126
Commentaires

Pourquoi BFM a subi les huées des manifestants anti-pass

Des huées, une foule hostile, de l'eau jetée au visage : une équipe de BFM a été sortie sans ménagements d'une manifestation parisienne anti-pass sanitaire ce jeudi 22 juillet, et la chaîne a porté plainte. Que s'est-il passé exactement, et dans quel ordre ? Quels liens avec la couverture du mouvement par la chaîne ? Enquête de Pauline Bock.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 29 fois

Je suis vaccinée, et pourtant je manifeste car je suis anti-pass

Non, mais qu'est ce qu'ils croyaient?!

Ils pensaient pouvoir jouer le suppôts du Pouvoir indéfiniment et impunément ??

Ils pensaient continuer à filmer des gens en colère à ras la gueule, puis à diffuser les images avec des commentaires désobligeants, (...)

Darmanin ,Bachelot , Fogiel ... tout ce beau monde pour défendre BFMerde ? Ceci explique peut être  cela ?

Derniers commentaires

"Je lui répète que je ne veux pas être filmé, ça finit par m'énerver, en fait. Je lui dégage le téléphone des mains, et il hurle."

Ah... donc il admet que ça peut énerver de se faire filmer alors qu'on ne le souhaite pas...

EH bien qu'il comprenne bien que ça fait des mois et des années que certain-e-s en ont assez de se faire filmer ET SURTOUT DÉNIGRER par une bonne partie des "médias mainstream".

Alors ils se font sortir... parce que ce n'est pas en leur demandant gentiment ni en les méprisant en silence qu'on va les empêcher de continuer à colporter leurs discours biaisés et leurs balivernes.

Alors oui il peut y avoir une différence entre le/la journaliste dans la rue et le-la commentateur-trice/éditorialiste de plateau mais il me semble y avoir une bonne cohésion de classe entre les deux.

Donc on reparlera du fait de ne pas prendre les un-e-s pour les autre le jour où les journalistes de terrain s'élèveront vraiment contre ce que les (prétendu-e-s) journalistes de plateau et leurs patrons communs font de leur métier.

Darmanin pour la liberté fondamentale d'informer sauf quand la police a demandé la dispersion d'une manifestation. 3 hypothèses: 1) ce genre d'individu est en fait tout à fait con 2) il nous prend pour des jambons 3) en réalité il s'agit dz droïdes programmés pour sortir de façon automatiques des phrases selon des mots clefs lies aux événements.

Il y a vraiment des journalistes dans ces boîtes de com'/intox si mal nommées "chaînes d'information" ? J'aurais appris un truc aujourd'hui.

c'est quoi cette expression "se faire sortir de la manif" ........ ca s’appelle une agression point barre. 

pour le reste il est dommage de faire l'amalgame entre anti vax et anti pass meme si il me semble que les 2 groupes tendent a se recouper. 

C'est marrant, mais Serge Faubert de Blast est toujours au cœur des manifs et il ne lui arrive jamais rien. Enfin, rien de la part des manifestants.

Quand on passe son temps à cracher sur les manifestants, il ne faut pas être surpris de se prendre quelques mollards quand le vent tourne.

Serge Faubert, c'est le bonhomme qui a sorti les caricatures de Mahomet dans France Soir, où il était un des redac chef, en 2005, pour capter un peu de buzz à Charlie.

Ne vous inquiétez pas pour lui, c'est un mercenaire de la presse à l'aise sur tous les terrains.

Ceci dit, pour les dessins fachos, on n'a pas gagné un seul lecteur ou lectrice, on a eu la guerre (dans la redac) et le déshonneur.

J'ignorais ce fait. Cela me déçoit.

A qui le dites vous...

Ceci dit, pour les dessins fachos, on n'a pas gagné un seul lecteur ou lectrice, on a eu la guerre (dans la redac) et le déshonneur.


"dessins fachos" : Vous pensez aux dessins publiés par le Jyllands-Posten Danois et repris par Charlie Hebdo ? Je crois comprendre de votre commentaire que vous étiez vous-même journaliste à France Soir. J'espère que vous y faisiez un peu moins de raccourcis simplistes. Pour mémoire et pour se faire une idée on peut revoir les "dessins fachos" ici.

