172
Commentaires

"Sale Juif" : la bataille de la 14e seconde

Commentaires préférés des abonnés

Il y aussi l'intervention de Griveaux attaquant Aude Lancelin sur votre réseau social préféré Daniel! On n'en finira pas de s'attarder sur des faits divers, ponctuels, dus à l’emballement général, aux sentiments d'injustice qui ne fait que gonfler, b(...)

Finkielkraut, c'est comme Zemmour  :  des versions médiatiques pour adultes du jeu de la barbichette, " le premier de nous deux qui rira aura une tapette !". 

Si t'es pas d'accord avec eux, s'ils t'ont gonflé pendant leurs heures et leu(...)

L'antisionisme sera-t-il bientôt un délit  ? Le député Sylvain Maillard, qui préside le "groupe d'étude" travaillant sur le sujet à l'Assemblée, a fait part de cette initiative sur Twitter samedi


Voilà enfin une initiative qui va régler le problè(...)

Derniers commentaires

Pour clarifier les positions, je vous recommande la lecture du dernier Philippe Val " Tu finiras clochard comme ton Zola " (Ed. de l'observatoire) - au moins lui a bien compris ce qui s'entendait derrière " antisioniste " quand ce terme est brandi comme une arme de poing !

Pour clarifier les positions, je vous recommande la lecture du dernier Philippe Val " Tu finiras clochard comme ton Zola " (Ed. de l'observatoire) - au moins lui a bien compris ce qui s'entendait derrière " antisioniste " quand ce terme est brandi comme une arme de poing !

ENFIN! ENFIN! ENFIN!

Merci à SERGE et à ce courage!



"J'accuse !

J'accuse les hautes sphères politiques et médiatiques pour leur manipulation et leur trahison de la juste lutte contre l'antisémitisme. 

J'accuse les pouvoirs politiques et médiatiques d'avoir construit de toute pièce l'accusation d'antisémitisme contre les Gilets Jaunes, contre le peuple rebelle.

J'accuse les principales autorités juives de pervertir la lutte contre l'antisémitisme par sa mise au service de visées politiciennes.

Le cœur me déchire de devoir formuler si graves accusations mais aujourd'hui, comme du temps de Zola, un travestissement des faits à caractère racial est commis à seule fin de protéger le pouvoir. Le cœur me déchire parce qu'étant juif ce à quoi j'assiste m'est plus blessant encore que les plus abjectes campagnes antisémites : cette manœuvre contre le peuple trouve soutien et complicité dans les plus hautes autorités juives censées me représenter. 

Au cœur des faits réels qui ont donné lieu à travestissements figurent 3 événements.

Le premier, pas nécessairement par ordre chronologique, est constitué par 3 actes antisémites concomitants. Les croix gammées sur les portraits de Simone Veil, la destruction des arbres souvenir d'Ilan Alimi, l'inscription « Juden » sur la devanture d'un magasin dont le propriétaire est juif. A ce jour nul ne sait quels sont les auteurs de ces actes odieux. A ce jour, nul ne peut être désigné coupable de ces gestes ignobles. A ce jour, nul individu, nul groupe ne peut être jeté à la vindicte. J'attends avec impatience que ceux-ci soient identifiés afin qu'ils soient condamnés, mais encore plus parce que je voudrais être certain que ces gestes infâmes ne sont pas le fruit d'un de ces groupuscules extrémistes qui infestent la communauté juive. Chacun a ses hypothèses, pour les uns l'origine vient des Gilets Jaunes, pour moi il faudrait regarder du côté des Ldj et Bétar, peut être l'enquête aboutira-t-elle sur quelqu'autres imbéciles qui dans tous les cas de figure ne représenteront qu'eux même. Ces 3 faits, aussi graves soient-ils, ne peuvent, ne doivent donner lieu au lynchage médiatique d'un mouvement populaire. Pervertir le combat contre l'antisémitisme ne peut que conduire à nourrir le racisme bien plus puissamment que les fanatiques de sale obédience.

Le second événement concerne monsieur Finkelkraut. Je tiens ce personnage pour abject, pour un infâme raciste qui mérite amplement la réprobation populaire qu'il peut rencontrer. La réprobation sans coup, sans racisme, simplement l'expression du dégout que ce sale type inspire. Si une personne profère à son encontre des propos racistes, qu'elle soit justement condamnée. Quel dommage qu'il n'en ait pas été de même lors des éructations islamophobes de l'académicien. Le combat anti raciste en aurait été renforcé.

