95
Commentaires

Radicalisation (s)

Commentaires préférés des abonnés

Dans l'image BFM avec le boxeur, il y a dans le bandeau : "Policier filmé en train de porter des coups à Toulon : l'homme frappé était porteur d'un tesson de bouteille, selon la police"

On imaginerait un cas différent avec le bandeau : "Boxeur filmé :(...)

Merci pour la chronique


Ah, la "radicalisation"...


Benjamin Griveaux, 4 janvier : « La loi, rien que la loi, toute la loi, et si certains ont des problèmes avec le respect de la loi, ce sont effectivement les personnes les plus radicalisées »&nbsp(...)

BFM a mis un temps fou a parler de ce commandant qui a Toulon frappe les gens en toute impunité , et d'ailleurs déjà disculpé par les politiques . Magnifique ! Voilà , c'est de ça que les gilets jaunes ne veulent plus ! De cette impunité dont bénéfic(...)

Derniers commentaires

Bonjour,


Que vous défendiez certaines revendications portées par les GJ, pourquoi pas. Mais défendre ce boxeur, qui aurait « préparé » ses gants pour qu’ils fassent le plus mal possible, cela me parait pousser le bouchon un peu loin, surtout en justifiant ses actes par les violences policières, que personne ne nie, mais ne peuvent servir d’excuse dans le cas d’espèce ‘ou l’espèce de cas...)

Le site Lundi Matin propose un récit de cette histoire de transpalette planté dans la porte de notre cher ministre, qui fait la part de la prétendue vindicte des assaillants et celle de leur propre étonnement.

désolé de casser l'ambiance, là, mais votre boxeur c'est un bon gros faf

et la meuf qui a fait la chanson gentils méchants elle vient des veilleurs, groupuscule catho intégriste proche de la manif pour tous. mais bon apparemment pour beaucoup de gens ça a pas l'air d'être un problème, continuez comme ça; on sait déjà que tout ça va très mal finir.

Je voudrais juste faire une remise en perspective. Voyons un peu les choses de plus loin et avec des lunettes historiques.

Nous avons depuis des dizaines d'années une situation d'accumulation du pouvoir par les néo-libéraux.

Comme les hommes politiques n'étaient pas assez obéissants aux yeux des puissances d'argent, ils ont fini par mettre en France à la présidence de la république un homme à eux.

Les syndicats et les partis de gauche avaient été muselés de différentes manières, relativement softs, par les soi-disant partis de gauche vrais néo-cons.

Mais comme les néo-libéraux tenaient la presse mainstream, il était très difficile d'être sûrs, les mensonges et les manipulations étant fréquents. N'oublions pas que les néo-lib sont la faction politique dure du pouvoir économique capitaliste. Leur but, en bons dominants, est de défendre leurs intérêts, un de ces intérêts étant d'asservir les classes dominées, cf les déclarations d'Hayeck sur les ouvriers américains "trop heureux".


En 2018,  une partie de la population française, le bas des classes moyennes, est à l'os.

Un concours de circonstances extraordinaires, et les intérêts du pouvoir, provoquent une révolte très visible et très médiatisée. Mais surtout où il apparaît toute une série d'alliances, parfois étonnantes.  Au moment même où les média mainstream montrent leurs limites.


La question est de savoir si cette révolte a un intérêt en soi, ou si elle est seulement une interrogation ?


Cette interrogation étant : sommes-nous dans une dictature qui mériterait une révolution ? Après tout, tant qu'on ne s'oppose pas, on ne peut pas être sûr d'avoir en face de soi un pouvoir autoritaire. Et les Français apprennent à l'école ce qu'est une révolution. Plusieurs même, ont jalonné leur histoire. Et les classes moyennes inférieures ont suffisamment de connaissances pour y réfléchir, individuellement et collectivement.


Or, ce pouvoir coche toutes les cases du pouvoir autoritaire : 

médias menteurs et manipulateurs aux ordres, 

répression qui s'accroît au fur et à mesure que cette répression elle-même est niée par les médias, 

décisions prises avant même les concertations. 

