57
Commentaires

Un caveau pour Déon : la droite découvre l'intersectionnalité

Commentaires préférés des abonnés

Il y a le bon et le mauvais antisémite. Faut pas confondre !



Alors, le mauvais antisémite, il voit un juif, il le déteste.


Le bon antisémite, il voit un juif et ... il le déteste aussi, mais c'est pas pareil.

(...)

HORS SUJET :

Je reviendrai sur ce forum, très parcimonieusement , mais une fois par mois ( jusqu'à la fin de mon abonnement) pour demander s'il est possible de restaurer l'ancienne présentation du forum ....

C'est bien, le nouvel ASI! Tous les jours, on y relaie une polémique microcosmienne (?) dont je n'avais pas entendu parler. J'ai vraiment le sentiment de me cultiver ici.

Derniers commentaires

Suite 

Etrange, ces gens s'exilant en Irlande, en Suisse, en Espagne, en Argentine ou au Portugal. (liste non exhaustive)

Le Quiz concerne les exilés par opportunité ...

Exemple pour la Suisse : Simenon écrivant les mêmes saloperies que Céline pendant la guerre dans le quotidien "Le Soir" de Bruxelles.

Rémi Loury écrit, plus bas (mais je réponds ici pour que mon commentaire ne se perde pas dans les "afficher les réponses"): 

"Il me semble que vous déclarez abusivement Maurras "antisémite obsessionnel".  Son antisémitisme d'Etat n'est pas du tout de cet ordre, outre qu'il s'est exprimé avant les horreurs du nazisme et qu'on en eut par conséquent la moindre idée."

Ben voyons, pauvre Maurras, comment aurait-il pu prévoir que les nazis allaient le plagier et mener à son terme logique sa "pensée" antisémite? 


Il écrit aussi: 

"Il me semble bien qu'une majorité des premiers arrivants à Londres pour la Résistance étaient d'obédience maurrassienne."

Comme si on ne le savait pas... certains ont même persévéré. Pas tous, certains étaient très jeunes et ont évolué vers autre chose, ce qui est possible pour chacun de nous. 


Et enfin: 

"Et les représentants des divers courants de la gauche n'ont guère fait défaut dans la collaboration."

La gauche politicienne... on l'entend encore aujourd'hui prendre des positions qui ne sont guère honorables. Suffit pas d'une étiquette sur la bouteille pour en certifier le contenu. Ainsi mon grand père s'était-il avalé une belle rasade d'eau de javel en se fiant à une étiquette "vin blanc".

Une question : pourquoi est-il plus honorable d'être enterré à Paris plutôt qu'ailleurs ?

Je suis surpris que personne ne semble se la poser, et surtout pas la droite « maurrassienne » qui devrait défendre le « pays réel » contre les élites parisiennes.


Mais guère étonné qu'un certain nombre d'intervenants, et l'auteur de l'article, considèrent comme évident qu'il s’agit bien d'un honneur.


Plaignons donc toutes les écrivaines, et les écrivains, qui ont connu le déshonneur d'être enterrées ailleurs qu'à Paris.


Après Mort-Ratsss, voici Michel Néon qui s'avance ...

Etrange, ces gens s'exilant en Irlande, en Suisse, en Espagne, en Argentine ou au Portugal. (liste non exhaustive)

Bien sûr Mort-Ratsss n'était point un Nazi-Hard, il était juste un joyeux royaliste, mais Michel Néon un paltoquet royaliste aussi ?

Pôvre Mme Anne et pauvre chanteuse.

PS Quiz : @SI-tâteurs, trouvez une personnalité politique ou artistique par pays cité. 


Les ordures n'ont plus honte, elles sortent de la poubelle de l'histoire

Celui qui ne trouva rien de mieux que de réunir les polices européennes à Vichy comme premier acte de son ministère apporte un soutien à Wauquiez «On assume notre histoire. On ne se cache pa


Êtes-vous plus Français que lui ?