Le troisième événement concerne une dizaine de poivrots exhibant la quenelle lancée par l'antisémite Dieudonné. Cet acte d'une poignée de crétins a donné lieu à d'amples indignations jusqu'au plus haut de l'Etat. Quel dommage que cette indignation face à des ivrognes n'ait pas eu son pendant à juste dimension lorsque les auteurs de faits indignes ont été, dans la même semaine, un Maire et une Sénatrice chassant d'un marché municipal une femme pour port d'un signe religieux (islamique il est vrai, donc racisme acceptable). Cet usage politicien du nécessaire combat anti raciste est le pire ennemi de ceux qui aspirent à une bonne entente.

Rien ne justifie d'induire de ces 3 faits réels une mise en procès de quelque groupe que ce soit. Rien en l'état ne justifie de porter sur le moment à l'indignation nationale la dénonciation de l'antisémitisme, si ce n'est un bas calcul politicien qui n'a rien à voir avec l'antiracisme.

Juif je suis, et Gilet Jaune. Ce que je vois dans Peuple vêtu de jaune est beau, est digne. Ces gens que j'ai le bonheur de croiser lèvent la tête, ont de l'éclat dans les yeux et ils parlent, et ils réfléchissent. Des juifs, je n'ai jamais entendu parlé sur les ronds-points, dans les réunions, ce n'est pas le sujet. Quelques fois sur Facebook surgissent des publications sur le sujet, étonnantes, portées par 2 ou 3 individus de passage jamais vus avant, jamais vus après. J'ai dénoncé ces publications racistes. La tendance est plutôt « on forme une famille » et les sujets sont le RIC, rend l'ISF, Macron démission, les médias devenus officines de propagande et les blessés, les blessés, les blessés...

J'éprouve une profonde admiration pour ces gens au quotidien si difficile qui soudain reprennent espoir. Il est des jours magiques et plein de soleil lorsque le peuple dit stop, déchire le silence, pulvérise l'oppressive fatalité. Ma famille Gilets Jaunes, je vous admire. Alors oui, je sais, avec une famille si nombreuse, couvrant tout un peuple, il y a fatalement parmi nous quelques voleurs, quelques brutes familiales, quelques pédophiles, quelques racistes, quelques antisémites... Enfin, toutes les déviances humaines existantes ne peuvent qu'être représentées dans un si grand nombre. Moi, je ne veux voir que le beau de cette révolte parce que le laid existait avant, bien avant et que seule la révolte est nouvelle. Parce que seule cette révolte de dignité peut faire, un peu, refluer le laid par la dimension humaine qu'elle porte. Tous les engagements du peuple sont confrontés à ce même dilemme, la Résistance, la Commune de Paris. A chaque fois, ceux du Peuple ou proches du Peuple (Victor Hugo !) y voient la grandeur, ceux du pouvoir, ceux de la haute, y cherchent les vilénies pour déverser leurs bassesses sur ceux d'en bas. Voilà ce que nous vivons une fois de plus. Rien de plus.

Viles prétentieux du pouvoir, je vous accuse de turpitude, de jeter de l'huile sur le feu du racisme. L'antisémitisme n'est pas un pion à jouer dans votre combat de domination. Vous n'avez rien appris de l'histoire !

Serge Grossvak

Juif Autrement Yid



En tout cas cette affaire de gilet jaune salafiste s'en prenant au Grand Philosophe, aura vraiment été fabuleuse pour le RN, en plus des macronistes  :


Finkie, tout auréolé de son statut de Victime, sur Franceinfo, parlant de la manif contre l'antisémitisme...


"On y revient, on se mobilise contre, si j'ose dire, le bon vieil antisémitisme (sic), celui qu'on aime détester", or "ce n'est pas lui qui était à l'œuvre contre moi en tout cas. Est-ce que c'est lui [ce bon vieil antisémitisme] qui est à l'œuvre de manière générale en France ? Je ne le crois pas (....)

Alors on va dire 'faut surtout pas que le RN [Rassemblement national] participe au rassemblement de demain [mardi 19 février]', mais c'est un problème parce que tous les partis républicains devraient être invités. C'est un parti républicain" qui représente "un nombre très considérable d'électeurs" et il y a "une rupture au moins apparente de Marine Le Pen avec son père et en plus elle l'a viré de son parti".