Reniement le 1er janvier alors qu'on a semblé céder le 13 décembre. 

Et j'en passe. 


Donc la réponse est claire et nette : nous pouvons avoir un destin autre que celui de crever de faim à terme, nous et nos enfants, c'est de lutter, quitte à mourir, pour la démocratie. Parce que même en régime capitaliste, nous sommes des humains capables de penser plus loin et plus haut que soi. C'est inscrit dans nos gènes humains : nous pouvons nous dépasser et mourir pour la collectivité. C'est grâce à cette particularité que notre espèce a dominé la Terre.


Le chant national ne dit-il pas : 


"Nous entrerons dans la carrière 

quand nos aînés n'y seront plus, 

nous y trouverons leur poussière 

et la trace de leurs vertus. 

Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre! "


J'ai appris cela à l'école quand j'étais petite.

On appelle d'ailleurs ce couplet, la Marseillaise des enfants. La France est un pays de heurts et de bonheurs. C'est dans son essence. Et c'est un mythe fondateur sans lequel nous ne sommes rien, qu'un amas de cultures disparates et antagonistes.


L'avenir n'est écrit nulle part, mais le phénomène des gilets jaunes pourrait n'être qu'un prélude. 

Gardons-nous à gauche, gardons-nous à droite, gardons-nous d'autres régimes qui n'attendent que le signal de la guerre civile pour nous asservir. 

Mais n'en déplaise à ce grand idéologue qu'était Fukuyama, jamais  il n'y aura de fin à l'Histoire....


Qué radicalisation..?

Pente naturelle des évènements.

Les Pouvoirs se fermant toute porte de sortie par le haut, la pression monte; ça va péter. 

Point

Ce qu'on ne sait pas, c'est par où ça va péter; et ce qui s'exprime c'est la crainte que ça pète par ici plutôt que par là. Certains pouvant même souhaiter qu'on fasse volontairement péter par là bas plutôt que par ici, dans un vain espoir de garder un certain contrôle sur le bordel qui vient...

Bonne chance...

C'est pris au sérieux la revendication par un site d'extrême-droite de l'attaque du ministère ? Qui l'a repérée ?


J'ai fait une rapide enquête pour voir qui étaient ces gens, et ça semble la sphère des racistes assumés, adeptes d'une lutte de la blanche Europe contre l'envahisseur pas-d'chez-nous.

Le gars fait la promotion de Breivik, le mail ayant déposé le nom de domaine avait aussi déposé celui d'un site nommé euro-reconquista.com aujourd'hui inactif, on peut retrouver ce petit monde sur VKontakte, le Facebook russe qui ne filtre pas tout ça, et en matière de radicalisation, ils ne sont pas mal, au moins au niveau des mots.

Il y a une distance entre se lâcher sur un blog ou casser une porte et agir vraiment contre les personnes jusqu'à l'assassinat, mais ça fait un moment que je me demande si on va avoir un nouveau Maxime Brunerie.


Pour rappel aussi, dans le genre enragé en 2002, la même année que l'action de Brunerie : la tuerie de Nanterre avec un Richard Durn qui expliquait " …puisque j’étais devenu un mort-vivant par ma seule volonté, je décidais d’en finir en tuant une mini élite locale qui était le symbole et qui étaient les leaders et décideurs dans une ville que j’ai toujours exécrée… (...) Je vais devenir un serial killer, un forcené qui tue. Pourquoi ? Parce que le frustré que je suis ne veut pas mourir seul, alors que j’ai eu une vie de merde, je veux me sentir une fois puissant et libre".


L'ambiance actuelle est-elle favorable à tout ça ? Entre groupuscules se pensant en guerre/révolution et frustrés rêvant de se lâcher contre les "élites", on n'est pas loin des "radicalisations" qu'on évoque avec les attentats au nom de Daech qui ressemblent à du passage à l'acte de personnalités fragiles voulant finir en beauté, pulsions de mort "héroïque".

