18
Commentaires

Trottinettes : peur sur la ville (et sur les chaînes d'info)

Commentaires préférés des abonnés

Ça fait une ou deux semaines que j'arrête pas d'entendre parler de trottinettes, qui explosent en charge, qui créent des accidents, qui sont très vite obsolètes etc, etc.

Alors ça m'interroge, parce qu'il ne me semble pas que c'était un sujet du tout (...)

Une jeune femme de ma connaissance qui fait tous ses trajets à Paris en vélo, par tous les temps même de neige (elle dit que ça va plus vite que les transports en commun) s'est fait interpeller sans aucun motif par une vieille dame BCBG qui lui a dit(...)

Approuvé 3 fois

On pourrait tout aussi bien remplacer "trottinette électrique" par "voiture" dans votre message, ça en serait plus que bénéfique. Une ville sans voiture c'est super agréable !



Derniers commentaires

Pour avoir fait 20 km dans Paris aujourd'hui... Le problème c'est la quantité de véhicule d'abord et la connerie des usagers ensuite. Que ça soit a vélo, en taxis, en scooter (eux j'en ai engueulé une dizaine), en trotinette (slalom entre les voitures et les bus, quelle belle idée !).

Le succès des trottinettes électriques m'interroge pour 3 raisons:


- je n'en vois presque pas dans ma ville, ville qui a mis le paquet sur le vélo: prêt gratuit d'un vélo de la ville de 6 mois à 1 an à tout nouvel arrivant + deux compagnies de "vélibs volants" (pas de borne fixe, les vélos sont localisés et loués par le biais d'une application smartphone)


- je comprends difficilement à quel besoin la trottinette électrique répond, besoin auquel le vélo traditionnel ou électrique ne répondrait pas


- et la plus curieuse et la plus intéressante comme question me semble être pourquoi la trottinette a été massivement adoptée plutôt que les bien plus anciens, plus mobiles, et plus fun segway, gyroppodes, hoverboards, et autres skates électriques.


La trottinette électrique, m'apparaît comme la Zemmour de la mobilité : l'innovation réactionnaire et le petit plaisir coupable régressif.

Je comprend pas, la mairie ou l'état, à largement les moyens de ramasser toutes les trottinettes et de négocier des règles de bon usage ... on voudrait occuper l'espace médiatique (comme avec la coupe du monde Foot) que l'on ne si prendrai pas autrement !!!! Dormez tranquille brave gens, mais, surtout attention aux trottinettes ..... Restez chez vous, nous en avons même vu, la nuit, circuler toute seule (la fameuse trottinette Zombie???). Le grand n'importe quoi de notre société ..... Combien de Wat / combien de plastique ???? Rien à foutre. Seul espoir, quand la méditérannée sera plein de plastique, Moîse, pourra arrêter l'holocauste des noyés africains !!!!

 

Une jeune femme de ma connaissance qui fait tous ses trajets à Paris en vélo, par tous les temps même de neige (elle dit que ça va plus vite que les transports en commun) s'est fait interpeller sans aucun motif par une vieille dame BCBG qui lui a dit "haïr" les cyclistes. C'était tellement incongru, pourquoi "haïr" une cycliste? Je ne suis pas Parisienne, je ne comprenais pas. En fait, la clé, c'est la haine pour... Anne Hidalgo. 


C'est dire à quel niveau ça se passe, le haro sur la trottinette...



ca serait pas mal d'avoir un debat dépassionné sur le sujet. oui la trotinette est dangereuse sans régulation de part sa vitesse et son silence relatif, non ça n'est en soit pas pire qu'un velo,  il faut donc que les pouvoirs publics s'emparent du sujet avec bienveillance et posent des conditions a leur utilisation en villle.  quant au pauvre homme mort en trotinette et qui mérite presque (malgre lui) un darwin award , je doute qu'un vélo lui aurait fait gagner son duel face au camion.

sérieux ? les pseudos merdias habituels n'ont rien d'autres à se mettre sous la dent que...les trottinettes électriques...?

puis c'est bien connu que c'est vachement mieux de se trimballer dans un véhicule de plus d'une tonne juste pour déplacer une personne et qui provoque des milliers de morts par ans tout en polluant allègrement...

c'est qu'ils nous feraient presque pleurer ces cons là...(tout est dans le presque)

ça me donne envie d'en acquérir une rien que pour les faire chier...heureusement j'en aurai pas l'usage...