HORS SUJET :

Je reviendrai sur ce forum, très parcimonieusement , mais une fois par mois ( jusqu'à la fin de mon abonnement) pour demander s'il est possible de restaurer l'ancienne présentation du forum ....

Certains " déon-tologues "  pourraient proposer un lieu symbolique : le Vél d'Hiv ....  

Veuillez m'excuser d'insister, mais s'il y a une chose dont on ne saurait accuser Maurras, c'est d'avoir été pro-Hitlérien. J'entendais cette formulation au journal de 13h sur France Inter dans la bouche d'un représentant de la Licra, je crois. C'est absurde, il n'y avait pas plus anti-allemand que lui ( on disait anti-Boche...) dans les années précédant le conflit. Tout cela pour vous dire  qu'une bonne part des polémiques le concernant, comme celles sur la sépulture de Déon, me paraissent sommaires et bien sottes. Il me semble bien qu'une majorité des premiers arrivants à Londres pour la Résistance étaient d'obédience maurrassienne.  De Gaulle lui-même...Et les représentants des divers courants de la gauche n'ont guère fait défaut dans la collaboration. Tout cela pour vous dire que le ton général, revanchard, vindicatif, haineux même, qui me semble dominer dès qu'on évoque ces questions, comme dans ce forum, me laisse perplexe, indigné parfois quand cela me semble trop délibérément injuste. L'épuration, c'était hier. Bien de l'eau a passé sous les ponts.

Une véritable " épuration " n'a jamais eu lieu en France.

En Belgique, à ce jour, les inciviques n'ont jamais été amnistiés.


Il est vrai que l'épuration française a été plus clémente pour René Bousquet que pour Maurras. Circonstance bigrement atténuante, il est vrai: Bousquet était radical socialiste. Et Maurras royaliste. En plus, Bousquet ne passe pas pour antisémite. C'est quand même lui qui a organisé la rafle. Ces choses sont complexes.

Effectivement, les choses sont complexes. Et l'assertion "René Bousquet était radical socialiste" est assez simpliste en comparaison. 

Et Albertini était socialiste. Avant-guerre... Et en disant cela, on veut juste dire membre de la SFIO (un peu comme Valls était socialiste avant 2017). Puis collaborationniste dans le parti de Déat. puis "repêché" par la CIA et la droite de la IVe République, recyclé par Giscard, et rompant les ponts avec les survivances collaborationnistes en incitant Madelin à rompre avec Occident...

C'est beau, vraiment, l'Académie française. De vrais combats, contre l'écriture inclusive et pour le dépôt d'une urne pleine de poussière - à la limite, je m'en fous de ce qu'a pu être cette poussière de son vivant. Je propose un design d'urne adapté, genre poupée russe en uniforme de l'Académie, et on te colle ça sur une étagère dans les locaux de cette "vénérable" (!!!) institution où il y a beaucoup d'espace perdu. 


Maurras ne fut pas radié de l'Académie Française après sa condamnation à l'indignité nationale , et son successeur au fauteuil fut élu après sa mort, contrairement à Abel Hermant et Abel Bonnard,  mais tout comme Pétain. L'académie a de la constance!

Tiens, une perle de l'interview de Déon de 2016


"J’ai également fait quelquefois le chauffeur [de Maurras] car j’étais le plus jeune de l’équipe, donc c’est à moi qu’on demandait d’exécuter cette tâche, assez dangereuse au demeurant, le premier ayant été blessé par des terroristes."


Pour Déon, les résistants français étaient des terroristes. Ce qui est en phase avec sa "couleur" politique, pétainiste assumé jusqu'au bout. Déon se plaint plus loin dans l'interview: "On cherche la moindre dose de fascisme dans mes œuvres, alors que c’est totalement injustifié." 

En tous cas, il est facile de trouver une certaine dose de fascisme dans son interview, même 70 après la fin de la seconde guère mondiale...


