27
Commentaires

Séries télé : accélérer un peu, beaucoup, passionnément

Au revoir le "binge watching", bonjour le "speed watching" ? Depuis plusieurs mois, selon plusieurs médias français et américains, la tendance ne serait plus à l'indigestion d'épisodes d'une même série télévisée, mais à la consommation en accéléré de ces mêmes épisodes. Comment ça marche, est-ce que ça marche, et l'accélération est-elle vraiment une fatalité sur le net ? @si fait le point. Sans se presser.

Derniers commentaires

Lu l'entretien de la Revue Projet. Le discours m'a semblé intéressant, quoi qu'un peu convenu, jusqu'au moment où l'entretenu explique clairement son point de vue néo-capitaliste. Dommage :\
J'ai un copain qui a doublé la vitesse sur une vidéo porno. Il s'est foulé le poignet.
Merci pour cet article. Il m'a fait penser au livre d'Yves Citton, l'Ecologie de l'attention (Seuil): temps disponible de chacun limité, féroce compétition commerciale pour l'occuper. Ou comment cette sur-sollicitation est, en effet, surtout une question politique, et comment on peut penser les voies de ne pas s' y soumettre... Les utilisateurs de videos accélérées gagneront à y jeter un oeil (modeste recommandation : à vitesse normale).
"Ne cherchez pas le bouton "accélérer" pour lire plus rapidement cet article, il n'existe pas.
Par contre, pour les chroniques d'Océanerosemarie*, il est livré avec.
Cet article est l'occasion d'avouer: je regarde en général les émissions d'ASI en accéléré, environ à 25-30%. Cela nuit peu à la compréhension, puisque globalement, le débit des intervenants n'est pas particulièrement rapide. Et cela me permet de gagner 15 minutes par émission, ce qui n'est pas négligeable, sachant que la raison principale de ne pas regarder les émissions est le manque de temps.

Côté technique, je télécharge l'émission complète et la regarde avec VLC, qui permet d'accélerer ou décélérer la lecteur à l'envie.

Par contre, ça ne viendrait pas à l'idée de faire ça avec une série ou un film, pour lesquels la forme m'importe autant que le contenu.
Merci pour ce bel et intéressant article.
Moi je lis le résumé détaillé des épisodes ("House of cards", "Westworld") sur Wikipedia. Ça prend 10 minutes pour une saison. Et après, pas la peine de regarder.
Le kwa?
Je ne peux y répondre, j'ai lu l'article en diagonale.
"On ne sait pas vraiment si cette pratique a été adoptée à grande échelle"

Tout est dit.Jamais entendu parler de cette pratique, pourtant je traine sur des forums de série. Encore un "buzz" créer par des gens qui ne comprennent toujours pas internet.
C'est très certainement grâce à l'appli de lecture rapide "Spritz", que Woody Allen a pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes, et conclure que ça parlait de la Russie.

Moi, Spritz m'évoque plutôt cet excellent apéritif italien à base de vin blanc Prosecco, d'eau de Seltz et d'Apérol (alcool bitter rappelant le Campari).
Ce Spritz-là se déguste de préférence au ralenti, à toutes petites gorgées, afin de pouvoir en apprécier toute la saveur.
D'ailleurs, au bout du septième ou huitième verre, la lenteur du geste s'impose assez naturellement.
Il existe une manière radicale de gagner du temps avec ce type de série, c'est de savoir comment travaillent les scénaristes. Pour en avoir côtoyer quelques-uns et m'être fait expliqué comment ils procédaient, la conclusion s'impose d'elle-même: courage, fuyons ! Il ne peut rien en sortir d'intéressant !

La neuvième symphonie de Beethoven en une seconde
L’intelligence artificielle se demandera un jour comment son créateur était aussi neuneu.
Débile profond c'est.... (jai failli faire une coquille en écrivant procond, mais en fait, non c'est pas une coquille...)

Cyril.
Troublé je suis.
Je regarde principalement des séries anglaises en VO en ralentissant la vitesse pour mieux comprendre ce qui se dit.
Et puis, si c'est de la bonne camelote (ça arrive) il me semble préférable de prendre le temps de déguster ?

Dépassé je suis...
Un selfie, un peu de speed-dating, une (mal)bouffe au fast-food, un fast-forward viewing, un quickie... quelle belle vie :-)
J'ai été informaticienne et jamais je ne répond a mes mail dans la journée, même mon téléphone n'est pas mon guide, les sms peuvent être répondu bien après, et pour l'accéléré, c'est super désagréable comme les films qui sont filmer de très très prêt . J'ai arrêté le cinema quand ils sont passés a des cascades accélérées et les visages pris de prêt, ça donne envie de vomir . Vous relatez souvent les bêtises que disent les 'spécialités' et que les mômes font un peu en vrai, le temps de grandir (comme l'appli de videos pour les 12 ans), mais la grande masse ne fait pas ça et meme ne répond pas si vite a ces connections informatique. C'est comme de dire la communauté twitter .. C'est marrant mais sur twitter on est très peu et presque que des bac plus 4 ou 5 ou 6, bien loin de la masse des gens, et pourtant nos twits sont relayés comme si c'était important, aucun de mes amis, enfants, clients ne va sur twitter, alors que 80% sont sur FB.
Informaticienne sans repondre aux mails dans la journee, c'est comme une secretaire qui ne repond pas au telephone.
On touche a la limite de l'incompetence là.

Ah la la ce que je hais parfois votre generation qui a completement pourri celle apres vous.
???????????????
"Informaticienne sans repondre aux mails dans la journee, c'est comme une secretaire qui ne repond pas au telephone."

Non c'est comme une secrétaire qui ne code pas.
ce qui s'accélère c'est l'introduction de mot anglais que je ne comprend pas pour dire par ex simplement "regarder en accéléré" ! les mêmes qui incorporent les mots des dominants se disent "libres" !! je ne suis pas "mainstream" comme disent ces journaleux qui scient constamment la branche...bof : cela permettra, très bientôt, de les remplacer pas de petits robots qui les exécuteront utilement, à un coût défiant la concurrence : ils creusent leur tombe au quotidien...demain ils pleureront de se voir reléguer dans des placards !
Sans vouloir être désagréable, vous avez dû l'être il y a fort longtemps dans ce cas. Je suis moi-même informaticien depuis une dizaine d'années, et ne pas consulter et répondre à mes mails "en journée" m'aurait fait virer depuis bien longtemps si on considère que 90% des communications se pratiquent par cet intermédiaire, et qu'un manque de réactivité n'est pas nécessairement bien vu (litote).
Peut-être y a-t-il tout simplement des contextes différents.
Je ne suis pas informaticienne, mais j'en côtoie un de très près et il n'a strictement aucune obligation de répondre à quelque mail que ce soit dans l'urgence...et ce n'est pas parce canal que passent les infos professionnelles pour lui.
Comme quoi...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.