Ça fait une ou deux semaines que j'arrête pas d'entendre parler de trottinettes, qui explosent en charge, qui créent des accidents, qui sont très vite obsolètes etc, etc.

Alors ça m'interroge, parce qu'il ne me semble pas que c'était un sujet du tout il y a 1 mois. La première fois que j'ai entendu parler de ça dans les médias et réseaux sociaux c'était lors du bashing de claire nouvian chez pascal praud, début mai. Mais depuis deux semaines on a tous les arguments pour dire que les trottinettes c'est mal. Je trouve ça assez surprenant, parce que le sujet me semble anodin a première vue et que les trottinettes électriques/non électriques ou libre service, ça fait des années ou des mois qu'il y en a.

C'est moi qui ne suivait pas trop le sujet, ou il y a vraiment un sujet médiatique qui s'est créé récemment ? Et si oui, depuis quand et comment c'en est devenu un ? Ça m'intrigue. Encore un coup des hacker russes, c'est ça ? xD

Le "bashing de Claire Nouvian" ? Vous voulez sans doute parler de la crise de folie hystérique très surjouée dont s'est rendue responsable cette militante écologiste, dans le but de faire parler d'elle sur les réseaux sociaux ? Le choix des mots qu'on emploie donne  une vision de la réalité qui peut varier du tout au tout ! 

Votre commentaire est tout à fait hors sujet mais si vous avez une analyse critique et argumentée de la communication de Claire Nouvian, ça peut être intéressant.

En revanche les mots que j'ai employé ont suffi à vous faire comprendre de quel épisode je parlais, ce qui était le but recherché. Je ne comptais pas aller dans une analyse en 3 parties sur les effets de communication des uns et des autres. Cependant je peux vous conseiller un article d'arrêt sur images sur le sujet :
https://www.arretsurimages.net/articles/praud-folle-de-rage-lecologiste-claire-nouvian-ne-regrette-pourtant-pas

"Et si oui, depuis quand et comment c'en est devenu un (sujet médiatique) ? Ça m'intrigue."


La campagne électorale pour les municipales aurait-elle commencé?

C'est quand même un sujet depuis quelques temps, indépendamment de la trace que ça laisse dans les medias mainstream, pour les piétons qui circulent à Paris, en particulier dans les zones visées les plus visées par les distributeurs de trottinettes (zones touristiques, commerciales, etc).

Même si ça fait une petite année que ces appareils ont commencé à être mis en place, la croissance du nombre d'opérateurs, de véhicules, du nombre d'usagers et d'utilisation de l'espace public a rendu le problème plus douloureux sur une période récente.

On peut citer également la surreprésentation de ces engins dans les déchets métaliques repêchés dans la Seine par l'association Guppy.

Il est donc assez normal que les exécutifs locaux se saisissent de la question, et ça n'est pas une franche surprise qu'ils soient plus actifs en période préelectorale, bien qu'évidemment nous les aurions souhaités plus réactifs sans cette incitation.


Les "trottinettes" électriques posent de réels problèmes à la collectivité :

- ils se sont développés en s'arrogeant une partie de l'espace public dévolu aux piétons, que ça soit pour le stationnement ou la circulation, sans droit, en comptant sur la tolérance de la collectivité. Rappelons qu'il s'agit quand même d'opérateurs privés qui basent en partie leur business model sur la passivité des représentants de l'état pour s'arroger l'espace nécessaire à leur usage.

- il y a peu de données sur l'utilisation des trottinettes mais  la première étude disponible tend à indiquer qu'elle se substituent prioritairement à des trajets à pied, à velo etc, et de manière marginale à d'autres moyens de locomotion motorisés ; ça c'est pour la contribution à l'intérêt général.

- Il n'y a pas, contrairement à ce qui est dit ici ou là, de vide juridique sur leur statut. Légalement ce sont des scooters électriques. Le stationnement, comme la circulation, sur les trottoirs ainsi que sur les pistes cyclables, sont illégaux. Ils devraient rouler sur la chaussée comme les véhicules à moteur banalisés, avec une plaque d'immatriculation, une fiche d'assurance, des rétros et un casque de moto. La loi n'est pas appliquée, c'est tout.

- Le résultat de tout ça c'est que ni les usagers, ni les piétons qui sont potentiellement sur leur trajectoire ne sont correctement assurés, dans la plupart des cas.


Donc oui le problème est centré sur quelques métropoles, mais il existe quand même et ça concerne malgré tout pas mal de monde.

Je pense que la date est erronée  c'est en juin, pas en mai, non ? )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.