Ce sont des dessins provenant d’un journal d’extrême droite, racistes, en toute simplicité.

Le lendemain, face au tollé, le rédacteur en chef a souhaité mettre des dessins dans la même veine sur les juifs. Les avocats du journal ont dit quils étaient antisémites et qu’il n’en était pas question..

Le lendemain, face au tollé, le rédacteur en chef a souhaité mettre des dessins dans la même veine sur les juifs. Les avocats du journal ont dit quils étaient antisémites et qu’il n’en était pas question.. 


c'est ballot, il y a une chronologie de cette affaire et vous ne l'avez pas consulté, ce qui vous aurait évité  d'écrire n'importe quoi, 


- 30 septembre  2005 : Première publication des douze "caricatures" par le journal danois Jyllands-Posten sous le titre Les visages de Mahomet.


- 1 octobre : aucune réaction

- 2 octobre :  aucune réaction

- 3 octobre : aucune réaction

- 4 octobre : aucune réaction

- 5 octobre : aucune réaction

- 6 octobre : aucune réaction

- 7 octobre : aucune réaction

- 8 octobre : aucune réaction


-9  octobre 2005  : la Société islamique du Danemark exige que le Jyllands-Posten présente ses excuses et retire les caricatures




 Je veux comprendre : pourquoi inventer cette histoire de dessins sur les juifs ?


Quelle histoire ? Quelle invention ? A France Soir, au lendemain de la parution des caricatures racistes de Mahomet, les deux redac chef à l'initiative de cet attrape buzz ont sérieusement envisagé de mettre à la UNE des caricatures sur les Juifs pour dire qu'on ne visait pas l'islam bla bla bal. Les avocats ont dit NIET : ce sont des dessins antisémites. Personne n'a contesté cette évidence.

Bon, je n'imagine plus que vous évitiez les raccourcis simplistes. Alors allons-y : vous étiez donc journaliste dans un journal publiant ces dessins. Si on suivait votre logique (ce que je ne fais pas, bien heureusement) on devrait en conclure que vous étiez, vous aussi, un journaliste raciste et d'extrême droite dans un journal raciste et d'extrême droite. Vous semblez critiquer aujourd'hui ce positionnement. Quelle mouche vous aurait piqué et vous aurait fait changer d'orientation ?

Je vais partir du principe que c'est une vraie question de votre part.

Je travaillais à France Soir, un journal de droite, d'information générale, qui vivait ses derniers moment de concurrent direct au Parisien.
France Soir avait été en pointe sur 11-Septembre, 5 éditions en 2 jours, il avait soutenu Chirac pour le second tour de 2002, bref, il n'était ni raciste ni d'extrême droite, pas davantage que Libé et bien moins que Le Figaro.

En suite, la loi sur le voile a révélé selon moi pas mal de noirceur dans une bonne partie de la rédaction qui se pensait de gauche, mais suspendait son intelligence quand il s'agissait d'islam. Puis, les chiffres baissant et rebaissant, deux rédac chefs ont eu cette idée de merde : se servir sur la bête Charlie Hebdo.

J'étais secrétaire de rédaction et metteur en page. On m'a dit : tu montes la 1-2-3 événement des caricatures. J'ai répondu non. On a confié ça au gars du bureau d'en face de moi. J'ai vu la hiérarchie défiler devant son écran, j'ai vu la chose se faire.


A l'époque, on disait non. Si ça insistait, on disait fuck et on allait boire un café. On ne virait pas les gens, à ce moment-là, y'avait plus assez de gens.

J'ai écouté les débats à la con qui ont suivi. J'ai supporté un des rédac chef qui se prenait pour Patton et qui éructait qu'on était le fer de lance de la liberté d'expression. Mon cul, oui.
Tellement ridicules, ces débats, qu'aucun barbu n'est venu vitupérer devant les barrières déployées pour l'occasion autour des bureaux. Et pourtant, on était à la Plaine Saint-Denis...

Car oui, ça a fait un flop. Le journal s'est couvert de honte. Le propriétaire Égyptien, Raimond Lakha, n'avait même pas été mis au courant.