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Au milieu de cette foire d'empoigne ou le racisme sans fard des uns côtoie le racisme policé des autres, j'ai pensé au refrain de cette vieille chanson de Berthe Sylva: 


Mon vieux Pataud toi qu'est qu'une bête
T'es bien meilleur que certaines gens
T'as pas deux sous d'malice en tête
Quand tu veux mordre on voit tes dents
Tandis qu'les hommes bêtes à deux pattes
Sous des sourires cachant leurs crocs
A l'instant même où ça vous flatte
Ça vous mang'rait cœur et boyaux

Ça me chagrine d'être en désaccord avec Aude Lancelin, mais à la 34 ème seconde de la vidéo Yahoo en lien sur l'article de Lynda Zerouk (cher Schneidou [oui, je vous appelle comme ça après de nombreuses années à vous regarder de façon hebdomadaire], pourquoi pointer la 14ème seconde ? Est-ce pour l'écho à l'acte XIV du XIVème ?), il me semble bien que le "petit blanc" (n'en déplaise à A.F.) lance un "Hé sale juif !", suivi d'un "sale race", entre deux "la France elle est à nous" ; puis il voit qu'il est filmé [40ème seconde], et hop hop on inverse la dynamique, et le grand parano irremplaçable est traité d' "espèce de raciste, [d'] espèce haineux". D'un xénophobe à un autre.
Heureux "taisez-vous !" qui clôt cette vidéo d'ailleurs, tant il renvoie à l'un ce que l'on peut appliquer aux deux.

Sur l'amalgame anti sionisme = antisémitisme, cf le remarquable entretien avec Dominique Vidal sur Là bas si j'y suis


https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Antisionisme-antisemitisme-Un-amalgame-hypocrite-et-dangereux


extrait de la page BFM à l'adresse suivante :
https://www.bfmtv.com/societe/insultes-antisemites-exfiltrations-fourgon-attaque-les-gilets-jaunes-debordes-par-la-haine-1634970.html

Ce lundi matin, notre éditorialiste politique, Christophe Barbier, a commenté cet événement:


"La grande majorité des gilets jaunes ne sont pas du tout antisémites, ou sont indifférents
à ce qu’ils se passe, ce qui peut aussi être inquiétant (on notera au passage  cette façon de suggérer à peine implicitement que ceux qui refusent de rentrer dans la polémique et dans le camp de Barbier sont des alliés objectifs des salopards, donc eux même des salopards. ). Mais ceux qui commettent ces dérapages sont des gilets jaunes, font partie du mouvement. Et les gilets jaunes ne peuvent pas les rejeter, s’excuser en disant: ‘C’est pas nous, ils viennent à l’intérieur du mouvement mais on n’a rien à voir avec eux’. (…) C’est de l’intérieur du mouvement que ça part, il faut qu’ils l’acceptent."


En bonne justice, appliquons à Christophe Barbier ses propres «raisonnements».


«La grande majorité de ceux qui ne sont pas gilet jaune (comme Christophe Barbier lui-même)  ne sont pas du tout antisémites, ou sont indifférents à ce qu'il se passe, ce qui peut aussi être inquiétant  Mais la majorité des actes antisémites de ces dernières années (et ceux qui se produiront après les gilets jaunes) ont été et seront l'oeuvre de non gilets jaunes (eussent-ils d'ailleurs revêtu opportunément le gilet jaune le temps du mouvement). Et les non gilets jaunes ne peuvent pas les rejeter, s'excuser en disant: «c'est pas nous, ils ne sont pas gilets jaunes  mais on n'a rien à voir avec eux». c'est de l'intérieur des non gilets jaunes que ça part, ils faut que nous l'acceptions».


La débilité et la malhonnêteté de l'accusation saute aux yeux non? Alors pourquoi dans l'autre sens non? Sachant que les antisémites n'ont pas attendus les gilets jaunes pour affirmer leur antisémitisme, sachant qu'avant (et certainement après) le mouvement des gilets jaunes ils étaient déjà actifs et le seront certainement encore, est-ce que parce qu'ils se mettent à porter opportunément un gilet jaune, c'est le gilet jaune et les demandes qu'il incarne qui doivent être vu comme sa cause (je ne sache pas que dans les demandes exprimées par le mouvement, la violence sur les juifs se soit exprimée) ? Et il faudrait avoir honte de porter un gilet jaune? Non, bien évidemment.Pourquoi accepte-t-on ce droit à la malhonnêteté et à l'illogisme chez Barbier et consort?  Tu m'étonnes qu'après on s'aperçoive que certains « déraillent ». C'est ce statut d'être humain inférieur que colle hypocritement Barbier aux gilets jaunes qui, parmi tant d'autres choses, peut faire dérailler les gilets jaunes....le railleur raille pour faire  dérailler le raillé. C'est un effet très intéressant pour un dominant qui ne veut surtout pas qu'on touche aux choses essentiels du désordre social institué qui le sert tant. Le métier d'éditocrate par les temps qui courent: fabriquer un alibi pour déchaîner la violence policière à fond sur les pauvres pour qu'ils ferment leur gueule une bonne fois pour toute.  