Poursuite de l'enquête, à la recherche de l'origine de l'info :

- on a ce tweet du journaliste Vincent Glad parlant d'un document diffusé par Benjamin Cauchy, Gilet Jaune connu pour son passage à l'extrême-droite, un document venu de leonfrance.net, le site revendiquant l'attaque du ministère. Glad rappelle cette revendication sur son twitter et peut-être que l'info est arrivé à D. Schneidermann par ce biais.

- Glad renvoie aussi vers cette page Facebook, "Citoyennes-citoyens contre le FN" indiquant la revendication et l'attribuant à un canadien survivaliste. J'ai des doutes sur cette attribution, le site leonfrance.net semble venir d'un français.

- et tant qu'à faire, j'ai cherché qui faisait référence à ce site et je suis tombé sur cet article de Riposte Laïque qui l'a comme source pour un appel à pendre Griveaux par les couilles. L'auteure de l'article semble elle-même engagée du côté des Gilets Jaunes à Carcassonne

Ca donne un aperçu de ces joyeux réseaux, notamment dans le sud-est, comme avec l'histoire du blocage d'un col par Génération Identitaire.

gilet jaune-extreme droite dans chacun de vos message.

J'avoue, j'ai la curiosité (malsaine ?) des milieux radicaux. Des islamistes aux insurrectionnels de droite comme de gauche, ça m'intéresse de saisir les agendas de ces marges qui se veulent prêtes à l'action et se manifestent quand l'occasion se présente. Et pour ce qu'on a vu en Ukraine ou dans les "printemps" arabes, ce ne sont pas les révolutionnaires de gauche qui ont émergé mais les radicaux religieux et nationalistes.


Il y a quelques temps, je considérais que Macron se planterait et ferait monter l'extrême-droite, j'aimerais me tromper sur l'extrême-droite et j'essaie de voir ce qu'il en est. Où en est la France Insoumise dans ses efforts pour être l'alternative crédible ? Quel rapport les Gilets Jaunes ont aux syndicats, aux structures traditionnelles de gauche ? Il y avait eu un appel à la grève générale le 14 décembre, quelqu'un saurait-il si ça a été suivi ?


J'ai du mal à me défaire du sentiment diffus que les Gilets Jaunes sont influencés par ces courants qui ne veulent surtout pas que le mouvement rejoigne l'action traditionnelle de gauche, que ça ne devienne surtout pas un Front Populaire (né de la crainte des Ligues de 1934). Peut-être est-ce juste de l'anomie politique, incapacité à se positionner dans les forces institutionnelles et historiques et peut-être y a-t-il réelle influence des courants d'extrême-droite. Ou plutôt, un mouvement ne sachant pas se situer, en équilibre instable, est forcément plus sensible aux actions de petits groupes motivés faisant pencher la balance d'un côté ou de l'autre.


Bon, je ne sais pas trop, mais je trouve l'extrême-droite trop heureuse de ce mouvement pour être serein. D'habitude, elle renvoie tout ça à de l'agitation gauchiste, est plutôt du côté de l'ordre.

Vos analyses sont pertinentes. Mais ensuite, le fait que vous attendiez que la vertu habite le peuple et crée les gentils contre les méchants est étonnante. LFI fait ce qu'elle peut, comparée toutes les minutes au FN sur BFM. Chaque minute, des gens pas racistes tentent un monde plus juste et ça n'est pas sur BMF.

Et le contexte, que vous connaissez, et celle de la paupérisation sociale de la France dominé par 30% d'éduqués que ça ne gène pas.

Vos analyses, aussi précises soient-elle, n'éclairent rien.

C'est pas des CRS qui roueraient de coups des Gilets Jaunes à terre... Non, pas du tout. Quoi que... 