Lors du procès des caricatures, les redac chefs s'attendaient à ce que Val et Fourest les appelle comme témoins. Ces deux-là n'en n'ont rien fait. Il n'était pas question qu'ils partagent la vedette.
J'ai le souvenir d'une note de blog d'une des rédac-chef qui se répandait en injures contre Val, tellement vexé de ne pas avoir profité d'un peu de lumière médiatique.

L'année d'après les caricatures de France Soir, à la faveur d'une reprise du quotidien par un type assez à droite, j'ai pris ma clause de cession et j'ai quitté la presse pour toujours.



Je vais partir du principe que c'est une vraie question de votre part.


Vous pouvez.


Merci de ces explications partielles. Elles n'expliquent pas ce qui reste pour moi assez inexplicable, à savoir que des gens qui ont l'ont déjà lu, qui savent qui faisait à l'époque ce journal et qui le fait encore aujourd'hui, considèrent Charlie Hebdo comme un journal raciste d'extrême droite.


C'est pour moi un grand mystère. Pas qu'on déteste Charlie, ça je le conçois très bien, il y a justement plein de gros beaufs racistes d'extrême droite et de grenouilles de bénitier de toutes obédiences qui l'ont en sainte horreur. Non, ce qui me scie c'est qu'on le considère comme un journal raciste d'extrême droite. Je cale. Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, Charb, Oncle Bernard, Elsa Cayat (je ne cite pas les autres victimes que je ne connaissais pas et dont je ne connaissais donc pas non plus les orientations politiques), étaient racistes et d'extrême droite ? Pardon d'être direct, c'est aussi grotesque que la 5G dans les vaccins.

Pardon, je viens de réaliser que j'ai commis une horreur qui me navre d'ordinaire : confondre "victime" et "tué·e". Merci de donc de lire "je ne cite pas les autres tué·es..." et non pas "je ne cite pas les autres victimes...". Car parmi les autres victimes il y a aussi plein de gens dont je n'imagine pas une seconde qu'ils puissent être racistes et d'extrême droite. Et plein de gens que je ne connais pas et dont je ne connais donc pas non plus les orientations politiques.

Je parle de France Soir. C’est à France Sour que je travaillais. Pas à Charlie. 

Oui, j'avais compris. Ce que je ne comprends plus c'est qui, au juste, vous traitez de racistes d'extrême droite ? La rédaction de Charlie (donc Cabu, Wolinski, Tignous, Oncle Bernard, et toute la bande) ? Juste votre ex-journal ? Les deux ? Désolé je dois être un peu limité mais je ne comprends pas.

a ce que j'ai pu comprendre à la lecture d'Olivier, ce sont les 2 journaux! Moi aussi je dois être un peu limitée

Les dessins racistes d'un journal d'extrême droite danois, le "Jyllands-Posten".

De nos jours, Charlie, par son obsession antireligieuse, ses Unes repoussantes qui dénonce un tous-pourris politique, est devenu un torchon d'extrême droite.

Voilà.

De nos jours, Charlie, etc.


Oui, mais voilà Le monde est compliqué. Ces dessins n'ont pas été publiés dans Charlie "de nos jours". Ils l'ont été à l'époque de Cabu, Tignous, Wolinski, Oncle Bernard... Donc je ne vous lâcherai pas. C'est trop facile ces trucs à l'emporte-pièce. Est-ce que Cabu et ses copains, selon vous, étaient des racistes d'extrême droite ? Ou, si ça vous soulage, des crétins décérébrés manipulés par une rédaction raciste d'extrême droite, à l'insu de leur plein gré ? Allez-y, lâchez-vous, au moins on saura où on est.


Et après on parlera du Charlie d'aujourd'hui, si vous voulez. A ce sujet vous n'avez pas l'air beaucoup plus solide qu'à propos du Charlie d'hier. "Son obsession antireligieuse". Jadis on appelait ça de l'anticléricalisme, de la libre pensée, de l’athéisme, etc. Dans vos propos ça devient de l'"obsession antireligieuse". Intéressant glissement sémantique qu'on trouve justement souvent dans les propos de l'extrême droite tendance Maréchal nous voilà. J'imagine que Cavana ou Siné sont, selon vous, des racistes d'extrême droite de première bourre puisqu'ils ont passé leurs vies à bouffer du curé, de l'imam ou du rabbin. Et Brassens, au fait ? Il n'écrivait pas dans Charlie mais il bouffait pas mal du curé, lui aussi. Raciste d'extrême droite Brassens ? Allez-y, lâchez-vous, au moins on saura où on est.