A propos de ce qu’on entend ou croit entendre, mais juste pour rigoler, il y a un compte Twitter @Hallu_Auditives très drôle. 


@si merci pour votre article , moi-même certain de ne pas avoir entendu le mot Sal......; vous m'avez mis le doute ; par contre ce qui est indéniable c'est la reprise par Le Parisien et Le Figaro les mots en gros caractères et pleine page c'est: LA HAINE YEN A MARRE....repris par benjamin Grivaux et son acolyte NUÑEZ...veut-il suivre la route de notre "Blancos" VALLS...???   https://youtu.be/v2s8FDbh3Fk     quelle honte...le but poursuivi est clair ...démolir le mouvement des gilets jaunes et tous les moyens sont bons....je fais remarquer que les visages étaient floutés ( dans quel but ) et aucune arrestation ...au contraire à Lyon place Belcour....la police ne s'est pas privée voir le lien.......https://youtu.be/f2Xs6VmRU0M

Ce qui est "cool" avec l'antisionisme c'est que l'on peut cocher toute les cases du gros connard sans être taxé d’antisémite, et tout ça au nom de la cause Palestinienne dont on se fout éperdument .


Mea culpa le jour où les défenseurs de la cause  Ouïghours (  génocide  culturel en ce moment ) défilerons aux cris de "mort aux niakoués", "pourriture communiste" et autre "rentre chez toi sale confucianiste"

Après lecture de tous les post et bien sûr, du billet du jour de notre DS préféré (pour une fois, je suis déçue, mais pas haineuse), je renonce à exprimer mon avis sur antismétisme versus antisionisme car tout me semble avoir été dit et assez bien clarifié par les asinautes. En revanche, j'aimerais vraiment u'on s'attarde sur un mot, sur son sens exact et le degré d'expression d'un sentiment humain, trop humain, qu'il recouvre. 


Je veux parler du mot "haine". Pour ma part, je le distingue très nettement du mot colère ou même de l'antique ire. Il se peut que le dictionnaire des synonymes le présente dans la liste des occurrences du mot "colère", c'est même certain. Pourtant, ce n'est pas la même chose et il serait grand temps, de remettre à leur juste place les mots et les sentiments associés à ces mots. 


Mon expérience m'enseigne qu'il sont très différents. Non pas tant dans le ressenti du moment où la colère s'exprime ou explose et qui peut prendre les apparences de la haine, mais sur le fond de la pensée secrétée par celui ou celle qui est en colère.  


Je suis une personne très colérique, qui s'emporte facilement, comme on dit. Mais jamais je ne suis haineuse. Je suis facilement sarcastique, mais jamais cynique. Je peux jouir de recadrer quelqu'un qui m'a causé du tort en lui hurlant à la face tout mon saoul de frustrations accumulées, mais en aucun cas, à aucun moment, je ne rêve de voir cette personne crever des souffrances d'un cancer incurable. 


D'ailleurs, chaque fois que je me mets en colère (à l'italienne du Sud, en plus.. ), j'ai en permanence une petite voix intérieure qui me questionne et qui me dit "Et s'il faisait un infarctus devant toi, à l'instant, en jouirais-tu?". Et là, à ce moment là, je sais que je ne suis pas dans la haine. Et si je peux le savoir au moment où je suis hors de moi de colère, ou de rage et de frustration, c'est qu'il y a non pas une nuance, mais une grosse différence entre la colère et la haine. 


Les Gilets jaunes sont en colère depuis 14 semaines. Avant l'acte I du 17 novembre , ils étaient dans le déni de leur colère, assignés au refoulement. 


Aujourd'hui, ils découvrent, ensemble depuis 14 semaines, le bien que ça fait de pouvoir exprimer sa frustration, sa peine accumulée, sa colère contre tous ceux qui ont, volens ou nolens, alimenté ces ressentiments. Quand ils croisent un Alain Finkielkraut -  dont chacun connait la facilité à la provocation, à l'emportement (Mais taisez-vous, taisez-vous!!), l'obsession sans doute légitime pour les questions identitaires ainsi que l'indifférence aux questions sociales -  qui les a sans doutes tant frustrés du temps où ils n'avaient pas le micro, et bien voilà ce qui se passe. 


Et j'ai envie de dire que c'est non seulement normal, logique et mathématique, mais que c'est plutôt sain. Après, ma foi, si on tient vraiment à en faire une affaire d'Etat et d'antisémitisme qui revient en force afin de faire passer une des premières lois de la police de la pensée qui se met clairement en place dans ce pays, allons-y. 