Si après avoir visionné ça et comparé la réaction des médias vous n'avez pas compris ce qu'est l'indignation sélective, vous avez du chemin à faire.,

Si les policiers ne changent pas leur comportement, et si les politiques et autres gens des médias continuent d'ignorer ces violences policières, en face les gens ne se calmeront pas et le soutien populaire continuera d'être derrière les GJ...



Ce boxeur s'est trompé de pays. 


S'il avait boxé à mains nues contre des robocops russes, vénézuéliens ou nicaraguayens, BFM et consorts l'auraient présenté en héros ! 


Quant à M. Griveaux, il me donne envie de revoir le film "Courage, fuyons !".

Radicalisé, tout est relatif. 


Le radical libre ? ZE Taxe combustion (C4H9OCH2OO -> C4H8OCH2OOH) le départ d'un mouvement...

"Eugène, passe moi l'oxygène!"


Et si ?


Tout ce bazar, oui ce bazar-là, désorganisé (empirisme) -du haut en bas et de bas en haut- serait-il le début de la fin ?


Ce fameux "Débit de la Fun" d'un système arrivé, finalement en bout course, droit dans le mur pourtant prévisible.


M'enfin, faut pas rêver car Dame Anne St BFM Buzzes pour nous.

Bien vu Daniel! Je me suis amusée (si l'on peut dire) à lire quelques commentaires sur la page Facebook de Valeurs Actuelles (Si! si!) J'ai été surprise par les réactions admiratives, voire dithyrambiques, concernant l'intervention du boxeur. Des bons catholiques pères de famille, manif pour tous, écrivaient dans un français désuet et sans faute leur admiration pour le courageux Christophe. Dingue non?

 

Des manifestants qui s'en prennent à un ministère, ce n'est pas une première. À l'époque de la gauche plurielle et du gouvernement Jospin, un groupe de chasseurs avait carrément pris d'assaut le ministère de l'écologie de Dominique Voynet. Corrigez moi si je me trompe, mais je ne me souviens pas avoir entendu à l'époque que c'était la République  et la France qui avait été attaquées.

Il est vrai que BFM n'existait pas à l'époque. Et même si, l'aurait-il fait ?

BRAVO LE BOXEUR.... frachement ca fait 4 ans que je me fait lacrymogenisé, bousculer, empecher par ce regime de la cinquieme, et toujours encore, les bobos qui nous jugent , qui ne e remettent pas en question. Voir le boxeur , le bien que ca m'a fait, il est bon, c'est beau comme geste, par contre les coups de pieds au sol bof .. et la porte de Grivaux, comme pour les perquisitions de la FI, les bobo parlent de la violence pas de notre democratie. Comme se fait il que dans un etat ou l'etat d'urgence EST dans la constitution, je vous rappelle que nous sommes en guerre contre DAESH,  aucun flic qui garde les ministeres, un jour de manif dans leur quartier.. en vrai ils savent que les attentats c'est pour nous, et ils pensent comme Daniel, que ca suffit les GJ, Ca me fait penser aux bobos qui dans le metro ou en manif (equipe de TV de Canal) te manque de respect, ne s'excuse pas, ou s'excuse et continue a t'emmerder, en faite tu dois degager pour eux, et quand je les rééduque, ils osent, comme des profs a des élèves , me dire "ca suffit", que ne sont ils desemparé qd je  continue, "on est adulte et je vais continuer a t'enchainer" .. attention je ne gagne rien, pour le moment, comme les macronistes, ces bobos pensnet vraiment avoir raison, comme l'ecole et la sociétét qui les as toujours choyés , protégé, reconnu, comme des 'genis', mais si toute on le faisait , les bobos seraient moins sur d'eux et les femems bobos plus solidaire avec les autres femmes, alors que l'a elles sont totalement soumises, meme les femmes  deputés  sont a genoux et des femmes seules qui n'ont plus que comme choix, si elles ne veulent pas de solitudes, de se tapper les vieux  males libidineux. On est pas pret que les deux gauche se rejoigne, trop de mepris des deux cotés. mais c'est qd meme les bobos qui mangent et profitent, et nous qui payons. 