"Allez-y, lâchez-vous, au moins on saura où on est " ?
Un peu de modération dans vos échanges avec moi ne vous nuirait pas.

Bon je vois que vous ne répondrez pas. On restera donc dans le flou. Charlie d'hier, Charlie d'aujourd'hui. Raciste d'extrême droite, ou pas. Comme d'habitude lorsqu'il est question de ces sujets. C'est assez pratique, finalement.

Le numéro de l'embrouilleur, je connais.

J'ai remonté toute la file de message, et la seule chose que Olivier qualifie de "facho" ou "d’extrême droite" ce sont "les dessins" (ceux danois). De mémoire l'équipe de Charlie était suffisamment d'accord avec ça pour encadrer certains d'un appareil critique.
Il y a un usage de terme par Olivier que j'ai loupé?

(Bon, à part le message qu'il a tapé pendant que je postais le miens)

Mais non. Mais ce débat me saoule. Charlie, chantre éclairé de la liberté d'expression, est le plus grand tour de passe-passe politique des deux dernières décades.

Et vous faites quoi maintenant, si ce n'est pas trop indiscret?

Je suis rédacteur technique, traducteur et photographe. 

En fait je ne comprends pas la moitie des dessins publies,

L'autre moitie je ne vois pas l'islamophobie la dedant.

Si vous pouviez me faire une explication ca serait bien.

Ce serait une perte de temps, cher M, mais ça, vous et moi le savons très bien. 

Les agressé.es pourraient se retourner contre les andouilles de plateau de leur propre chaîne, dont les provocation les mettent en danger, mais il faut pouvoir assumer ça.

De plus, BFM, pas conne, les invite, les agressé.es, à parler sur le plateau ; on ne va pas pourrir l'invitation en s'en prenant à un employeur si poli.

Et pourtant...

Mais euh, ils voient pour qui ils bossent, ces journalistes-là ?

Ça me rappelle quand j'étais à France Soir, qui venait de faire paraître les caricatures de Mahomet, pour tenter de capter un peu de buzz à Charlie. Quelques journalistes sur le terrain se faisaient basher. Et ils rentraient à la redac en se pinçant le nez et évoquaient "l'intolérance" des gens.

Le journaliste de grand média, ce flic qui s'ignore : "Lesgens ne nous respectent plus, il ne respecte plus l'unifo... pardon, le micro."

Je ne doute pas un instant que se faire agresser par la foule est éprouvant et peut laisser des séquelles, même sans aucun coup porté. Ce n'est en plus  pas la meilleure façon de réfléchir sur son métier. La double peine, quoi.

Non, mais qu'est ce qu'ils croyaient?!

Ils pensaient pouvoir jouer le suppôts du Pouvoir indéfiniment et impunément ??

Ils pensaient continuer à filmer des gens en colère à ras la gueule, puis à diffuser les images avec des commentaires désobligeants, sans qu'à un moment ils passent à la caisse..?!

Non mais...!

C'est pas qu'il soit recommandé d'user de violence, mais fait chier un chat - tout gentil qu'il soit - il te griffe!

Et croyez moi ce n'est qu'un début.

"on est pas antivax, on est anti-pass"... Pourtant, c'est toujours les mêmes têtes, Philippot, Dupont-Aignan, Wonner, Di Vizio, qui s'opposaient au masque puis au vaccin, puis au passe

Je prévois d'interminables discussions sur la nuance anti-wax/anti-pass, un peu du style anti-sioniste/anti-sémite.....Juste un poil faux-cul.


C-News a t elle été sortie de la manif ? et Russia-today ?

Les médias sont des acteurs de ece jeux , un paris d'autres ,,ils ne'sont pas'extérieur à ce qui se passe'et a'ce qui se dit et se ressent......


Darmanin ,Bachelot , Fogiel ... tout ce beau monde pour défendre BFMerde ? Ceci explique peut être  cela ?

On se demande où ils sont les auditeurs de BFM ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.