45
Commentaires

Romain Goupil, mollir à 60 ans

L'ancien leader lycéen de Mai-68, devenu héraut du macronisme, est un habitué des plateaux télé, notamment de 24H Pujadas. Trophée des défenseurs du réalisme libéral, l'ancien révolutionnaire représente une variété de toutologues particulièrement recherchée. Portrait.

Commentaires préférés des abonnés

Les "grands leaders" de 1968 voulaient changer le monde, et se pensaient comme une avant-garde éclairée guidant un peuple ignorant et veule. Un petit peuple qui s'entêtait à voter De Gaulle. Ce qui lui importait, le petit peuple, c'était de bouffer à(...)

D'habitude, le goupil est rusé, celui-ci  est ,  plutôt,  mal-comprenant  (  P. Desproges  trouvait que " con " était un peu abrupt , et avec raison, évitait de l'employer )

Il y a le bon et le mauvais manifestant.


En 68 on allait sur les champs elysées ét on s'amusait !

En 2019 ils sont juste sur les champs et ils s'amusent...


En 68 on était anti systeme et rebelle!

En 2019 ils sont juste anti systemes et rebelles...


En 68, (...)

Derniers commentaires

si ça existe, je veux bien le lien d'un "débat" (si on peut dire!) entre ce mec et Mélenchon; ça doit être trop drôle!

Goupil, c'est qui ?

Un gars inconnu au bataillon pour les jeunes générations, et à lire cet article, il faut en rester là. Si révolution il y a, on saura se souvenir de ces "analyses politiques" (et qu'il est un libéral libertaire... LOL)

"Trahir a 60 ans" ... Goupil n'a rien compris, ni a 68, ni a l'invasion en Irak, ni aux Gilets jaunes, ni aux mouvements sociaux. Il croit, comme Cohn-bendit que Macron est l'héritier spirituel de 68, le point zéro de la réflexion. 

Après s'être fourvoyé avec les plus sectaires des maoïstes ou trotskystes, le voilà glorifiant le capitalisme conquérant. Un naufrage de l'intelligence ... Consternant.

Comme ses anciens "camarades" contestataires maoïstes ou trotskistes, qui ont rapidement lâché l’idée de révolution pour faire carrière dans la politique, ou les médias – ce sont de très bons toutaulogues, en effet – où leur bagou de bateleurs, leur roublardise, leur amour du  buzz, leur sens du clash de vieux « gauchistes de sous-préfecture » fait merveille.

La vieillesse est un naufrage, lui n’a même pas de bouée !…Mais comme les susnommés, il sait nager et connait bien les courants porteurs… 

Tristesse et dé-gagas :

Vieux Goupil, cours plus vite, les jeunes Goupil te rattrapent !

Si la coprologie était une science Goupil serait un parfait sujet d'étude

J'aime beaucoup la preuve avancée par Romain Goupil, si il suffit de prendre une page dans un livre sans la confornter à la réalité.


« Je peux croire que la Terre est plate
Aux énergies qui parcourent les chakras.
Mais permets que, comme Socrate,
J’ose, question délicate
Demander comment tu sais tout ça.»
https://youtu.be/Y8UwWf6YnGU?t=151

"une variété particulièrement recherchée : le révolutionnaire repenti."


Pas si difficile à trouver: suffit de limiter sa recherche aux hommes parisiens de classe supérieure. Dans ce petit microcosme, ça grouille. 


Ce n'est pas son âge qui explique sa dégénérescence, c'est sa place dans la société. À une époque, qui revient, on appelait ça "classe sociale". Ils étaient pas si nombreux, les arrivistes, en 68, et, même en province, j'en ai côtoyé un ou deux. Simplement, ils prenaient tellement bien la lumière, et les médias, toujours prévoyants, leur tendaient le micro si complaisamment... 