Mais perso, je n'en serai pas. Pour finir, j'affirme ici que des années de frustration dues à l'interdiction d'exprimer mes colères (en France, la colère, c'est mal, mais j'ai vécu ailleurs ou c'était non pas bien, mais normal) m'ont plongée dans des profondes et durables dépressions. 


Parce que, faute de pouvoir l'exprimer, je retournais contre moi ma colère. Me serais-je donc haïe sans le savoir ? Je ne le crois pas. Je peux me détester, mais pas au point de mettre fin à mes jours. De même, je ne souhaite à aucune des personnes qui m'ont profondément blessée de souffrir le martyre, bien que je ne les aie pas pardonnées. 


Quand on est à peu près sain d'esprit comme il convient de l'être dans la société contemporaine, on sait qu'il n'y a qu'un seul pas à franchir pour basculer de la colère  à la haine. Alors merci, DS, de ne plus hâtivement qualifier de "haineux" des comportements ou des propos dont l'analyse scrupuleuse nous révélerait qu'ils sont surtout l'expression, souvent légitime et nécessaire du soulèvement de la soupape de la cocotte-minute, ,Vous savez, ce pschitt qui évite qu'elle n'explose.

Où l'on peut voir que BFMwc est en prise directe avec la place Bauveau, pourrait-on fusionner les deux pour rationnaliser, qu'enfin Orwell ait la vision de son oeuvre formalisée ?

Je suis étonnamment silencieux aujourd'hui

C'est que quand le mot Juif est prononcé plus de dix fois, je me sens visé, ébranlé


Alors, je réaccompagne les disparus

Je reprends la main de la petite Sarah qui si elle avait vécu aurait été ma grande tante

Je serre sa main invisible dans ma main pour lui épargner les dernières peines

mais chaque fois que je tombe sur un récit de ce drame absolu, je n'arrive pas à en surmonter la douleur

et c'est la petite Sarah qui vient cette fois me soutenir

et avec elle nous passons en revue les autres Sarah du monde

et elle m’écarquille les yeux jusqu'à l'intenable

jusqu'aux traits squelettiques de la fillette mourant de faim dans le Yémen en guerre


Elle me conjure de dire : 

je suis sale Juif, je suis sale bougnoule, je suis sale latino, sale black, sale tout, l'un après l'autre, pour vaincre ma suffisance et celle des uns et des autres


Il manque peut-être juste une petite évocation des hallucinations auditives pour que chacun soit prudent sur ce qu'il entend/n'entend pas.


Pas contre pourquoi M. Finkielkraut dit-il que la personne n'est pas "un petit blanc" ? il m'a l'air blanc le mec, y'a-t-il un niveau de lecture que je n'ai pas compris ?



"cette ligne rouge me semblait encore bel et bien séparer antisionisme et antisémitisme, le Juif haï pour son état de Juif, et le Juif haï pour son attachement supposé à Israël, et son allégeance tout aussi supposée à la politique de Netanyahu."


Waouh ! Faire de l'antisionisme une haine du juif ! Voilà un beau franchissement de ligne rouge, blanche ou jaune... Depuis quand s'opposer à une doctrine politique est-il synonyme de haine ? Et quid des juifs antisionistes ?


Que de confusionnisme chez quelqu'un dont la mission est de décrypter... Comme si le sionisme pouvait être réduit à une allégeance à la politique actuelle du gouvernement israélien ? Comme s'il n'existait pas autant de conceptions du sionisme que de courants politiques en Israël (ou ailleurs) ?


"A-t-on le droit de rêver d'une soudaine insurrection des auditions ? "


Personnellement je rêve de médias qui ne font pas d'un incident une affaire d’État... et d'une affaire d’État un incident.





Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les gilets jaunes sont régulièrement et aimablement présentés comme étant incultes et stupides et là il reconnaissent de suite Alain Finkielkraut. Ils connaissent ses opinions et ses dernières déclarations. 


Alain F.  les jours précédents avaient entre autres, comparés les gilets jaunes au Golem et avait suggéré une sorte d'alliance avec les catholiques. (les juifs et les catholiques sont dans le même bateau) ; une sorte de dhimmitude à l'envers peut-être.


Alors qu'avait-il besoin de sortir juste au moment où les gilets jaunes passaient devant sa porte. Il est libre de sortir quand il veut bien sûr mais justement il pouvait choisir un autre moment.


Ce qui est navrant c'est que le problème entre les juifs et les musulmans remonterait à Abraham. 