Maurras est mort (c'est presque une Lapalissade)

Déon est mort aussi

Mais l'antisémitisme est toujours bien vivant

et il n'y a aucune raison qu'il n'ait pas ses tombes à commémorer


quant à Hélène Carrère d'Encausse, elle est LA secrétaire perpétuelLE de l'Académie Française et UNE députéE européenNE (rien que pour la faire c...)



Quelle misère cette polémique sur la destination des cendres de ce vieux réac, quand on songe que celles du père de Keith Richards ont fini dans ses narines, coupées avec une dose de coke !

Il a pas une progéniture, Déon, fille ou garçon, qui pourrait imiter le guitariste des Stones ?




Sur la proximité avec Maurras, se rappeler que Daniel Cordier, encore en vie à ce jour, est un autre Maurassien assumé avant 1939 mais fut le secretaire de Jean Moulin. Il a pendant la guerre et après, prouvé son engagement  contre l'antisémitisme, ayant compris l'impasse idéologique ou il se trouvait.

Cette proximité de jeunesse ne doit pas être une croix portée à vie.

Attention Daniel avec la notion d'intersectionnalité qui, étant très à la mode, tend à être utilisée à tort et à travers. Derrière ce concept, il y a l'idée que les dominations ne se superposent pas mais se combinent. Être une femme noire ne revient pas à subir les effets de la domination patriarcale + ceux de la domination raciale ; ceux-ci, combinés sur un mode non additif, aboutissent à des formes originales et ambivalentes de domination, qui doivent être combattues d'une manière spécifique.

Les luttes dites intersectionnelles entendent donc se développer sur un autre mode que celui, par exemple, d'une lutte féministe "généraliste" à laquelle s'additionnerait une lutte antiraciste "généraliste", d'où la recherche de théories, de catégories et de modes d'action propres.

La critique qui est généralement (et légitimement) faite aux luttes se revendiquant de intersectionnalité étant le risque d'une fragmentation des luttes à l'infini. A force d'insister sur ce qui distingue des luttes conçues comme relativement incommensurables, comment se rassembler, s'allier, lutter en commun ?


Il me semble donc que votre extension du sens  de la notion d'intersectionnalité n'est pas très heureuse. La presse réactionnaire défend le droit pour un écrivain réactionnaire d'être enterré à Paris et, incidemment, utilise un marqueur langagier conservateur ("le" secrétaire unetelle). Mais je ne vois pas où se trouve une quelconque combinaison, au sens exposé précédemment, des deux "luttes". Le Figaro s'engage dans une lutte, et utilise dans son argumentation, accessoirement, un signe langagier qui ravira ses lecteurs attentifs.




C'est bien Daniel, ne changez rien, n'écoutez pas la grogne des abonnés. Merci pour cette passionnante histoire. L'académie francaise serait donc réactionnaire. Quelle découverte.

Une nation qui renie ses racines antisémites est une nation suicidaire.

C'est bien, le nouvel ASI! Tous les jours, on y relaie une polémique microcosmienne (?) dont je n'avais pas entendu parler. J'ai vraiment le sentiment de me cultiver ici.

hors sujet .

Daniel , sur la photo d'accueil , mais que diable brandissez vous ?

-LE livre

-un téléphone

-une brique 

Rouge ??

Il me semble que vous déclarez abusivement Maurras "antisémite obsessionnel".  Son antisémitisme d'Etat n'est pas du tout de cet ordre, outre qu'il s'est exprimé avant les horreurs du nazisme et qu'on en eut par conséquent la moindre idée. Consultez, je vous prie, l'article "antisémitisme d'Etat" de Wikipedia, peut-être nuancerez-vous votre point de vue sur Michel Déon  et la sinistre campagne menée contre une sépulture parisienne que son oeuvre me semble lui valoir de droit. Ce sectarisme mémoriel me semble aussi stupide qu'odieux, tout comme l'effacement de Maurras du livre des commémorations. Ne serait-il pas temps de regarder ces choses avec un peu plus de hauteur ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.