J'ai appris récemment qu'en 68, après être entrés dans la Sorbonne et avoir déclenché les premières manifs offensives, les flics avaient voulu coffrer tous les trublions. Malheureusement, pas assez de place dans les paniers à salade. Ils avaient laissé repartir... les trublionnes (tiens, ça existe pas, me dit mon correcteur d'orthographe). Qui s'étaient empressées de se répandre dans toute la galaxie étudiante pour rameuter. 


Des femmes aux premières places en mai 68? Où ça? Pas sur la photo en tout cas. Même aujourd'hui.

Moi j'aimerais savoir qui le paie pour aller militer pour Macron sur tous les plateaux ? Que reçoit-il en échange ?

"Je ne supporte plus de voir un militant politique "

Ca doit être pénible pour ce pauvre homme, chaque matin devant la glace.

J'aurais bien une solution pour le déradicaliser du macronisme : le mettre au SMIC pendant 2 ans et lui filer 600€ de pension pour sa (future ?) retraite. Ne pas oublier de lui sabrer 80% de son capital en passant. Il redeviendra peut être révolutionnaire...

Le moins que l'on puisse dire c'est que Romain Goupil semble enragé contre sa propre inconsistance depuis mai 68.  Il est presque certain que s'il pouvait vivre cinquante ans de plus, on le retrouverait encore de l'autre coté.


S'il avait acquis le moindre atome de sagesse il aurait pu conclure de lui-même que si l'on ne peut trouver en soi une seule conviction qui a pu traverser le temps, c'est le signe que l'on doit renoncer à former de nouvelles. C'est le signe que l'on ne parvient pas à faire le travail de décantation et de digestion qui produisent autre chose que la désillusion de ceux qui se sont essayé à vouloir. Il faudrait en conséquence se taire tout simplement pour toujours !


Ce serait trop facile de nous vendre sa constance dans l'égarement pour de la sagesse.

"En même temps": https://www.nouvelobs.com/politique/20180502.OBS6064/le-couple-dany-un-drole-de-tandem-qui-chuchote-a-l-oreille-d-emmanuel-macron.html

"une ex-icône soixante-huitarde" peut être , mais un "con" 21 ième , çà c'est sûr !

 

Je pense que ce monsieur est ce que l'on peut appeler , un arriviste ! A la manière d'un Cohn Benditt , qui disait d'ailleurs il y a des années qu'il serait maire de Frankfort un jour .Ils jouent bien leurs rôles , ils ont jamais été révolutionnaire ces mecs , ils sont allés  là où il y avait du grain a moudre comme les rats ,et en ce moment c'est à la meunerie Macron ! 

Libéral libertaire, ça sonne bien mais creux. Pour Goupil refuser l'ordre absurde injuste du monde relèverait certainement de la crise d'adolescence, lui relève de la sénescence. Il ne reste qu'à le degoupiler ce triste sire en manque de reconnaissance.

Goupil fait partie d'une caste que lui-même ne pourrait tolérer sur le papier:  "un membre témoin d'un événement passé, est payé et honoré pour simple témoignage" et quel témoignage !

"Tout aurait été mieux avec nous

Tout va bien si vous me suivez désormais 

Si vous vous opposez vous irez droit dans le mur, je vous le prédis !"


Beaucoup de gens considèrent ces PANseurs comme des boussoles indiquant le Sud et je trouve que sur ce point là ils sont assez efficace.

(PANseur car quand un artiste se vante qu'il aurait fait fusiller tout ceux qui ne pensent pas comme lui, il ne doit pas y avoir grand chose à par du plomb et de poudre dans leur caboche)

Romain Goupil, mollir à 70 ans plutot


Mais ça fait longtemps qu'il a molli !

Si on ne considère que le superficiel d'une France d'esclaves cela donne envie de la fuir. Vous ne pouvez pas parler de gens intéressants dans le même article pour m'éviter de fermer ma valise et me casser définitivement de ce pays ?

le naufrage de la vieillesse par GOUPIL c'est un peu le titanic qui se transforme en foreuse une fois touché le planché océanique.