C'est ce que soutient cheikh Nokkari dans sa lettre à son cousin musulman ; 


Elle date un peu puisqu'il a écrit cette lettre il y a dix ans mais vu l'ambiance il semble que l'on ait pas beaucoup avancé depuis.  On peut la lire sur ce site.


https://www.lorientlejour.com/article/606726/Lettre_ouverte_a_mon_cousin_juifMohammad_NOKKARI.html


Elle me déçoit un peu et m'inquiète beaucoup. Tant de fierté et de certitudes d'un côté et tant de rancœur et d'amertume de l'autre côté.




" D'où vient l'homme ?

" Ici pas d'hésitation possible.L'homme descend du singe en passant par Adam  et

Abraham. Le Concile l'a  permis.

" Laissons un instant notre imagination vagabonder à  l'époque solennelle où l'homme qui  était dans le singe décida d'en descendre..... "

Je tiens à vous dire que je trouve votre intervention particulièrement juste.

"Alors qu'avait-il besoin de sortir juste au moment où les gilets jaunes passaient devant sa porte. Il est libre de sortir quand il veut bien sûr mais justement il pouvait choisir un autre moment. "

 Libre mais pas trop quand même .  

Une liste de nom à suggérer avec les horaires et les lieux où ils auraient le droit sortir ?

"où ils auraient droit de sortir" qui sont ces ils ?  Je n'ai parlé que de AF. Ce pluriel me trouble. A qui pouvez-vous bien penser ?


Ah oui, j'y suis ! Aux gilets jaunes bien sûr, vous vous inquiétez pour eux. 


Oui ben c'est fait : les listes se constituent, plusieurs milliers d'entre eux ont été arrêtés,  listés, et certains ne peuvent pas se rendre où ils veulent, quand ils veulent.

Entre supposer qu'il a un plan médiatique et qu'il cherche la confontation, et vouloir le parquer chez lui, il y a un monde, que dit-je, un univers! 

Vous ne vous êtes jamais dit quand vous voyez quelqu'un qu'il cherche à manipuler une situation et qu'il ne faut pas entrer dans son jeux? Personellement je pense que ce n'est pas le cas de A. F. ici, mais la question peu être légitimement posé vu le passif de la personne.

Il s'est expliqué.


Il a vu qu'il y avait une manif à deux rues, il a eu envie d'aller voir..

Au train où vont les choses, à cause de l'antisémitisme que cela sous-tend, il sera bientôt interdit de critiquer non seulement la politique israélienne, mais aussi les banques, la finance, les médias, etc.. 1984.


Qu'est ce qui est le plus affligeant : quatre/cinq gros débiles racistes ou toute la récupération politique/médiatique qui s’ensuit ... je ne sais pas. Dans tous les cas je ne lirai pas deux lignes de plus sur ce truc sans intérêt.

On aurait aussi aimé le même émoi des médias sur twitter concernant les personnes ayant perdu un oeil, une main, etc... en défendant leur liberté (y compris celle du culte)... On préfère se focaliser sur un terme entendu ou pas (qui est entièrement condamnable soyons d'accord !), les LBD eux n'ont jamais été vu par Castaner avec pourtant des images claires. Mais toutes les victimes ne se valent pas apparemment, c'est bien dommage. Cela dépend de leur notoriété peut-être, ou de la couleur du gilet.

Moi, j'ai entendu "Sale Y-outre !", pas vous ?


Étant un "Sale Y-outre !", Israël ne m'est pas indifférent.

Beinh oui, en tant que francophone belge, donc contrarié, par exemple le Québec ou la Louisiane ne me sont pas indifférents.

Mais pas sioniste pour un sou -cf. "Sale Y-outre !"- et condamnant la politique des gouvernements israéliens quant aux territoires occupés/annexés, qu'irais-je faire dans cette galère à 45° à l'ombre ? 


Pour Finkielkraut, très très souvent, enfin presque tout le temps, il est plus Kraut que Thinkie...


Je reprends du Michel Jonasz:

Je me dis: "Heureusement que ma mère & sa sœur, leur cousin Jacques un survivant, mon père, mon grand père et mon oncle Émile F.F.L  ne sont plus là pour voir ça.  

Mais ma mère m'avait prévenu en 2007: "Les pensées encore refoulées "chuchotées" auront bientôt des émissions dans la TV. "

Finkielkraut, c'est comme Zemmour  :  des versions médiatiques pour adultes du jeu de la barbichette, " le premier de nous deux qui rira aura une tapette !". 

Si t'es pas d'accord avec eux, s'ils t'ont gonflé pendant leurs heures et leurs heures de médiatisation, si tu as la gerbe en constatant que leur rhétorique est hyper maitrisée et qu'ils font un usage dégueulasse de leurs connaissances de la langue et de leur culture savante, ...il faut faire semblant de pas les reconnaitre quand tu les croises et ne pas leur adresser la parole. 