Pourtant c'est très simple, il y a les gentils et les méchants.

Outre la déclaration de Griveaux qui a le mérite d'acter en mots la radicalisation du pouvoir (et le savoureux "Nous avons peut-être trop composé avec certains conservatismes" après 18 mois passage en force ), Le Maire dit à nouveau les choses clairement :

"Le ministre des Finances a ensuite expliqué qu'il fallait maintenant "avancer et avancer encore plus vite sur des sujets qui sont décisifs pour notre avenir collectif : notre système de retraites, l'indemnisation du chômage et un État qui doit être plus efficace au service des Français". Il s'agit selon lui désormais de déterminer "quelle dépense publique nous sommes prêts à réduire pour enfin réduire les impôts et les taxes des Français".

La réponse politique au mouvement des GJ par le pouvoir est d'utiliser l'excuse de la protestation aux impôts et taxes comme levier pour réduire encore plus "la dépense publique". Il va être intéressant de voir ce qu'en pense le personnel hospitalier, les enseignants, les policiers etc.

Radicalisation en effet, mais celle-ci est première et les autres en sont les conséquences.


Le Sonderweg français vers le libéralisme autoritaire ? Via les institutions de la Vème république - rappel : l'article 16 (1) - puis le Vallsisme comme réponse aux attentats, et enfin Jupiter-qui-veille-sur-nous...




(1) : "Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des Assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.

Il en informe la Nation par un message."

Ce texte a été approuvé par "le peuple français" le 28/09/1958, à 79,25% des voix avec une abstention faible de 15,6%, le Oui étant majoritaire dans tous les départements; il n'a jamais été remis en cause par un vote, la seule correction envisagée étant celle d'une faute d'orthographe (la féminisation est envisagée) et Mmes Belloubet et Braun-Pivet ont bien insisté au cours des débats parlementaires récent sur la nécessité de maintenir ces dispositions. Les textes sont prêts; manque encore la décision, et l'événement opportun. Le simple retour à un régime strictement parlementaire avec une dose de proportionnelle comme tous les pays voisins ? Les gens qui nous dirigent appelleraient ça de la subversion; demandez-vous pourquoi.



Tandis que nous nous intéressons pour départager les raisons et torts des violences à la suite de BFMTV et consœurs, on assiste à une (des) Radicalisation(s) du gouvernement qui met en œuvre ses réformes en ce début d'année.


Et voilà que Macron réforme sa cellule de com' et poursuit dans la bonne humeur

"2019 marquera le coup d’envoi des réformes de la PSG et du code du travail. La réforme des retraites... sera appliquée de manière progressive à compter du moins de juillet "

Autant de fuel qui exige d'éteindre au plus vite les étincelles que l'on voit ici et là aux carrefours et giratoires.

 Comparer les conseillers de la Présidence  qui quittent  l' Elysée  soit volontairement  , soit parce qu'ils ont  été  démis de leu fonction à des " rats qui quittent le navire" n'est pas  sérieux .

Merci pour cette analyse, comme toujours intelligente.


De mon côté, j'ai des amis qui ne voient l'extrême droite que du côté des gilets jaunes, et qui poussent des cris d'orfraie (et ça, ça fait mal aux oreilles) dès qu'on envisage l'hypothèse que l'extrême droite ait en vérité envahi la classe politique, et particulièrement, celle qui dirige actuellement.


Alors, dans cette radicalisation tous azimuts, qui sera l'allié objectif de la fascisation ? Les soutiens d'un État qui frappe, qui mutile et qui tue, ou ceux d'un mouvement qui donne des coups de pieds ?