En passant je conchie les toutologues, dans le respect.


Cordialement

Un vrai con mais comment ce fait il que " imbécile " hargneux soit invité sur les plateaux de Télé et que l'on empêche d'autres personnes supposément sulfureux à débattre de façon plus intelligent et songer ?  

La France est une sorte de dictature avec des décors démocratiques sans plus !

Vieillir est impitoyable.


La vieillesse nous transforme en caricature.


La plupart d'entre  nous sacrifie la conviction à la situation ( mais, peut-être n'avait-il, finalement, que peu de conviction  sincère  ?. )

Les "grands leaders" de 1968 voulaient changer le monde, et se pensaient comme une avant-garde éclairée guidant un peuple ignorant et veule. Un petit peuple qui s'entêtait à voter De Gaulle. Ce qui lui importait, le petit peuple, c'était de bouffer à sa faim, d'avoir un boulot, un logement et de vivre en paix. Sauf exceptions militantes, il n'avait pas d'idéologie. L'avant-garde révolutionnaire devait la lui fournir. Penser à la place du peuple. Et finalement, en dehors du peuple. Ils avaient oublié une chose : on ne gagne pas de révolution sans le peuple. 

Devenus vieux, pansus, les portefeuilles bien rembourrés, ayant gravi les échelons de la visibilité sociale, les Cohn-Bendit, July, Finkielkraut, Goupil et consorts continuent de se penser comme l'avant-garde, ils n'ont pas changé. Ils méprisent toujours autant le peuple, et même encore plus, puisqu'ils ont compris que celui-ci ne les écoutait pas, ne les avait jamais écoutés. Populace  crasseuse et ignorante.

Ils n'ont jamais ren compris au peuple, parce que, peut-être, léger détail, n'en ont-ils jamais fait partie. Aujourd'hui, ils sont rentrés dans leur case d'origine, celle de la classe dominante.  Avec un plus particulièrement prisé des grands médias : celle d'anciens révolutionnaires "repentis", tellement bien placés pour nous expliquer pourquoi, somme toute, les utopies finissent toujours par céder face aux "réalités du monde". 

Il n'y a pas de meilleurs chiens de garde que les chiens bien (re)dressés.

Cette espèce d'épave réussit quand même à faire parler de lui. Comme apparemment c'est son seul but dans la vie, il est heureux...

Quel connard cet ex révolutionnaire en peau de lapin. S'il trouve que Macron en mettant sur un bouquin "Révolution"  le désigne comme "un rebelle contre le système" Il mérite une grande claque dans la gueule. Les deux la mérite en fin de compte.

ce type n'a jamais été un révolutionnaire. ces petits trotskars de merde, on leur a fais bien comprendre qu'ils arretent de faire chier le monde. ils ont été très contants de la fin, ils ont pus enfin prendre leur part de pouvoir. les July et autres....typiquement trotskystes.... il ne vaut mieux pas que je rencontre ce " goupil".... pour lui...Merci. Henri

Il y a le bon et le mauvais manifestant.


En 68 on allait sur les champs elysées ét on s'amusait !

En 2019 ils sont juste sur les champs et ils s'amusent...


En 68 on était anti systeme et rebelle!

En 2019 ils sont juste anti systemes et rebelles...


En 68, on voulait une vraie revolution, on brulait des voitures !

En 2019, ils juste veulent bruler des voitures et faire la revolution...



La revolution, meme ça c'était mieux avant.

la seule bonne nouvelle concernant Goupil, c'est qu'un jour ce type va crever ( comme nous tous... ) et qu'on en sera enfin débarrassé.


D'habitude, le goupil est rusé, celui-ci  est ,  plutôt,  mal-comprenant  (  P. Desproges  trouvait que " con " était un peu abrupt , et avec raison, évitait de l'employer )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.