Faudrait même zapper quand ils déboulent sur ton écran de télé, dans ta radio, sur tes réseaux, dans ta discussion avec ton voisin ou ta belle-sœur.

Sinon, quoi que tu dises et quoi que tu fasses à la fin tu te retrouves à faire leur jeu et ils t'ont pourri pour rien du tout une partie de ta journée.

CQFD : même ce post, j'aurais pas du l'écrire.

c'est sûr que sale connard aurait été à la fois exact  et universeL Toutefois, Des GJ ont-ils fait tomber l'illusion de peuple , le clivage avec les force de régression et de la connerie est-il décidément indépassable ?

Je crois que beaucoup de gens ont déjà noté que l'anti-juivisme le plus inquiétant dans notre France du XXIe siècle est celui qui rend la vie impossible à un juif dans les territoires sous influence islamiste. Finkielkraut n'est pas particulièrement pionnier de savoir ça, il est tout simplement pas plus con qu'un autre.

En préambule tout acte antisémite est condamnable. 

Mais tout en essayant d’éviter le « complotisme », cet épisode m’a conduit à cette réflexion sur le Sieur Alain Finkielkraut qui se trouvait par hasard sur le parcours des gilets jaunes et comme par hasard DES Gilets jaunes (enfin 2 si on regarde bien la vidéo ) l'ont couvert d'insultes dont certaines étaient antisémites. 


Le même ( Alain Finkielkraut ) nous avait déjà fait le coup lors des manifs "Nuit debout". 


De là à penser que c'est un coup monté pour faire parler de lui et jeter le discrédit sur les GJ, il n'y a qu'un pas que je serais tenté de franchir.
https://urlz.fr/8W3d

Aurais-je le souvenir, mais faudrait voir, que notre bon Finkie avait été déjà dans le même buzz, dans les mêmes circonstances et dans les mêmes conditions à l'occasion de "Nuit debout avec les mêmes effets médias......Hmmm...Décidemment, ce pauvre gars ne peux pas se promener tranquille n'importe où et dans n'importe quelle circonstance....c'est pas marrant tous les jours d'être un grand penseur médiatique!

Comme je disais sur l'autre sujet je pense que le clivage est encore ailleurs.


Entre d'une part un emportement populaire de gens voulant blesser une célébrité télévisée qui elle même les blesse régulièrement lors de ses apparitions, et qui se laissent aller à évoquer sa "race" pour nier sa francité, car ça leur semble une bonne manière de retourner ce qu'ils ont le sentiment de subir de sa part.


Et entre des gens tellement imprégnés des clichés sur l'intelligentsia juive popularisés par les dieudo-soraliens et cie qu'ils en viennent à considérer que tout intellectuel juif est nécessairement "sioniste" et un soutien aveugle d'Israël, ce alors que c'est un des rares torts que Finkielkraut n'a pas, comme Yael faisait bien de le souligner sur l'autre sujet.

Ces gens peuvent se définir comme antisionistes, et n'avoir réellement rien contre les juifs qu'ils ne voient pas comme soutenant absolument les politiques d’Israël, mais être tellement imprégnés de préjugés antisémites qu'ils franchissent la ligne entre les deux en attribuant ce soutien à des gens en fait critiques des dérives de ce pays.


Enfin je dis "clivage", il y a certainement un peu des deux au sein de la foule qui l'insulte.  Ce que j'ai du mal à y imaginer par contre c'est de l'antisémitisme profond, qui se prendrait à nimporte quel juif comme à Finkielkraut (enfin il faudrait faire du testing, envoyer des anonymes habillés en rabbins ou autres porteurs de kippa au contact de genre de manifs, pour voir s'ils se feraient aussi prendre à partie, pour en être certain, mais je doute fortement qu'ils s'y feraient massivement prendre à partie comme ce genre d'intellectuel médiatique).

il est mignon Grivaux , je ne sais pas si c'est l'âge , mais je n'ai jamais vu un gouvernement aussi débectant . Ces gens sont a vomir!