Pour ce qui est de Toulon, ce qui est remarquable, c'est la lâcheté de cet "officier de police, promu de la Légion d’honneur" qui frappe à coups de poing des Gilets Jaunes bien entouré et protégé par ces hommes qui distribuent des coups de matraque sur ces mêmes Gilets Jaunes


Cet officier (qui "avait déjà été sanctionné pour des violences il y a deux ans ") mérite d'être inscrit à l'ordre des valeureux. Il est un exemple de cette Police chez qui Bernard Henri Lévy n'a jamais vu " la trace d'un renforcement de l'infiltration d'extrême-droite"


Entendu ce matin sur France Info, Bernard Tapie aurait invité des Gilets Jaunes à se réunir dans les locaux de son journal. Petit exemple de récup'

Cela va être très dur pour tout le monde parce l'on parle ici du début du commencement de la dégradation des conditions de vie pour un peu tout le monde. Sauf qu'à 4000 euros par mois, on peu supporter 300 euros en moins alors qu'en partant de 1500, c'est, aujourd'hui, insupportable. 

Il faudrait savoir descendre tous ensemble de façon juste et ordonnée. Mais c'est impossible dans le cadre libéral et démocratique.


On en est donc qu'au début de troubles de plus en plus violents.

On peut comme DS s'efforcer d'appliquer son habituelle ( et naturelle) subtilité à l'analyse de la situation.  On peut aussi considérer qu'une synthèse un peu vive semble plus pertinente: ça part en couilles de toutes parts !


Macron, le gouvernement, les élus, les politiques, les médias, les journalistes, éditorialistes et commentateurs, les Gilets Jaunes, les forces de l'ordre: tout le monde est en train de perdre la tête. Est-ce l'évolution normale d'une situation pré-insurrectionnelle, l'effervescence inflammatoire avant l'acmé, puis peut-être la résolution de ce conflit ? Allez savoir....


Les rapprochements historiques ( 1830, 48, la Commune, les débuts de 89, mai 68....) tout cela semble bien peu pertinent pour comprendre ce que nous vivons. Mais nous le vivons, et d'évidence, cela semble bien un épisode historique de notre histoire qui se dessine jour après jour.



Merci pour la chronique


Ah, la "radicalisation"...


Benjamin Griveaux, 4 janvier : « La loi, rien que la loi, toute la loi, et si certains ont des problèmes avec le respect de la loi, ce sont effectivement les personnes les plus radicalisées » 


Benjamin Griveaux, 4 janvier (même jour!!!) : "Nous devons aller plus loin dans le changement, être plus radicaux dans nos méthodes"


CQFD : radicalisation, le mot creux suspect par excellence.

Quelle radicalisation des FDO ? Cela fait des années que la police se comporte comme cela dans certaines banlieues mais cela ne semble pas assez pour le GJ Alain Bouché (sur l'arrestation d'Eric Drouet ) : «Je veux et j'exhorte demain le gouvernement à avoir le même zèle auprès des zones de non-droit. On préfère arrêter Eric Drouet plutôt que de faire la police dans les quartiers difficiles !» 

BFM a mis un temps fou a parler de ce commandant qui a Toulon frappe les gens en toute impunité , et d'ailleurs déjà disculpé par les politiques . Magnifique ! Voilà , c'est de ça que les gilets jaunes ne veulent plus ! De cette impunité dont bénéficie ce genre de crapule . Je suis étonné , que aucunes des revendications des gilets jaunes ne demande l'indépendance des procureurs  , la saisie des biens de Sarkozy ceux de Tapie , ceux de Balkany etce etc que la perruche du perchoir soit mise sur la touche tant qu'on n'y voit pas plus claire aux cul de ses casseroles . On dirait que les députés LERM sont outré de ne pouvoir s'enrichir a l'assemblée comme l'on fait leurs illustres prédécesseurs ....

Dans l'image BFM avec le boxeur, il y a dans le bandeau : "Policier filmé en train de porter des coups à Toulon : l'homme frappé était porteur d'un tesson de bouteille, selon la police"

On imaginerait un cas différent avec le bandeau : "Boxeur filmé : le policier frappé était porteur d'un bouclier, d'une matraque et d'un équipement de protection en vue de commettre des violences, selon le peuple". Ce serait cocasse.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.