cynique, mais je me pose la question de "Pourquoi maintenant ?" et "Pourquoi autant en faveur des employées ?"

Je suis vraiment content pour elles, ne croyez pas le contraire. Mais un groupe comme Accor (via STN) me paraîtra toujours œuvrer pour le mal...ou du moins pas pour le bien...ou du moins, absolument pas pour le bien des travailleurs, juste dans une logique économique des plus cyniques.

France inter s'adresse avant tout aux CS+  voir article du monde diplo sur le sujet.cette radio voit le monde à travers leurs yeux et se faie écho de leurs préoccupations 

Est-ce qu'ils ont invité monsieur Sarkozy , recasé dans le conseil d'administration d'Accor , à donner son éclairage sur cette affaire ?

Des Dupon(t)s Dupon(d)s de France Inter à Sonia Mabrouk en publi-visite, ze livre, dans Quotidien (TMC)


 Interview pugnace :

" ... votre livre caracole en tête des ventes ... "  Ah bon ?*


(puis un visionnage de séquences où Mabrouk, rouleau compresseur, coupe la parole à ses "invités")


Justification " ... ce sont des sujets qui me tiennent  à coeur ... je pousse mes invités dans leur retranchement pour qu'il donne le meilleur d'eux mêmes ... " Ah bon, ça alors ?*


Pas pu kontinuer à ékouter ces konneries.


*Aparté théâtrale personnelle 


 

le récit médiatique d'Inter, toujours façonné sur mesure pour les puissants...

quelles caricature et servilité..

merci de remettre un peu les pendules à l'heure !

Salame et Demorand, les Dupont et Dupont de l'interview.  J'ai même plus l'envie de   les critiquer tant ils sont devenus  une caricature du journalisme de table. 

bien caustique ce matin ! ça fait du bien !

ça plus la victoire de ces femmes de chambre... on va pas bouder notre plaisir non plus !


;-)

Sans parler de la souffrance de DSK ....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.