Il y aussi l'intervention de Griveaux attaquant Aude Lancelin sur votre réseau social préféré Daniel! On n'en finira pas de s'attarder sur des faits divers, ponctuels, dus à l’emballement général, aux sentiments d'injustice qui ne fait que gonfler, bien sûr que cette phrase et ce qu'elle signifie, si elle a été prononcée, est condamnable mais faut-il véritablement se joindre à la meute médiatique pour prolonger cette mise à mort systématique du mouvement des gilets jaunes? Eux sont traités d'alcooliques, d'illettrés, de jaloux, d'envieux à longueur de temps....Que croyez vous que nous resssentons, nous, petit peuple, quand on nous nie de cette manière?  Et puis est-ce la foule entière présente qui cria "sale juif"? Et que dire des multiples interventions racistes et impunis de Sieur Finkielkraut ? Bref, est-il franchement utile de passer son dimanche à se demander si.. oui ou non, un sale type a traité un sale type de sale juif?  

le Juif haï pour son état de Juif, et le Juif haï pour son attachement supposé à Israël, et son allégeance tout aussi supposée à la politique de Netanyahu. 

processus d'essentialisation des juifs; l'un ou l'autre dans le cas qui nous concerne c'est antisémite.

et sinon pour éviter les malentendus on peut même parler de la politique impérialiste; colonialiste et meurtrière d’Israël, on peut parler d'un gouvernement d'extreme-droite Israelien; et on a même pas besoin de concept de sionisme; concept qui sert beaucoup trop souvent de cache-sexe à l'antisémitisme de toute manière.

au passage petite lecture à l'intention de la gauche sur le sujet:

https://leseumcollectif.wordpress.com/2018/05/05/etre-au-clair-sur-lantisemitisme/amp/?__twitter_impression=true


Problème d'audition :


Il est possible que les masturbations  intellectuelles de Finkielkraut  rendent sourd.

( je dis, "il est possible " , pour éviter d'être traité d'anti- ? )


Il est possible aussi que notre grand philosophe ne soit  pas audible, surtout , parce qu'il n'a rien à dire d'intelligent...

L'antisionisme sera-t-il bientôt un délit  ? Le député Sylvain Maillard, qui préside le "groupe d'étude" travaillant sur le sujet à l'Assemblée, a fait part de cette initiative sur Twitter samedi


Voilà enfin une initiative qui va régler le problème ; Le sioniste ( qui est une idéoligie politique selon la définition officielle) ne sera donc plus jamais contesté; et donc, il en ira de même avec le communisme, le capitalisme  etc...

( tu fera moins ton malin Besancenot, quand ton mouvement sera interdit ... honte à toi d'être anticapitaliste avec tout les bienfaits que le capitalisme a apporté aux hommes et à la planète )


Enfin une loi qui règlera tous les problèmes  et qu'on pourra, de fait, décliner pour toutes les idéologies ! 


Quand je pense que certains critique la sociale démocratie européenne  ( et ses hommes de droite arrivés au pouvoir sous une étiquette de gauche ), enfin il sera bientôt interdit de leur faire ombrage !

Tout ça c'est la faute à Mélenchon. Jamais nommé explicitement, mais toujours présent en sous-jacence dans les analyses diverses des medias oraux.


Ces paroles anti-juif couplé à l'agression verbale aux propos parfois sexistes de Levavasseur, couplé à la sacro-sainte majorité qui ne soutient plus le mouvement est une aubaine pour le pouvoir et ses soutiens. La charge générale est sonnée.


#jesuisfinkie

Merci pour la chronique


Selon vous antisionisme = "le Juif haï pour son attachement supposé à Israël, et son allégeance tout aussi supposée à la politique de Netanyahu. " Le problème n'est-il pas que ces deux positions sont deux choses très différentes ? Il a été rappelé sur un autre fil de discussion que, quelles que soit les paroles gerbantes qu'A. Finkielkraut a souvent prononcées concernant la France (et en particulier les Français issus de l'immigration), il se trouve qu'il est (sauf erreur de ma part) plutôt proche, concernant la politique d'Israël vis a vis de la Palestine, du mouvement La Paix Maintenant, et d'une solution à deux Etats. L'allégeance supposée à la politique de B. Netanyahu ne tient donc pas. Reste son attachement à l'état d'Israël. Est-ce un crime ? Et au passage, en quoi "haïr" (votre mot) quelqu'un pour quoi que ce soit, en particulier pour ça, pourrait-il être une opinion raisonnable ?

Sinon, le gentil antisioniste "relaxable", comme vous dites, quand il dit "rentre chez toi à Tel Aviv", il reconnait donc que A. Finkielkraut peut légitimement s'y sentir chez lui, non? il est donc sioniste lui-même ? Kamoulox!

A moins qu'il ne sous entende : rentre chez toi là-bas, ca nous débarasse ici, et on s'occupera de détruire ton pays un peu plus tard. Et là, fin de la blague. 


(tout ceci dit, je redis que les tentatives d'instrumentalisation de ces insupportables paroles antisémites par le pouvoir et sa cour pour jeter l'opprobre sur tout le mouvement des Gilets Jaunes est absolument dégueulasse)

Parmi les réactions, celle de Michel Jonasz : "Heureusement que ma mère n'est plus là pour voir ça ! " sur France 2



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.